Archives de
Jour : 4 mars 2014

Pourquoi Resident Evil ?

Pourquoi Resident Evil ?

Resident Evil

Il y a quelques années, j’ai essayé de faire une liste reprenant les 50 jeux-vidéos, toute générations confondues qui avaient eu le plus grand impact sur moi. Les sélectionner et les classer n’est pas chose facile car de très nombreux paramètres ont leur importance, que ce soit les graphismes, l’histoire ou la musique… De manière générale, j’ai conserver comme critère principale, l’empreinte qu’il avait laissé dans mon esprit. Ce TOP 50 est évidemment subjectif, puis que de grands titres n’y figurent pas. Soit parce qu’ils ne m’intéressaient pas ou tout simplement parcequ’à l’époque je n’avais jamais eu la machine pour y jouer ! J’ai choisi pour cette année, de me pencher sur chacun de ces titres et chercher le ou les éléments qui ont fait que ceux-ci se retrouvent dans ce top.

Classé numéro 1, c’est toute la série Resident Evil qui reste depuis de longues années en tête d’affiche. C’est une situation qui pourrait surprendre, puisqu’étant quelqu’un d’assez calme et posé, je suis plutôt grand adepte des jeux colorés à la Super Mario Bros. Malgré cela, on retrouve dans ce hit parade de nombreux titres rentrant dans la catégorie “Survival Horror”, dont cette série.

Resident Evil 3Bien qu’aillant déjà fait un premier essai de la série entre 1998 et 1999, c’est au début de ce millénaire, avec le 3° épisode que mon aventure Resident Evil va clairement commencer. A cette époque, je commence à découvrir et apprécier les films qui font peur, le tout premier étant Bone Collector. Ce n’est pas vraiment le sang pour le sang ou les scènes à se cacher dans son col roulé qui m’intéressent, mais plutôt l’ambiance stressante et cet aspect “il faut survivre”. Ce Resident Evil arrivera donc en pleine ouverture personnelle à la culture zombies !

Si l’on prend un peu de recul, à l’époque j’étais tout de même un amateur de Duke Nukem et Quake, tirer sur des gros monstres enragés en évitant que mes parents ne s’en rendent compte, j’avais déjà donné. Or hormis cet aspect justement, Resident Evil a bien d’autres atouts qui ont su lui laisser cette première place.

Sur cette image du jeu, vous pouvez vous rendre compte par exemple que graphiquement Resident Evil 3 offre des scènes de jeu incroyable pour l’époque. Bien entendu, j’y jouais avec madame sur un TV 36cm depuis sa Playstation, difficile de comparer cela avec un Quake aux polygones Hi Resolution sur lequel on avait le nez, mais l’idée de proposer des scènes relativement figées avec des éléments interactifs en 3D permettaient une immersion marquante dans la ville de Racoon City complétement ravagée par un virus aillant transformé presque tous les habitants en zombies.

Si à notre époque le scénario semble assez basique, en 1999, bon nombres de bases au phénomène Zombie étaient encore à poser, et toute l’intrigue autour de la société Umbrella, responsable de tous ces problèmes sera un élément fédérateur aux fils des épisodes.

Au niveau du gameplay en soi, ce qui fera que Resident Evil se démarque d’autres titres, c’est l’aspect lent et rigide de la progression. Un élément qui se retrouvera modifié au fur et à mesure des avancées techniques des consoles. Mais à l’époque, cette lenteur de jeu permettait d’une part de mieux ressentir l’aspect survie, mais également de ne pas être dans un état de jeux d’action, speedé, stressant et énervant ! Ce qu’il faut ici, c’est réfléchir, réagir, résoudre des énigmes, choisir de combattre ou éviter l’ennemi, économiser ses munitions, et même ses rubans encreurs nécessaires pour sauvegarder. Enfin, quand je dis que ce n’est pas stressant, ce serait tout de même oublier que vous pouvez vous retrouver nez à nez avec un zombie derrière chaque portes ouvertes, voir sortir d’une voiture… et surtout, surtout, voir débarquer le NEMESIS au détour d’un recoin sombre. Et là, mieux vaut réagir vite et se trouver un endroit où se cacher.

Je m’attarderais sur les autres épisodes emblématiques à mes yeux par la suite, mais de manière générale Resident Evil 3 marque un tournant important dans ma vie de joueur et d’amateur de la culture vidéo ludique. De part la maturité de l’oeuvre, le passage à la génération console et 3D mais également une scénarisation forte et une sensation d’immersion jamais ressentie jusque là.

Lire la suite Lire la suite

Mon Nexus devenu fou ?

Mon Nexus devenu fou ?

Bon, dans la foulée d’une attaque sérieuse sur le serveur lié à cyborgjeff.com (depuis lors remis en état), voilà que je retrouve le lendemain matin mon Google Nexus 5 avec un comportement plus que douteux. Une sonnerie de notification genre “tulum tulum” qui s’active parfois à répétition chronique et essentiellement lorsque je manipule le smartphone. Vu la situation, il m’en faut peu pour envisager la possibilité que le téléphone ai été piraté, puisque j’avais testé le jour avant mon site web avec ce dernier ! Difficile sur le net de trouver des informations permettant de recouper le diagnostique, jusque là encore trop vague.

Après avoir passé divers anti-espion et anti-virus sur le téléphone, désinstaller les récentes applications, je n’arrivais toujours pas à cibler le problème, mais je pouvais également constater une anormale consommation de la batterie du téléphone. Le lendemain, j’ai constaté que j’avais activé le NFC sur le téléphone. Ce que je fais te temps en temps, puisque cette technologie me permet par contact d’activer le Bluetooth du téléphone et de ma chaine-hifi et de lancer une playlist Spotify, le tout automatiquement. Après avoir désactiver le NFC, la sonnerie à répétition a disparu pendant quelques jours. J’ai donc fait un test et pu confirmer que la sonnerie en question correspondait bien à l’activation du NFC, j’avais alors de quoi investiguer plus en profondeur mon problème sur Google et trouver la réponse.

Depuis 1 mois, j’ai acheté une pochette qui me permet de ranger mon téléphone et quelques cartes de banque ou publicitaire en fonction des besoins. J’avais laissé depuis une semaine la carte “Ticket Repas” dans ma pochette. La puce électronique de cette dernière à chaque contact avec le téléphone, donc à chaque fois que je le manipulais, activait une connection avec mon Nexus ! Mystère résolu ! ouf !

Lire la suite Lire la suite