Archives de
Étiquette : Ma maison

L’étau se resserrait

L’étau se resserrait

C’était il n’y a même pas 15 jours. On nous annonçait devoir un peu resserrer la vis, les restaurants allaient fermer à nouveau. C’était la mi-octobre, nous avions tout juste pris le rythme de la rentrée, de toutes les activités des enfants, les projets au boulot se mettaient en place, les visites au studio à la maison remontaient. Et pourtant, on le sentait, l’étau se resserrait. Autour de nous des proches et moins proches commençaient à être touchés par ce satané virus.

Ici, nous restions “prudents” depuis le déconfinement, sans pour autant avoir arrêter de vivre. Nous avions choisi de voir le suite de manière positive, en espérant que cette seconde vague n’arrive pas. Rassurés par le screen testing de l’Université et celui de l’école des enfants… Puis en quelques annonces, en quelques jours, les données se sont affolées. La classe de Rose a été mise en quarantaine, celle de Charly quelques jours plus tard, le télétravail s’est ré-imposé, et à nouveau nous avançons, inquiets, vers des semaines incertaines.

Halloween, zoupla, tu passeras à la trappe… Sans le cortège traditionnelle dans le quartier, je me contenterais bien de quelques bruyères et potiron pour égailler ma maison,… avec de la soupe peut-être ! La soirée pyjama des filles, ça se refroidit. Le séjour à Center Park avec nos amis mi-novembre, ça semble compromis. Saint Nicolas, Noël, Nouvel An ressembleront à quoi ? … Je croise les doigts que la situation se calme d’ici le lancement de notre session de Noël au studio,… je croise les doigts.

Lire la suite Lire la suite

Humeur de Déconfinement

Humeur de Déconfinement

Mai, c’est tout un printemps au moins que nous serons restés confinés. Dès aujourd’hui les premiers signes d’un déconfinement se sont amorcés. Les courbes statistiques chutent, les commerces ré-ouvrent, les restrictions s’assouplissent et la semaine prochaine, certains enfants retourneront à l’école. Chez nos voisins français, allemands et même italiens, la vie se réamorce également.

Bienvenue dans "La théorie du silo"
Bienvenue dans “La théorie du silo”

La vie ? Est-ce cela ? Vivre caché derrière un masque, compter sur ses doigts qui l’on pourrait revoir pour boire un verre à bonne distance avec chacun son petit bol de cacahuètes. Faire la queue pour entrer chez Brico acheter 3 ampoules, faire la queue pour déposer ses enfants à l’école, faire la queue pour rentrer en classe, passer au petit coin.

Mais dans certains foyers, il sera peut-être nécessaire de se séparer pour appliquer la règle des « 4 » (colocation, gardes alternées). Ce n’est pas la panacée, mais ce sera toléré : le père peut avoir son cercle d’un côté, et la mère de l’autre. Mais ces deux cercles ne pourront en aucun cas se réunir sous le toit du foyer en question. Même de manière différée. Prenons encore le cas d’un ménage d’une famille de six personnes. Elle ne peut être reçue nulle part au complet. Mais elle aura le droit de recevoir à domicile deux couples d’amis, ou une autre famille de quatre personnes, par exemple. Ce qui crée un nouveau silo de 10 personnes. Et au-delà de la question du lieu de rendez-vous, l’élément le plus important et de ne pas briser ce cercle de 10, en y faisant entrer de nouveaux individus. Le respect des silos facilitera le suivi des contacts, si l’une des personnes du groupe venait à être malade. (A lire dans Le Soir)

Je me sens en sécurité dans ma maison, confiné. Je n’ai pas envie de reprendre une vie A-normale. Chez nous, aucun des enfants ne sont actuellement concernés par le reprise de l’école. Tant mieux. Même si c’est d’un pénible de faire la classe à toute la tribu, je préfère qu’il en soit ainsi. Pour l’heure, le télétravaille reste la norme et j’ai la chance de pouvoir travailler ainsi. Même si la session extraordinaire d’examens en ligne risque d’être stressante. Madame de son côté se prépare à ré-ouvrir le studio en maximisant les règles de sécurité. C’est un sentiment partagé de sortir de voir tout son travail à l’arrêt et d’ouvrir une brèche dans la bulle de protection formée jusqu’ici… Et les aides de l’état qui tardent…

A la maison, le temps devient long. J’ai l’impression que nous avons déjà tenté d’organiser tout ce qu’il était possible de faire pour changer les idées de chacun. Bricolages, jeux de société, longues balades, barbecue, diner sur la terrasse, films en famille,… Et dire que cela risque de durer ainsi jusqu’à la rentrée de Septembre pour eux… Je n’imagine plus le camps Louveteaux s’organiser, les stages d’été risquent bien de sauter en partie… Et les vacances ? Faire la queue pour faire des visites ? se promener à Pairi Daiza le masque sur la nez ? Bof…

Je vous avoue, Mai me déprime un peu… Ici, nous avons entamés quelques travaux pour rendre l’été plus agréable, mais cela implique d’être encore un peu plus confinés à l’intérieur, les enfants devant éviter d’aller dans le jardin où ils avaient l’habitude de se défouler tous les quatre quand le soleil brillait !

 

Nous avons donc redoublé d’inventivité pour les occuper. On a ressorti un temps les Micro Machines, Rose est venue donner un coup de main à Charly pour s’occuper des ‘Chons. On a fait de nombreux bricolages, des dessins à ne plus avoir de feuilles de brouillon. Du pain, des pâtisseries, des cookies, des gâteaux…. Arf, voilà l’Air pulsé du four qui nous a lâché … On s’est donc même organisé pour faire une grande balade jusqu’à Plaineveaux en passant enfin par La Roche aux Faucons ! Enfin, on s’est organisé un super petit déjeuner et un repas en amoureux sur la Terrasse de l’avant !

Lire la suite Lire la suite

Anxiogène

Anxiogène

Hier, j’ai allumé le JT. Cela faisait plusieurs jours que je ne l’avais plus écouté. Cela faisait plusieurs jours que mon téléphone ne me donnait plus les courbes de la crise du COVID19. Je m’étais dit qu’il était peut-être nécessaire que je sorte un peu de ma bulle de sécurité et écouter comment va le monde. Mais les nouvelles n’étaient gère réjouissantes. Les décès sont plus nombreux, on ne peut pas encore parler d’avoir atteint le pic que l’on attend pour envisager le déconfinement. Oh, j’en suis conscient, il n’est pas pour le 18 avril. Peut-être même plus pour le 2 mai. Quelle situation ! Si le quotidien me permet de ne pas voir, de me concentrer sur ma famille, mon travail, ma maison… Mais dehors, on meurt. Dehors, des gens travaillent dans les hôpitaux, les magasins, des camionnettes,… pour nous permette d’être en sécurité. Oui, ce n’est pas amusant de ne plus voir nos proches, d’aller au resto, choisir nos courses, se promener, partir en vacance… mais nous sommes en sécurité. Eux non…. J’aurais du mal à dormir ce soir, qu’importe ce qui passera à la télévision !

Aujourd’hui, je dois retourner faire des courses. la boule au ventre. C’est comme partir en expédition dans The Walking Dead, on ne sait pas si on reviendra. Je me suis retrouvé un dernier masque acheté il y a plusieurs années pour enlever la laine de verre dans les combles. Il reste encore une boite de gants en latex de la dernière “épidémie” et le stock de flacon de gel désinfectant est stabilisé. Wouw, je ne me souvenais plus l’impression que cela fait de conduire ma voiture, on est jeudi ou vendredi ? On fait la queue au magasin pour entrer. On fait même tout un serpentin autour du bâtiment. Je dois être le n°40. J’ai le temps d’attendre entre ceux qui téléphonent, et ceux qui toussent sans masque et à qui je devrais prendre la place quand on avancera. Il y a ceux qui essaie de resquiller et passer devant tous le monde en sortant de leur Autoradio à roulette. Le monde ne change pas vraiment.

Me voilà dans le magasin. Je n’y vais jamais dans celui-là. Je ne sais pas où se trouve ce dont j’ai besoin. Mais en principe, il devrait y avoir plus de choix. Distance sociale. Mwouaip. Moi j’ai l’impression que tout le monde veut les mêmes morceaux de viande que ceux que je dois ramener. De la farine, ou celle-là plutôt… Et je fais quoi maintenant, j’en ai deux dans mon caddie. J’attends que les autres soient partis pour remettre mon paquet ? Du lait, … Raah, là j’en vois des bouteilles éloignée des gens autour du rayon. Elles sont vertes, on est bon ! La levure, toujours rien. C’est bête, on commençait à apprécier faire notre pain ! Bon, il me faudrait encore des produits frais. J’entend qu’il n’y a plus de mozzarella, tant pis. Ah, diable. Avec tout mon attirail sur le nez, je n’y vois plus rien. Buée sur mes lunettes. Ça va être coton pour m’y retrouver dans ce rayon.

Lire la suite Lire la suite

Bad WeekEnd

Bad WeekEnd

Mwouaip, il y a des jours où j’ai le cafard… ou un genre de truc comme cela. Parce que je ne morfonds pas, c’est un genre de sentiment d’énervement, de crispation qui fait que tu voudrais penser à autre chose qu’à des choses qui te prennent la tête ! Il y a des jours comme cela….

Peut-être parce que l’on est resté enfermé tout le weekend à la maison, mademoiselle Alice étant encore un peu fiévreuse… on avait pourtant passé une bonne soirée avec François et Emma. Probablement parce que je me suis pris la tête à tenter de faire entrer le Mac Book Pro dans ma connexion WiFi cryptée en WEP 128bits sans succès… C’est claire que cela m’a bien énervé de butter sur ce problème, et avec tout ceux sur lequel j’ai butté la semaine dernière au boulot, c’était un peu la goute d’eau ! Quoi qu’il en soit, j’ai pas mal de boulot à la maison à faire… et je n’ai pas assez de temps pour m’en occuper, et clairement ça me rend nerveux.

Et puis bon, il n’y a pas que cela. Quand je vois l’augmentation constante de tout : Essence, bouffe, énergie… les Taxes qui m’attendent pour les poubelles,… et à coté de cela, on nous annonce chaque jours de nouvelles mesures à mettre en place. Ben franchement, ça donne pas le sourire aux lèvres… ça me déprime ! Comment imaginer un jour mettre sur la table un projet d’une maison plus grande pour nos loulous ! Parce qu’il y a des jours où je l’aime bien ma maison… mais il y a des jours où elle me déprime et je la trouve moins bien adaptée à une grande famille comme là notre… quand j’aurais les trois qui joueront et courront partout… ça va être très très sport !

Alors, j’ai envie de m’évader… Aaah un petit weekend à Center Park ! Cela ferait du bien. Même si gérer des jumelles de 3 à 6 mois en plus, cela serait surement fatiguant… Maintenant, je ne sais pas trop où l’on mettrait des valises dans la Kangoo. Parce rien que la poussette prend tout le coffre ! Et c’est reparti pour la grise mine !

Et puis j’ai un peu le blues de ne plus voir Didier & Roseline parti au soleil depuis septembre… La vie semble bien plus chouette là bas qu’ici…

Bref, un quart d’heure :( histoire de se remettre d’aplomb pour la suite,.. parce que les choses ne m’attendent pas, j’ai à faire !

Upgrading level 4

Upgrading level 4

Il y a 15 jours, c’était la grande fête avec les amis et la famille pour les 2 ans de Charly, le soleil était largement au rendez-vous ! Que demander de mieux pour vous annoncer la bonne nouvelle ? Oui, notre petite famille passera avant la fin de l’année au Level 4… et Charly deviendra grand frère !

J’ai déjà depuis lors envisagé de trouver de nombreuses variantes à l’organisation de ma maison, je sais déjà que cela sera galère pour trouver une crèche (il va falloir s’y remettre d’ailleurs),… Oh mais, je suis vraiment heureux, et si content que mon Charly devienne un grand frère pas trop grand… c’est si chouette d’être grand frère,… Mais par contre, j’ai l’impression d’être bien plus stressé que pour l’arrivée de Charly… Alors pourtant qu’avant d’avoir la bonne nouvelle, cela me paraissait si, … moins, …. Bah, dans une semaine c’est les vacances, ça va me faire un GRAND bien !

Il m’aura fallu encore reporter un peu la grande annonce à ce weekend, même si je pense que beaucoup d’entre vous maintenant le savaient… Mon meilleur ami m’annonçant son départ pour la France, il m’a fallu un peu encaisser… Alors je pense que d’ici la fin novembre, des trucs à encaisser je vais en avoir… Maintenant je veux profiter de cette attente, autant que celle de Charly… Un deuxième, c’est différent dit-on… Moi j’ai envie que ce soit pareil… Parce que, moi papa, déjà, j’ai un peu plus difficile qu’une maman à me rendre compte de l’arriver d’un enfant. Petite fille ? Petit garçon… Allé, en avant pour le niveau 4, et vivement dans quelques semaines pour te voir grandir un peu plus, et s’assurer que tout va bien !