Archives de
Étiquette : Brocantes

L’album de Benny B

L’album de Benny B

Voici donc le second album de ce petit jeu des 10 meilleurs albums de musique.

Du haut de mes 13 ans, j’ai laissé de coté les disques à Papa depuis que j’ai découvert la New Beat, mais bien meilleur que tous les Confetti’s réunis, voilà qu’arrive en ce début des années 90, un nouveau genre à la Radio, “Le Rap Français” … venu de Belgique : Mais Vous êtes fou avec Benny B, Perfect et Daddy K.

Un de mes plus beaux souvenirs d'ado,... le concert des Benny B à Waremme
Un de mes plus beaux souvenirs d’ado,… le concert des Benny B à Waremme

C’est la folie, j’achète le 45 tours avec mes p’tit sous, les Posters 7extra, mon ami le disque suivant, on passe notre temps à regarder en boucle les K7 vidéo des prestations de notre groupe préféré enregistrées sur 10 Qu’on Aime, ben ouaip, Youtube, ça n’existe pas les morlocs !

Puis vient l’heure de la sortie d’un album de Benny B ! Wouw, pouvoir écouter toutes les chansons de Benny B ! Jusque là, je n’avais jamais eu l’envie ou le besoin d’avoir toutes les chansons d’un artiste ! Mais le prix d’un 33 tours ou encore bien d’un Album CD, ce nouveau format du futur est bien au de là de mes moyens, je me rabattrais donc sur l’album au format K7 vendu à moindre coup au magasin. Elle tournera la K7, mais elle a des titres en moins que les albums des copains, et ça craint : ( –Néanmoins, c’est certainement ce qui l’aura sauvée de mes folles reventes d’ado quelques années plus tard !–

Musicalement, il est amusant de se rendre compte aujourd’hui que le beat du Rap Français que l’on entend alors à la radio est assez éloigné de ce qu’il sera quelques années plus tard et comme on le connait aujourd’hui. On pourrait d’ailleurs comparer les chansons les plus connues de Benny B à du Technotronic chanté en français, et ce n’est que tant mieux, car moi, c’est ce béat là que j’aime, un peu plus rythmé, qui deviendra plus tard de la “Dance Music”.

Qu’importe, j’aurais rêvé être un Benny B pendant de longues années, montant sur scène, créant mes musiques… Il aura éveillé en moi l’envie d’être une Star et de faire de la musique qui passera un jour à la Radio !

Aaah , #Vinted, c'est génial ! J'en ai écumé des brocantes à la recherche de l'album ! Benny Bennyb Bennyb
Aaah , #Vinted, c’est génial ! J’en ai écumé des brocantes à la recherche de l’album ! Benny Bennyb Bennyb

 

Lire la suite Lire la suite

Puzzle de Micro Machines

Puzzle de Micro Machines

C’est un peu comme une addiction. Elles sont toute petites, elles ne prennent presque pas de place. Je me sens comme l’Oncle Picsou quand j’en mets quelques unes dans mes mains. Ce sont les Micro Machines ! Confinement oblige, la saison des brocantes n’a pas redémarré et je ne peux donc pas partir fouiller après de nouveaux trésors !

J’en ai donc profité pour faire un nouveau puzzle arc-en-ciel avec mes boites de Micro Machines pendant que les enfants y jouent sur la table.

C’est joli, cela détend… et cela donne malgré tout l’impression qu’il m’en faudra encore plus : ) Alors, si vous en retrouvez dans le fond d’un tiroir, faites-moi signe !

Lire la suite Lire la suite

A la découverte de la PSP

A la découverte de la PSP

En mode #Stayhome depuis bientôt 4 semaines, je n’ai guère trop le temps de me rouler les pouces. Entre les devoirs, les enfants, le télétravail… j’ai surtout mis à profit les moments de temps libre pour occuper les p’tits monstres ou m’occuper du jardin baigné de soleil ! Ceci dit, je n’ai pas trop envie de lire trop d’actualité… COVID19, COVID19… j’ai besoin de penser à autre chose. Je me suis dit donc dit que ce serait le bon moment pour sortir de sa pochette la console portable de Sony, la PSP. Mon joli modèle fuchsia était venu s’ajouter à ma collection il y a déjà deux ans. A cette époque j’en avais juste fait un tour d’inspection avant de partir vers le sud avec en “poche” quelques jeux à faire découvrir à Charly.

Etonnement, je ne m’étais que très peu intéressé à cette console qui arrivait chez nous durant l’automne 2005, près d’un an après sa sortie au Japon. Cette première console portable du fabricant Sony fut donc la rude concurrente de la populaire Nintendo DS. Chez nous, c’est la portable de Nintendo qui avait eu nos faveurs dès sa découverte en 2006 et jusqu’à il y a peu encore avec les premières consoles des enfants. En main, la PSP est pourtant un bel objet qui rappelle l’élégance des téléphones de la marque ! On est loin du style “GameBoy”, Sony a créé, comme il l’avait fait avec la console PlayStation, une portable mature et dont l’une des originalité est le stockage des jeux et films sur support UMD, une évolution des Minidiscs que la marque avait tenté d’imposer sur le marché HiFi à la fin des années 90.

A trouver, Ultimate Ghosts'n Goblins sorti 2006
A trouver, Ultimate Ghosts’n Goblins sorti 2006

Si la Nintendo DS lui avait été préférée, c’est essentiellement une question de ludothèque ! En effet, la majorité des jeux arrivant sur la PSP sont des adaptations de jeux présents sur la PlayStation 2 : Final Fantasy, Metal Gear Solid, Kingdom Hearts, GTA, Daxter, Ratchet & Klang,… Or, j’ai déjà tout l’équipement nécessaire pour jouer à ce type de jeux sur ma télévision !

Aujourd’hui, c’est avec un tout autre regard que je découvre la console et tout la série de jeu de ma collection. Il s’agit donc d’une PSP de série 3004, console de 3° génération qui débarque en 2008 avec notamment un écran amélioré, qui reste malgré tout un peu fade en pleine lumière. Aujourd’hui, il est assez facile de trouver pour quelques euros de nombreux jeux PSP qui est clairement dans le creux de sa vague d’intérêt, même si bien évidemment certains titres sont plus difficile à trouver, comme par exemple Castlevania : The Dracula X Chronicles ou Ultimate Ghosts’n Goblins.

Gratter le bitume.

Gratter le bitume sans me prendre la tête, sans parader dans les rues, sans tutos et sans leçons de freinage. C'était mieux avant quand mêm
Gratter le bitume sans me prendre la tête, sans parader dans les rues, sans tutos et sans leçons de freinage. C’était mieux avant quand mêm

Comparativement à la Nintendo DS et sa puissance 3D largement en retrait, la PSP de Sony propose un très large catalogue de jeux de course de voiture. Sega Rally, Burnout, Motorstorm et les épisodes annuelles de la série Need for Speed, le choix est vaste ! Si à l’époque on faisait évidemment mieux de la PlayStation 2 à la PlayStation 3, se caler dans son fauteuil avec sa PSP à gratter le bitume sans aucune prise de tête plutôt que de lire les statuts confinés sur Facebook est loin d’être déplaisant. Graphiquement, sur le petit écran de la PSP, les titres ne souffrent pas trop d’une 3D vieillissante, même les jeux de la première génération auquel j’ai joué (WRC et Need For Speed : Most Wanted) ne s’en sortent pas trop mal. Néanmoins, les titres réalisés en parallèle à la sortie d’un jeu sur la PlayStation 3 sont clairement un cran au dessus ! La folie des circuits de la série Motorstorm est parfaitement retranscrite dans l’épisode exclusif à la PSP Artic Edge. Burnout Dominator nous invite à des courses endiablées et cascades en tout genre avec autant de réussite que les épisodes auxquels je jouais en fin de vie de ma PlayStation 2. Enfin parmi les titres essayés, c’est clairement SEGA Rally EVO et Need For Speed Shift qui m’ont apporté le plus de satisfaction.

Lire la suite Lire la suite

Trouvailles du jour, Dance Computer 4 et jeux NES

Trouvailles du jour, Dance Computer 4 et jeux NES

Je ne sais pas ce qui est le plus excitant ? Enfin trouver le Dance Computer 4 après 28 ans de recherche ou le plaisir de la trouvaille retro-gaming devenue si rare depuis 2 ans !

Je dois bien admettre que ces dernières années, ce n’est plus vraiment sur les brocantes que je trouvais d’anciens jeux vidéo. La plupart du temps, ces derniers étaient uniquement vendus par revendeur “pro” à des prix trop élevé, et j’avais même fini par ne plus espérer tomber sur une belle occasion. Quelle ne fut donc pas ma surprise de tomber sur le premier stand de la brocante de Neuville en Condroz sur un monsieur bien sympathique qui revendait quelques cartouches pour la NES, première console de Nintendo dans nos contrées. Je commençais donc la balade en emportant une belle cartouche de Lemmings que je voyais pour la première fois sur cette machine… tout en gardant en tête ce Super Mario Bros. 3 dans sa boîte qui serait magnifique dans mon petit musée…

Un peu plus loin, alors que le soleil tape, je m’arrête sur une pile de 45 tours pendant que madame farfouille après des vêtements pour les enfants. Et je le vois, là à coté d’un disque des Bungles,… le Dance Computer 4. Ce fichu Dance Computer 4 que j’ai tant cherché dans les magasins à sa sortie en 1991. Etrange histoire que celle de ces 45 tours de la série Dance Computer réalisé et mixé par différents “équipes” et parfois bien difficile à trouver quand j’étais ados. J’avais découvert le n°2 chez un voisin, acheté le numéro 3. Alors que le numéro 4 tournait sur Radia Angelina Leader, mon ami Vivien s’était trouvé le tout premier et mon autre voisin Alain, le n°5. J’accrocherais à mon palmares le numéro 6, 7 et 8 sans trouver le numéro 9. L’édition Carnaval restera introuvable et j’achèterais encore l’édition spéciale numéro 10 avant la reprise du concept par Patrick Samoy et Luc Rigaux des Unity Mixers en version 60 minutes !

Mes premiers disques

Mes premiers disques

Quel chouette cadeau j’ai reçu là pour fêter nos 19 années ensemble ! Un tourne disque “Music Recorder” imitation vintage. Cela faisait un bon moment déjà que j’avais envie d’entendre à nouveau les vieux disques qui avaient accompagné ma découverte du monde de la musique. J’y réfléchissais encore il n’y pas si longtemps. Mon Charly de 10 ans a évidemment été baigné dans mon univers musicale et mes goûts, mais le monde d’aujourd’hui fait qu’avec les tablettes, youtube, Just Dance et toutes les autres activités artististques qu’il fait. Il a déjà une ouverture assez importante sur la musique de sa génération et fait entrer à la maison des artistes qui me seraient passés totalement au dessus, comme par exemple Soprano – Je suis en feu ou Zara Larsson – Lush life.

Chez moi, après avoir utilisé un temps les bandes de K7 familiale pour protéger de jeunes chatons du froid, je me suis très assis devant la chaine stéréo familiale qui tenait alors dans une armoire entière pour écouter des disques, et petit à petit à les mettre moi-même sur le pick up. J’aimais fouillé dans ceux que me parents n’écoutaient que rarement et c’est ainsi que laissant de côté les album d’Henri Dès et Anne Sylvestre, je me suis intéressé aux disques énergiques de mon paternel. Les Shadows et les Spoutniks trouvant plus mes faveurs que ces albums des Beatles. Mais hors de tous ces disques de guitares électriques, deux disques sortaient vraiment du lot : Le 45 tours de Pop Corn et un album “Synthesizer Hit”. Ces drôles de son me fascinaient !

Bioman, Juliette Je t'aime, allé chante Bernard, chante !
Bioman, Juliette Je t’aime, allé chante Bernard, chante !

Pourtant à 10 ans, en 1988 je n’avais encore que peu eu l’occasion de découvrir que je grandissais dans la génération “New Wave” rythmée par Depeche Mode, Erasure, Eurythmics, Indochine, The Cure, OMD que je ne découvrirais qu’au moins 10 ans plus tard ! Pour moi, les musiques modernes aux sonorités électroniques, ce sont essentiellement les génériques de dessin animés ! De l’inspecteur Gadget en passant par Les Mystérieuses cités d’or puis la fournée de son issues des synthés cheaps des Musclés et chanté Bernard Minet ! C’était une belle époque où chaque générique TV se retrouvait édité en 45 tours et se vendaient comme des petits pains chez le disquaires du coin ! Pour ma part, ce sera surtout des compilations 33 tours qui auront mon choix !

Trouvailles sur la brocante ce matin
Trouvailles sur la brocante ce matin

Mes premiers 45 tours seront surtout ceux de ces jolies chanteuses dont j’étais amoureux étant enfant : Sandra Kim et Melody : ) Combien de fois ai-je fais tourner mon disque de “Y’a pas que les grands qui rêvent” et “J’aime la vie” en regardant la pochette… Et c’est évidemment avec beaucoup d’émotion que j’ai apprécié voir mes filles Alice et Juliette aimer ces chansons de ma jeunesse !

Il faudra attendre la fin de l’année 1988, j’ai alors bientôt 11 ans pour je commence vraiment à avoir l’envie d’avoir mes musiques. J’ai un petit poste de Radio reçu de chez 3 Suisses pour écoute Radio Ciel et je commence à enregistrer des K7 de musiques de son électronique qui donnent envie de danser. Je viens de découvrir la New Beat et le groupe Confetti’s… Impossible de trouver The Sound of C en magasin, j’achèterais donc sans en connaitre la chanson le 45 tours de C in China !

Lire la suite Lire la suite