Archives de
Étiquette : problème

Couper une patte à sa NES

Couper une patte à sa NES

C’est l’histoire du jeune Fred qui, en voyage aux Etats Unis avec ses parents découvre dans un magasin toute une série de jeux vidéo pour sa console Nintendo qu’il n’avait jamais vu jusque là. Batman, Terminator, Robocop, Snoopy, Roger Rabbit avec des prix bien moindre de ce que l’on trouve alors chez nous en Belgique. Imaginez l’excitation que l’on peut ressentir quand on est gamin car bien sur c’est d’un alléchant. Le voilà donc de retour chez lui qui enfourne une première cartouche dans sa console,… ça clignote, rien ! Une deuxième, encore une autre. Rien à faire, tous ces jeux auxquels il a rêvé jouer tout au long de son séjour refusent de démarrer… Diable, il va lui falloir recommencer encore son Legend of Zelda.

Ce n’est pas la première fois que l’on me raconte cette histoire, je me souviens d’ailleurs que mon voisin avait également une cartouche Megaman, venue de l’autre coté de la planète qui ne fonctionnait… Et la raison à cela est que la console NES de Nintendo est zonée, c’est à dire qu’elle ne peut lire que des jeux européens chez nous ou américains outre-atlantique. Au Japon, la NES est une Famicom aux formes bien différentes de ce que nous connaissons et propose des petites cartouches qui physiquement ne rentreraient pas dans nos consoles.

Super Mario Bros, l'icone de la console NES
Super Mario Bros, l’icone de la console NES

A la fin des années 80 et 90, bien évidemment. Nous n’avions aucune idée de cette problématique ou de comment résoudre le problème. J’étais pour ma part bien au courant qu’une console japonaise Super Nintendo tournait en 60hertz avec des titres donc plus nerveux, et qu’il était possible de la “switcher” mais, sans en comprendre plus la problématique.

Aujourd’hui, retrouver sa NES dans le grenier de chez ses parents, c’est, après ce sentiment joyeux qui rappelle tous les bons moments passés à jouer à Super Mario, Les Aventures de Picsou ou peut-être les premiers donjons de Zelda,… bien souvent une grande frustration de voir la LED rouge clignoter sans ne faire démarrer plus aucun jeu… En effet, la NES vieilli mal !

Tout d’abord, mécaniquement son système pour insérer la cartouche en mode dit “grille-pain” force sur le système de connections entre la cartouche et les connecteurs, ce qui rend difficile le passage des informations. De plus, avec le temps les pins de connexion ont tendance à s’oxyder et toutes ses petites usures ne sont pas aider par la puce “NES 10” 3195A. En effet, c’est cette dernière qui est présente pour vérifier l’authenticité du jeu, s’il fait bien partie des jeux originaux de Nintendo et qui plus est qu’il s’agit d’une jeu adapté au zonage de la console. Historiquement là où le marché du jeu-vidéo s’était effondré à l’époque de la console Atari qui était envahie de mauvais jeux conçu par n’importe quel studio, Nintendo avait imposé un accès trié sur le volet d’éditeurs devant payer une licence d’exploitation afin de faire partie du catalogue de jeux pour sa console Famicom, dénommée NES dans nos contrées. Avec cette puce, Nintendo s’assurait qu’aucun jeux non-officiel ne soit mis en vente, pouvant ainsi réduire le prix de vente de la machine tout en s’assurant de juteux bénéfices sur la vente de jeux. L’empire Nintendo s’était en place pour de longues années !

Grâce à Internet, il est maintenant facile de savoir qu’il est possible de régler ses soucis de difficulté de lecture des cartouches dans sa console NES et de dézoner cette dernière en coupant l’une des patte de cette puce 3195A. Mais cela fonctionne-t-il vraiment, est-ce sans risque ? Je vous avoue que jusqu’ici, je n’avais pas eu trop besoin de me pencher sur le sujet, ma console NES avait reçu tout un nouveau système de pin de connexion et était déjà dézonée par le roi KingSteph. Par cette technique ou une autre, puisqu’il réside sur sa face avant un petit trou qui rappelle la présente d’un switch qui devait à l’époque permettre déjà la lecture de jeux américains.

Ce cher Fred, lui, a finalement retrouvé sa console, mais cette dernière restait muette. Même pas de LED rouge qui clignote. Démontée, rien d’anormal à l’horizon et pour cause, c’est son alimentation qui ne fonctionnait plus. Un petit test avec la mienne aura permis de faire démarrer quelques-uns de ces jeux !

Mais si elle fonctionne ta NES, Fred !
Mais si elle fonctionne ta NES, Fred !

On dézone ?

Lire la suite Lire la suite

Sous MAC, mon Disque Dur Lacie n’affiche qu’une partition de 400mb

Sous MAC, mon Disque Dur Lacie n’affiche qu’une partition de 400mb

Voilà une situation qui se présente de temps à autres sur les dernières versions de MacOSX depuis High Sierra (et Mojave également). Lorsque je plug un nouveau disque dur, notamment de marque LACIE D2 devant en principe faire 6, 8 ou 10to et que je souhaite le formater dans un système de fichier adapté au MAC, soit donc écrasé l’ancienne partition en FAT32 initiale, je ne parviens qu’à recréer qu’un partition initiale de 400mb ! Les instructions que l’on retrouve sur le site de LACIE n’aide pas à régler le problème et par ailleurs, il n’y est pas possible de retélécharger le logiciel “Lacie Setup Assistant”. Quoi qu’il en soit, je préfèrerais faire un formatage par moi-même.

Afficher tous les appareils
Afficher tous les appareils

La solution est en réalité simple à appliquer, encore fallait-il le savoir, sur les derniers OS d’Apple, l’affichage par défaut de l’application “Utilitaire de Disque” est en volume et non en périphérique. A chaque tentative de reformater le nouveau disque, on se borne donc à reformater la partition initiale de 400mb. Il faut donc se rendre dans les menus du haut pour changer la vue en “Afficher tous les appareils” pour pouvoir alors non plus écraser la volume mais l’ensemble du disque ! Problème résolu !

Formater un disque Lacie sous Mac OSX
Formater un disque Lacie sous Mac OSX
Problème d’upload d’images dans WordPress, ça marche !

Problème d’upload d’images dans WordPress, ça marche !

Voilà un bon moment que je n’avais plus mis à jour mon site Tracker.Cyborgjeff.com

Du coup, voilà qu’à nouveau je tombe sur un soucis d’upload de fichiers images dans mes articles. Impossible de créer le répertoire 2018, impossible de créer le répertoire 2018/11…

Son dossier parent est-il accessible en écriture par le serveur ?

Je me souviens très bien avoir eu ce genre de soucis déjà par le passé. Néanmoins, quand je vérifie mes droits d’écritures sur le serveur FTP ne posent pas de soucis… Après avoir cherché tout une série de chose, il me restait la solution proposée ici : Dans le menu Setting – Media, supprimer le contenu de la textbox qui cible le répertoire où s’upload les images. Ce dernier était un répertoire très long à la sauce “Infomaniak” et il se pourrait bien qu’il traine depuis longtemps, bien avant le changement de serveur chez mon hébergeur, bien avant l’ajout du protocole https, bref ! Yes, cela fonctionne, on va pouvoir réalimenter le site Pype !

Solution #4: Remove the File Path from the Media Settings Page

This isn’t a popular solution to the image upload issue, but it has worked for some. Sign into the admin area of your WordPress site, open the Settings menu, and select Media. If you see a file path with a textbox displaying where the files should be uploaded to, delete the text in the file path textbox, and click Save Changes once you’re done.

If you open the Media Settings page and only see dimensions for images and a setting that says your files should be organized into month/year folders, you won’t find any use with this solution. (Une solution trouvée sur https://fancythemes.com/fix-image-upload-issue-wordpress/)

L’humain derrière le géant Amazon

L’humain derrière le géant Amazon

Ce matin, je constate qu’à nouveau Amazon ne me propose pas mon point de retrait habituel, le Carrefour de Boncelles. Et je prends le temps de leur signaler une nouvelle fois, parce que, non je ne vais pas courir à 30 minutes vers un endroit “perdu” pour récupérer un colis acheté en ligne ! D’ailleurs, c’est bien simple, depuis cette modification, j’ai drastiquement réduit mes achats sur leur site pour trouver des équivalents locaux… mais là n’est pas le sujet.

Après quelques échanges cordiales avec la personne du SAV toujours aussi difficile à retrouver sur le site, elle me fait savoir qu’elle transmet l’info aux services dédiés et me demande de ne pas oublier de répondre au questionnaire de satisfaction.

Ce dernier comporte 2 questions :

– Votre problème est il réglé : OUI ou NON. Je réponds non, le problème étant toujours présent…. mon point de livraison n’apparait plus.

– Pouvez-vous marquer votre satisfaction quant à l’amabilité de la personne qui a traité votre demande. Et je donne la note maximale : Excellent… oui j’ai vu le film “The Circle”, je ne vais pas mettre 9 pour ne pas mettre 10…. ; )

10 minutes plus tard, Amazon m’appelle. La dame en panique me demande pourquoi je lui ai laissé une note négative ! Je lui explique que j’ai juste répondu “NON” et non fixé une note négative. Il n’empêche, on dirait qu’on vient de la mettre à la porte et que sa vie en dépend !? Pouvez vous répondre OUI, je vous renvois un mail.

J’avais du travail… en 1h elle m’a envoyé 6 mails pour me demander de refaire le questionnaire, en me confirmant qu’Amazon était bien au courant du problème et qu’il a allait être corrigé… Entre temps mon téléphone privé, en silencieux a reçu un appel d’Irlande toutes les 30 minutes !

Mais c’est que The Circle est complètement dedans entait : (

Quand la batterie gonfle

Quand la batterie gonfle

J’en avais déjà entendu parler sur la toile de smartphones et ordinateurs dont la batterie gonfle voire, explose. La semaine “mon” brave et fidèle premier Mac Book Pro en fonction depuis 6 ans au bureau vient de se faire changer la batterie. En gonflant, la batterie avait soulevé le touchpad de la machine ce qui a permis de se rendre compte assez tôt du problème. Difficile pour l’heure de comprendre mieux ce qui a pu entrainer ce soucis, mais je me dois de garder cela à l’oeil. Si le Mac Book Pro du bureau est un modèle ‘Late 2011’, j’ai à la maison un ‘Mid 2012’ qui potentiellement est équipé de la même structure, la différence fondamentale entre les deux étant le chipset ATI pour le premier et un chipset graphique Nvidia pour le plus récent.

Malgré ce soucis, je dois bien admettre que ces machines sont robustes pour des portables dédiés au montage vidéo. Elles gardent par ailleurs l’avantage d’une connectique plus efficace que les nouveaux modèles limités à des ports USB-C avec notamment un port FireWire pour caméra HDV, ce qui me permet d’utiliser plus aisément le logiciel Wirecast en double caméra.

C’était un temps pourtant pas si lointain où acheter un ordinateur Apple était signe de qualité et d’investissement dans le temps…