Archives de
Étiquette : Flashback

Mon bilan E3 2017

Mon bilan E3 2017

A la veille de vos vacances de l’été, le mois de juin apporte régulièrement son lot d’annonces sur les nouveautés vidéo-ludiques à venir lors du salon américain de la E3 ! A l’aube de mes 40 ans, le monde du jeux-vidéo reste pour moi un univers incontournable tout en n’étant au fond qu’un papa joueur occasionnel, il a rythmé et rythme toujours mes jalons temporels (A découvrir, la ligne du temps !) Récent joueur sur Playstation 4 et boudant la nouvelle console Nintendo qui a mes yeux n’est qu’un pied de nez aux joueurs sur WiiU, je n’ai que peu été emballé par le déballage de nouveautés cette année, j’ai donc livré il y a quelques semaines à Press-Start les quelques titres qui auront retenu mon attention !

E3

Detroit Become Human

Sur Playstation 4, Sony a présenté une nouvelle bande annonce de Detroit Become Human, le prochain carton du studio Quantic Dream (Heavy Rain, Beyond : Two souls)… mais sans pour autant annoncer de sortie pour l’année 2017. Si l’année dernière, je n’avais pas été tellement embalé par le gameplay du jeu… Je suis maintenant bien plus impatient de découvrir les méandres de l’histoire que nous a imaginé David Cage dans un univers qui me fait indéniablement pensé à A.I. et iRobot.

Lire la suite Lire la suite

Playing 2015

Playing 2015

Playing 2015

 

Hé bien je vous avouerais que cette année 2015 coté jeux-vidéo ne m’a pas vraiment enthousiasmée ! Certes, il y a bien eu en tout début d’année la découverte du fabuleux Tomb Raider (2013) sur la PS3 ou les excellents moments passés sur Rayman Legends (2013) et New Super Mario Bros. U (2012) mais bien loin des nouveautés. Pourtant comme chaque année je me suis penché sur le Top/Flop de l’année afin de participer au grand article de fin d’année de Press Start. Pour ma part, entre l’impasse sur la PS4 et un manque flagrant de jeux géniaux sur la WiiU qui s’encroutent déjà, mon gros coup de cœur de cette fin d’année sera… Monument Valley sur iPad que j’envoie se frotter à Fallout 4 et autre Rise of Tomb Raider.

Monument Valley (iPad)Oh, vous savez, des petits jeux à se gratter les méninges sur devices tactiles, ce n’est pas ça qui manque ! C’est d’ailleurs parfois bien difficile de se trouver quelque chose de sympa tant il y a de trucs sur les stores d’Apple et Google. Or, il y a quelques semaines, je suis tombé sur Monument Valley, passé « FREE » en ce mois de décembre. Le concept est très simple, diriger un petit personnage, la princesse Ida dans un décor labyrinthique jusqu’à la sortie.

Soutenu d’une ambiance visuelle grandiose, le jeu repose sur les concepts d’objets géométriques impossibles de Maurits Cornelis Escher, de ce fait en modifiant la position de certains objets, de nouveaux chemins s’offrent à vous. L’un des points importants de Monument Valley qui lui permet de se démarquer des tas d’autres jeux auxquels j’ai joué cette année, c’est toute l’atmosphère, l’ambiance et la narration qui tournent autour des 10 niveaux à traverser. Dès le départ, le joueur est questionné. Que fait-il là ? Pourquoi poursuit-il son chemin, qui sont ces êtres étranges qu’ils rencontrent… Cela semble anodin, mais cela transporte le joueur dans une œuvre artistique qui semble être plus profonde qu’un simple jeu vidéo, probablement l’une des forces du courant « Indie ». Reste un regret. 10 niveaux, cela se parcourt vite lorsque l’on est accroc. Pourtant, l’histoire se termine et de ce fait, j’ai le sentiment que les add-ons payants offrants de nouveaux niveaux n’auront peut-être pas l’âme narrative de ce premier épisode.

Gageons que l’année 2016 redore le blason de Sony écorché dans mon coeur. Pour l’heure, la PS4 ne dispose d’aucun jeu grandiose qui me donne envie et s’aguiche de remake HD et d’un catalogue en ligne qui m’impose de tout racheter une 2° fois, ce qui a le don de me mettre en rogne à chaque fois que j’y pense !

Lire la suite Lire la suite

Ma collection Super Nintendo

Ma collection Super Nintendo

Hardware :

2x Console SNES (PAL) dont une sans alimentation ni manette.
Super Gameboy

Jeux :

Ardy Lightfoot (Titus – Ascii, 1994)
Aero the Acrobat (Sunsoft – Iguana Ent. 1993)
Aguri Suzuki : F1 Super Driving (Genki Co. 1993)
Astérix (Infogrames, 1993)
Bubsy in Claws Encounters of the Furred Kind (Accolade, 1993)
B.O.B. (Gray Matter Inc. 1993)
Chuck Rock (Core Design, 1992)
Cool Spot (Virgin Games, 1993)
Donkey Kong Country (Rare, 1994)
F1 Pole Position 2 (Human Ent, 1993)

Flashback (Delphine Software, 1993)
F-Zero (Nintendo, 1991)
Goof Troop (Capcom, 1993)
Indiana Jone’s greatest adventure (JVC, Lucas Arts, 1994)
Killer Instinct (Rare, 1995)
Looney Tunes : Road Runner’s Death Valley Rally (Icom Simulations, 1992)
Mario Paint (cartouche seule, sans la souris) (Nintendo, 1992)
Mr Nutz (Boite) (Ocean, 1994)
Nigel Mansell’s world championship racing (Gametek, Gremlin Graphics, 1993) + (version US en boite)

Pac in time (Altreid Concept, 1995)
Pitfall : the mayan adventure (Activision, 1994)
Populous (Bullfrog, 1991)
Prehistorik Man (Titus, 1995)
Schtroumpfs (Infogrames, 1994)
Starwing
(Argnonaut Sofware – Nintendo, 1993)
Street Fighter II (Capcom, 1992)
Super Aleste (Compile, 1992)
Super James Pond (Ocean Software, 1993)
Super Mario All Stars (Nintendo, 1993)
Super Mario Kart (Nintendo, 1992)
Super Mario World (Nintendo, 1990)
Super Pang (Capcom, 1992)
Tiny Toons Adventures : Buster Buts loose! (Konami, 1992)
The Addams Family : Pugsley’s scavenger hunt (Ocean Software, 1992)
The Magical Quest starring Mickey Mouse (Capcom, 1992)
The Simpsons : Bart’s nightmare (Sculptured Software, Acclaim, 1992)
Tiny Toons : Buster Busts Loose (Konami, 1993)
Top Gear (Kemco, Gremlin Graphics, 1992)
Young Merlin (Westwood Studio, Virgin, 1993)
Zool (Gremlin Graphics, 1993)

Jeux Super Famicom :

Romancing Saga II (Squaresoft, 1993) (Boite)
Stress Fighter II (Capcom, 1992) (Boite)

Remerciements à Kingstef pour la première console et les jeux DCK, Killer Instinct, Starwing, Mario Kart et Mario World ainsi qu’à Santo Dolce pour la deuxième console et les jeux Road Runner et Street Fighter II.

Retour à l’ensemble de la collection

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Pacman Syndrome : En marge de la E3 2015

Pacman Syndrome : En marge de la E3 2015

En marge du salon E3 pour lequel je vous ai déjà mis en lumière les différents “gros jeux” à venir qui m’ont fait forte impression, j’avais mis de coté une série d’autres titres un peu différent s’approchant même parfois du Serious Games,… mais également les annonces de Nintendo qui ne fait jamais comme les autres.

Il y a tout d’abord This War of Mine qui propose un jeu au concept plus qu’original autour de la Guerre… Ce genre de guerre où l’on ne sait qui sont les bons ni les méchants mais où vous devez juste survire, vous cacher, trouver de quoi vous nourrir… Un mélange entre Les Sims et Fallout.

This War of Mine – Les Sims : Fallout édition
This War of Mine – Les Sims : Fallout édition

(…), trois personnages tentent de survive dans une habitation en ruines meublée d’une chaise, d’un lit et de quelques étagères en kit. Les premiers moments seront consacrés à la recherche d’un peu de chaleur, de nourriture, et surtout de moyens d’autosuffisance, qui peuvent passer par du jardinage… ou du pillage. Si les stocks de légumes peuvent suffire à sustenter Pavle, Bruno et Marco dans les premiers jours, il faudra rapidement penser à aller visiter les bâtiments des environs pour récupérer des matières premières nécessaires à la confection d’objets divers, via un système de crafting très accessible mais limité. La diversité des éléments qu’il est possible de créer étant assez faible et l’interaction plutôt basique. Il suffit de suivre un plan préétabli qui ne laisse pas de place à l’impro (Un article à lire dans le Journal du Gamer)

En restant dans l’univers de la guerre, le studio Ubisoft Montpellier vous invite à redécouvrir la première guerre mondiale dans un jeu d’aventure Point & Clic plus que réussi ! Dessins dans l’esprit BD et surtout un scénario poignant qui vous permettrons de suivre les chemins qui s’entrecroisent entre Karl, un allemand qui doit retourner au pays, Emile, mobilisé en France, Freddy un volontaire américain et Anna et une étudiante belge.

Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre – Âmes sensibles, ne vous abstenez pas
Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre – Âmes sensibles, ne vous abstenez pas

Dessiné entièrement à la main, Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre aurait pu être un jeu sublime mais overhypé, dépassé malgré lui par ses qualités visuelles. (Soldat Inconnus également à découvrir dans le Journal du Gamer)

Alors, si vous êtes fans de Another World et Flashback… alors, vous ne pouvez passer à coté de Badass INC. Ce jeu à l’ambiance hyper rétro et se jouant dans votre navigateur web est une production du studio MotionTwin initiée lors de la Ludum Dare 32 et supporté par une bande son signée Volkor X ! Le jeu est donc jouable gratuitement à cette adresse : https://motion-twin.com/fr/badass/

Badass Inc. Motion Twins
Badass Inc. Motion Twins

Enfin, Nintendo nous a notamment présenté en marge de la E3 l’arrivée de nouvel épisode de Harvest Moon, La vallée perdue et sa nouvelle licence Splatoon. Le paintball, les jeux en réseau multijoueur et tout cela, ce n’est vraiment pas mon genre de jeu. Mais il faut bien admettre que pour une fois Nintendo a osé innover en laissant ses Mii et Mario et de coté !

Les films du mois : La Planète des singes, l’affrontement

Les films du mois : La Planète des singes, l’affrontement

La planète des singes

La planète des singes : l’affrontement (8/10)

J’étais déjà un grand quand avec mon paternel nous avons regardé le tout premier film de la Planète des Singes, bien plus tard que Starwars et Labyrinthe, soit au tout début des années 90, le film datant de 1968. Il est claire que les effets spéciaux étaient bien en deçà des spaces opéra à la Georges Lucas. Mais il y avait un concept différent, cette quête de comprendre le monde dans lequel on se retrouve qui me plaisait et dans le 2° film une part de réponse que l’on y trouvait, tout en laissant place à l’imaginaire.

En 2001, j’avais vraiment bien apprécié la ré-écriture du film autour de l’histoire de “La planète des singes”, se rapprochant un peu de “Lost in Space”, là, le réalisateur avait poussé plus loin les réponses données aux spectateurs en fin de film sur les circonstances de la domination des singes.

Puis il y eu le préquel : “Les origines” déjà agé de 3 années maintenant ! Un préquel sensationnel qui parvient à mélanger action, touche d’humour, sensibilité,… une parfaite réussite de transposition à notre époque, avec nos craintes et nos technologies de ce qui aurait pu être le début de l’histoire…

Dans “L’affrontement”, nous nous retrouvons dans la suite directe des origines de la planète des singes, 10 ans après les faits du préquel de 2011, une position temporel qui permet de faire cohabiter les singes aillant déjà pu s’organiser et les humaines affaiblis, le tout dans superbe décors et scènes digne de The Last of Us et la série Revolution.

Sans entrer trop dans les détails, une fois encore tous les ingrédients sont réunis pour faire un excellent film. Un peu plus d’action, mais pas uniquement. Le film se centre également sur les liens entre chaque individus, la confiance, la famille, la trahison,… Une fois de plus une parfaite réussite autour de “La Planète des Singes” !

Mais comment font les femmes (8/10)

Monstres Academie (7/10)

Quoi de mieux comme spin off de l’excellent Monster & Cie que de faire un flashback dans le temps pour retrouver Bob et Sully lorsqu’ils rêvaient d’intégrer la prestigieuse entreprise Monster INC. !? Afin d’assouvir leur rêve, la porte d’entrée est la Monster University ! On retrouvera alors tout l’univers de Monster & Cie transposé en mode Université Américaine, avec les départements, les profs, les confréries secretes et tutti quanti. Le tout donne un résultat efficace, sans pour autant surprendre… On reste dans le moule, mais si vous avez apprécié le premier film, celui-ci ne pourra que vous plaire !

Demi-soeur (6/10)

Le genre n’est clairement pas ma tasse de thé, et pourtant il faut bien admettre que le film ose un sujet un peu différent, traité de manière humoristique et efficace avec un duo d’acteur de choc !

Joséphine (6/10)

J’ai eu l’impression qu’à sa sortie, on en a fait beaucoup autour de ce film non ? Le concept est assez comique, avec une ambiance comédie parisienne agréable, mais qui reste avec des sentiments surfaits… Si l’on ce dit que Joséphine est la version française de Bridget Jones, alors le résultat est d’un niveau plus intéressant. Dans l’absolu, j’ai passé un bon moment !

Arretez-moi (6/10)

Bon, je n’étais vraiment pas emballé par la tournure de ce film, mais il faut lui reconnaitre une série de qualité. Le jeux des acteurs principaux est intéressant et Sophie Marceau s’offre dans un nouveau registre réussi. Bien que je ne sois pas fan de la vue “FPS” au cinéma comme en jeu vidéo, l’idée est exploitée de manière intéressante.

Jeune & Jolie (5/10)

Le risque quand on regarde un film sans savoir de quoi il en retourne, c’est que l’on peut se prendre une sacrée surprise. Je pensais regardé un film romantique, un peu à l’eau de rose, j’étais loin du compte. Verdict un sujet pas très marrant, dans un film où je cherche encore la morale de l’histoire.

J’ai de quoi être d’autant plus déçu que j’avais plutot bien apprécié d’autres films de François Ozon (Dans la maison, la piscine, potiche,…)

Elysium (5/10)

En soi, le scénario est assez chouette dans le genre. Cela me fait pensé à de nombreux pitch de BD S.F.
Par contre, je trouve le film un peu trop violent Bing/Bang à mon goût. Quand on enlève toutes ces étapes, le film manque clairement de profondeur : (

Eyjafjallajökull (5/10)

D’accord, cela semble être la ligne de conduite de conception d’un film à la Dany Boon, très similaire au film Supercondriaque. J’ai bien moins apprécié celui-ci, peut-être parceque l’actrice du binôme est vraiment désagréable ? Quoi qu’il en soit, on est un cran trop haut de le type d’humour que j’apprécie… oui, j’ai bien rigolé, mais sans en garder un bon souvenir !

Percy Jackson : La mer des monstres (5/10)

Bon, pour ce deuxième film, les aventures de Percy Jackson, le fils de Poseidon n’ont pas vraiment fait mieux. Dans l’ensemble, l’histoire est amusante à suivre et offre un divertissement sympa pour la soirée, mais il faut bien admettre que l’on a l’impression de suivre une mauvaise imitation de la sage Harry Potter transposée dans le monde des dieux grecs exilés sur le continent américain !

La belle et la bête (4/10)

Bon, je dois bien admettre que je ne suis vraiment pas fan de l’histoire de la Belle et la Bête à la base. Je ne sais trop pourquoi, mais déjà dans le “Raconte moi des histoires”, cela m’énervait. De fait, je n’ai pas non plus été grand amateur de la version Disney, qui a pourtant de beaux atouts.

Ici, je n’ai jamais accroché. Il y a pourtant de très beaux paysages créés par ordinateurs, de beaux costumes d’époques et des acteurs français crédibles. Tout en cadrant son sujet, la réalisation est plus qu’honorable construisant une intrigue originale autour de l’histoire que l’on connait (à moins que cela ne soit 100% repris du film d’époque ?)

Justement à parler film d’époque, je crois que ce qui me dérange, c’est que j’ai l’impression de voir Peau D’âne relifter. Je vous cible Peau D’ane parce que je n’ai pas vu la vieille version de La Belle et La Bête mais que les deux films sont assez similaires.

Le rythme est mou, vraiment mou et même si sur la fin nous avons droit à quelques combats de géant, il n’en reste que c’est mou ! Les décors sont somptueux, mais il me laisse la sensation en permanence d’être dans un studio…

Bref, je n’ai pas accroché au film, et pourtant je dois lui admettre un certain soin et une volonté à faire quelques choses d’international.

Lone Rangers : la naissance d’un héro (4/10)

Hmmm, il y a Johnny Depp, et il colle bien au rôle, mais je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire.

Wolverine : le combat de l’immortel (3/10)

Bon déjà, je commence à être fatigué de cette envahissement de super héros marvel de moins en moins comique !
Wolverine contre les ninjas… boh, sans façon !

Ernest & Célestine (3/10)

Je trouve le sujet malsain pour des enfants…..

Les Schtroumphfs 2 (1/10)

Je crois qu’il devait être difficile de tomber plus bas !