Archives de
Étiquette : Charly

Playing 2018

Playing 2018

L’année 2018 se termine et j’en profite comme à mon habitude pour faire un petit point Jeux-Vidéo. Bien que je sois loin de représenter le joueur moyen (puisque déjà, je n’ai pas Nintendo Switch), j’aime à partager mon avis, mes découvertes et mes déceptions notamment au travers de mes articles sur Press-Start.

Il est loin le temps j’achetais quelques jeux neufs par an et où j’en échangeais les plus anciens, le monde du jeu-vidéo m’oblige d’année en année à me formater à sa volonté du jeu dématérialisé.  Je me promenais d’ailleurs la semaine dernière chez Mediamarkt et le constat est impressionnant, le rayon jeu-vidéo se résume à un petit coin avec quelques titres en boite. Sur PC par exemple on y trouve que deux ou trois jeux : Farming Simulatore, Les Sims et le dernier Warfare… Bref.

Les Blockbusters

Detroit : Become Human - PS4 (Quantic Dream - Sony, 2018)
Detroit : Become Human – PS4 (Quantic Dream – Sony, 2018)

De cette année 2018, je retiendrais tout particulièrement le nouveau titre de Quantic Dream, Detroit : Become Human. Plongé dans un univers futuriste autour de la thématique de l’intelligence artificielle, ce jeu extrêmement narratif met en avant les possibilités incroyables de multi-scénario en proposant au joueur un grand nombre de choix à faire qui auront tous une incidence sur le dénouement. Afin que ce dernier puisse mieux se rendre compte des nombreux chemins qui se sont offerts à lui, une carte des choix faits et à faire viendra clore chaque chapitre.  Transcendant le réalisme et l’immersion du concept de film interactif initiés par les œuvres précédentes Heavy Rain et Beyond : Two souls, le nouveau bébé de David Cage nous met dans la peau de trois personnages différents. Le pari étant osé car certains d’entre eux pourraient avoir objectifs à atteindre initialement antagonistes, rendant l’appropriation du héros parfois plus difficile.

Detroit - Become Human : La carte des choix possibles
Detroit – Become Human : La carte des choix possibles

Sans être une claque visuelle aussi forte, tout du moins sur ma “simple” Playstation 4 pourrait tout de même être mon jeu de l’année. J’en aurais voulu tout de même un peu plus. Bouclé en une grosse semaine là où nous sommes toujours dans l’aventure de Horizon Zero Dawn depuis plus d’un an, Detroit : Become Human table de sa longévité sur le potentiel fort de rejouabilité afin de connaître les autres dénouements possibles.

Enfin pour clôturer le sujet sur ce jeu, je me suis intéressé à analyser mes choix et l’information statistique qui s’y rapportait. Parfois, alors que le jeu a déjà été joué par des milliers de personnes, j’ai fait certains choix qui me paraissait naturel et qui ne représentent pourtant que 1% des choix de l’ensemble des joueurs. De là, je me suis dit qu’à coté de la face visible de ce magnifique jeu se cache également un coté “obscure” permettant d’alimenter une énorme base de données du comportement des joueurs. Puisque chaque choix que nous faisons à une incidence sur la suite de l’aventure, cela permet également à terme, puisque toutes ces informations sont ensuite récupérée par les serveurs externes de pouvoir profiler le comportement de chaque joueur et sans tomber dans de la parano de pouvoir créer des patterns comportementaux sur base d’un échantillon gigantesque afin de pouvoir faire des avancées importantes dans le domaine de l’intelligence artificielle… La boucle est bouclée, la fiction rejoint alors la réalité !

 

Tout au long de l’année, Horizon Zero Dawn aura donc continué à nous apporter madame et moi quelques moments d’évasion. Nous aurons bien tenté également l’aventure de Rise of Tomb Raider, magnifique d’entrée de jeu mais tombant trop rapidement dans des mécaniques d’infiltration et de survie.

Uncharted 4 - PS4 (Naughty Dogs, 2016)
Uncharted 4 – PS4 (Naughty Dogs, 2016)

La bonne surprise sera alors plutôt Uncharted 4 qui attendait sagement son tour depuis 2 ans, acheté avant l’arrivée de la Playstation 4 dans notre salon.

Dès l’amorce de l’aventure, on se retrouve plongé dans les courses aux trésors aux cotés de Nathan Drake que j’avais abandonné dans un cimetière d’épave de bateau il y a déjà de nombreuses années. La recette est similaire, on alterne des phases narratives avec des phases d’action et de progression de voltige. Oubliez le vertige, il vous faudra crapahuter sur les toits ! Mais la recette fonctionne à merveille, et l’envie de savoir ce qu’il va se passer donne envie de s’y remettre le lendemain !

L’année 2018 m’aura également donné quelques déceptions. A défaut de Nintendo Switch, je me suis décidé à découvrir “ce fameux” Legend of Zelda : Breath of Wild sur ma Nintendo WiiU. Rien n’y fait, je n’accroche absolument pas un Zelda dans un monde ouvert et sans bande son, d’autant que je le trouve très fade visuellement. J’ai également eu l’occasion de mettre ma tête dans le casque virtuel de Sony avec au final beaucoup de déception. Ce coûteux appendice est loin d’offrir des sensations extraordinaire, mon expérience dans Resident Evil 7 VR offrant par ailleurs une qualité d’image médiocre. Enfin, j’ai eu beau tenter de trouver un jeu de course moderne, rien n’y fait de Flatout 4 à Need For Speed tout ne semble tailler que pour du jeu en réseau, qui plus est fortement lié à des campagnes et missions…

Link, tu le sens cet air frais ?

Blockbusters joués :

Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)
Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)

Detroit Become Human – PS4
Horizon Zero Dawn – PS4
Uncharted 4 – PS4
Cities Skylines – MAC
Bravely Default – 3DS
Rise of Tomb Raider – PS4
Rime – PS4
Mario Kart 8 – WiiU
Legend of Zelda : Breath of Wild – WiiU
Farpoint VR – PS4
Flatout 4 : Total Insanity – PS4
Resident Evil 7 VR – PS4
Need For Speed Rivals – PS4
Projet Cars 2 – PS4

Découverte avec les enfants

Minecraft - WiiU (Mojang AB, 2015)
Minecraft – WiiU (Mojang AB, 2015)

L’univers du jeu vidéo n’est plus un monde que je découvre uniquement avec madame. Maintenant que les enfants grandissent, eux aussi m’offrent à me plonger dans des jeux qui ne m’intéressaient pas plus que cela. Oh bien sur, cela fait un moment que je leur installe des jeux adaptés sur l’iPad ou sur la 3DS. Mais c’était encore différent. Voilà un bon moment que Charly me parle de Minecraft. Je n’ai jamais été inspiré par ce jeu que je trouvais faire double emploie avec les LEGOs, mais j’ai fini par lui rapporté l’édition WiiU en promo chez Carrefour. Cela s’est effectivement présenté comme une révélation, je ne cesse d’être surpris par tout ce qu’il arrive à construire à l’intérieur de ce jeu, y trouvant plus de satisfaction que dans la construction en vraie briques LEGO qu’il faudra ensuite protégées des attaques de petites soeurs !

Nous aurons découvert ensemble :

Minecraft – Nintendo Edition – WiiU
Need For Speed : No Limit – iPad
Yonder : the cloud catcher chronicle – PS4
Babysitting Mama – Wii

Lire la suite Lire la suite

Herfstvakantie

Herfstvakantie

Ouf, un break. Un bol d’air frais. Profiter des rayons généreux de ce début du mois de novembre. Oublier le quotidien, les trucs qui ne vont nin. Regarder les enfants rire, jouer, nager. Profiter de notre famille et partager ce bonheur avec nos amis. Ces moments n’ont pas de prix et oui… j’en avais “déjà” grand besoin avant ce que me réserve les semaines à venir. Ce tourbillon de journée de plus en plus courte qui nous mènerons jusqu’en 2019. Anniversaires, fêtes, réveillons, défis à relever, avenir à écrire… Rien que d’y penser cela me donne le tournis.

Quelques jours de l’autre côté de la barrière linguistique en famille nous aurons à nouveau emmené, pour une dernière escapade au Center Parc d’Erperheide. Ce dernier est probablement le plus agréable pour une famille avec de jeunes enfants, mais il ne propose que des cottages de 5 personnes + 1 bébé ou 8 personnes. Ce qui nous obligera la prochaine fois à faire un autre choix de destination, dommage, nous en garderons malgré tout d’excellent souvenirs : De Charly sur son petit tracteur à nos premières vacances à 12 avec la grande famille de Gaetan et Delphine en passant par les folies de Rose la petite sirène.

// Plus de photo ‘pro’ à venir…

Lire la suite Lire la suite

Rentrée chargée

Rentrée chargée

La vie semble cyclique avec l’âge… La rentrée de septembre, comme à son habitude a été bien chargée avec l’entrée à l’école de Rose. Les matins sont speeds et le retour à la maison rempli de de devoirs pour les trois grands. Quoi qu’il en soit, cela semble payer car je vois des améliorations tant chez Charly que chez les filles. Mariages, MOOCs et autres grands projets de ce début d’automne se mêlent avec les activités des enfants et déjà la gestion de l’agenda pour la fin de l’année et celle qui arrive devient un vrai casse-tête… Mais au moins, cette fois, on a réussi à avoir les leçons de natation !

Il a plutôt fait beau, de quoi profiter encore un peu des Bois d’Avister de quoi faire la fête avec vous dans une ambiance musicale avec le talentueux Newton et son mini piano pour l’anniversaire de Jessica… Et puis papa s’est même tenter à faire un gâteau ! Mais si, tout arrive.

En route vers le futur

En route vers le futur

Ah, le futur, cela fait rêver quand on est enfant ! Moi je me souviens parfaitement de ce petit dossier dans mon Hello BD qui nous parlait du Futur. En l’an 2000 on mangera de la nourriture d’astronaute et surtout, on écoutera de la musique qui tiendra sur une carte de téléphone !

Il y a quelques jours, Charly m’a demandé d’accrocher dans sa chambre le dernier poster de son magazine Wapiti qui offre une vision de ce que sera une journée type dans le futur. On est bien entendu dans un magazine pour enfants, qui donne un avenir heureux et positif à toutes ces innovations, mais lorsque l’on est fan du Da Vinci moderne, Elon Musk, c’est amusant à découvrir !

Plus de voitures privées

En 10 ans déjà, les axes liégeois ont si pas triplé au moins doublé le traffic. Sur le campus universitaire du Sart Tilman, cette rentrée est encore plus compliqué coté mobilité. Depuis un bon moment je me dis qu’un jour on finira par mettre en place une politique qui taxera tellement la voiture privée que seuls les plus nantis auront encore accès à ce produit de luxe. Moi j’imagine bien voir fleurir un concept de voiture autonome mélangeant le fonctionnement de Über et qui proposera des covoiturages à la gestion organisée depuis un Big Data Center… Difficile d’imaginer que seul les transports en commun ou les vélos électriques puissent combler les besoins de chacun… Mais nous verrons ici à Liège ce que la nouvelle ligne de Train, le futur tram.. et qui sait les projets de funiculaires offriront comme solution.

Et les voitures électriques ? Ah oui, j’aime beaucoup le défi qu’a osé Elon Musk avec les Tesla, probablement les seuls voitures de standing qui m’attirent, mais dans les faits… leurs fournir de l’énergie n’est qu’une manière de contourner le problème de pollution… A moins que des panneaux solaires sur le toit ne suffisent à leur fournir de l’énergie… Tiens, les Pays-Bas n’envisageaient-ils  pas de construire des routes solaires ? Ceci dit, c’est écologique la production et le remplacement des panneaux solaires et batteries produites actuellement ?

Voitures volantes, intelligentes, Hyperloop ou moto du futur

Lire la suite Lire la suite

Nos vacances dans les Landes et Pays Basque

Nos vacances dans les Landes et Pays Basque

Aah, ce que j’aime les vacances en France ! D’autant que cette année nous partions “à l’aventure” dans une contrée encore non-explorée entre Arcachon et Bayonne, de quoi découvrir les Landes et même le Pays Basque. Comme je vous en parlais début du mois en goupillant le Road Book, nous avions choisi de découvrir le Camping Sandaya du Col Vert. L’année dernière nous avions testé la chaine Feerix à Marseillan. J’y avais très apprécié les animations pour les enfants, mais j’étais assez déçu du confort de notre “Mobilhome”. Ici, avec un standing 4 coquillages et malgré un modèle en 40m2 pour nous 6, j’ai été agréablement surpris de l’optimisation des lieux. Fini de me cogner partout ou ne savoir où m’assoir. De manière générale, le camping était moins aride qu’à Marseillan et la piscine, tant pour les grands que les petits était très chouette et je n’ai pas eu l’impression qu’il y ai eu trop de monde. Nous avons pu profiter de la location de vélo pour aller faire des balades. Impossible de mettre tous les vélos dans la voiture, mais j’étais tout de même content d’avoir pu glisser le vélo d’Alice et Juliette au dessus des bagages, dans le coffre, histoire que les filles poursuivent leur maitrise du deux roues !

Megaplouf dans la piscine du camping du Col Vert - Sandaya
Megaplouf dans la piscine du camping du Col Vert – Sandaya

Nous n’avons pas eu l’occasion de beaucoup profiter de la plage au bord du lac car bien sur nos vacances sont toujours remplies de visites et cette fois encore nous aurons parcouru pas loin de 4000km en 10 jours. Enfin, reste que les activités dans le camping m’ont du coup semblé un peu en retrait face à Carabouille et Gauffrette qui “mettaient l’ambiance” au camping Féerix ; )

Carte des vacances
Carte des vacances

Bref, je nous avais concocté un sacré Roadbook dont nous n’avons pu faire que quelques embranchements, de quoi envisager donc revenir dans cette région qui m’a vraiment agréablement plue… Un petit mélange entre les Polders de notre Mer du Nord et les Hautes Fagnes, bref en route pour nos vacances d’Arcachon à Bilbao en passant par San Sebastian, Biscarosse ou encore Espelette

 

J1. Hossegor : Surf, Rollers et glaces

Vacances au camping Col Vert - Sandaya - Premier plouf dans la piscine
Vacances au camping Col Vert – Sandaya – Premier plouf dans la piscine

Partis un peu plus tôt que d’habitude pendant la nuit, le contournement de Paris s’est passé sans encombre et nous arrivions, pauses comprises en fin de matinée à notre Camping du Col Vert. Le temps de découvrir celui-ci, la petite plage au bord du Lac Léon, le petit restaurant, notre “cottage” et nous nous empressions d’aller découvrir la piscine sous un soleil radieux ! J’étais un peu inquiet, qu’en pleine saison, celle-ci ne soit noire de monde, rendant la gestion des 4 petits monstres, mais il n’en fut rien. L’espace “enfants” (jusqu’à 10 ans) était d’ailleurs plus qu’agréable et notre petite sirène Rose s’y est donné à coeur joie.

Hossegor, capitale du Surf et des rollers
Hossegor, capitale du Surf et des rollers

En fin de journée, malgré le gros 1000km parcouru, nous prenions à nouveau la route pour passer un moment à Hossegor, “capitale” du Surf et des rollers. Comme beaucoup de stations balnéaires de la région, Hossegor se coupe en un coté plage et un coté centre. Ce dernier se situant au bord d’un lac aux eaux plus paisibles. Avec ces magnifiques villas et son coté un peu chic, le centre d’Hossegor m’a bien plu et j’y ai mangé, toutes régions de France confondues, les meilleures glaces qui soient ! Régulièrement l’idée de refaire étape à Hossegor en cours de journée s’est d’ailleurs envisagée… pour les glaces, les magasins ou encore le parc de jeux pour enfants… mais notre soif de découvertes nous a emmené toujours un peu plus loin.

J2. Dans le bassin d’Arcachon

C'est l'heure du petit déjeuner avant de partir en visite
C’est l’heure du petit déjeuner avant de partir en visite

Alors qu’en Belgique, il fait chaud avec un soleil qui ne semble jamais vouloir s’éteindre, au bord de l’Océan, non loin des Pyrénées, la météo est un plus capricieuse. Avec un tel roadbook, il s’agit de bien faire ses choix. J’avais donc prévu pour cette 2° journée de nous rendre à Gujan Mestras, la ville aux 7 ports au bord de bassin d’Arcachon, d’y louer des vélos et se faire une grande balade avant de terminer la journée à Arcachon, voire se rendre jusqu’à la Dune du Pilat. Mais changement de programme, arrivés à Gujan Mestras… nous sommes restés assez perplexes quant à cette étape. Je dois bien admettre que les différents lieux à visiter autour du bassin, et de manière générale dans la région ne permettent pas vraiment de se faire une bonne idée de l’intérêt ou non d’y faire étape au départ de leur site internet. Dans les faits, Gujan Mestras étale ces 7 ports dans un genre de bassin ostréicole plutôt industriel et le long d’une voie de chemin de fer. Après deux tentatives d’arrêt sans y trouver d’âme… nous avons donc repris la route jusqu’à Arcachon.

En bateau dans le bassin d'Arcachon
En bateau dans le bassin d’Arcachon

Ville plus importante, très appréciée de Napoléon pour ses bienfaits thérapeutiques, Arcachon offre un très bon compromis entre ambiance commerciale, plage, architecture et histoire. J’aurais aimé y rester un peu plus longtemps pour y découvrir la ville d’hiver et ces villas d’époque. Après une pause restaurant sur la place du marché, nous avons été faire un petit tour en bateau voir de loin, certes, mais voir tout de même l’île aux oiseaux et la Dune du Pilat, deux attractions typiques de la région. C’était une première pour notre grande famille que de monter dans un bateau, et les enfants ont grandement apprécié cette excursion d’une heure en mer.

Le GPS TomTom est mort !
Le GPS TomTom est mort !

Le retour fut ponctué d’un peu d’aventure supplémentaire, la mort de notre GPS, alors que nous étions à plus d’une heure du camping. Il aura fallut se reposer sur un Google Map pas vraiment adapté à la conduite accroché avec les chouchous de Rose à notre feu TomTom…

Cette “virée” vers le nord, du coté d’Arcachon aura pour finir été la seule de nos 10 jours de vacances. il restait pourtant encore tant à y découvrir, comme tout le coté du Cap Lège-Ferret ou le petit port de Biganos… une autre fois peut-être…

Lire la suite Lire la suite