Archives de
Mois : avril 2015

Les films du mois : Interstellar

Les films du mois : Interstellar

InterstellarInterstellar (2014) 10/10

J’avoue, je suis grand amateur de Science Fiction, d’anticipation post, pré apocalypse, d’exploration de nouveaux univers, et Interstellar se positionne un peu dans tous ces univers, mais j’ai eu le sentiment justement qu’il permettait une certain ouverture “aux autres”. Évidemment, je ne l’ai jamais senti trop long, chaque chapitre m’a plu, se positionnant de manière différente, comme des minis séquences, laissant au spectateur le temps de rentrer dans la situation, de ce questionner sur ses choix, sur ses hypothèses…. Indépendamment des nombreux thèmes qui pourraient être approfondis, la relance de la conquête spatiale ou la désertification de la terre en passant par l’actuelle recherche d’exoplanète… Un concept a tourné longtemps dans ma tête pendant les 2h44 de film. L’homme, a toujours cherché à croire en une vie après son passage sur la Terre. Celle-ci s’est longtemps lié à Dieu, à la religion, au dogme… C’est un moteur qui l’anime depuis la nuit des temps, en pensant à ses proches disparu, en leur espérant une place dans l’au de là. Récemment, la Science n’a eu de cesse de balayer les concepts mis en place par la Religion. Le paradis, le monde créé en 7 jours, l’homme au centre de l’Univers. Mais démonté toutes ces croyances, implique un nouveau besoin. Croire en la Science. Toutes ces théories de Trou noir, de 4° ou 5° dimension, de distorsion temporelle, de recherche d’autres formes de vie, de nouvelle planète habitable me font penser que ceux qui ont perdu la foie en Dieu, on simplement choisi de regarder le monde autrement, mais continue à croire en l’incroyable force qui a construit tout cela, en cette incroyable force qui nous a déposé sur cette petite planète, et qui continue à avoir la foie, qu’il doit y avoir quelque chose d’autre ailleurs, quelque chose d’autre après… Mais ils croient. Reste un élément que j’ai trouvé particulièrement fort à mon sens et que je n’aurais pu ressentir il y a 10 ans si j’avais regardé le même film. Cette relation père / enfants qui a une place importante dans le film. Devenir parents est quelque chose de complètement inexplicable à quelqu’un qui ne l’est pas. Et lorsqu’un film glisse cet aspect dans son histoire, certaines émotions peuvent alors être décuplées… Je n’irais pas jusqu’à quantifié l’apport jusqu’à X10 dans Interstellar, mais indéniablement, ajouté à tout le reste… Je n’ai pas vu passer les 2h44 d’incroyable aventures interstellaires sans même sourciller d’un œil… malgré l’heure tardive de la pression du bouton PLAY.

Lire la suite Lire la suite

Superposition, le dernier album de Zalza

Superposition, le dernier album de Zalza

La Chiptunes se porte bien sur Bandcamp, je découvre aujourd’hui le dernier album de Zalza, un artiste connu du monde de la demoscène qui nous offre ici un chouette album énergique qui rend hommage au son des consoles Nintendo, Gameboy et ordinateur Commodore 64. Voilà qui me fait évidemment penser à mon album Super CJ Land ; ) C’est à découvrir sur Bandcamp !

Pacman Syndrome : Et si Pokemon avait été français ?

Pacman Syndrome : Et si Pokemon avait été français ?

Voilà le genre d’histoire du jeu-vidéo que j’apprécie tout particulièrement et que je retrouve en général lorsque je me plonge dans mes Pix’N Love. C’est ici dans le mag en ligne MO5 que l’histoire de Jean-Claude Cruchet nous est contée. Développeur de jeux pour le studio français Titus à la fin des années 80 et passionné de Héroïc Fantasy, il imagine un jeu où le héros doit capturer des monstres qu’il gardera dans son animalerie et qu’il pourra invoquer plus tard pour progresser dans son aventure et gagner des niveaux. Ces monstres reposent sur des compétences liées aux éléments Eau, Terre, Feu, Vent. Cela ressemble déjà un peu au concept de Pokemon, mais si je vous explique qu’à l’époque, 7 ans avant l’arrivée des Pockets Monsters au Japon, notre concepteur français avait déjà mis en place l’évolution de ces monstres au fur et à mesure du jeu et même la possibilité de pouvoir se les échanger via des codes uniques, je suis certains que vous aurez envie d’en apprendre un peu plus sur Crazy Creatures !

Oui, j’avais prévu un système d’échange de monstres. On pouvait se les passer des uns aux autres grâce un système de génération de code unique. Mais finalement, ce donc j’étais le plus fier, c’était les transformations. En fait, quand on avait un monstre et que au fur et à mesure du jeu, il montait en niveau, il devenait de plus en plus fort et il se transformait en un monstre de niveau supérieur. Il y avait pas exemple une créature des marais qui s’appelait Plocploc au début du jeu. Et puis au fur et à mesure que les niveaux montaient, elle se transformait et puis elle devenait… Flacflac. (Une interview à lire dans le MO5 Mag)

Lire la suite Lire la suite

Tourmente à Silent Hills

Tourmente à Silent Hills

Diable, voilà une mauvaise nouvelle, il semblerait bien que le projet “Silent Hills” soit dans la tourmente. Présenté en 2014 le teaser jouable réalisé par Hideo Kojima, Guillermo De Toro pour le compte de Konami était plus que prometteur et faisait partie des motivations à passer à la nouvelle génération de Playstation. Norman Reedus, Darryl dans Walking Dead se prêtait à merveille dans l’univers dérangé de la série Silent Hill qui avait pris sa naissance en 1999 sur la première Playstation.

Si l’information est à prendre avec de grosses pincettes, elle trouve sa source au coeur de la bataille opposant Kojima à Konami et plus particulièrement concernant les droits d’utilisation du moteur Fox Engine. Ce dernier est en effet utilisé pour le prochain Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, mais aussi pour le futur reboot de Sillent Hills. Or, selon les informations relayées par le site Crossmap, Kojima refuserait catégoriquement l’exploitation de son moteur graphique pour ce reboot. (Un news à lire sur JeuxVideo.com)

 

Gamin’O’ Clock : Dungeon Fever

Gamin’O’ Clock : Dungeon Fever

L’ami Elmobo (Frédéric Motte pour les intimes) nous offre une nouvelle OST pleine d’humour avec Dungeon Fever, un jeu sorti sur device Androïd ! De quoi mettre l’ambiance aussi dans la voiture avec Gnagnagnagna ! C’est à découvrir sur son compte Bandcamp !