Archives de
Étiquette : iMac

Booster son ancien MAC.

Booster son ancien MAC.

Voilà des mois que madame me fait savoir que trop souvent, quand elle travaille des lots de fichiers photo bruts dans Photoshop, son ordinateur est extrêmement lent. Je me suis penché régulièrement sur le sujet, j’en ai bien fait le tour. Pendant cette phase de travail, l’application Photoshop souhaite exploiter beaucoup de mémoire RAM, ce qui déborde des 16go et utilise de la mémoire sur le disque dur. Ce dernier, crée également d’énorme fichier temporaire tout en devant accéder à des fichiers .RAW lourd sur le Fusion Drive du Mac. Or le Fusion Drive est un disque hybride qui combine un disque de 128go en SSD pour le fichiers devant être régulièrement accessibles et un disque à plateau lent (5400 tr/m) pour le reste de données. A ce moment, c’est sur cette partie du disque que se trouvent les données, ce qui ralentit la machine. Vu que ce travaille est long, le système de backup Time Machine va considérer qu’il y a de nouvelles données à archiver et risque bien de tenter de créer un backup sur le disque dur externe, connecté en FireWire.

On boost ou on remplace ?

C’est une question qui aujourd’hui a bien plus de sens qu’il y a 10 ans. Les ordinateurs modernes ne semblent plus apporter de nouvelle technologie changeant fondamentalement le quotidien au point de devoir changer complètement de machine. Si les anciens Mac sont particulièrement robustes dans le temps, ils sont par contre dépendant du timing d’achat. En effet, les modèles restant longtemps au catalogue, l’iMac acheté en juillet 2015 est en réalité un modèle de la fin 2013, alors que mon Mac Portable acheté à l’automne 2013 était un modèle mi-2012. Les Macs sont connus pour être difficilement upgradables, mais cela reste possible, surtout pour ces anciens modèles. Sur un PC, là,  c’est d’autant plus facile d’envisager des améliorations depuis la démocratisation du prix des disque SSD !

Sauver un vieux PC lent pour 50 € seulement
Sauver un vieux PC lent pour 50 € seulement

Remplacer un disque dur par un SSD et ajouter un peu de RAM à un vieux PC lui permet forcément de gagner en rapidité, mais à quel point ? Après avoir amélioré notre PC, nous avons bien évidemment évalué les résultats. Et ils sont incontestables ! Auparavant, notre PC de maison était ce qu’on pourrait vulgairement appeler “une brouette” qui mettait 151 s à démarrer et à tout charger sur Windows 7. Une fois le contenu du HDD placé sur le SSD, le PC ne prend plus que 36 s à démarrer, ce qui reste assez long, mais déjà plus tolérable. L’arrêt de Windows passe lui de 105 s à 15 s. (Un tuto à lire sur Les Numériques)

Lire la suite Lire la suite

Mise à l’épreuve du Sony Alpha 7rIII dans les rues de Napoli

Mise à l’épreuve du Sony Alpha 7rIII dans les rues de Napoli

La semaine dernière, mon équipe s’envolait pour Naples afin de participer à un colloque majeur lié aux MOOCs. J’avais profité de cette occasion pour emporter avec nous le nouveau boitier hybride signé Sony, l’Alpha 7rIII équipé d’un objectif Sony monture E full frame 50mm F 1.8.

Déjà testé pour ses performances en tant que boitier vidéo, avec notamment un follow focus impressionnant lors de prise vidéo en mouvement, c’était ici l’occasion de mettre au défi ce petit boitier compact à la finition impeccable d’un part des environnement mi-ombre, mi-soleil lors de la journée du dimanche, puis en mode nuit par la suite.

Dans une gamme Sony Alpha 7 trop vaste, il n’est simple de savoir ce que chacun des boitiers à comme caractéristiques et différences. Même en magasin, je n’ai pour l’heure pas réussi à pouvoir obtenir des renseignements précis, je me suis donc fait un petit mémo puisque l’on retrouve encore aujourd’hui sur le marché l’Alpha 7, l’Alpha 7II, l’Alpha 7III, l’Alpha 7r, l’Alpha 7rII, l’Alpha 7rIII, l’Alpha 7s et l’Alpha 7sII avec des prix allant de 850 à près de 3000€.

42 megapixels - ISO 6400 - 50mm F 1.8 - L'équipe à Naples
42 megapixels – ISO 6400 – 50mm F 1.8 – L’équipe à Naples

Si l’on tâchait de faire simple, à l’origine la différence significative entre le modèle de base et la déclinaison “r” est sur base d’un boitier identique l’utilisation de deux capteurs full frame différents. un 24 megapixels et un 42 megapixels pour la déclinaison “r” (36 dans sa première version). Le nombre de megapixels offre des images avec énormément de détails et la possibilité de faire de large agrandissement (ou de forte coupe), mais il réduit l’efficacité du capteur en faible lumière, sa plage de sensibilité est donc plus courte. Enfin, la série “s” est initialement dédiée à la vidéo, avec des modèles équipé d’un capteur de seulement 12 megapixels afin d’élargir encore la plage de sensibilité mais pouvant également filmer en 4K et en slow motion.

Néanmoins, les 2 premières génération de Sony Alpha 7 souffrait d’une trop faible autonomie. La 2° génération apportait un capteur stabilisé, la possibilité de filmer en 4K sans utiliser de périphérique externe ainsi qu’une amélioration du follow focus, mais indéniablement, la 3° génération  se présente comme parfaite avec une nouvelle série de batterie 2x plus performante. En effet tant en reportage vidéo que sur quelques jours de reportage photo, cette dernière ne nous a pas fait défaut, alors que, rapelons-le, il s’agit ici d’appareil photo hybride. A savoir, qu’il ne dispose pas d’un viseur optique, mais bien d’un viseur LCD qui doit donc être alimenté.

La gamme Sony Alpha 7
La gamme Sony Alpha 7
Au sommet de Napoli - Le plein de détails
Au sommet de Napoli – Le plein de détails

Habituellement, je jongle entre mon Nikon D750 et mon excellent photophone Google Pixel 2. Ce dernier de part son omniprésence me permet de dégainer rapidement tout en me rapportant de jolies photos essentiellement des portrait ou en environnement sombre. Mais lorsque j’analyse ces dernières, elles manquent de détails dans les paysages tout spécialement. Avec ses 42 megapixels, le Sony Alpha 7rIII offre des clichés impressionnants ! Les détails des petites maisons au loin dans la crique de Napoli sont propres, là où mon Google Pixel 2 si l’on cherche à voir les détails offre une image plus pâteuse. De nuit, alors que je l’imaginais souffrir, il n’a bronché sur aucune mise au point du 50mm 1.8. A la retouche, les images de fin de journée en ISO 2000 sont impeccable. Lorsque la nuit est tombée, j’ai poussé jusqu’à 6400 ISO avec un peu de mouchetage très léger.

Petit désagrément, le format brut .ARW de Sony est mal reconnu nativement sur un ordinateur Apple. Il faudra que j’approfondisse le sujet, mais sur mon Mac Book Pro – Sierra, le logiciel Apple Photos ne parvient pas à afficher ou éditer un fichier, imposant de devoir utiliser les outils de base de Sony. Alors que sur ma station iMac équipé de la dernière version d’OSX – High Sierra, je n’ai pas eu ce soucis. Il faudra approfondir le sujet.

Lire la suite Lire la suite

Scoop : Nouvel iMac Pro, 4K et version 10.4 de FCPX

Scoop : Nouvel iMac Pro, 4K et version 10.4 de FCPX

J’analyse actuellement le mouvement chez Apple qui vient d’une part de sortir la version 10.4 de son logiciel de montage vidéo Final Cut Pro X et qui a diffusé les spécificité de nouveaux iMac Pro taillés pour exploiter ce nouvelle version du logiciel.

Si les prix tardent encore que pour pouvoir envisager de migrer vers ce nouvel ensemble pour la production du vidéo pédagogique, je dois bien admettre que vu l’augmentation de production au bureau, le gain que pourrait apporter les 14 voire 18 coeurs à nos actuelle Mac Pro qui n’ont plus évolué depuis 2013 devrait être bénéfiques dans le traitement de vidéo en multi-caméra.

iMac Pro : premiers retours et une sortie prévue le 14 décembre
iMac Pro : premiers retours et une sortie prévue le 14 décembre

À en croire les premiers retours, le nouvel iMac Pro est tout simplement le Mac le plus puissant du marché. Il dépose le Mac Pro dans toutes les tâches (…) Le vidéaste Thomas Grove Carter est très satisfait des performances de cet iMac Pro. Il a travaillé sur des fichiers 8K ProRes 4444 sous Final Cut Pro X 10.4 en appliquant des filtres et des retouches colorimétriques en temps réel sans aucun calcul de rendu. (Un premier retour d’expérience à lire sur Les Numériques)

Si à la maison, ma version d’OSX ne permet pas d’envisager de passer à la version 10.4 de FCPX, au bureau, une fois la vague production terminée, il sera intéressant de profiter des améliorations de cette nouvelle version du logiciel de montage vidéo qui sera plus que probablement optimisé pour tirer parti des composants des futurs nouveau iMac Pro.

L’un des éléments les plus intéressants dans nouvelles options sera une option dédiée à la colorimétrie qui était jusqu’ici mal intégrée dans le logiciel.

FCPX 10.4
FCPX 10.4

La plus grande nouveauté pour les éditeurs vidéo est peut-être l’amélioration indispensable du contrôle des couleurs dans Final Cut Pro X 10.4. A première vue, FCPX va maintenant offrir ses commandes de roue colorée et de courbes de couleurs standard ainsi que ses options et son support LUT étendus. Cependant, l’ajout le plus important, qui a fait tourner plus que quelques têtes, pourrait être les nouveaux outils de balance des blancs automatique et une pipette plus sophistiquée qui peuvent changer la teinte d’une courbe et créer des points de contrôle. (Un article à lire en anglais sur Premium Beat)

Tiens et histoire de rester au parfum des nouveautés technologiques, il y avait cet article en anglais sur Premium Beat également qui faisait le point sur les caméras utilisées actuellement dans mon des séries TV produites par Netlfix ! Et visiblement, la 4K, c’est déjà has-been !

Les Cameras utilisés pour produir les séries Netflix
Les Cameras utilisés pour produir les séries Netflix
MOOC in Japan

MOOC in Japan

Notre 2° saison de production de MOOC à l’Université de Liège bat son plein, avec 4x plus de projets à mettre en oeuvre que lors de la première saison ! Un défis fantastique à vivre au quotidien avec mes collègues, de nouvelles rencontres et de nouvelles expériences. Parmi tout cela s’est mis en place une semaine de tournage au Japon, à l’autre bout de la planète, aux pays du soleil levant, pays de Yoko Tsuno, des jeux-vidéo, des Animes et de la J-Pop. En quelques mots, vous l’aurez compris, le Japon est un pays, une culture, une histoire qui me fascine depuis toujours. Madame et moi avions souvent rêvé en faire la découverte, mais le manque de connaissance de la langue et du pays avaient souvent mis ce choix de destination en retrait, puis il y eu Fukushima et l’arrivée des enfants. Quelle sacrée aventure se présente donc ici que de partir accompagnés d’une spécialiste Belgique-Japon et un spécialise en culture numérique afin de réaliser une semaine intensive de tournages vidéo pour deux de nos futurs MOOC.

Le voyage se rapproche et je ne cesse de sauter entre réflexion sur le matériel et organisation à la maison…

Lire la suite Lire la suite

Scoop : Nvidia Web Driver updates for El Capitan

Scoop : Nvidia Web Driver updates for El Capitan

Nvidia Web Drivers
Nvidia Web Drivers

Les Sims 4 sous MAC sont assez capricieux en stabilité et implique d’installer les Web Drivers Nvidia de manière manuelle, mais également d’en appliquer les mise à jour. Notre iMac ne courant pas après les mises à jours OS d’Apple, nous sommes donc toujours avec El Capitan. J’ai donc enfin trouvé un lien pour pouvoir télécharger les dernières versions compatibles au départ de ce forum : https://www.insanelymac.com/forum/forums/topic/306535-nvidia-web-driver-updates-for-el-capitan-update-04062018/