Archives de
Étiquette : Walt Disney

SEGA, c’est plus fort que qui ?

SEGA, c’est plus fort que qui ?

C’était mon projet durant les grandes vacances, organiser un petit shooting autour des consoles SEGA et tout particulièrement la console Megadrive ! En primeur chez Press-Start depuis le mois d’aout, je reviens ici sur la genèse de ce projet.

Bien que je sois plutôt un grand fan de Nintendo aujourd’hui, si je me pose un moment sur la grande époque du début des années 90 où le combat SEGA VS Nintendo battait son plein, il me faut bien admettre que j’avais plus d’intérêt pour la Mega Drive que pour la Super Nintendo. Et il y a plusieurs raisons à cela.

LoadGame - l'arrivée de Sonic
Automne 1991, Sonic et Mario 3 débarque chez Maxitec !

Tout d’abord, les courses folles de Sonic le hérisson avaient de quoi donner le tournis, bien plus que les sauts calculés d’un Super Mario qui avaient déjà peut-être perdu de son effet « nouveauté ». Si je jette un oeil à ma ligne du temps de joueur, c’est en 1988 que je découvre Super Mario Bros sur la NES. Le plombier moustachu restera pour moi la référence en la matière pendant quelques années mais la confrontation sera rude lorsque débarquera, à la rentrée 1991 au rayon Maxitec, le nouveau titre de SEGA : Sonic the Hedgehog sur Master System et Mega Drive aux cotés de Super Mario Bros 3.

Autre élément important, l’attaque des foyers : SEGA, c’est plus fort que toi !

SEGA, c'est plus que QUI ? - Sonic the Hedgehog 2
SEGA, c’est plus que QUI ? – Sonic the Hedgehog 2

Et comment, la Mega Drive allait rapidement trouver sa place chez nombre de mes camarades dès 1992 ! Alors que, longtemps, seul mon ami Julien S. possédera une Super Nintendo et il faudra attendre le début 1995 avant que la console de Nintendo ne renverse la vapeur. Or ma passion des jeux vidéo a toujours été un mélange de moments forts passés avec mes amis et c’est cela qui aura fait devenir cultes à mes yeux les voyages au cœur du labyrinthe englouti des aventures de Sonic avec Benoit M., les combats endiablés de Streets of Rage II chez Greg et Joe ou la poursuite de la découverte des mondes secrets de Kid Chameleon chez Bruno D… Alors que chez moi, jeune ado de 14 ans, les consoles n’étaient pas autorisées à la maison.

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Vaiana, la légende du bout du monde

Les films du mois : Vaiana, la légende du bout du monde

Vaiana, la légende du bout du monde (2016) 9/10

Voilà un an que l’on me bassine de cette bande annonce si peu engageante avec un gros musclé tatoué qui se la joue héro complètement barge ! Franchement, à la com’ de Disney, il y en a un qui était franchement pas trop inspiré pour donner envie d’aller voir leur prochain film ! Si je n’avais pas reçu une invitation pour aller voir ce nouveau film de Walt Disney à Noël (merci frangin), pas certain que j’aurais fait le pas ! Vaiana avait sur papier peu pour m’emballer. Une “princesse” des îles, son cochon et l’autre gros malabar… Le genre de mauvais croisement entre Hercule, Lilo & Stich et Mulan ? Pour sur, la succession de “La Reine des Neiges” allait être difficile !

Assis dans mon fauteuil avec la troupe, les lumières s’éteignent et nous voilà transporté sur une île chatoyante, avec une mer d’un bleu étincelant et une musique hula hula suivant cette petite fille et son papa… Et voilà bardaf… C’est le plein d’émotions ! Difficile à comprendre, mais j’ai eu le sentiment d’avoir été placé dans genre de film à émotion virtuelle franchement efficace !

Coté narration, chapeau bas à l’équipe Disney. On a affaire ici à de long moment où Vaiana est seule face à son destin ou tout au plus accompagné de Maoui, demi-dieu. Les dialogues sont efficaces et drôles.. et puis cette histoire est tout simplement magique ! Certes, elle est probablement inspirée des légendes des îles, mais pour nous qui n’en connaissons rien, c’est prenant me renvoyant aussi vers Les Mystérieuses Cités d’Or, Legend of Zela : Wind Waker ou encore Final Fantasy X.

 

L’animation est sensationnelle, par moment on croirait avoir des vraies acteurs devant nous, tant certaines émotions sont bien rendues ! Le tout est charmant et coloré à souhait…

De fait, Vaiana parvient sans problème reprendre le flambeau de “La Reine des Neiges” du monde magique de Disney… si ce n’est peut-être avec sa bande son.

Le film est à nouveau remplis de nombreux chants, mais ceux-ci sont loin d’atteindre l’incroyable “Libéré, délivré”. La B.O. anglaise est un peu meilleure que la version française bien trop complexe. Peut-être qu’à force de l’écouter et l’écouter, les enfants finiront pas y accrocher…

Quoi qu’il en soit Vaiana m’a surpris et devrait enchanter les enfants où tant les filles que les garçons pourront s’identifier dans cette grande aventure sur les flots

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : A la poursuite de demain

Les films du mois : A la poursuite de demain

A la poursuite de demain, 2015 (9/10)

Course poursuite après demain extrêmement réussie avec un monde futuriste fantastique. Les effets spéciaux et leur petit gout humoristique sont très chouettes ! On sent dans tout le début du film, là où l’on suit Parker, une volonté de suivre un schémas narratif à l’ancienne, comme dans un “Retour vers le Futur”… Il faut d’ailleurs un temps certain avant de cerner où l’on veut nous emmener dans ce film. Le dénouement est peut-être ce qui m’aura le moins marqué…

The Riot Club, 2014 (8/10)

Dans la ligné de “The Skulls”, ce film nous emmène dans la magnifique université d’Oxford et ses mystérieuses confréries. Le film propose une ambiance intéressante, avec des acteurs particulièrement efficaces (dont celui qui joue Finnick dans Hunger Games). Reste un problème de morale. Car évidemment cela tourne mal, comme dans The Skulls par ailleurs, à la nuance que l’ambiance du film est un peu plus malsaine dans Riot Club… Quoi qu’il en soit, rien que pour la beauté d’Oxford, ce film en vaut le détour !

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Le petit prince

Les films du mois : Le petit prince

Le Petit PrinceLe petit prince (2015) 10/10

L’histoire du petit prince a une place toute particulière dans ma vie. Que ce soit pour les images que je regardais dans le livre reçu tout petit pour ensuite marque ce moment ou j’ai trouvé ma place dans le monde des grands quand je rejoins la troupe de l’îlot. Clairement, cette revisite du compte de Saint Exupery est extraordinaire. Elle conserve toute la magie et la sagesse de l’histoire originelle en lui offrant un autre angle d’attaque et un autre dénouement. Rien n’est oublié et le mélange entre 3D moderne et dessin a l’ancienne est une vraie réussite. Le tout accompagné d’une bande son fantastique… Le plus beau film’ que j’ai vu … Et la concurrence était rude ces derniers temps !

I Origins (2014) 9/10

Et si… Non, je ne vais quand même vous en dire trop, ce serait gâcher tout l’intérêt du film… Mais tout de même, un biologiste moléculaire, pas encore la trentaine qui tombe amoureux d’une fille qui tente lui ouvrir les yeux…. Et si… Biologie, Science, Amour, Surprise, Emotions, Et si dans nos yeux se cachaient plus que ce que l’on pense… Voici, clairement le genre de film qui me plait !

Magic in the moonlight (2014) 8/10

Jusqu’ici j’ai adoré tous les films de Woody Allen que j’ai vus pour leur style si particulier… Pour cette comédie romantique nous nous offrons, les années 20 dont j’apprécie l’ambiance, bien entendu une bande son Charleston dont je raffole, un Colin Firth parfait et cette couleur et lumière si particulière à la méditerranée… le tout sur un petit fond de magie. Un vrai régale !

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Le Corniaud

Les films du mois : Le Corniaud

Le corniaudLe Corniaud (10/10)

Je ne m’en lasserais jamais ! Je crois qu’en fait je connais encore toute les répliques… Le plus croustillant, c’est que pendant des années, je croyais que l’Italie et les italiens, c’était ce que j’avais vu du Corniaud ;)

Dans l’ombre de Mary (9/10)

Dans l’ombre de Mary ou Sauvons Mr Banks, à vous de choisir entre le titre français ou anglais !
Quoi qu’il en soit, si vous avez un temps soit peu apprécié le film Mary Poppins, vous ne pouvez passer à coté de celui-ci. J’ignorais totalement s’il s’agirait d’une biographie, d’un reportage romancé, ou d’un film à part entier en commençant l’aventure, mais c’est bien d’un film qu’il s’agit. Un film plein d’humour et de sentiment, une histoire qui se découvre petit à petit, qui nous fait de plus voyager dans le monde de Walt Disney, à sa grande époque dans les années 60.

Clairement je ne peux que vous recommander chaudement ce film !

Le Labyrinthe (9/10)

Très vite, j’ai senti que le film allait totalement dans la direction de ce que j’espérais ! Une ambiance très réussie et des effets spéciaux dans le labyrinthe tout à fait à mon goût ! Bien sur avec Hunger Games dans le dos, le film issus du roman The Maze Runner manque un peu d’originalité peut-être,… quoi que ?

Je reste un peu déçu sur la fin, mais je m’y attendais. J’aurais voulu qqch de plus tranché, mais qui aurait inévitablement impliqué une fin d’histoire sans possible continuité.

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas vous tenter la trilogie “Cube” ?

Insaisissable (9/10)

Extraordinaire film d’action mêlant magie et enquête. Dès le début, le rythme est excellent, et l’histoire nous emmène de tours de magie en démonstration le tout guidé par d’excellents acteurs qui nous donnent presque l’impression d’être dans un film de Super Héros. Je reste juste un soupçon décus par le final que j’aurais aimé plus grandiose !

Baby baloon (7/10)

Film sympathique d’une jeune fille ronde dans un groupe de jeunes musiciens… je n’avais par contre pas du tout à l’origine suivi que cela se passait dans nos régions ! Liège, Ougrée, Euromusic,… ce qui donne un petit coté attachant supplémentaire au film ;)

Hunger Games : La révolte partie 1 (5/10)

Le dernier roman d’Hunger Games m’avait plutôt déçu, s’éloignant trop à mon goût des deux premiers. Bien évidemment le film partait donc avec un scénario bien moins intéressant se concentrant sur la révolte, perdant tout élément de surprise de la découverte de l’univers de Panem.

Ajoutons à cela, des environnements de guerre et de bunker, des personnages enrôlés qui donnent l’impression de plonger dans Star Ship Troopers… les Aliens en moins.

Enfin, le gros point noir de ce 3° “Hunger Games”, c’est l’absence de sentiment. A aucun moment, je ne me suis senti boulversé par la situation, par ce qui se passe… j’ai juste subi…

Je conclurais pas la seule note positive, j’ai préféré le film au livre.