Archives de
Étiquette : Lost

Les films du mois : La Planète des singes, l’affrontement

Les films du mois : La Planète des singes, l’affrontement

La planète des singes

La planète des singes : l’affrontement (8/10)

J’étais déjà un grand quand avec mon paternel nous avons regardé le tout premier film de la Planète des Singes, bien plus tard que Starwars et Labyrinthe, soit au tout début des années 90, le film datant de 1968. Il est claire que les effets spéciaux étaient bien en deçà des spaces opéra à la Georges Lucas. Mais il y avait un concept différent, cette quête de comprendre le monde dans lequel on se retrouve qui me plaisait et dans le 2° film une part de réponse que l’on y trouvait, tout en laissant place à l’imaginaire.

En 2001, j’avais vraiment bien apprécié la ré-écriture du film autour de l’histoire de “La planète des singes”, se rapprochant un peu de “Lost in Space”, là, le réalisateur avait poussé plus loin les réponses données aux spectateurs en fin de film sur les circonstances de la domination des singes.

Puis il y eu le préquel : “Les origines” déjà agé de 3 années maintenant ! Un préquel sensationnel qui parvient à mélanger action, touche d’humour, sensibilité,… une parfaite réussite de transposition à notre époque, avec nos craintes et nos technologies de ce qui aurait pu être le début de l’histoire…

Dans “L’affrontement”, nous nous retrouvons dans la suite directe des origines de la planète des singes, 10 ans après les faits du préquel de 2011, une position temporel qui permet de faire cohabiter les singes aillant déjà pu s’organiser et les humaines affaiblis, le tout dans superbe décors et scènes digne de The Last of Us et la série Revolution.

Sans entrer trop dans les détails, une fois encore tous les ingrédients sont réunis pour faire un excellent film. Un peu plus d’action, mais pas uniquement. Le film se centre également sur les liens entre chaque individus, la confiance, la famille, la trahison,… Une fois de plus une parfaite réussite autour de “La Planète des Singes” !

Mais comment font les femmes (8/10)

Monstres Academie (7/10)

Quoi de mieux comme spin off de l’excellent Monster & Cie que de faire un flashback dans le temps pour retrouver Bob et Sully lorsqu’ils rêvaient d’intégrer la prestigieuse entreprise Monster INC. !? Afin d’assouvir leur rêve, la porte d’entrée est la Monster University ! On retrouvera alors tout l’univers de Monster & Cie transposé en mode Université Américaine, avec les départements, les profs, les confréries secretes et tutti quanti. Le tout donne un résultat efficace, sans pour autant surprendre… On reste dans le moule, mais si vous avez apprécié le premier film, celui-ci ne pourra que vous plaire !

Demi-soeur (6/10)

Le genre n’est clairement pas ma tasse de thé, et pourtant il faut bien admettre que le film ose un sujet un peu différent, traité de manière humoristique et efficace avec un duo d’acteur de choc !

Joséphine (6/10)

J’ai eu l’impression qu’à sa sortie, on en a fait beaucoup autour de ce film non ? Le concept est assez comique, avec une ambiance comédie parisienne agréable, mais qui reste avec des sentiments surfaits… Si l’on ce dit que Joséphine est la version française de Bridget Jones, alors le résultat est d’un niveau plus intéressant. Dans l’absolu, j’ai passé un bon moment !

Arretez-moi (6/10)

Bon, je n’étais vraiment pas emballé par la tournure de ce film, mais il faut lui reconnaitre une série de qualité. Le jeux des acteurs principaux est intéressant et Sophie Marceau s’offre dans un nouveau registre réussi. Bien que je ne sois pas fan de la vue “FPS” au cinéma comme en jeu vidéo, l’idée est exploitée de manière intéressante.

Jeune & Jolie (5/10)

Le risque quand on regarde un film sans savoir de quoi il en retourne, c’est que l’on peut se prendre une sacrée surprise. Je pensais regardé un film romantique, un peu à l’eau de rose, j’étais loin du compte. Verdict un sujet pas très marrant, dans un film où je cherche encore la morale de l’histoire.

J’ai de quoi être d’autant plus déçu que j’avais plutot bien apprécié d’autres films de François Ozon (Dans la maison, la piscine, potiche,…)

Elysium (5/10)

En soi, le scénario est assez chouette dans le genre. Cela me fait pensé à de nombreux pitch de BD S.F.
Par contre, je trouve le film un peu trop violent Bing/Bang à mon goût. Quand on enlève toutes ces étapes, le film manque clairement de profondeur : (

Eyjafjallajökull (5/10)

D’accord, cela semble être la ligne de conduite de conception d’un film à la Dany Boon, très similaire au film Supercondriaque. J’ai bien moins apprécié celui-ci, peut-être parceque l’actrice du binôme est vraiment désagréable ? Quoi qu’il en soit, on est un cran trop haut de le type d’humour que j’apprécie… oui, j’ai bien rigolé, mais sans en garder un bon souvenir !

Percy Jackson : La mer des monstres (5/10)

Bon, pour ce deuxième film, les aventures de Percy Jackson, le fils de Poseidon n’ont pas vraiment fait mieux. Dans l’ensemble, l’histoire est amusante à suivre et offre un divertissement sympa pour la soirée, mais il faut bien admettre que l’on a l’impression de suivre une mauvaise imitation de la sage Harry Potter transposée dans le monde des dieux grecs exilés sur le continent américain !

La belle et la bête (4/10)

Bon, je dois bien admettre que je ne suis vraiment pas fan de l’histoire de la Belle et la Bête à la base. Je ne sais trop pourquoi, mais déjà dans le “Raconte moi des histoires”, cela m’énervait. De fait, je n’ai pas non plus été grand amateur de la version Disney, qui a pourtant de beaux atouts.

Ici, je n’ai jamais accroché. Il y a pourtant de très beaux paysages créés par ordinateurs, de beaux costumes d’époques et des acteurs français crédibles. Tout en cadrant son sujet, la réalisation est plus qu’honorable construisant une intrigue originale autour de l’histoire que l’on connait (à moins que cela ne soit 100% repris du film d’époque ?)

Justement à parler film d’époque, je crois que ce qui me dérange, c’est que j’ai l’impression de voir Peau D’âne relifter. Je vous cible Peau D’ane parce que je n’ai pas vu la vieille version de La Belle et La Bête mais que les deux films sont assez similaires.

Le rythme est mou, vraiment mou et même si sur la fin nous avons droit à quelques combats de géant, il n’en reste que c’est mou ! Les décors sont somptueux, mais il me laisse la sensation en permanence d’être dans un studio…

Bref, je n’ai pas accroché au film, et pourtant je dois lui admettre un certain soin et une volonté à faire quelques choses d’international.

Lone Rangers : la naissance d’un héro (4/10)

Hmmm, il y a Johnny Depp, et il colle bien au rôle, mais je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire.

Wolverine : le combat de l’immortel (3/10)

Bon déjà, je commence à être fatigué de cette envahissement de super héros marvel de moins en moins comique !
Wolverine contre les ninjas… boh, sans façon !

Ernest & Célestine (3/10)

Je trouve le sujet malsain pour des enfants…..

Les Schtroumphfs 2 (1/10)

Je crois qu’il devait être difficile de tomber plus bas !

Souvenirs de mai 2014

Souvenirs de mai 2014

CJ, 30 mai : For sure, still new stories on Mystic Falls…
CJ : Bon, un peu de ménage dans mes photos, n’y vois rien de personnel…..
CJ : Qqun aurait il besoin d’un lecteur DVD de salon ? J’ai récupéré mon ancien lecteur.
CJ : Un des amis vends son Nexus 5 blanc (il est fou)… si vous voulez un téléphone extra, c’est par ici !
CJ : A tous mes contacts, je cherche à être mis en contact avec les personnes proche de près ou de loin avec le dessin animé Kioka diffusé chez Piwi+
CJ : Voilà, le seul vote utile n’aura servi à rien, la Belgique à choisi de s’abstenir sur le sujet. Quelle classe ! Monsanto a pris le pouvoir, les OGM débarqueront donc en Europe !

Comment gérer un cerveau qui va trop vite ?
Comment gérer un cerveau qui va trop vite ?

CJ :”Mais lorsqu’on traverse une période difficile (…) on passe 80% de notre temps à cogiter, flipper, tout retourner, et trouver une solution durable.”

Oui, et c’est vraiment pénible, d’ailleurs pas besoin de traverser une période difficile, je suis tout à fait capable de faire des prévisions sur les scénario hypothetiques difficiles et les mettre en comparaison avec les positifs…. pour l’anecdote, je peux vous dire que cela me prend facilement 15 à 20 minutes pour balayer (le plus souvent avec un peu d’aide extérieur) la construction de scénarii multiples que je suis entrain de construire mentalement après m’être fait grillé une priorité de droite…..

CJ, 29 mai : Soyons positif ! Maintenant, je peux dire que je sais changer une roue tout seul.. même si c’est le 2° pneu crevé en 6000km et que franchement, crever un pneu sur une brocante, c’est pas pratique !

CJ, 27 mai : Je pense à toi petite Mamy…
CJ : Bon, j’ai faim moi !
CJ : Tel est mon paradoxe,… mes journées sont trop courtes pour y caser tout ce que j’ai à faire, mais trop longues pour tout qui est à attendre….
CJ : Donc si je suis bien…. Le Foot a déjà fait oublié que Bart a explosé les scores lors des élections.

CJ, 26 mai : 18 vis pour enlever un disque dur externe de son boîtier….

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Django Unchained

Les films du mois : Django Unchained

Django Unchained
Django Unchained (9/10)

Elle : Pourquoi as-tu enregistré ce film ?
Moi : C’est un “grand film” qui a été primé, un western moderne avec des grands acteurs, dont LDC.
— on finit par regarder le film, c’est le générique —
Elle : Ca fait vieux film…
Moi : Ben oui, difficile de faire un Western moderne, on verra bien…
— au bout des deux premières scènes, je finis par me rendre compte que je plante complètement et que oui, il y a bien moyen de faire un Western moderne, et que je suis en plein dedans !

Au final, madame et moi avons vraiment fortement apprécié le film. Personnellement je sens qu’il ne s’agit pas d’un simple film de bingbangboug bleurk aaaaahaaa, même si on a droit aussi à ce genre de scène. Non, chaque moment est réfléchi, les scènes se posent, se développent et ne cessent de nous surprendre avec un scénario fort !

Au fond, Léonardo n’a pas la vedette, il faudra même un bon moment avant qu’il n’arrive, mais qu’importe, les acteurs principaux ont des personnalités tellement fortes et un jeu parfait. On alterne entre le tragique de la situation et les petites piques cocasses et relevées du Docteur qui offrent au spectateur quelque chose de différent.

Enfin, j’ai cru plusieurs fois que le film se terminait, regrettant pour diverses raisons que l’histoire ne se termine de la sorte… tout dans la construction cinématographique était présent pour donner au spectateur le sentiment de “FIN”… alors que l’histoire avait encore de quoi me surprendre.

Clairement Django Unchained n’est pas juste un Western moderne, c’est un chef d’œuvre cinématographique.

L’écume des jours (9/10)

Bon, je n’ai pas lu le livre, mais il semblerait que de manière général le film colle assez bien à ce que l’on m’a raconté du livre. Il y a beaucoup d’élément d’ambiance et de décors choisi pour illustrer le monde fantasque proche de l’après-guerre qui m’ont beaucoup plus, mais qui n’existe pas dans la livre. J’ai aussi bien apprécié tout une série de similitude qui me rappelle les vieux films fantastiques des années 20. Le tout est saupoudré d’une drame romantique et d’acteurs plutôt charismatique. Personnellement j’ai franchement accroché aux délires proposé par le réalisateur, peut-être même plus qu’à celui de l’auteur du livre d’ailleurs….

La désolation de Smaug (8/10)

(…) Tout d’abord, je trouve que l’équilibre de la trame du film est bien meilleur. Je n’ai plus eu l’impression que les scènes se tiraient en longueur, peut-être juste un peu sur la fin quand Smaug essaie d’attraper Bilbon, mais dans l’ensemble, je trouvais que lorsqu’une scène prenait son temps c’était pour nous permettre de se perdre dans des ambiances et décors époustouflants, baigner d’effet de lumière et de profondeur à couper le souffle ! (…)

Mes héros (7/10)

Je suis loin d’être fan de Balasko et Jugnot. Je n’ai pas vraiment suivi comment l’histoire c’est mise en place, et a bien y réfléchir, il y a beaucoup de choses dans ce film dont j’ai du mal à comprendre le pourquoi du comment… Pourtant, il y a un truc qui m’a plus dans ce film. L’étrange relation d’autorité/complicité entre les deux personnages principaux. La simplicité de leur vie, les défis… et puis il y a aussi le cadre, cette belle maison perdue dans la campagne française…

Je n’aime pas vieillir, et pourtant ce film m’a donné une image de “si j’étais vieux” qui ne me déplait pas…

Populaire (7/10)

Comédie française que je voulais voir depuis sa sortie en salle. Le résultat n’est pas époustouflant, mais offre un divertissement frais. Je n’aime pas trop le personnage principale qu’incarne Romain Duris, même si le rôle lui va bien. L’ambiance année 50 est par contre bien réussie ! Bon moment TV ;)

Comment tuer son boss (7/10)

Predators – 2009 (6/10)

Bon, je ne sais pas trop si cela a un rapport avec le Predator de Alien VS Predator ou pas… Au final, on se retrouve dans un concept sympa mais assez gore entre Lost et Cube divertissant faisant penser à un film de science fiction d’il y a 20 ans relifté…

Hotel Transylvanie (5/10)

Et bien, je ne vais pas dire que je m’attendais à mieux ! Parcequ’en réalité, je m’attendais à ne pas aimer ce film perdu entre Nordman et Frankenwinnie… La trame général de l’histoire est plutôt sympathique et les personnages sont assez comiques ! La voix de Dracula m’énervant tout de même un peu, mais bon.

Ce n’est pas le genre de film que je laissais regarder à Charly, ce n’est pas le genre de film que j’aurais envie de revoir, n’étant au fond pas vraiment fan de Dracula et Frankenstein… Bref si vous tombez dessus, ne zapper pas, cela se laisse regarder.

La dame de fer (4/10)

The killer inside me (3/10)

Ouf… en soit j’aimais encore bien l’ambiance un peu spéciale du film Killer Inside Me… mais les scènes de violence était un peu trop hard pour moi, je n’ai pas tenu tout le film…
CJ : est toujours là ! alors, pour aujourd’hui : acheter des pantalons à la braderie de Belle ile, préparer les jouets à vendre sur la bourse et faire la fête avec mes amis ce soir.

M Popper et ses pingouins (2/10)

Les films du mois : Gastby le magnifique

Les films du mois : Gastby le magnifique

Gatsby le magnifiqueGatsby le magnifique (2013) 10/10

Je n’ai jamais lu le livre des années 20, je n’ai jamais vu le film des années 60.. pour moi Gatsby le magnifique est nouveau et je n’ai aucune référence pour lui donner la critique. J’ai vraiment apprécié ce film qui colle aux Grands Films tel que Benjamin Button, Attrape moi si tu peux, Forest Gump… le genre de film qui donne l’impression de ne jamais se terminer. Durant quelques bonnes minutes, il m’a fallu accepter cette vision des années 20, débridée, colorée,… mais j’y ai percé de chouettes idées… ce mélange de musique moderne et d’époque apporte au final qqch de surpennant, il en va de même dans bons nombres de plans, techniques de tournage et effet spéciaux. L’histoire vraiment bien plus, Di Caprio y est une fois de plus magistal, l’actrice anglaise qui joue Daisy était une belle révélation, (premier film où je la vois). Bref, Gastby le magnifique est pour moi une très belle découverte, qui met en valeur une époque qui me fascine par tous ses aspects musicaux et vestimentaires !

Des saumons dans le désert (2012) 8/10

Un titre audacieux, un sujet qui fait lever le sourcil… Et puis rapidement on se retrouve dans une comédie romantique à l’anglaise avec quelques pointes de politique international qui surprend ! Voilà clairement le genre de film que j’apprécie recevoir en surprise de la part de BeTV.

Target (2011) 7/10

Petit comédie romantique qui fait sourire… cela reste à l’américaine, et donc plus que léger. Je m’attendais honnêtement à mieux, je ne sais pas trop pourquoi.

La cabane dans les bois (2012) 7/10

Cela faisait un bon moment que je n’avais plus regardé de film “d’horreur”. Je me souviens très bien avoir été Assez inspiré par l’affiche du film La Cabane dans les Bois semblant faire référence à deux films que j’aime beaucoup : Détour mortel et La coline à des yeux. Assez rapidement le film m’accroche, avec un début intriguant. Assez rapidement ont sent venir d’autres influences tel que Hunger Games ou Cube qui ne sont pas pour me déplaire. Si dans l’ensemble j’ai trouvé le film parfois un peu trop léger, je l’ai tout de même bien apprécié. On sent que son auteur à qui l’on doit par exemple Lost et Cloverfield à continuer à pousser plus loin des idées qu’il apprécie. Seul “regret”, la cabane de l’affiche n’a au fond rien à voir avec celle du film ;)

Transit (2011) 5/10

Un thriller sans grande prétention basé sur un gang de braqueur qui planque leur argent dans le sac de voyage d’une famille partie en vacance. Si l’histoire en soi est intéressante, la réalisation manque vraiment de réalisme ! Un abus totale de Red Giant Looks et maquillage sur les acteurs… Bref un film trop bas budget pour le genre !

Les papas du dimanche (2012) 5/10

Les sujets n’est pas marrant, l’histoire traine et hormis l’acteur principale, le reste du casting ne donne pas du tout envie de rentrer dans le film !

 

J’ai toujours mon mot à dire…

J’ai toujours mon mot à dire…

Vous le savez, j’ai toujours mon mot à dire ! Un film, un jeu, un téléphone, un appareil photo,… Par contre je n’ai pas toujours le temps ou le besoin d’en faire un billet complet dans mon blog. A tord peut-être, car je n’ai aucune idée de ce qu’adviendra les outils que j’utilise, que ce soit Facebook ou d’autres défunts outils. Pour l’heure, j’utilise donc le très sympathique site : SensCritique. Mais je me suis dit qu’il pourrait être intéressant mensuellement de faire un petit compte rendu des choses les plus intéressantes qui m’ont marquées.

J’ai très peu joué ces derniers temps, trop de travail à faire. Mais je me suis octroyé tout de même quelques moments de lecture dont deux bonnes trouvailles BD.

New York – Ekhö, monde miroir, tome 1

Barbucci & Arleston, voilà qui augure un cocktail explosif. Et le résultat est au rendez-vous. Clairement les courbes généreuses et les couleurs de Barbucci se mélangent avec plaisir avec les aventures monde parallèles fantastique d’Arleston… Dès le début de l’histoire, j’accroche complètement à cette nouvelle série basée dans un New York de l’autre coté du miroir.

Petit à petit le scénario a pourtant un peu de mal à se démarquer de ce que j’ai déjà lu dans le même genre. C’est du Arleston qui sonne Arleston sans réellement pouvoir me surprendre (Les Mondes d’Ythaq, Elixirs, Lanfeust)…

A suivre, à suivre bien sur… Et il y aura-t-il une suite et quand… Là résidera tout le mystère. MEGAFAN de la série Elixirs scénarisée par Arleston, j’attends depuis longtemps mon tome 3. Il en va de même pour la magnifique histoire de Skydoll à qui Barbucci à donner la vie il y a de trop longues années.

La série Ekhö parviendra-t-elle à trouver son public et son ryhtme de croisière… Ma fois, j’en redemande et je l’espère !

Lire la suite Lire la suite