Archives de
Étiquette : mémoire

Plus qu’un simple jeu !

Plus qu’un simple jeu !

Voilà bien des années que les jeux-vidéo sont devenus moi plus qu’un simple “jeu”. Moment de divertissement, objet de culture et d’histoire ou encore de manière très personnelle jalon mémoire, je n’ai de cesse à l’intégrer dans mon quotidien. Alors que je réfléchis encore régulièrement à mon projet “LoadGame“, une manière d’utiliser le jeu-vidéo et plus précisément ma vie de joueur comme ligne directrice permettant de re-découvrir l’histoire du jeu-vidéo depuis un point de vue un peu différent, je me suis aussi arrêter à figer cet univers en photo ces dernières années…

Liège Digital Lab

Depuis la fin 2017, la Province de Liège et L’Université de Liège inauguraient le Digital Lab, lieu de médiation, d’expérimentation, de création et d’exposition qui met en avant le jeu vidéo et la réalité virtuelle. Parmi ces nombreuses missions, ce nouvel espace se donne aussi la volonté de pousser le jeu vidéo au rang d’art et propose depuis lors une première exposition de mes photos autour du retrogaming.

Le Digital Lab est aussi un endroit d’exposition et de création, rendant possible le dialogue entre art et numérique. Ce dialogue y est notamment actuellement créé par la photo à travers l’exposition de Pierre Martin sur le thème du jeu vidéo (« rétro gaming »), qui est librement accessible. (A lire sur : http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/24/13208)

Lire la suite Lire la suite

Relifting pour un blog plus rapide !

Relifting pour un blog plus rapide !

A l’aube de l’année 2017, j’ai décidé de réaliser un rapide relifting de mon blog “Les Mondes de Cyborg Jeff”. J’aimais beaucoup l’ancien template qui datait de bientôt 4 ans, mais il était de plus en plus lent. Alors que les interactions y sont de plus en plus rare, la faute aux réseaux sociaux mais pas que… Perdre les visiteurs potentiels et les robots avec un site lent à la détente devenait un problème ! J’ai donc opté pour un design simple et moins gourmand, faisant un nettoyage (au moins temporaire) vers les appels trop long vers les bibliothèque Google, Twitter, Scoop.it et les GIF animés de Bilou…

Certes, voilà qui ne nous rendra pas la belle époque pré-Facebook où les fidèles venait partager leurs avis, Internet a changé et nous ne sommes plus que des petits plouch au milieu de cet océan de bruit, néanmoins, la mission première de ce blog, c’est d’être une copie de ma mémoire et il s’agit donc que ce dernier soit plus prompt que moi à me donner des réponses !

Et si je ne vous l’ai pas encore dit, un Joyeux Noël à vous !

Grandir…

Grandir…

Grandir, ce n’est pas oublier… Même lorsque l’on a plus le temps de mettre de l’ordre dans tous ses souvenirs ou même simplement d’allumer la lumière… Grandir c’est jongler avec le temps et le désordre des souvenirs… Reste à l’artiste la chance de pouvoir faire le spectacle et faire rêver ceux qui l’entourent….

Lire la suite Lire la suite

Coups bas, Evernote devient payant !

Coups bas, Evernote devient payant !

Evernote - 2016 - payant

Les tâches de juillet-aout 2015Et bardaf, un nouveau coup bas dans les outils et solution web… Evernote modifie ces options dans la version Basic (gratuite) en limitant son utilisation à 2 appareils synchronisés ! Après Spotify ou plus récemment Kotobee Author, voici en encore un outils bien pratique qui implique de délier les bourses pour pouvoir en profiter correctement. Voilà un peu plus de 3 ans que j’utilise au quotidien Evernote que ce soit comme le voyez ici à titre personnel pour préparer mes prochaines vacances, l’achat d’une nouvelle voiture ou d’une nouvelle TV et même l’achat de notre maison, mais également à titre professionnel pour la préparation des achats de matériel, la rédaction d’article, la collecte de références et de lecture, la gestion du matériel informatique, des storyboards, des suivis de tournages vidéo et mes tâches quotidienne… Bref, je ne vous le cache pas, avec Evernote j’avais ENFIN trouvé une solution pour ajouter une extension de mémoire permanente à mon cerveau fort souvent saturé.

Car l’avantage d’Evernote était que je pouvais ajouter et consulter de nouveaux éléments à mes carnets de manière synchronisée sur mon Smartphone, ma tablette, mon PC de bureau, mon PC à la maison, le Mac de Madame, mon Mac de montage vidéo perso, ma station de montage aux bureau… ou sur le site web en ligne depuis une machine externe… bref, limité à deux appareils synchronisés n’a aucun intérêt dans mon workflow quotidien.

Je n’ai qu’à payer pour résoudre le problème ! Puisque j’aime tant ce logiciel… Facile, facile…. mais je n’ai justement pas trop envie de faire ce genre de choix, CONTRAINT ET FORCE pour conserver les options que j’avais au paravant gratuitement !

Bref, Messieurs Evernote… je suis vraiment furieux de ce coup bas… et me voilà à devoir investiguer une solution similaire gratuite !!

Au revoir Mamy des champs.

Au revoir Mamy des champs.

Avec ma mamy des champs - Automne 1978Je m’étonne chaque jour en grandissant du miracle des souvenirs. Des images, des sons, des odeurs que nous pouvons garder au fond de nous, gravés dans notre mémoire depuis notre plus jeune âge…

On m’a raconté que quand j’étais petit, vraiment petit, je t’appelais Mamy Co Bleu. Çà je ne m’en souviens pas, pour moi tu as toujours été Mamy des Champs !

J’étais toujours content de savoir que nous allions partir chez toi Mamy. On embarquait dans la Polo orange, on roulait le long de l’eau à coté des grand arbres, puis on prenait une petit rue de campagne jusqu’à ta maison et sa porte bleue. Tu venais nous ouvrir et nous faire plein, plein de bisous. Moi je savais bien que tu n’allais pas me manger, mais le petit frère n’en était pas toujours certain !

Parfois, j’allais loger chez toi, et ça c’était vraiment chouette ! On avait le temps d’aller  dans le jardin voir les poules et trouver les œufs, on pouvait jouer des heures à la bataille avec  4 ou 5 jeux de cartes mélangés ou parfois aux dames parfois. Puis c’était l’heure de manger. La cuisine chez Mamy était un endroit dont je garde encore aujourd’hui un souvenir fort. Un mélange d’odeur de campagne, d’épice, de poulet au four et le bois des meubles, quand je pense à toi, c’est l’une des première chose qui me revient !

La polo orange - 1981Et J’ai plein de drôles de petits souvenirs comme cela qui me sont restés de mes journées avec toi… Les bonhommes que je trouvaient en regardant les carrelages, le son de l’autoroute au loin quand je me mettais dans le grand lit tout mou en regardant toutes les lumières par la fenêtre, nos promenade à travers les champs de Maïs pour aller faire les courses, les histoires que j’inventais avec les motifs du grand tapis,…

Un jour, on nous a dit que tu allais venir habiter près de chez nous ! Alors, on allait se promener pour te trouver une jolie maison, si possible avec au moins des barrières bleues… et pour finir, tu as trouvé un petit appartement.  Mamy était souvent avec nous. Elle venait faire les courses, nous garder à la maison quelques fois ou on partait tous en vacances, et on perdait même ton sac en faisant les photos !

Puis j’ai grandi, je suis devenu un grand qui a va la grande école ! Une grande école juste à coté de chez toi et j’ai rapidement pris tous les midi possibles pour venir manger chez toi ! J’aimais bien notre petit rituel.

« Bongiorno, come stai ? Oh va bene ! Que fachio oggi ? Mi fachio giographica, franchese… »

Il y avait de bonne pâtes aux courgettes, après le petit cours d’Italien,… et puis je restais encore pour regarder le Juste Prix ou Ma sorcière bien aimée avec toi… avant d’aller rejoindre mes amis.

« Oh, tene vai ? Si, vado a le muro, giungere mi amici ! Ciao ! Ciao ! »

Bien sur, j’étais un ado. Mais ado, qui aimait bien venir te voir ! Alors, c’est vrai, après je me suis envolé et j’ai eu une petite troupe qui a commencer à voler avec moi. Cela plus été aussi facile de te voir. De moins en moins facile même.

Maintenant que je suis « enfin » grand et que regarde ce que j’ai vécu et ce que toi tu as vécu, je trouve cela incroyable ! Tu n’as pas eu une vie facile, d’ailleurs je n’en connais pas tout. De tes histoires de petites filles, j’ai surtout retenu celles où tu jouais heureuses dans les campagnes que Seraing était encore et des grandes galeries que tu creusais dans la neige…  Les histoires du Congo qui semblaient plutôt amusantes, mais qui devaient être un sacré défi de plus pour toi… Tu en as vu des choses ici, tu as vu tes enfants grandir, voler, avoir une Laure, un Pierre, un Sylvain, une Claire et une Marie… puis eux même s’envoler et vu encore arriver un Rémy, un Thomas, un Charly, une Madeline, Une Alice, une Juliette, un Jolan et un Maxime…

Sacré Mamy, tu as vu des gens autour de toi pour qui tu avais de l’importance, et de cela je veux être heureux et me souvenir !

Au revoir pour ici ma Mamy des champs, mais je sais que tu restes près de nous tous.

Pierre, Sylvain et Mamy des Champs - 1983