Archives de
Étiquette : Julien Stassart

Les Jeunes Mécanos : Le Rallye en Folie – 1° Partie.

Les Jeunes Mécanos : Le Rallye en Folie – 1° Partie.

Toute première version du "scénario" écrite en 1988
Toute première version du “scénario” écrite en 1988

Tiens, il y a quelques mois, je suis retombé sur un tweet de frangin Pype qui avait scanné quelques planches d’une Bande Dessinée qu’il avait réalisée il y a 30 ans : Les Jeunes Mécanos – Le Rallye en Folie ! Ce projet commence en réalité en 1988. A cette époque, du haut de mes 10 ans, j’ai commencé à écrire des petites histoires dans un grand cahier d’écriture. Ceux qui me connaissent bien ne s’en étonneront pas, le personnage principale de ces histoires, c’est Pierre Martin, moi quand je serais plus grand. Entre les tentatives de kidnapping de ma petite amie Nathalie et les courses poursuites en BMX, très vite, les histoires vont se focaliser sur des courses de voitures, influence notable des aventures de Michel Vaillant, la coccinelle Choupette et le Rallye Olympique des 4 As.

Si des idées, des histoires, des scénarios, des projets de jeu vidéo, j’en ai vite fait bien fait à revendre, je n’ai pas contre pas le talent de mon frère pour les faire vivre. C’est donc quelques années plus tard, que de ces courtes aventures dans mon cahier, nous créons les aventures des Jeunes Mécanos, Pierre, Skotty, Alain et Julien, une bande de copain amateurs de courses de voiture ! Entre 1990 et 1991 les 5 premières planches qui racontent la première course dans les rues de Liège verra le jour. S’améliorant aux fils des cases tout en gardant la naïveté des jeunes de 11 et 12 ans que nous étions alors. Le début de l’aventure sera d’ailleurs éditée dans la revue scout “L’écho des locaux”, jusqu’à la perte de planches originales…

J’ai donc proposé au frangin de scanner l’intégralité des planches de notre projet et je vous livre aujourd’hui la première édition de cette course qui emmène nos jeunes mécanos dans un premier rallye dans les rues de Liège, rallye organisé par le WWF !

Les Jeunes Mécanos : Le Rallye en Folie - Page 1-1
Les Jeunes Mécanos : Le Rallye en Folie – Page 1-1

Lire la suite Lire la suite

Micro Machines – Racing

Micro Machines – Racing

Quand j’étais gamin, c’était évidemment les modèles de courses qui m’intéressaient tout particulièrement. Mon paternel m’avait dessiné à l’échelle à l’arrière d’un grand poster, le circuit de Spa Francorchamps décomposé en petite case pour y placer mes Micro Machines. J’étais aux anges et pendant plusieurs années, j’y organisais de grandes courses avec une cinquantaine de concurrents. Dés en main, les différents pilotes, le plus souvent issus de mes camarades de classe ou pilotes imaginaires venaient s’affronter. Peter Satalioon, Bobby et Freddy Anders, Li Chting et Lo Ping aux cotés de Bruno Devalkenaar, Alain Gillooens, Julien Starsart et bien entendu Piet Martin et Skotty Du Boulon… Bref toute la bande des Jeunes Mécanos. (Oui, frangin, Piet Stop, cela aurait terrible, je te l’accorde !)

Dans cette partie de ma collection, je m’attarde donc tout particulièrement aux modèles de compétition, avec le petit numéro tout en mettant à part les monoplaces.

Car Set

1988, Pro Racers Circuit Collection #15 (Souped Up Buggy,  Formula 1)
1988, Rally Racers Collection #16 (Mazda RX7)
1988, Stock Car Racers Collection #17 (’87 T-Bird, 64 Mustang, Pontiac ’68 GTO, Super Stock, Pontiac ’73 Trans AM)
1988, Sun Color #5 (Renault 5 Turbo)
1989, Off Road Collection #8 (Chevy Blazer)
1989, Best of Europe Collection #54 (Jaguar)
1989, Pro Circuit Racers Collection  #15 (Funny Car)
1990, Snapback Collection # 3 (Ferrari F40)
1991, Sprint Racers Collection #2 (missing first dragsters)
1991, Super Sparklers Collection #1 (Chevrolet ’55) BONUS
1995, Hall of Famers (Ferrari)

199x, Year 2000 #4 Collection (Hyper Cruiser, Spectar 2000, Beta Blaster, Isotrek)

 

 

Retour à l’ensemble de la collection

Grand merci à Martijn Kiekens et Joe Scheppe pour leur aide à identifier les différents modèles de cette série.

SEGA, c’est plus fort que qui ?

SEGA, c’est plus fort que qui ?

C’était mon projet durant les grandes vacances, organiser un petit shooting autour des consoles SEGA et tout particulièrement la console Megadrive ! En primeur chez Press-Start depuis le mois d’aout, je reviens ici sur la genèse de ce projet.

Bien que je sois plutôt un grand fan de Nintendo aujourd’hui, si je me pose un moment sur la grande époque du début des années 90 où le combat SEGA VS Nintendo battait son plein, il me faut bien admettre que j’avais plus d’intérêt pour la Mega Drive que pour la Super Nintendo. Et il y a plusieurs raisons à cela.

LoadGame - l'arrivée de Sonic
Automne 1991, Sonic et Mario 3 débarque chez Maxitec !

Tout d’abord, les courses folles de Sonic le hérisson avaient de quoi donner le tournis, bien plus que les sauts calculés d’un Super Mario qui avaient déjà peut-être perdu de son effet « nouveauté ». Si je jette un oeil à ma ligne du temps de joueur, c’est en 1988 que je découvre Super Mario Bros sur la NES. Le plombier moustachu restera pour moi la référence en la matière pendant quelques années mais la confrontation sera rude lorsque débarquera, à la rentrée 1991 au rayon Maxitec, le nouveau titre de SEGA : Sonic the Hedgehog sur Master System et Mega Drive aux cotés de Super Mario Bros 3.

Autre élément important, l’attaque des foyers : SEGA, c’est plus fort que toi !

SEGA, c'est plus que QUI ? - Sonic the Hedgehog 2
SEGA, c’est plus que QUI ? – Sonic the Hedgehog 2

Et comment, la Mega Drive allait rapidement trouver sa place chez nombre de mes camarades dès 1992 ! Alors que, longtemps, seul mon ami Julien S. possédera une Super Nintendo et il faudra attendre le début 1995 avant que la console de Nintendo ne renverse la vapeur. Or ma passion des jeux vidéo a toujours été un mélange de moments forts passés avec mes amis et c’est cela qui aura fait devenir cultes à mes yeux les voyages au cœur du labyrinthe englouti des aventures de Sonic avec Benoit M., les combats endiablés de Streets of Rage II chez Greg et Joe ou la poursuite de la découverte des mondes secrets de Kid Chameleon chez Bruno D… Alors que chez moi, jeune ado de 14 ans, les consoles n’étaient pas autorisées à la maison.

Lire la suite Lire la suite

J’avais 10 ans en 1988

J’avais 10 ans en 1988

Quand j’avais 10 ans, je pouvais potentiellement être à n’importe lequel de ces endroits… Inimaginable à notre époque !

Et pourtant c’était la zone autorisée alors que je n’avais pas encore 9 ans… Le mot d’ordre étant : “Tu peux te promener tant que tu ne dois pas traverser la rue” J’ai assez vite réussi à me rendre compte qu’avec le bois, je pouvais aller assez loin sans traverser… la zone de la propriété terrienne derrière la piscine s’étant alors ajoutée à ma zone d’action, là où la rue Curie a pris plus de temps à s’ajouter… Une fois que j’ai eu l’autorisation de rentrer de l’école tout seul entre la 4° et la 5° primaire, la zone s’est alors agrandie..

Seraing en BMX - 1991
Seraing en BMX – 1991

De fait, lors de notre arrivée à Seraing en 1983, j’ai d’abord eu l’autorisation d’aller du début du trottoir jusqu’à la voiture rouge. C’est ainsi que j’ai rencontré mon premier copain Alain Gillon, qui habitait juste après la voiture rouge, et agrandi un peu mon territoire. Un peu plus tard, nous avons commencé à aller jouer dans le petit bois d’à coté… C’était les guerres avec les Insoumis de la rue Lavoisier et nous étions sous le commandement du général Marc Bosman… Nous n’avions alors que 7 ans et c’était un peu trop loin déjà… Avec Xavier, on grimpait dans l’arbre des pluies… Puis le petit bois s’est transformé en nouvelles constructions, dont celle de Vivien, qui sera alors mon meilleurs amis pour les années à venir !

Lire la suite Lire la suite

Keen Commander en poche !

Keen Commander en poche !

Yep, un petit statut passant incognito sur Facebook de mon frangin me titille un matin… Keen Commander sur Nintendo DS, via un émulateur “DOS”… Info/Intox, je ne peux résister et je fonce directement sur le lien pour en savoir plus…. Effectivement, Patrick Aalto développe un DSx86 en version alpha, à l’heure actuelle permettant de s’approcher d’un vieux PC 286, en mode CGA, EGA et MCGA (pas encore de VGA), et du rendu Adlib/Sound Blaster…

Rien de plus n’est nécessaire pour faire tourner Keen Commander 4 d’ID Software, puisque ce dernier repose sur un moteur graphique hyper fluide en 16 couleurs EGA.

Euh Commander Quoi ?? Ah bon, vous ne connaissez pas Keen Commander ?? Damnation !! Moi c’est une belle grosse partie de ma jeunesse… Pendant que bon nombres d’entre vous, vous éclatiez à Super Mario Bros, sur votre NES voir Super Nintendo… Moi j’avais mis mon C64 dans un coin pendant que j’allais jouer sur les PCs de mes amis et voisins !! … Les premiers épisodes de Commander Keen avait nous avais pas mal intéressé, mais lorsqu’arriva le 4° épisode : Oracles of Time…. Plus rien ne fut pareil ! … L’équipe d’ID Software avait réussir à en faire LE JEU DE PLATE-FORME sur PC, avec de grands sprites, des scrollings fluides, des bonus, du challenge, de la technique et surtout de très nombreux passages secrets !

Bref, ce jeu fait partie de mon TOP 10, et je rêve depuis des années de pouvoir y jouer sur console ! PS3, Wii, DS… qu’importe… Mon voeux est donc presque exaucé ! Presque…

Lire la suite Lire la suite