Archives de
Étiquette : Nectarine

n4n0b34t, mon petit cadeau pour noël

n4n0b34t, mon petit cadeau pour noël

n4n0b34t (à décoder nanobeat) est d’après mes calculs le 35° album de Cyborg Jeff et peut se présenter comme un prolongement plus profond de l’album EP “Storytelling” publié au printemps 2017.

Cyborg Jeff - Nanobeat
Cyborg Jeff – Nanobeat

Perdu dans la masse de plus en plus opaque ces réseaux sociaux qui ne partagent plus et qui rassemblent peu, mon nouveau album sorti pour cette fin d’année s’est peut-être déjà perdu entre les sapins 3D, les chats qui s’accrochent aux boules de Noël et ce genre de choses qui envahissent nos écrans, néanmoins voilà déjà des mois que les titres majeurs de cet album s’écoutent auprès de dizaine de milliers d’internautes… C’est la magie des MOOCs.

Prolongement donc des 6 titres qui rythmaient le mini-album Storytelling, l’approche en est en réalité la même. Concevoir sur 2x 1h de composition une bande son inspirée d’une thématique bien précise afin de rythmer un clip vidéo. Des thématiques tels que l’énergie solaire, la langue française, la rupture, la chimie, les jeux-vidéo, la politique, l’investigation, le recyclage et les fonds marins.

Et pourquoi ces thématiques, tout simplement parce que la plupart d’entre-elles sont liées aux MOOCs (Massive Open Online Courses) que j’ai produit avec notre équipe de l’ULiège durant la saison 2017-2018.

Pour atteindre ce défi, mon approche est de travailler sur une base technique et musicale récurrente qui ne me fera pas perdre trop de temps à m’égarer dans le choix des instruments de musiques. Comme pour l’EP “Storytelling” chacun des morceaux démarre autour des sons hyper minimalistes du plugin d’instrument virtuel (VSTi) 4Klang bien connu du monde de la démoscène et développé par Dominik ´Gopher´ RIES et Paul ´pOWL´ KRAUS.

Des sons certes minimalistes mais dont je suis tombé amoureux il y a déjà de longues années lorsque j’ai composé Love Potion pour le groupe CTRL+ALT+TEST en 2011.

Néanmoins aux fils des années, certaines sonorités ont fini par me manquer dans cette expérience et j’ai donc choisi d’ajouter dans ma valise des sons plus modernes issus du tout nouveau VSTi 64klang2 développé également par Gopher. Un outil sur lequel j’ai eu la chance de pouvoir faire mes premières expérimentations dès la fin de l’année 2015. Beaucoup plus complexe à maîtriser, il m’aura fallu de nombreuses tentatives et analyses du travail de P0wl et Jochen ‘VIRGILL’ FELDKÖTTER pour arriver à adapter et triturer l’approche granulaire de 64klang2 et apporter de nouvelles sonorités aux compositions de cet album.

Cyborg Jeff - Solar Panel in Kyocera City
Cyborg Jeff – Solar Panel in Kyocera City

Le soleil se lève sur Kyocera City… la ville se recharge et s’anime.. A la fin de l’hiver, je me replonge alors mon voyage au Japon, avec des images inoubliables de Tokyo et Kyoto. Mais également la visite du musée Kyocera et j’imagine alors une ville entière qui vivrait de manière autonome à la puissance du soleil… des images tels qu’on les retrouvent dans les productions de la Demoscène et qui évidemment se transforment en notes de musique dans ma tête. Solar Panel from Kyocera City viendra donc mettre en musique le MOOC “Gérer autrement” de Claire Ghyselen.

Pour en terminer sur les aspects sonores si spécifiques à cet album, dans un souci de rester dans mon concept de ne pas bruler mes 2×1 heure de composition, à la recherche de nappes pour donner plus de profondeur à mes nouvelles musiques, j’ai samplé quelques instruments de mon nouveau synthétiseur Mininova, sortant dès lors du 100% demoscène kit.

Enfin son court temps de composition aura pu être optimisé par les idées inséminée par mon Jeff Van de Poël.

“Tiens, je verrais bien la chanson de Jacques Brel sur cette thématique”.

Du Jacques Brel à la sauce Année 80 ou m’inspirer de Bénabar… voilà des références musicales qui n’était pas mes premiers choix et qui m’auront permis des approches novatrices.

Lire la suite Lire la suite

#SaveYourInternet, R.I.P. Nectarine.

#SaveYourInternet, R.I.P. Nectarine.

Il se dit que l’Internet que nous connaissons s’apprête à disparaitre. Les Etats-Unis ont voté une loi brisant la “neutralité du net”. En gros de l’autre coté de l’Atlantique, les opérateurs pourrons décider de proposer des offres favorisant certains services… Rendant par exemple la vitesse d’accès à des sites autres que Youtube ou Netflix plus faible, mais peut-être aussi à terme limitant grandement l’accès à des sites ou services moins populaires. Si, dit-on il est peu probable que ce genre de chose arrive en Europe ou la neutralité du net serait “bien protégée”, on pourrait tout de même se poser certaines questions.

Si, en décembre dernier, nous vous expliquions qu’une disparition de la neutralité du Net américain aurait inévitablement des conséquences sur notre manière d’envisager la navigation Internet en Europe, rappelons que notre neutralité à nous (et particulièrement en France) est protégée plus solidement que jamais depuis un décret européen signé au printemps 2016. Si la marge de manœuvre accordée à Comcast & Co outre-Altantique peut donner faim à des opérateurs comme Orange, pour le moment, difficile d’imaginer comment les FAI continentaux pourraient retourner l’Union européenne, même en déployant une intense campagne de lobbying. Rien à craindre (ou presque, touchons du bois) de ce côté-là, donc. (A lire dans cette article : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/etats-unis-neutralite-net-etiente-fcc-ajit-pai/)

En effet, nous utilisons de nombreux services hébergés aux Etats-Unis, qu’en sera-t-il de l’accès aux concurrents de Youtube, Spotify ou Netflix ? Comment pourront survivre des Bandcamp, Vimeo et autres Jamendo… ou tout simplement, l’accès à un autre type d’informations que ce que Google ou Facebook nous imposent restera-t-il envisageable ?

Puis voilà qu’arrive un petite info surprise que me relaie mon frère Pype, l’Article 13 que s’apprête à signer la Communauté Européenne…. Sauvons donc Internet !

Save Internet
Save Internet

Dans le projet législatif, l’article 13 fait débat et une campagne de mobilisationexige son retrait. Il stipule que les plateformes en ligne doivent «prendre des mesures pour assurer le fonctionnement des accords conclus avec les titulaires de droits pour l’utilisation de leurs œuvres». Les plus sceptiques craignent un filtrage automatisé de l’ensemble des publications, réduisant de fait la liberté d’expression. «Si l’article 13 de la directive sur le droit d’auteur devait être adopté, il imposerait une censure généralisée de tout le contenu que vous partagez en ligne», alerte le site Save your Internet, à l’origine de la campagne. En octobre, 57 organisations de défense des droits numériques dont l’Electronic Frontier Foundation ont signé une lettre ouverte aux représentants de l’Union européenne pour rejeter l’article incriminé. Les internautes sont appelés à interpeller les députés européens avant le vote. (A lire : dans le Figaro)

Si l’on creuse donc un peu cet article controversé, on peut donc comprendre que tout site offrant la possibilité d’uploader un média se devra d’être soumis d’être interfacé à un système de vérification des droits d’auteurs. Si bien évidemment, des géants à la Youtube et Facebook sont déjà près à cette adaptation, quand sera-t-il des petits… les Vimeo, Bandcamp, Jamendo ou Soundcloud pour revenir vers des outils que j’utilise régulièrement… Ils devront soit disparaitre, soit passer dans un format couteux, mais quoi qu’il arrive voilà qui rendra à nouveau compliquer la diffusion à large échelle de production artistique sur la toile…

Quid des faux positifs, des abus de droits d’auteurs… le quidam derrière son ordinateur se retrouvera impuissant face à l’AI qui aura pris le contrôle de notre monde. Et qu’en sera-t-il des logiciels libres, des bouts de code… Notre vision de l’Internet risque de bien changer….

C’est dans cet état d’esprit de vision peu enthousiasme de la création artistique et du monde de l’Internet que j’ai appris la nouvelle ce Weekend :  l’administration de Nectarine, la Radio Demoscène à laquelle j’ai régulièrement participé ces 18 dernières années, avait pris la décision de “bannir” un nombre important des mes œuvres.  C’est qu’il est vrai, avec près de 1500 compositions, dont près de 300 sur Nectarine… La situation avait déjà été compliquée par le passé au point de m’être souvent éloigné de ce petit monde que j’appréciais pourtant et avec lequel j’avais aimé partager mes créations, mais là… la blessure était plus forte… Après avoir quelques temps de réfléxion, je me suis dit que je ne pouvais pas laissé là non plus l’humanité décider du sort de ce que j’ai créé !

Lire la suite Lire la suite

Mon album Let The Sun Shine, 10 ans déjà !

Mon album Let The Sun Shine, 10 ans déjà !

Et oui, fin de cette année, il y a aura 10 ans que je vous partageais mon album d’EuroDance “Let The Sun Shine” ! Que le temps passe vite ! Alors que se dessine en ce moment un peu mieux la finalisation prochaine du nouvel album de Cyborg Jeff, je me suis dit que le moment était bien choisi pour revenir sur cet album emblématique de ma “carrière” de musicien.

Envie de mettre la musique avant que je vous raconte toute cette aventure ? Alors rendez-vous sur l’édition BandCamp de Cyborg Jeff – Let The Sun Shine que vous pourrez télécharger gratuitement (et également faire un petit geste de sympathie qui permettra de financer la réalisation de projets futurs)

Sachez tout d’abord que j’ai beaucoup de fierté encore dix années plus tard à écouter et vous parler de ce projet ! Ce fut mon premier grand projet entièrement dédié à la Dance Music, il m’a permis de rencontrer de travailler avec des personnes remarquables et de construire des amitiés virtuelles fortes : Steve Kossouho (K93), GDream, Sylvain Sarrailh (Toad), Olmo Lipani (Crazy Man),…

Let The Sun Shine fut également une vraie réussite en terme d’écoute. En 2003, à une époque où ICQ et les Forums étaient nos outils de communications, je pouvais me féliciter d’avoir plus de 1000 téléchargements direct de l’album sur son site officiel alors hébergé chez Free.fr (Voici à quoi ressemblait le site de l’album Let the Sun Shine), un album qui était présenté par T-Tracker, Sound Tracker croate talentueux. L’album avait également été bien reçu auprès des sceners de Nectarine et lors de sa publication sur Jamendo quatre ans plus tard, il recevait également de belles éloges avec près de 150.000 écoutes en streaming et plus de 20.000 téléchargement à ce jour !

Voilà pour vous planter le décors, et vous donnez envie d’aller écouter ou ré-écouter cet album made in Cyborg Jeff, je vous invite maintenant à venir découvrir toute l’histoire de fabrication des hits qu’il contient : I Want, L’amour est un soleil, Playin’ Gamez, Perfection, Need 2 see u back et bien sur Let the Sun Shine.

Lire la suite Lire la suite

Prêt à lacher le CD et à me dématérialiser…

Prêt à lacher le CD et à me dématérialiser…

Cyborg Jeff sur mon auto-radioBon, je dois bien admettre que je me sens un peu vieux jeu avec mes CD de musique. Il est clair que j’ai un penchant pour les choses matérielles, ce qui dans ce monde de dématérialisation chronique n’est pas toujours facile… Néanmoins, une série d’éléments récents devraient me permettre de passer en douceur accélérée à la dématérialisation… même si je ne renonçais pas au plaisir d’un beau CD quand cela en vaut la peine !

En effet ma nouvelle chaine HiFi ainsi que mon nouvel auto-radio disposent de Port USB, BlueTooth et même NFC et AirPlay pour la première. En gros, depuis un appareil tel que mon Smarpthone, je peux maintenant écouter de la musique venant d’un peu partout… par exemple en streaming depuis mes listes de musiques préférées Spotify (et oui, je m’y suis mis), depuis XMPlay et toute ma collection de bons vieux modules, depuis Necdroïd, l’application Androïd permettant d’écouter Nectarine, la radio 100% démoscène.

Bon, il va me falloir encore un peu “m’organiser”. Je vais donc abandonner l’iPod Nano peu pratique pour les mises à jour pour contenir les musiques que j’appréciais que je ne remplacerais pas quoi ? Mon Smartphone ? Mon ancien Smartphone uniquement dédié à cela ? Une clef USB… un mélange ? Ce que j’aimais bien avec l’iPod c’était que LastFM pouvait comptabiliser ce que j’écoutais à chaque reconnexion du device…. le concept Premium de Spotify est trop cher à mon goût… Bref, il faut encore un peu que je réfléchisse au concept ;)

Pour l’instant, Spotify en version FREE depuis mon Smartphone sur la chaine HiFi à la maison, c’est très pratique. Et dans la voiture… une super cleUSB ?

Super CJ Land : Welcome to my TinyWorld

Super CJ Land : Welcome to my TinyWorld

Super CJ Land - Welcome to my TinyWorld - Cyborg Jeff Album 2013 - Tohad illustration

Bonne année mes amis ! Enfin, enfin le voilà ce nouvel album de Cyborg Jeff ! Je sais, cela fait très très longtemps qu’il est dans les cartons et que je vous en parle… Il est loin d’être l’album que j’avais imaginé au départ et j’ai parfois pris plus de temps à penser à ce qu’il serait qu’à le faire avancer… c’est que mener de front la vie de Papa, de boulotS et de Cyborg Jeff est loin d’être facile ! C’est vous dire à l’origine, il devait s’agir d’un ChipDisk programmé par Steve ‘K93’ Kossouho et animé par Sylvain ‘Pype’ Martin. Ce qui remonte à 2004 !

Ce nouvel album de Cyborg Jeff se veut un retour aux sources. Sans être réellement un album de “Chiptunes”, chaque musiques à ce petit goût de TinyDéfi de travailler avec des sons minimalistes tels que l’on pouvait les entendre dans les musiques de jeux des premiers micro-ordinateurs et consoles, mais également dans tous le courant Chiptunes Oldskool Demoscene Sound Tracker qui en a suivi. Ce style de musique m’a fortement inspiré dans ma jeunesse et tout au long de mes créations musicales avec des artistes tels que Rob Hubbard, Chris Huelsbeck, Jeroen Tel à l’époque où je jouais sur mon Commodore 64 puis  Jake Kauffman (Virt), Allister Brimble ou Frédéric Motte (Moby/Elmobo).

Super CJ Land : Welcome to my TinyWorld n’est pas donc pas qu’un simple album de Chitpunes ni même un album uniquement composé avec un GameBoy par exemple, c’est un voyage plus large au pays de Cyborg Jeff autour de toutes ces sonorités simples et de défi de miniaturisation. Les moyens ont variés au cours des projets ! Vous retrouverez par exemple des musiques composées avec l’outil Farbrausch de son FM bien connu dans le monde de la Demoscène, vous retrouverez des sons rappelant bien entendu l’univers du mythique C64, mais également des sons plus “Jeux Vidéo” à la sauce Amiga et Nintendo… J’espère que cette variété saura donner une petite touche personnelle à ce nouvel album !

>> Télécharger l’album sur BandCamp

Lire la suite Lire la suite