Archives de
Étiquette : Magic Bullet Looks

La boite à MOOC

La boite à MOOC

 

MoocLab #4 - Pierre Martin - Studio Multimédia - IFRES - eCampus - ULg

Vous me voyez peu, vous me lisez moins ! Il serait pourtant grand temps que je m’occupe de préparer mes prochaines vacances mais il est vrai que depuis deux mois, je suis grandement les pieds.. et la tête dans la mise en place d’un projet de réalisation de MOOC (Massive Open Online Courses) au bureau. Cela fera bientôt 15 ans que je fais de la vidéo pédagogique à l’Université de Liège et depuis quelques années nous vivons un joli BOOM de production. Si tout avait commencé en 2002 avec un simple petit caméscope bien avant que l’on ne parle de Youtube, je ne suis pas peu fier de ce qu’est devenu maintenant notre studio multimédia à l’IFRES!

De plus, cette année, nous avons eu le feu vert pour la mise en route d’un projet pilote d’envergure et ce fut l’occasion à maintes reprises de se poser sur ce que nous avons déjà produits, nos choix techniques, notre approche et dans quelle direction évoluer. S’il est peut-être encore un peu tôt pour vous parler de nos premiers MOOCs, il me semble déjà intéressant de pouvoir partager les aspects techniques avec vous.

Production Multimédia à l'ULg

Fin de l’année dernière j’ai eu l’occasion de faire une petite présentation à HELMo de cette réflexion réalisée autour de nos productions multimédia à l’ULg  (PDF) réalisée avec Jean-François Van de Poël et Dominique Verpoorten. Présentation qui fut ensuite reprise plus en profondeur lors de la eapril au Luxembourg par Jean-François (PDF). En 2015 nous avions déjà produits plus de 1000 capsules vidéos et plus de 250 heures de contenus, une belle matière première pour prendre du recul, n’est-ce pas ?

Nous avons dans un premier temps dégagé 7 typologies principales de vidéo pédagogique pouvant être élargies allant de la simple captation écologique en amphi à la super production. Nous avons bien sur illustré ces typologies avec des exemples concrets parmi nos productions liégeoises, quantifier l’implications tant de l’enseignant, de l’accompagnateur pédagogique que du technicien.

Ce travail nous a permis d’une part de pouvoir dégager une approche plus systématique dans nos offres et le workflow technique. D’autre part nous allions ensuite pouvoir l’utiliser pour analyser un panel de MOOCs  afin d’investiguer quels types de vidéos y étaient représentées, pourquoi, comment ?  C’était enfin l’occasion de sentir le pouls… Sommes-nous aptes à produire des vidéos de MOOC !? Oui !

Lire la suite Lire la suite

Où sont mes “looks” ?

Où sont mes “looks” ?

clavier à la macBon, il y a des petits trucs qu’il est parfois bon de noter quand on switch de Mac à PC régulièrement. Par exemple, il m’arrive souvent de vouloir retrouver où le logiciel Magic Bullet Looks sauvegarde mes réglages customs d’effet video lorsque je souhaite les transférer d’un Mac à un autre…

Ceux-ci ce trouvent dans : DISQUEDUR/users/NOMDELUTILISATEUR/library/application support/looksbuilder/looks/custom

La petite astuce étant que sur les versions récentes de OSX, l’accès à ce répertoire est protégé. Pour y accéder il faut ouvrir le Finder et cliquer sur Aller tout en gardant la touche ALT enfoncée et laisser apparaitre le répertoire Bibliothèque (Library).

Autres petites astuces que je constate sur les toutes nouvelles version d’OSX, l’installation d’application ne provenant pas de l’AppleStore sont protégées. Pour pouvoir faire une installation il faut alors garder la touche CTRL enfoncée et cliquer sur l’application.

Bon, sympa la politique Apple hein ! Bientôt faudra donner sa carte visa pour ouvrir une session !

FCPX (Final Cut Pro X) très lent, j’approche de la solution !

FCPX (Final Cut Pro X) très lent, j’approche de la solution !

Depuis la fin de l’année 2012, et le passage à la version 10.0.5 de FCPX, je rencontre d’importants problèmes de lenteur d’export des mes montages vidéo. Je cherche régulièrement des réponses sur Internet et je pratique de nombreux tests. Si j’ai pensé tout un temps que le problème était uniquement lié à ma génération d’iMac sous OSX 10.6.8 (Core i7, 8go RAM, ATI 6770M 512mo). Après des tests plus approfondi sur mon Mac Book Pro de génération suivante (OSX 10.7.5, Core i7, 8go, ATI 6770M 1go), je me rends compte que mon soucis n’est pas uniquement lié à ma machine.

Pour résumer depuis le passage à la version 10.0.5 de FCPX, le temps de rendu des mes vidéos montée en HD prenait plus de 8 heures pour des montages de moins de 10 minutes… Parfois montant jusqu’à 72 heures lorsque j’appliquais mon plugin de correction d’image RedGiant Magic Bullet Looks. Au par avant les temps de rendu était beaucoup plus correcte, jamais plus de 2 heures. Les tests étaient claire, les processeurs du Core i7 étaient peu sollicité et les accès disques anormalement faible. Il semble effectivement que les nouvelles versions de FCPX privilégient plus le calcul du rendu sur le processeur GPU (carte graphique) que sur celui du CPU, mais malgré cela, j’ai eu beaucoup de difficulté à collationner les témoignages d’autres personnes rencontrant un problème similaire.

Hier pourtant, j’ai pu lire de nouvelles données qui ont pu sensiblement me faire avancer. Plutôt que de choisir l’option de sortie “Dispositifs Apple 720p”, j’ai choisi l’option “Render Master”. Une option apparue entre temps dans ce menu qui exporte un fichier imposant (1go/minutes) mais qui se montre beaucoup plus rapide. Mon projet en cours de 15 minutes avec effets Looks en était à 40% au bout de 24h par la méthode utilisée jusqu’ici, il s’est exporté en 8 heures.

Lire la suite Lire la suite

Pinnacle Studio est mort !

Pinnacle Studio est mort !

Ah oui tiens !? Pourtant “ils” viennent de sortir Pinnacle Studio 16 il y a quelques semaines me direz vous ! Si ce n’est que ce nouveau Pinnacle Studio 16, n’est tout simplement que la suite d’Avid Studio (qui avait racheté Pinnacle il y a quelques temps) entre temps racheté par Corel et rebaptiser Pinnacle Studio 16 ! De quoi bien embrouiller le consommateur n’est-ce pas !

Moi de mon coté, j’en ai de plus en plus assez de perdre de si précieuses heures à me battre dans les bugs de Pinnacle Studio 14 – 15, derniers représentants de la série de logiciels de montage vidéo que j’utilise quotidiennement. Qu’importe les sources je rencontre toujours bien des problèmes de parasites audio, de désyncrhonisation audio/vidéo ou des textes pixélizés à un moment ou à un autre de mes workflows. Que ce soit au départ de fichier .MPG issus de caméra DV, de fichiers M2TS de ma Sony Z5 ou des MTS de ma Sony VG20. Mais quels sont mes alternatives. Pinnacle me proposait pour un prix intéressant un logciel de montage vidéo et d’authoriging DVD/BluRAY le tout avec des effets professionnels.

Depuis un an, je me forme à Final Cut Pro X, mais mon Workflow justement est encore perfectible ! Surtout pour faire des clips tels que ceux que je réalise pour mes montages de mariage. FCPX, c’est évidemment passer du coté obsucre de la pomme. Donc investir dans un Mac. C’est également trouver une solution de logiciel d’authoring DVD et BluRay, d’investir dans un graveur BluRay pour Mac. C’est aussi devoir acheter la version bien plus cher de la suite Magic Bullet Looks pour FCPX.

Mais comment être sur que je pourrais réellement gagner en temps de travail de la sorte ?

Encore trop tôt !

Encore trop tôt !

Vous le savez, depuis quelques années je me suis professionnalisé dans le reportage vidéo de mariage (entre autre) ! La saison 2010 touche à sa fin, et c’est un peu le moment pour moi pour faire le point sur mon équipement. Depuis 2008, je travaille avec une caméra Sony HD-1000, assez pratique pour le style de reportage que je réalise. Elle est plutôt légère, ergonomique, 16/9, HD, et me permet déjà de réaliser du très bon travail dont je suis très fier ! Mais artistiquement, j’en voudrais un peu plus… Je ne regarde plus la TV de la même manière, des émissions comme l’Amour est dans les prés, je le décortique en plan, scène, et je réfléchis à comment l’équipent de tournage à fonctionner… J’analyse le montage, les effets Magic Bullet choisi… De plus, depuis que coté photos nous nous sommes équipés de deux Nikon D700, j’ai vraiment l’envie de passer à un cran supérieur en qualité de plans réalisé en vidéo également, des plans où je peux jouer sur la profondeur de champs !

Jusqu’ici, ce genre de caméra était franchement hors budget pour moi… Mais je suis depuis quelques temps le concept de la captation vidéo depuis un boitier Canon EOS5D Mark II. Il existe des tas de références sur le net à ce sujet, certaines séries TV sont d’ailleurs tournées avec ce dernier, mais je m’arrêterais tout particulièrement sur le travail de Jesse Tarnoff qui lui aussi réalise des reportages de photos de mariages aux USA, rendez-vous si vous le souhaitez sur Sandboxlove. Oui, le résultat est saisissant, et clairement d’un niveau que j’aimerais approcher.

Charlie + Morgan “This Tree is Home” from Sandbox Love on Vimeo.

http://www.blognico.com/le-canon-eos-5d-mark-ii-en-conJ’ai donc investigué la question ! En effet, l’EOS5D MarkII est une alternative devenue réputée aux caméra semi-pro actuelle ! Disposant d’un capteur Full Frame, elle propose une qualité d’image en environnement sombre incroyable, face au capteur, même triple CMOS, l’inquiétude d’un besoin de disposer d’une torche, comme je le fais actuellement avec ma HD-1000 n’a donc pas lieu d’être ! La qualité du son demande évidemment un micro externe, une solution existe évidemment pour cela. Enfin, l’utilisation d’un boitier reflex permet de pouvoir utiliser des optiques différentes, ce qui permet évidemment des plans d’un niveau artistique fort, et de jouer sur des effets de champs contre champs, de profondeur de champs, de mise au point,… le pied !

(Photo tirée de : http://www.blognico.com/le-canon-eos-5d-mark-ii-en-con)

Oui mais… il y a cependant de nombreux points noirs à cette méthode. Tout d’abord, ergonomiquement parlant, un boitier Reflex est tout de même moins pratique à manipuler en mode vidéo qu’une caméra ! La répartition de masse, la position et accès aux options,… et même tout simplement l’affichage LCD. Pas de mise au point au viseur, puisque le mirroir est relevé, hors en extérieur, l’affichage LCD est assez peu contrasté… Le point le plus sensible reste l’absence d’auto-focus exploitable. En effet l’EOS5D peut réalisé un auto-focus en cours de captation, mais à la manière d’un APN photo, modifiant la luminosité, se cherchant, et surtout très bruyant ! La mise au point ne suivra pas le sujet, comme sur une vrai caméra,… bref, la captation ne sera réellement possible que sur base de plans fixes en général, assez difficile à imaginer en reportage complet !

Lire la suite Lire la suite