Archives de
Étiquette : Pinnacle Studio

Pourquoi m’entourer d’archives de jeux vidéo ?

Pourquoi m’entourer d’archives de jeux vidéo ?

Si plusieurs de mes amis me disent en souriant que mon bureau est un véritable musée, je n’aurais pas la prétention d’en dire autant, même si je suis conscient aujourd’hui d’avoir si pas quelques trésors, un large spectre de l’histoire du jeu vidéo que je peux montrer, partager voir brancher pour la faire découvrir à d’autres !

La thématique de l’archivage du jeu vidéo et de sa patrimonialisation abordée cette semaine dans le cadre du certificat en culture vidéoludique m’aura donc mené à me questionner : « Pourquoi m’entourer d’archives de jeux-vidéo ? »

Ce qui m’anime dans cette passion n’est pas disposer d’éditions rares, de rassembler l’ensemble de toutes les cartouches d’une console, ni toutes les consoles, mais plutôt de m’entourer d’objet physique en lien avec le jeu qui sont pour moi, tels de jalons mémoires, un petit morceau de ma vie, une vie dans laquelle le jeu vidéo a toujours pu trouver une place, comme j’avais eu l’opportunité d’en parler avec Valentin Boigelot lors de la séquence du JT de la RTBF en décembre dernier.

Quand je prends en main l’un de ces jeux, prenons la boîte de Final Fantasy VIII – PlayStation (Squaresoft, 1999), ce n’est pas vraiment dans l’idée de me replonger dans cette aventure de plusieurs dizaines d’heures dans des arènes en 3D qui évidemment ont fortement vieilli. J’aurais d’ailleurs pu, si pas à moindre coût, de manière plus aisé acheté la ré-édition dématérialisée de celui-ci sur le magasin en ligne de ma console moderne de salon. Non, quand je prends en main mon boitier de Final Fantasy VIII, c’est tout une histoire que j’ai à raconter…

C’est tout d’abord une époque dans laquelle je me replonge. Les premiers partages de passions communes avec ma future épouse. C’est avec elle que je vais découvrir plusieurs jeux de l’univers PlayStation, sa console. Tout en découvrant les jeux qui nous plaisent à tous les deux, nous achèterons ensemble ce Final Fantasy. A l’époque, je n’ai eu l’occasion que de tester quelques aventures Super Nintendo en émulation voire sur la Game Boy et j’ai le sentiment que nous pourrions apprécier ce mélange d’aventure réflexion et aventure action. De fait, nous y passerons des longues nuits blanches.

Final Fantasy VIII
Final Fantasy VIII

De cette époque, je me souviens aussi que nous achetions nos jeux dans une boutique de seconde main dédiée au jeux vidéo, Mario Shop à Seraing. C’était l’endroit parfait pour acheter des jeux récents sans se ruiner… Ce Final Fantasy VIII nous aura effectivement coûté 600Fb…. Et quelques années plus tard, j’en ferais cadeau à mon beau frère, afin que lui aussi puisse profiter de l’aventure.

Je pourrais aussi vous parler de notre manière de jouer à deux, l’un à la manette, l’autre scrutant les HP et MP, un œil sur le site ETAJV pour ne pas rater l’occasion de trouver de nouvelles chimères pour améliorer nos stratégie de combat

Je pourrais encore vous embarquer dans notre passion pour la saga, pour les autres jeux de Squaresoft, ou encore une ouverture à l’écoute d’OST, bandes son composées pour les jeux vidéo auxquels j’ai commencé alors à m’intéresser.

Bien évidemment, tout ce dont je m’entoure ici n’a pas une histoire aussi riche, mais il a malgré tout une histoire qui illustre de manière plus ou moins forte une époque. Que ce soit comment la Formule 1 a évolué dans le monde du jeu vidéo, comment des petits studios que j’appréciais ont évolué ou les derniers représentants du jeu de plateforme,…

Tiens, voilà que me fait penser que lorsque je donnais ma formation à l’utilisation du logiciel de montage vidéo Pinnacle Studio, je faisais travailler les enseignants à créer un petit clip au départ des bandes annonces des Sims ou de Final Fantasy : )

Lire la suite Lire la suite

Désentrelacez cette vidéo que je ne saurais voir

Désentrelacez cette vidéo que je ne saurais voir

Bon, il y eu une époque où lorsque l’on travaillait des fichiers vidéo, on se retrouvait régulièrement avec des problèmes d’effet de peigne, d’entrelacement de l’image. La vidéo se présentait par ailleurs correctement sur une télévision, mais le problème apparaissait notamment sur un écran d’ordinateur. C’est qu’un grand nombre des premières caméra Haute Définition ne filmaient pas en FULL HD 1920×1080 mais en HDV, du 1440×1080, un format à base de pixels rectangulaires et codant l’image une ligne sur deux. C’était encore le cas de mes caméras personnelles il y a peu.

Or, j’aimerais réaliser un montage vidéo sur base d’archives tournées ces 15 dernières années. Les fichiers sources sont divers : du DVD-RIP (de la Simple Définition), de gros fichiers AVI bruts, des fichiers HDV en MPG de l’époque de Pinnacle Studio sur PC ainsi que des fichiers MOV en 25i issus de mes montages Finl Cut Pro X

Problème d'entrelacement sur un fichier MPG HDV issus de Pinnacle Studio 14.
Problème d’entrelacement sur un fichier MPG HDV issus de Pinnacle Studio 14.

Après quelques recherches, il semble que FCPX soit capable en interne de modifier le type de méthode utilisée, mais cela m’a pris un bon moment pour comprendre comment modifier ce qu’il considère être comme une trame « progressive ».

Il faut en réalité cliquer sur le média placé sur la ligne du temps et se rendre dans le panneau « info » de ce dernier. Ensuite en bas à gauche de ce dernier modifier l’option réglage pour avoir accès aux options permettant de changer la trame et imposer un désentrelacement…

Yes, cela fonctionne !

Valider le désentrelacement dans FCPX
Valider le désentrelacement dans FCPX

 

Final Cut Pro X a changé mes vies.

Final Cut Pro X a changé mes vies.

Inutile de revenir une fois de plus sur les motivations qui m’ont poussées à abandonner Pinnacle Studio et me lancer dans le montage vidéo sous Mac via le logiciel Final Cut Pro. Les choses se sont d’ailleurs faites en douceur avec plusieurs années de transition ! Entre 2011 et 2012, j’ai dans un premier temps appris à utiliser le programme en choisissant une série de projets pilotes plus ou moins complexes, tout en terminant les projets en cours déjà commencés sous Pinnacle Studio. A la moitié de l’année 2012, tous mes nouveaux projets eLearning étaient alors produits avec FCPX, mais ce n’est qu’en 2013 que j’ai complètement abandonné (ou presque) Pinnacle Studio en réalisant également mes montages de vidéo de mariage ou de vie de famille avec Final Cut.

3 années, cela pourrait être long, mais cela me semble cohérent. 1 année pour maitriser l’outil notamment en suivant d’excellents petits modules d’auto-formation, 1 année pour produire de manière efficace et mettre en place mon workflow de travail, 1 année pour jongler et exploiter à son maximum le programme et pouvoir oser de nouvelles choses !

Droit à l’oubli numérique – controverse from ecampusulg on Vimeo. (réalisation eCampus – IFRES – ULg, juin 2014)

Lire la suite Lire la suite

Ma boite à outil Multimédia

Ma boite à outil Multimédia

Cette semaine (enfin, c’était il y a bientôt un mois maintenant), je suis en train de mettre en place mon nouveau PC au boulot. Si vous aviez bon souvenir, l’été dernier, j’avais été victime d’un début d’incendie dans ma tour et il était grand temps de remplacer cette dernière déjà rudement sollicitée depuis 2009. Même si une bonne partie de mes montages vidéo seront maintenant réalisés sous Mac, cette nouvelle machine reste taillée pour pouvoir faire du calcul vidéo mais également être la plus sur possible afin de ne perdre aucune données sensibles : Core i7 12 cœurs, 16go de mémoire, disques durs SSD en RAID… Sans entrer dans les détails, je souhaite surtout profiter de ce moment pour recenser tous mes outils de travail et faire un bon gros tri ! Alors autant vous partager tout cela !

EvernoteBureautique
Adobe Reader ($)
EverNote ($)
MS Office 2013 ($)
Cute PDF Writer ($)
Druide Antidote ($)

Bon, bien évidemment, Adobe Reader pour la lecture de document PDF, un incontournable même s’il existe d’autres logiciels sur le sujet, dans mon cas disposer du même outil que la plupart des utilisateurs est important pour pouvoir comprendre leurs problèmes. La suite Office fait également partie de mes outils quotidiens dont Outlook 2013 pour la gestion de mes adresses emails. Cette dernière version se montre beaucoup plus rapide et stable que les versions précédentes… avec 500 mails entrants par jour et des données remontant au début des années 2000, j’ai tout de même besoin d’avoir quelque chose de solide !

Parmi les nouvelles applications « Cloud » qui ont changé ma vie se trouve EverNote. J’ai longtemps attendu avant de m’y mettre, mais j’aurais vraiment du mal maintenant à m’en passer. Il me permet d’avoir sur moi (ordinateur à la maison, au bureau, mon téléphone et ma tablette) une version centralisée de toutes mes notes ! C’est un peu comme si j’avais en permanence plein de PostIt collé sur moi ! L’outil n’est pas 100% parfait et certaines options impliqueraient de passer en version payante… j’aimerais par exemple pouvoir partager de manière collaborative certaines notes (options payantes) ou encore pouvoir convertir des listes de tâches vers GoogleTask. Je m’en sers par exemple pour préparer mes projets de montage vidéo et prendre des notes en cours de travail, pour faire des fiches machines de mon parc informatique, préparer des achats, faire des dossiers de recherches matériels, des fiches de procédures ou des pré-articles.

Autres petites applications encore souvent utile, Cute PDF Writer, qui permet de créer une imprimante virtuelle qui permet l’impression en fichier PDF. Cette option devient de plus en plus répandues dans les systèmes d’exploitation et logiciel, mais elle m’est encore bien souvent utile !

Enfin, reste le logiciel Druide Antidote, un outil magique pour les personnes qui comme moi se battent un peu avec l’orthographe, la grammaire et la conjugaison ! Certes, si j’avais le temps de relire tout ce que j’écris, il y aurait déjà pas mal de correction, mais l’aide d’un logiciel malin serait tout de même un plus ! Je vous dis « serais« , car malheureusement, cela fait bien longtemps que je n’ai plus accès à cet outil payant,… mais je reste très intéressé à pouvoir le retrouver dans ma boite à outil !

Découvrez également mes outils Audio, Conception Web, eLearning, Graphisme, Gravure, Plugins Web, Protection, Video, Web, Windows dans la suite de cet article !


Lire la suite Lire la suite

Ma vie, mes PCs

Ma vie, mes PCs

386 DX 40(mise à jour 2017) Depuis longtemps, les ordinateurs ont pris beaucoup de place dans ma vie… il faut bien l’admettre… cela a commencé avec un Commodore 64 arrivé en 1983 à la maison et est resté ensuite dans ma chambre jusqu’en 1995-96. Entre temps, un premier PC est arrivé à la maison, d’abord un 8088, que j’ai peu utilisé, puis en 1992 un puissant 80386 DX 40mhz avec 1mb de mémoire et une carte Hercule 2 couleurs… ainsi qu’un disque dur de 20mo. Pas de lecteur 3’1/2, juste un lecteur 5’1/4… Pour l’époque, il s’agissait d’une jolie bombe bridée pour ne pas que nous jouions avec… Mes amis avaient bien souvent un 80286, mais disposait par contre d’une carte son, d’un écran 256 couleurs et d’un lecteur 3’1/2… mais pas de disque dur, ou un bien plus petit… Mais en 1994 couleurs et son apparaitront, grâce au finance du petit frère… afin de faire progresser le développement de nos jeux Bilou et Calimero…

1993-1996

Processeur : 80386 DX 40mhz
Mémoire : 1mo
Disque dur : 20mo
Lecteur : 5'1/4 -> 3'1/2
Carte graphique : Hercules 2 couleurs -> Trident VGA 256 couleurs
Ecran : monocrhome -> VGA 14'
Carte Son : PC Speaker -> Master Boomer -> Sound Galaxy Pro 2
OS : MS-DOS / Windows 3.11
Magasin : CHG
Musique : Scream Tracker III
Image : Delux Paint
Vidéo : /
Jeux : Grand Prix Circuit, Keen Commander, Moktar, Formula One Grand Prix, Prehistorik 2,  Monkey Island, Day of the Tentacle, Game Maker

Lire la suite Lire la suite