Archives de
Étiquette : Japon

Couper une patte à sa NES

Couper une patte à sa NES

C’est l’histoire du jeune Fred qui, en voyage aux Etats Unis avec ses parents découvre dans un magasin toute une série de jeux vidéo pour sa console Nintendo qu’il n’avait jamais vu jusque là. Batman, Terminator, Robocop, Snoopy, Roger Rabbit avec des prix bien moindre de ce que l’on trouve alors chez nous en Belgique. Imaginez l’excitation que l’on peut ressentir quand on est gamin car bien sur c’est d’un alléchant. Le voilà donc de retour chez lui qui enfourne une première cartouche dans sa console,… ça clignote, rien ! Une deuxième, encore une autre. Rien à faire, tous ces jeux auxquels il a rêvé jouer tout au long de son séjour refusent de démarrer… Diable, il va lui falloir recommencer encore son Legend of Zelda.

Ce n’est pas la première fois que l’on me raconte cette histoire, je me souviens d’ailleurs que mon voisin avait également une cartouche Megaman, venue de l’autre coté de la planète qui ne fonctionnait… Et la raison à cela est que la console NES de Nintendo est zonée, c’est à dire qu’elle ne peut lire que des jeux européens chez nous ou américains outre-atlantique. Au Japon, la NES est une Famicom aux formes bien différentes de ce que nous connaissons et propose des petites cartouches qui physiquement ne rentreraient pas dans nos consoles.

Super Mario Bros, l'icone de la console NES
Super Mario Bros, l’icone de la console NES

A la fin des années 80 et 90, bien évidemment. Nous n’avions aucune idée de cette problématique ou de comment résoudre le problème. J’étais pour ma part bien au courant qu’une console japonaise Super Nintendo tournait en 60hertz avec des titres donc plus nerveux, et qu’il était possible de la “switcher” mais, sans en comprendre plus la problématique.

Aujourd’hui, retrouver sa NES dans le grenier de chez ses parents, c’est, après ce sentiment joyeux qui rappelle tous les bons moments passés à jouer à Super Mario, Les Aventures de Picsou ou peut-être les premiers donjons de Zelda,… bien souvent une grande frustration de voir la LED rouge clignoter sans ne faire démarrer plus aucun jeu… En effet, la NES vieilli mal !

Tout d’abord, mécaniquement son système pour insérer la cartouche en mode dit “grille-pain” force sur le système de connections entre la cartouche et les connecteurs, ce qui rend difficile le passage des informations. De plus, avec le temps les pins de connexion ont tendance à s’oxyder et toutes ses petites usures ne sont pas aider par la puce “NES 10” 3195A. En effet, c’est cette dernière qui est présente pour vérifier l’authenticité du jeu, s’il fait bien partie des jeux originaux de Nintendo et qui plus est qu’il s’agit d’une jeu adapté au zonage de la console. Historiquement là où le marché du jeu-vidéo s’était effondré à l’époque de la console Atari qui était envahie de mauvais jeux conçu par n’importe quel studio, Nintendo avait imposé un accès trié sur le volet d’éditeurs devant payer une licence d’exploitation afin de faire partie du catalogue de jeux pour sa console Famicom, dénommée NES dans nos contrées. Avec cette puce, Nintendo s’assurait qu’aucun jeux non-officiel ne soit mis en vente, pouvant ainsi réduire le prix de vente de la machine tout en s’assurant de juteux bénéfices sur la vente de jeux. L’empire Nintendo s’était en place pour de longues années !

Grâce à Internet, il est maintenant facile de savoir qu’il est possible de régler ses soucis de difficulté de lecture des cartouches dans sa console NES et de dézoner cette dernière en coupant l’une des patte de cette puce 3195A. Mais cela fonctionne-t-il vraiment, est-ce sans risque ? Je vous avoue que jusqu’ici, je n’avais pas eu trop besoin de me pencher sur le sujet, ma console NES avait reçu tout un nouveau système de pin de connexion et était déjà dézonée par le roi KingSteph. Par cette technique ou une autre, puisqu’il réside sur sa face avant un petit trou qui rappelle la présente d’un switch qui devait à l’époque permettre déjà la lecture de jeux américains.

Ce cher Fred, lui, a finalement retrouvé sa console, mais cette dernière restait muette. Même pas de LED rouge qui clignote. Démontée, rien d’anormal à l’horizon et pour cause, c’est son alimentation qui ne fonctionnait plus. Un petit test avec la mienne aura permis de faire démarrer quelques-uns de ces jeux !

Mais si elle fonctionne ta NES, Fred !
Mais si elle fonctionne ta NES, Fred !

On dézone ?

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : Quelques jeux oubliés de la Nintendo 3DS.

Pacman Syndrome : Quelques jeux oubliés de la Nintendo 3DS.

C’est tout de même amusant par moment de regarder un peu arrière. Je me souviens que lorsque Nintendo avait présenté sa nouvelle portable, la Nintendo 3DS, j’étais resté plus que sceptique quand à ce concept si cheap d’écran en 3D. Après quelques essais avec Mattéo, il me fallait bien admettre que, si l’effet était amusant, jouer en 3D me faisait très vite mal à la tête. Si mon premier “essai” datait du printemps 2011, j’avais fini par me laisser tenter à acheter une jolie 3DS XL aux couleurs de la série Animal Crossing un peu plus de 2 ans plus tard.

Mes jeux préférés sur Nintendo 3DS
Mes jeux préférés sur Nintendo 3DS

A ses débuts, de nombreux titres ont misé fortement sur ces effets 3D, comme bien entendu Super Mario 3D Land, auquel j’ai à peine eu l’occasion de m’essayer, mais que je glisserais tout de même dans les 10 meilleurs titres auxquels j’ai joué sur cette console.

C’est évidemment l’arrivée de Legend of Zelda : A link between worlds qui m’avait fait craquer. Cette nouvelle aventure de Link dans univers rappelant l’épisode sur Super Nintendo m’avait grandement emballée, mais je dois bien admettre que petit à petit le concept 3D et peinture sur le mur avaient fini par me lasser à poursuivre l’aventure.

De 2013 à 2014, j’achèterais tout de même quelques titres qui me laisseront un excellent souvenir ou tout du moins passer de bons moments : Bravely Default, Kirby Triple Deluxe ou encore New Super Mario Bros. 2, néanmoins la 3DS n’aura pu me rendre autant accroc que sa petite sœur DS sur laquelle j’avais pu tester un grand nombre de jeux grâce à ma carte pirate “R4”.

Linker 3DS - Gateway
Linker 3DS – Gateway

Si un temps j’ai vu passer des cartes de ce genre pour la Nintendo 3DS, je n’ai jamais tenté l’expérience pour de nombreuses raisons. Là la Nintendo DS disposais d’un système fixe, la 3DS se connectant en ligne, elle demande une mise à jour son firmware régulièrement lors de la sortie de nouveaux jeux ou l’accès au store en ligne. Je n’ai donc pas été tenté par des linkers tels que le Gateway.

Les choses se compliquent ensuite quand Nintendo sort la Nintendo 2DS fin 2013, une console double écran monobloc, pas très jolie et sans écran 3D. Si cette dernière surprend elle se prête en réalité à merveille à venir concurrencer les console pour enfant, les plus jeunes qui parfois récupérait la ville Nintendo DS familiale mais à qui on n’envisageait pas offrir une console avoisinant les 250€, fragile et équipée de technologie 3D. Si cette 2DS ne propose plus la possibilité de jouer en activant la 3D, tous les jeux tournent encore sur celle-ci.

Chez nous d’ailleurs, les enfants finiront par recevoir une 2DS, solide comme un rock, histoire de pouvoir jouer aux “nouveaux jeux” sans chiper l’édition spéciale de papa.

Lire la suite Lire la suite

E3 2019, et jouer me semble être quelque chose de si lointain

E3 2019, et jouer me semble être quelque chose de si lointain

Comme chaque année, la E3 rassemblait outre atlantique les grands noms du jeu vidéo afin d’annoncer les grands projets à venir ! C’était l’occasion pour Microsoft d’annoncer la prochaine Xbox, Sony de confirmer qu’une PS5 serait également dans la course d’ici fin 2020, ainsi que Google de donner quelques éléments supplémentaires sur sa console Stradia et sa technologie cloud… dont le concept repose sur du jeu en streaming sur des titres dont le rendu sera fait sur des serveurs géants. Waouw, je me dis quand même que je me prends un sacré coup de vieux avec tout cela !

Jouer,… jouer à un jeu vidéo. Voilà quelques chose qui devient pour moi de plus en plus rare. Alors bien évidemment, je me laisse bien moins vite embarqué dans une envie débordante de me plonger corps et âme dans de longues épopées et c’est donc avec encore un peu plus de recul que je pointe du doigt ces quelques titres annoncés en marge ou lors du salon de la E3…

The Legend of Zelda : Link’s Awakening (Switch)

Je vous avoue que le seul jeu qui me fasse vraiment rêver, c’est l’incroyable, le magnifique remake de l’aventure de Link initialement sorti sur Game Boy. Ce remake tout mimi s’est offert une nouvelle bande annonce qui brosse encore un peu plus l’ensemble de l’univers du jeu. La bande son  orchestrale est magistrale et le rendez-vous est pris le 20 septembre pour la sortie du jeu. Ne disposant toujours pas de Nintendo Switch, je reste à espérer une édition bundle, puisqu’il devient de plus en plus probable que Nintendo sorte prochainement une Switch reliftée… D’ici là, j’aurais eu le temps de mettre un peu de sous dans la cagnotte !

Final Fantasy VII – Remake (PS4)

Final Fantast VII - Remake
Final Fantast VII – Remake

L’autre jeu marquant est l’officialisation de la date de sortie du remake de l’un des épisodes phare de la série Final Fantasy : FFVII, pour le mois de mars 2020. Je n’ai pour ma part jamais joué à cette épisode sorti initialement en 1998 sur la première Playstation, puisque c’était avec l’épisode VIII que madame et moi avons découvert la série. Là où de nombreuses versions HD d’épisodes de Final Fantasy sont sortis ces dernières années, ce remake reprend la trame de l’histoire tout en proposant des nouveaux graphismes entièrement en 3D, des modélisations modernes, un gameplay revisité et même plus que probablement un découpage en épisode tant le travail s’annonce titanesque pour les équipes de Squaresoft. Bien que considéré comme le meilleur épisode de Final Fantasy, j’ai toujours trouvé l’univers de Midgar fort sombre et je risque de lui faire les mêmes reproche que l’épisode XIII, mais quoi qu’il en soit, je serais tout de même très curieux d’en faire la découverte le moment venu !

Square Enix Ltd. a annoncé que FINAL FANTASY® VII REMAKE, la spectaculaire réinterprétation d’un des jeux les plus marquants de sa génération, sera disponible à partir du 3 Mars 2020 sur PlayStation®4. Retrouvez la toute nouvelle bande-annonce de FINAL FANTASY VII REMAKE, dévoilée lors du concert FINAL FANTASY VII – A Symphonic Reunion, (Une brève à lire sur Press-Start)

Lire la suite Lire la suite

Les 100 meilleures musiques de jeu vidéo

Les 100 meilleures musiques de jeu vidéo

Les meilleures musiques de jeu vidéo, voilà un sujet qui me tient à coeur depuis de très nombreuses années ! Il existe bien sur déjà diverses playlists sur Youtube ou sites amateurs de clics qui se sont penchés à proposer ce genre de mega hit parade et au fond qui suis-je pour prétendre proposer un autre TOP 100 ?

J’en conviens, c’est le genre d’approche qui a une certaine part de subjectivité, parce qu’en matière d’art les gouts, les couleurs, les notes, les sons, chacun aura une oreille différente. Néanmoins je me lance malgré tout.

Tout d’abord, parce que la musique propre aux jeux vidéo a toujours été pour moi un élément important. J’ai découvert les jeux vidéo à 6 ans en 1983 avec les premières petites musiques du Commodore 64 et devenant rapidement fasciné par les sons que cette machine pouvait offrir grâce aux prouesses de compositeurs vidéoludique de l’époque. J’ai ensuite basculé sur un PC où j’ai vu l’arrivé des premières cartes son aux sonorités FM et la transition vers l’arrivée des premières bande son sur CD-Rom qui se frottaient alors à la technologie du soundtracking issue du monde Amiga.

Piano Collections: Final Fantasy VIII
Piano Collections: Final Fantasy VIII

J’ai pris également du recul quand à ce que je trouvais étonnant dans les musiques des jeux de la Game Boy, de la NES, Super Nintendo et Megadrive avant le passage aux bandes sons plus orchestrées du nouveau millénaire et le retour de la vague plus “rétro” des jeux indépendants de ces 10 dernières années.

Ce bagage m’aide à prendre un certain recul autour de mes expériences personnelles de joueurs amateurs de musique vidéoludique mais également quant à la qualité technique d’oeuvres composées pour jeu auquel je n’ai pas joué. Ces démarches de reflexion font également partie de mon approche en tant que compositeur de musique pour une série de jeux vidéo indépendants et amateurs.

Enfin, la plupart des “tops” que j’ai eu l’occasion de découvrir était toujours à mon gout trop américain, trop import japonais voire trop franco-français. Bien entendu, comme Bjorn Olav Dozo l’explique dans le MOOC “Introduction à la culture vidéoludique“, il y aura toujours de nombreuses approches à écrire l’histoire du jeu vidéo, et à nouveau j’apprécie partager avec vous cette angle-ci.

games o clock volume 4
games ‘o clock volume 4

Ce TOP 100 est donc inspiré d’un travail entamé il y a plus de 15 ans, à l’époque où télécharger des OST sur Internet était assez facile dans les sites et outils de Peer 2 Peer ce qui m’a permis d’élargir ma culture sur le sujet en réfléchissant à l’époque  à une compilation musicale du nom de Gamin’O Clock qui reprendrait les meilleurs bande son de jeu vidéo, projet partagé sur ce blog il y a plus de 10 ans, mais dont la plupart des références ont soufferts avec le temps.

(…) A coté de cela, des musiques dites “FM” aux sonorités plus douces font leur apparition déjà dès la fin des années 80 sur les bornes d’arcade et la nouvelle console de SEGA, comme dans le jeu Golden Axe (piste 6) dont vous pouvez écouter la version Arcade composée par Nakyoku en 1989. Les jeux PCs s’orientent également vers des sonorités similaires issues des carte Adlib du synthétiseur Yamaha OPL. La version PC (remasterisée ici  par Video Game Orchestra) de la fourmi ninja Zool (piste 15) composé par Patrick Phelan en 1993 en est un bel exemple, ou encore un peu plus tard, la bande son du shoot’m up Tyrian (piste 17)  d’Epic Mega Games , composé en 1995 par l’américain Alexander Brandon.

J’ai ré-actualisé ce travail en découvrant ce TOP 100 anglophone sur FactMag.com que je trouvais assez intéressant et qui m’a fait lui aussi découvrir de nouvelles oeuvre. J’imaginais alors en faire une chronique hebdomadaire de vacances sur Press-Start, mais le travail a finalement été encore long, affinant ma réflexion d’une part en suivant le MOOC “Game Design and Development: A Bit-by-Bit History of Video Game Music” de Kenny Mc Alpine professeur à l’Abertay University, en participant à la création du MOOC “Introduction à la culture vidéoludique” au travers des rencontres avec Pipomantis et Fanny Rebillard et enfin les différentes échanges avec Mickael Blutch responsable du projet “Musiques de jeu vidéo“.

01 – 10

01. Fez (Rich Vreeland) Xbox 360, 2012 — « Adventure »
02. Final Fantasy X (Nobuo Uematsu) PS2, 2001 — « To Zanarkand »
03. Beyond Good & Evil (Christophe Heral) GameCube/PC/PS2/Xbox, 2003 — « Hylian Suite »
04. Silent Hill 2 (Akira Yamaoka) PS2, 2001 — « True »
05. Rayman Origins (Christophe Héral, Billy Martin) PS3/Wii/Xbox 360, 2011 — « Sea of the Serendipity – The Lum’s dream »
06. Ico (Michiru Oshima, Koichi Yamazaki, Mitsukuni Murayama) PS2, 2001 — « You were there »
07. Donkey Kong Country (Dave Wise) SNES, 1994 — « Aquatic Ambients »
08. Super Mario World (Koji Kondo) Super Famicom (SNES), 1990 — « Overworld »
09. Scott Pilgrim VS the world (Anamanauguchi) PS3, 2011 — « Another Winter »
10. Legend of Kyrandia (Franck Klepacki) PC, 1992 — « Timbermist Woods »

11 – 20

11. Elder scrolls V : Skyrim (Jeremy Soule) PC/PS3/Xbox 360, 2011 — « The Song of the Dragonborn »
12. Rayman 2 (Eric Chevalier) PC, 1999 — « The hall of doors »
13. Shovel Knight (Jake Kaufman) 3DS/MAC/PC/WiiU, 2014 — « Strike the earth! »
14. The Last Ninja (Ben Daglish, Anthony Lees) C64, 1987 — « The Begin »
15. Streets of Rage 2  (Yuzo Koshiro and Motohiro Kawashima) Megadrive, 1992 — « Go Straight II »
16. The Secret of Monkey Island (Michael Land) PC, 1990 — « Introduction theme »
17. Kirby’s Adventure (Jun Ishikawa) NES, 1993 — « Green Fields »
18. Trine 2 (Ari Pulkinnen) PC/Xbox 360, 2011 — « Main theme »
19. Castlevania (Kinuyo Yamashita, Satoe Terashima, Hidenori Maezawa) Famicom (NES), 1986 — « Vampire Killer »
20. Super Mario Bros (Koji Kondo) Famicom (NES), 1985 — « Overworld Theme »

21 – 30

21. The Last of us (Gustavo Santaolalla) PS3, 2013 — « The Last of us »
22. Legend of Zelda : Link to the past (Koji Kondo) Super Famicom (SNES), 1991 — « Darkworld »
23. Final Fantasy VIII (Nobuo Uematsu) Playstation, 1999 — « Blue Fields »
24. Bravely Default (Yasurou ‘Revo’ Kamanaka) 3DS, 2013 — « Land of light and shadow »
25. Wild Arms (Michiko Naruke) Playstation, 1996 — « Into the wilderness »
26. Shenmue (Takenobu Mitsuyoshi, Yuzo Koshiro, Takeshi Yanagawa, Osamu Murata, Ryuji Iuchi) Dreamcast, 1999 – « Shenua »
27. Super Smash Bros Melee (Hirokazu Ando) GameCube, 2001 — « Menu »
28. Donkey Kong Country 2 (Dave Wise) SNES, 1995 — « Strikebrush symphony »
29. Castlevania III (Yoshinori Sasaki, Jun Funahashi, Yukie Morimoto), Famicom, 1989 — « Beginning »
30. Dune (Stéphane Picq) PC, 1992 — « Mornings »

31 – 40

31. F-Zero GX (Hidenori Shoji) GameCube, 2003 — « Dr Stewart’s Theme »
32. Diablo (Matt Uelmen) PC, 1996 — « Tristram village »
33. Secret of Mana (Hiroki Kikuta) Super Famicom (SNES), 1993 — « Into the thick of it »
34. Red Dead Redemption (Bill Elm and Woody Jackson) PS3/Xbox 360, 2010 — « Born unto trouble »
35. Final Fantasy VI (Nobuo Uematsu) Super Famicom (SNES), 1994 — « Terra’s theme »
36. Rayman Legends (Christophe Héral, Billy Martin) WiiU, 2013 — « Lost in the clouds »
37. Starfox (Hajime Hirasawa) Super Famicom (SNES), 1993 — « Corneria »
38. Shatter (Jeramiah ‘Module’ Ross) PS3, 2009 — « Amethyst Caverns »
39. Megaman III (Yasuaki Fujita) Famicom (NES), 1990 — « Title theme »
40. Shadow of the Beast (David Whittaker) Amiga, 1989 « Opening theme »

41 – 50

41. Yoshi’s island (Koji Kondo) Super Famicom (SNES), 1995 — « Athletic »
42. Thunderforce IV (Toshiharu Yamanishi, Takeshi Yoshida, Tomomi Ootani) Megadrive, 1992 — « Evil Destroyer »
43. Super Mario RPG   (Yoko Shimomura) Super Famicom (SNES), 1996 — « Beware the forest’s mushrooms »
44. Sonic the Hedgehog (Masato Nakamura) Megadrive, 1991 — « Green Hill Zone »
45. New Super Mario Bros (Asuka Ohta, Hajime Wakai) Nintendo DS, 2006 — « Athletic »
46. Tetris (Hirokazu Tanaka) Game Boy, 1989
47. Super Mario Kart  (Soyo Oka, Tarō Bandō) Super Famicom (SNES), 1992 — « Mario Circuit »
48. Final Fantasy IX (Nobuo Uemastu) Playstation, 2000 — « The place I’ll return to someday »
49. Journey (Austin Wintory) PS3, 2012 — « Apotheosis »
50. Legend of Zelda : Links Awakening (Kazumi Totaka) Game Boy, 1993 — « Koholint Island »

51 – 60

51. Chrono Trigger (Yasunori Mitsuda, Nobuo Uematsu, Noriko Matsueda) Super Famicom (SNES), 1995 — « Chrono’s theme »
52. International Karate (Rob Hubbard) – Commodore 64, 1986
53. Silent Hill (Akira Yamaoka) Playstation, 1999 — « Silent Hill »
54. Street Fighter 2 (Yoko Shimomura, Isao Abe) Arcade, 1991 — « Ryu’s theme »
55. Double Dragon Neon (Jake Kaufman, Kazunaka Yamane) PS3/Xbox 360, 2012 — « City Streets 1 »
56. Uncharted  (Greg Edmonson) PS3, 2007— « Nathan’s theme »
57. Sword & Sorcery (Jim Guthrie) iOS, 2011 — « Dark flute »
58. Jets ‘n’ Guns (Machinae Supremacy) PC, 2004 — « Silent Hill »
59. Rayman (Stéphane Bellanger) PC/Playstation, 1995 — « Bétilla la Fée »
60. Ducktales (Hiroshige Tonomura) NES, 1989 — « The Moon »

61 – 70

61. Ecco the dolphin (Spencer Nilsen) Mega Drive + Mega CD, 1993 — « Title screen »
62. Outrun (Hiroshi Kawaguchi) Arcade, 1986 — « Splash Wave »
63. Super Mario Land (Hirokazu Tanaka) Game Boy, 1989 — « Level A »
64. Final Fantasy VII (Nobuo Uemastu) Playstation, 1997 — « Tifa’s theme »
65. Turrican II (Chris Hülsbeck) – Amiga, 1991 — « The Desert Rocks »
66. Aqua Kitty DX (Electric Café) Xbox 360, 2013 — « Buttermilk Bay »
67. Legend of Zelda : Ocarina of Time (Koji Kondo) Nintendo 64, 1998 — « Kakariko Village »
68. Shantae : Pirate’s curse (Jake Kaufman) 3DS/WiiIU, 2014— « File Select »
69. DNA Warrior (Thomas Egeskov Petersen, Kim Christensen) Commodore 64, 1989 — « Title music »
70. Worms  (Bjorn Lynne) PC, 1995 — « The saga of Boggy B »

71 – 80

71. Bioshock (Garry Schyman) PC, 2006 — « Beyond the sea »
72. Fury of the Furries (Frédéric Motte) Amiga, 1993 — « Lagoon theme »
73. Final Fantasy XII (Hayato Matsuo, Hitoshi Sakimoto, Masaharu Iwata, Nobuo Uematsu) PS2, 2006  — « Royal Capital Rabanastre – City Upper Ground »
74. Silent Hill 4 : The Room (Akira Yamaoka, Joe Romersa) PC/PS2/Xbox, 2004  — « Room of Angel »
75. Jazz Jack Rabbit (Robert A. Allen, Joshua Jensen) PC, 1994 — « Main Menu »
76. Super Mario Galaxy (Mashito Yokota) Wii, 2007 — « Ouverture »
77. Arkanoid (Martin Galway) – Commodore 64, 1987
78. Ridge Racer 4 (Kohta Takahashi, Hiroshi Okubo, Asuka Sakai, Tetsukazu Nakanishi, Koji Nakagawa) Playstation, 1998 — « Intro theme »
79. Angry Birds (Ari Pulkkinen) iPhone, 2009 — « Original main theme »
80. Squids (Romain Gauthier) Androïd/iOS/PC/MAC, 2011 — « Squids Theme »
81. Day of the Tentacle (Clint Bajakian, Michael Z. Land, Peter McConnell) PC, 1993 — « Introduction »
82. Need For Speed : Underground (Lil Jon feat. Eatside Boys) – GameCube/PC/PS2/Xbox, 2003 — « Get Low »
83. Detroit Become Human (Philip Sheppard, Nima Fakhara, John Paesano) – Playstation 4, 2018 — « Kara’s main theme »
84. One Must Fall 2097 (Kenny Chow) PC, 1994 — « Menu »
85. Super Mario Land 2 (Kazumi Totaka) Game Boy, 1992 — « Seashore »
86. Sonic the Hedgehog 3 & Knuckles (Howard Drossin, Bobby Brooks, Brad Buxer, C. Cirocco Jones, Darryl Ross, Doug Grigsby III, Geoff Grace, Jun Senoue, Michael Jackson, Tatsuyuki Maeda, Tomonori Sawada, Howard Drossin, Masaru Setsumaru, Masayuki Nagao, Sachio Ogawa, Tokuhiko Uwabo, Yoshiaki Kashima) Genesis (Megadrive), 1994 — « Ice Cap Act 1 »
87. Minecraft (Daniel ‘C418’ Rosenfeld) PC, 2010 — « Aria Math »
88. Lotus Turbo Chalenge 2 (Barry Leitch) Amiga, 1989
89. Skies of Arcadia  (Yutaka Minobe – Tatsuyuki Maeda) Dreamcast, 2000 — « Opening Theme »
90. Bomberman (Jun Chikuma) – PC Engine, 1990 — « Introduction theme »
91. Super Mario Bros. 3 (Koji Kondo) Famicom (NES), 1988 — « Overworld 2 theme »
92. Genso Suikoden IV (Masahiko Kimura, Norikazu Miura, Michiru Yamane) PS2, 2004 — « La Mer »
93. Far Cry 3 : Blood Dragon (Powerglove) PC/PS3/Xbox 360, 2013 — « Blood Dragon theme »
94. Panzer Dragoon (Yoshitaka Azuma) Saturn, 1995 — « Flight »
95. Speedball 2 (Richard Joseph, Simon Rogers, John Foxx) – Amiga, 1990 — « Main theme »
96. Super Stardust HD (Ari Pulkinnen) PS3, 2007 — « Lava »
97. Ristar (Tomoko Sasaki, Naofumi Hataya, Masafumi Ogata) Megadrive, 1995 — « Ice Scream »
98. Child of Light (Béatrice ‘Coeur de Pirate’ Martin) PC/PS3/PS4/PS Vita/WiiU/Xbox 360/Xbox One,2014 — « Leave your castle »
99. Portal (Jonathan Coulton) PC, 2007 — « Still Alive »
100. F-Zero (Yumiko Kanki and Naoto Ishida) Super Famicom (SNEs), 1990 — « Mute City »
2019, une année pleine de défis à relever !

2019, une année pleine de défis à relever !

L’année 2018 a tiré sa révérence et le monde vit déjà au rythme de 2019. C’est le moment pour moi de vous souhaiter, les fidèles lecteurs et amis de passage nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année pleine de défis. D’un rapide regard en arrière, je gardais une petite déception sur l’année qui vient de se terminer. En effet, j’attendais déjà beaucoup changement de cette année 2018 qui en n’en prenant le meilleur se sera montrée comme un tremplin à la décade à venir. Car oui, demain quoi qu’il arrive, en arrivant à mon bureau pour me remettre au travail, je déposerai sur mon bureau un petit calendrier qui me poussera à relever ces défis à venir !

Calendrier 2019 - Paralympic - Miho Nijo - Petite Snorkys Photography
Calendrier 2019 – Paralympic – Miho Nijo – Petite Snorkys Photography

De cette année 2018, je retiens ce magnifique projet artistique de ma Petite Snorkys d’épouse. Un reportage photo spontané et plein d’émotion d’une sélection d’athlètes qui participeront aux prochains jeux paralympiques de Tokyo. Un projet qui l’aura emmené à vivre sur les traces de mon passage au Japon une année au par avant. En changeant les rôles. C’est moi qui reste à la maison, c’est elle qui découvre, c’est elle l’artiste ! Et quelle artiste !

Je suis fier de ce dépassement de soi et de ce talent reconnu qui sont pour moi des exemples à suivre. Je suis heureux de cette belle rencontre avec Claire qui aura fait naître de beaux projets durant cette année 2018.

Et puis, qui sait, peut-être finirons-nous par marcher ensemble dans les rues de Tokyo ?

Quoi qu’il en soit, les défis de 2019 seront chez nous nombreux, que ce soit dans nos projets photos, dans la saison 3 de MOOC uLiège, dans le projet de Doula de Jessica ou dans les examens de fin d’années des enfants. 2019 posera les bases de ce que seront les années suivantes…

Le pouvoir des rêves ou Fais le ou ne le fais pas. Il n’y a pas d’essai.