Archives de
Mois : mars 2016

Divergente 3 : Une bande son captivante

Divergente 3 : Une bande son captivante

Divergente 3 - Allegiant

Quelle bonne surprise que ce 3° film et demi de Divergente ! Je ne partais pourtant pas vraiment sur l’idée d’aller voir “un bon film”. Autant le tout premier film m’avait bien plu, posant le décors d’une univers post-apocalyptiques, les factions et des les personnages de Trice et Four plutôt convaincant dans un style un peu Teenage movie, autant j’avais été assez déçu de la suite, prévisible, molle et partant dans des effets spéciaux peut convaincant.

Je n’étais donc pas vraiment optimiste quand ce qui allait se passer. Les 3° tome s’étant montrés plutot décevant jusqu’ici (Twilight, Hunger Games,…) et trop régulièrement coupé en deux pour rallonger la sauce comme cela fut initié avec le dernier Harry Potter.

Le début de “Allegiant” (Au de là du mur de notre coté du globe) se présentait assez mal. Le chaos, des ados fou furieux et ce sentiment en permanence d’être dans un studio sur fond vert… Seul la rythmique de l’aventure était là pour me tenir en halène… Puis j’ai découvert ce qu’il y avait de l’autre coté du mur !

Non pas une grande surprise. Le Post Apocalyptique, ça me connait ! Hunger Games, The Maze Runner, Walking Dead, Monsters, La Route, Revolution, La 5° Vague… Je pense avoir tout testé. Mais il faut bien admettre que cela découvert, tous les effets spéciaux que je trouvais “trop kitch” se sont montrés efficaces. Les choix fait sur les technologies utilisées par Le Bureau et surtout comment elles apparaissent à l’écran sont vraiment réussis et … si le scénario n’est pas des plus originaux, il se montre tout à fait convaincant !

Et puis… Surtout… il y a cette bande son qui de se distille tout au long du film. Toum toum toum toum, toum toum toum toum…. avec des instruments synthétiques digne de Tron, quelques notes répétitives qui viennent construire et décliner tout le film. Un savant mélange d’orchestration, de distortion et ambiance électro. Un travail de maitre signé Joseph Trapanese qui m’a captivé tout au long du film !

Il est probable que sans cette bande son, j’aurais juste trouvé le film chouette et meilleure que le 2. Mais ce point bonus accompagné du plaisir de retrouver des personnages connus et appréciés et des technologies SciFi originales font qu’au final ce 3° Divergente est une véritable bonne surprise !

On en oublierait presqu’il s’agit d’une moitié de film… On a pour son argent et l’histoire semble se terminer de manière naturelle. Je me questionne même… Que pourrait-on raconter d’intéressant de plus ? Une contre attaque, de l’infiltration… Mmm, cela va être difficile de faire quelque chose d’originale pour la suite… mais laissons-leur une chance !

https://www.youtube.com/watch?v=F0NsY1EVepA

Twitter Joe Composer

Regardes, Bruxelles !

Regardes, Bruxelles !

Bruxelles 2016 - Attentats - Julien AnnartBruxelles, si loin. Bruxelles si proche. Aujourd’hui tout le monde te regarde, tout le monde te pleure.

La tête dans un interminable rapport qui me brûle les yeux, l’esprit énervé par un Flink maudit,  j’ai appris ce matin ce qu’il s’était passé. Voilà plusieurs jours, mois, années même que je refuse de me laisser envahir par tout ce qui se passe. La faute aux Media qui ne cessent d’attiser la haine et la désinformation. Pourtant aujourd’hui, je n’ai guère le choix que de faire le triste constat de ce qu’est ce monde dans lequel je vis… Celui-là même que je lèguerais à mes quatre enfants.

Oui, il y a ce qui se passe à Bruxelles aujourd’hui, il y a ce qui se passe ailleurs, il y le mec qui se croit plus malin que tout le monde sur la route dans sa grosse Audi et celui qui jette ses crasses dans les bois aussi. Et puis il y a moi, il y a nous.

Alors que je me sentais dégouté de ce qui arrive, de ce jeux de représailles et spéculant déjà sur les libertés que nos pantins de politiciens consommeront au nom de notre protection et surtout de lobby juteux, j’ai pris conscience que ce soir, pour certain, un proche ne serait pas là. Victime de ce grand n’importe quoi… Et mes proches à moi ? Clair, Valentin, sa femme et son petit prince, mon paternel justement en réunion au ministère, vous…

J’ai fini par laisser ce foutu tableur excel, je suis parti rechercher mes enfants, furieux de me voir déjà débarquer pendant qu’ils jouaient avec leur copains, parce qu’ils sont encore trop petit pour savoir, j’ai fait face aux Exercices sur le nombre 20, aux bêtises des filles et cris et aux chamailleries du soir… Parce que ce soir, bien caché dans ma campagne, je suis là, près d’eux et cela n’a pas de prix.

Jolie photo de circonstance de Bruxelles en ce moment partagée par Julien Annart.

Sous l’océan

Sous l’océan

Exposition - L'océan - école du Sart Tilman - 2016

Cette année encore, les instits des classes maternelles se sont surpassé(e)s pour réaliser avec les enfants une magnifique exposition sur le thème de l’Océan, la mer, l’eau…  Charly en première aurait lui aussi réalisé quelques dessins, mais on ne les a pas trouvé. Quoi qu’il en soit, je l’entends depuis le début de l’exposition m’expliquer que l’eau se transforme en glaçon quand il fait froid et même en gaz dans l’air !

Seul regret évidemment, le CD “Ferdinand le Goéland” à nouveau écrit et composé par Jean-Marie Gougeon n’était plus proposé en vente à l’école, fil conducteur tout au long de l’année en classe, j’aurais vraiment aimé pouvoir partager cela avec les enfants comme nous l’avions fait l’année dernière avec La Forêt.

1996 – 2016, c’est à Melbourne que tout commence

1996 – 2016, c’est à Melbourne que tout commence

Grand Prix Magasine - 1996

D’ici quelques jours, le grand bal de la F1 va reprendre. Voilà 20 ans que je me lève au petit matin pour assister au premier Grand Prix de la saison qui se tient depuis la saison 96 à Melbourne en Australie. À cette époque, j’avais 18 ans et j’investissais “mon dimanche” à acheter les revues “Grand Prix Magasine” réalisées en collaboration avec Télé 21 (la 2° chaine de la RTBF)… Toute une époque !

Si cette année, nous attendons avec impatience de voir si Sebastian Vettel est prêt à offrir le titre à Ferrari, en quête depuis 2008, il y a 20 ans la Scuderia courrait après ce dernier depuis 1983 et s’offrait les services du double champion du monde Michael Schumacher embarquant avec lui Ross Brawn, le génial ingénieur seule capable de rivaliser avec les monoplaces dessinées par Adrian Newey chez Williams Renault.

Chez Williams, justement Damon Hill était gonflé à bloc pour enfin décrocher le titre de champion du monde qui venait par deux fois de lui glisser des doigts. Ce n’était pas l’arrivée du jeune québécois, ce fils à papa de Jacques Villeneuve qui allait lui faire de l’ombre… quoi que ?

Dans l’ensemble les monoplaces 96 avaient adopté le look “Star Wars” initié par Mc Laren l’année précédente, à la recherche du succès passé. Le nez haut et pointu, les bolides de Woking se livraient pour la dernière fois aux couleurs du mythique cigarettier. A la peine depuis le retrait de Honda en 1992, l’écurie était en pleine reconstruction, travaillant sur une collaboration d’avenir avec Mercedes et le succès que l’on lui connaitra… De bon augure pour la 2° saison de Mc Laren et Honda cette année ?

Les petites écuries allaient nous surprendre cette année-là ! Tout d’abord la victoire d’Olivier Panis sur sa Ligier à Monaco, mais également les réguliers bons résultats de Rubens Barrichello sur sa Jordan Peugeot couleur d’or alors que le célèbre duo Jean Alesi – Gerhard Berger transféré dans l’écurie championne du monde Benetton Renault n’allait pas réussir à briller comme escompté… pas plus que mon “petit protégé” Jos “The Boss” Verstappen trouvant refuge dans l’écurie de Tom Walkingshaw.

Cette saison 2016 s’annonce d’ores et déjà passionnante ! Les essais hivernaux ont montré que l’écart entre l’écurie dominatrice et championne en titre Mercedes GP était moins insolent. La nouvelle monoplace des rouges semble être à la hauteur des attentes de Maurizio Arrivabene et devrait permettre aux deux champions du monde Vettel et Raïkkonen de ramener si pas le titre au moins de nombreuses victoires et de jolis duels.

Lire la suite Lire la suite

Le Joueur du Grenier VS Les Oubliés de la Playhistoire

Le Joueur du Grenier VS Les Oubliés de la Playhistoire

Le Joueur VS Florent Gorges

 

L’été dernier, je me suis fait une petite folie, j’ai acheté l’intégrale des Oubliés de la Playhistoire, petite chronique de Florent Gorges diffusée sur la chaine NoLife. Entre les divers biberons de Rose, j’ai terminé le 2° DVD pour ensuite embrayer sur la première saison du Joueur du Grenier, l’un des premiers grand Youtubers francophone dédié au RetroGaming… Bref, l’occasion de vous faire un petit “Versus”.

Le concept du Joueur du grenier s’inspire The Angry Video Game Nerd mis en place par Frédéric et Sébastien en 2009. Difficile si vous vous intéressez au monde du jeu-vidéo de ne pas connaitre les capsules histétiques exhumant les jeux les plus pourris que l’on nous infligeait à l’époque. Les Aventures de Tintin, Ken le Survivan, Dragon Ball, les Chevaliers du Zodiac, Retour vers le Futur autant de jeux qui déjà à l’époque n’avait pas manqué de me décevoir moi aussi… Frustrant à souhait. Si le sujet est amusant, ce qui me plait un peu moins, c’est que tout le long du test, ça gueule, ça hurle, ça jure… ce qui rend le tout peu agréable à partager en famille !

Probablement moins connu, Les Oubliés de la Playhistoire se concentre sur des titres bien souvent inconnus au bataillon dans nos contrées, à quelques exception près. Moi qui aime tout particulièrement l’histoire du jeux-vidéo, je découvre le plus souvent de vraies pépites auxquels seuls les joueurs nippons avaient eu droit. Des gameplays novateur avant l’heure, des délires improbables, le tout mis en lumière par le savoir incomparable de Florent Gorges auteurs de nombreux ouvrages de référence chez Pix n Love et Omake Books. Certes dans l’ensemble, j’ai parfois trouvé que le tout manquait un peu de jeux de nos contrés, mais c’était avec plaisir que je retrouvais par exemple Sleepwalker, Space Taxi ou Balthazar…

Verdict, je trouve clairement les capsules de Florent Gorges bien plus enrichissantes que celle du Joueur du Grenier… mais dans l’ensemble, les deux émissions se veulent complémentaire !

Et c’est tant mieux… les deux sont disponibles chez Omake Books !