Archives de
Étiquette : batterie

Gardena r70Li : La lumière rouge clignote, comment réparer ?

Gardena r70Li : La lumière rouge clignote, comment réparer ?

Bientôt 7 ans de loyaux services pour Wall-E, mon robot tondeuse Gardena r70li. Vous l’aurez déjà lu, grâce à lui, plus de pelouse à tendre, mais une belle manière d’apprendre à me débrouiller pour quelques petites réparations. Je vous ai livré comment le mettre à jour, comment débloquer le mode caché, j’ai remplacé ses lames, sa batterie et l’année dernière j’ai dû passé par la case “achat d’une nouvelle alimentation, l’alimentation d’origine n’étant plus étanche.

Cette année, Wall-E reprenant le service, manquait souvent son retour sur base et fonçait régulièrement dedans. Au bout de deux semaines, c’est un signal rouge clignotant qui est apparu, tiens, je n’avais encore eu ce message !

Lumière rouge fixe : Carte de la station de charge défectueuse - envoyez la station de charge
pour réparation

Lumière rouge clignotante : Antenne de la station de charge défectueuse - retirez la station 
de charge de l'alimentation secteur pendant 10 minutes, réinsérez-la. Si le voyant clignote 
toujours en rouge, envoyez la station de charge pour réparation 

Lumière jaune clignotante : Câble guide interrompu/endommagé, la tondeuse s'arrête dans 
la zone de travail et affiche « Batterie vide ». Vérifiez le câble guide, remplacez-le 
si nécessaire 

Lumière bleue fixe : résistance accrue dans le câble périphérique ; en cas de mouvement, 
aucune action n'est requise. Si la tondeuse affiche le message d'erreur « Pas de 
signal boucle » réparez ou remplacez le câble périphérique 

Lumière bleue clignotante : Câble périphérique interrompu - effectuez le test conformément 
aux instructions d'utilisation pour détecter les interruptions/coupures dans le câble 
de boucle. 

Lumière verte clignotante : Mode ECO, la tondeuse reste immobile dans la zone de travail 
avec le message d'erreur « Aucun signal boucle. Mode ECO ». - Placez la tondeuse dans 
la station de charge, appuyez sur le bouton Démarrer et fermez le capot de l'écran, 
attendez 2 minutes, appuyez sur le bouton Stop, sortez la tondeuse de la station 
de charge, appuyez sur le bouton Démarrer et fermez le capot de l'écran. 

Lumière verte fixe : tout est OK

Le diagnostique étant donc assez cohérent, un problème autour de l’antenne de la base, soit ce qui permet au Robot de comprendre qu’il approche de sa maison. S’il tond, il doit s’en éloigner, s’il est en mode “come back home”, il doit à son approche effectuer un demi/tour pour se mettre en charge. Ce qu’il n’était plus en mesure de faire depuis quelques jours déjà. Le manuel recommande de renvoyer celle-ci en réparation, mais je commence à prendre confiance dans la recherche de solution par moi même avec ma tondeuse Gardena. Sur l’un des forums pour moutons, on nous explique que l’antenne est en réalité un câble qui fait le tour de la base et qu’il faut donc remplacer celui-ci ou au moins vérifier s’il n’est pas abimé.

En démontant ma base, la première surprise fut d’y découvrir un nid de fourmis en pleine éclosion ! Un gros nettoyage s’imposait déjà avant de pouvoir démonter la base, et tant qu’à faire un peu d’eau bouillante avec du vinaigre devrait déjà un peu envoyer promener les fourmis ailleurs dans le jardin ! Sur ce modèle Gardena, le câble antenne est apparent et donc à même le sol et on peut le constater très vite, il a mal vieilli. Après un démontage complet et vérification des connexions, j’ai donc plutôt l’impression que celui-ci n’est plus étanches, d’autant que sol de cette partie du jardin est particulièrement humide.

gardenar70li cableantenne
Réparation du câble antenne de la base du Gardena r70li

J’ai donc remplacé le câble par du fil de guide, un peu plus épais et utiliser deux raccords prescrits pour être enfouis dans le sol pour faire la jonction au reste du câblage d’origine puisque je n’ai pas d’outil pour les fixer directement sur la fiche de la carte mère. Un petit test et “Bingo” , la LED est à nouveau verte ! Wall-E est près à reprendre du service…

On y jouait encore comment à Horizon Zero Dawn ?

On y jouait encore comment à Horizon Zero Dawn ?

Mwouaip, aujourd’hui il fait moche, 17° mais moche avec Denis qui souffle ! C’est l’occasion de sortir la manette de la PlayStation 4 et jouer un peu… à Horizon Zero Dawn, pourquoi pas… Mais on en était où ?

Oui, évidemment, c’est le souci de ces grandes aventures en open-world remplies de quêtes annexes, c’est que lorsque tu laisses l’aventure un peu de côté, tu ne sais plus trop ce que tu as déjà fait et ce à quoi tu étais occupé. C’est déjà bien si tu arrives à retrouver les commandes de combat, pour reprendre de la vie, se planquer, et compagnie…

Horizon Zero Dawn Projecteurs - Jour 12
Horizon Zero Dawn Projecteurs – Jour 12

Pourtant, rien y fait, Horizon Zero Dawn, le titre de Guerrilla est de loin le plus beaux des jeux de cette génération de console. C’est un plaisir que de se perdre dans les environnements avec Aloy… mais tout de même, chasser le sanglier pendant deux heures, cela ne m’amuse pas trop ! Alors, je me souviens qu’il y avait une histoire de fleurs de métal, de batterie … et surtout que l’on avait été grimpé un peu partout pour revoir des “images du monde passé, d’avant l’évènement Zero Dawn…” Mais évidemment impossible de retrouver facilement sur le net ce qu’il en est, où et comment les trouver. Cela ne semble pas être lié aux fleurs de métal… C’est une histoire de projecteurs, bien vu Alex ! De fait, j’ai bien retrouvé la carte des projecteurs qui me permet des repérés. On va pouvoir s’y remettre un peu ?

Vous retrouverez dans cette partie du guide Horizon Zero Dawn l’emplacement des 12 projecteurs. Ces douze projecteurs se trouvent sur des points élevés de la carte et doivent être activés avec la touche R3. Ils vous permettent d’avoir un aperçu du monde des anciens avant la fin de leur civilisation et vous racontent l’histoire de Bashar Mati. Les ramasser tous les douze vous permet de débloquer les trophées « Premier projecteur trouvé» et « Tous les projecteurs trouvés ». Dans un souci de compréhension, nous avons organisé les 12 projecteurs dans l’ordre chronologique de l’histoire de Bashar Mati. (à lire sur Super Soluce)

Lire la suite Lire la suite

Prêt à Switcher !

Prêt à Switcher !

Après avoir pris un bon moment à grommeler sur la Switch de Nintendo pour de nombreuses raisons, j’ai enfin passé le cap psychologique et je me sens prêt à Switcher. Bien évidemment, le moteur principale de ce changement de point de vue, c’est la sortie imminente de la magnifique ré-écriture de l’un de mes titres préférés sortis il y a près de 25 ans sur Game Boy : Legend of Zelda : Link’s Awakening. Cet épisode, un peu plus éloigné de la trame habituelle des aventures de Link évoque pour moi une magie incroyable, celle de mes premières balades dans un vaste monde, console en poche, où je veux, quand je veux… enfin, quand mes parents ne le savent pas et quand j’ai assez de piles pour jouer ; )

Graphiquement, on oublie donc les petits pixels en noir et jaune de la Game Boy pour une transposition en couleur, tout en magie dans un style bien plus “Nintendo” que le dernier Breath of Wild qui ne m’avait pas inspiré pour un sous ! Si mon cœur est déjà conquis à l’idée de revivre et partager cette aventure avec les enfants, voire même madame, une question vient s’ajouter pour les mois à venir. Quelle Switch choisir !

Cela faisait un peu partie du prolongement de mon attente avant de céder… Et si Nintendo sortait une nouvelle Switch. Car je dois bien l’admettre je n’ai qu’assez peu accroché au design un peu trop sérieux de la Nintendo Switch et ce malgré son petit coup de couleur avec la série “Néon”. J’avais espéré une série spéciale dédiée à la sortie de ce Zelda, voir d’un refresh de la console, mais c’est avec plus de subtilité que Nintendo est venu brouiller les pistes.

En effet, cet été, Nintendo a donc annoncé la sortie pour cette fin d’année de deux nouvelles déclinaisons de la Nintendo Switch. Tout d’abord, l’actuelle console dans sa forme actuelle va être petit à petit remplacée dans les étals par une version esthétiquement similaire mais qui disposera d’une autonomie beaucoup plus robuste et d’un écran au contraste renforcé. Cette version sera toujours vendue aux alentours de 319€ et devrait se distinguer par une boite ‘rouge’. Néanmoins, dans les “stocks en ligne”, il sera bien difficile de faire la différence entre l’ancien et le nouveau modèle.

Révision de la Switch
Révision de la Switch

À défaut de Switch Pro, il faudra donc se contenter d’une amélioration discrète de la Switch actuelle. Discrète, mais pas anodine puisque la console hybride de Nintendo gagne beaucoup en autonomie. On passe ainsi de 2 h 30 à 4 h 30 d’endurance minimale et de 6 h 30 à 9 h pour ce qui est de l’autonomie maximale. (…) La nouvelle révision HAC-001-01 se distinguera de l’ancienne HAC-001 par le fond rouge de son emballage, les consoles étant sinon identiques sur le plan cosmétique. Arrivée prévue fin août au Japon et début septembre en Europe, au même tarif (299,99 €). (Un article à lire sur Les Numériques)

En marge de l’annonce un peu fade de cette revisite de la Switch, Nintendo avait annoncé également la sortie de la Switch Lite dans un style plus peps, coloré et bien plus sexy que la version originale… Moins cher évidemment, elle devrait tourner autour de 200€ mais avec toute une série d’options en moins… Cruelle dilemme. Évidemment, ce nouveau modèle permet de toucher de nouveaux publics n’aillant pas encore “switché”. Ceux qui la trouvaient trop cher, ceux qui la trouvaient inadaptée pour un enfant/ado, ceux qui ont plusieurs enfants et qui vont pouvoir ainsi ne pas devoir acheter plusieurs consoles couteuses…

Reste que pour ma part, je ne sais plus quoi choisir ?

Lire la suite Lire la suite

Mise à l’épreuve du Sony Alpha 7rIII dans les rues de Napoli

Mise à l’épreuve du Sony Alpha 7rIII dans les rues de Napoli

La semaine dernière, mon équipe s’envolait pour Naples afin de participer à un colloque majeur lié aux MOOCs. J’avais profité de cette occasion pour emporter avec nous le nouveau boitier hybride signé Sony, l’Alpha 7rIII équipé d’un objectif Sony monture E full frame 50mm F 1.8.

Déjà testé pour ses performances en tant que boitier vidéo, avec notamment un follow focus impressionnant lors de prise vidéo en mouvement, c’était ici l’occasion de mettre au défi ce petit boitier compact à la finition impeccable d’un part des environnement mi-ombre, mi-soleil lors de la journée du dimanche, puis en mode nuit par la suite.

Dans une gamme Sony Alpha 7 trop vaste, il n’est simple de savoir ce que chacun des boitiers à comme caractéristiques et différences. Même en magasin, je n’ai pour l’heure pas réussi à pouvoir obtenir des renseignements précis, je me suis donc fait un petit mémo puisque l’on retrouve encore aujourd’hui sur le marché l’Alpha 7, l’Alpha 7II, l’Alpha 7III, l’Alpha 7r, l’Alpha 7rII, l’Alpha 7rIII, l’Alpha 7s et l’Alpha 7sII avec des prix allant de 850 à près de 3000€.

42 megapixels - ISO 6400 - 50mm F 1.8 - L'équipe à Naples
42 megapixels – ISO 6400 – 50mm F 1.8 – L’équipe à Naples

Si l’on tâchait de faire simple, à l’origine la différence significative entre le modèle de base et la déclinaison “r” est sur base d’un boitier identique l’utilisation de deux capteurs full frame différents. un 24 megapixels et un 42 megapixels pour la déclinaison “r” (36 dans sa première version). Le nombre de megapixels offre des images avec énormément de détails et la possibilité de faire de large agrandissement (ou de forte coupe), mais il réduit l’efficacité du capteur en faible lumière, sa plage de sensibilité est donc plus courte. Enfin, la série “s” est initialement dédiée à la vidéo, avec des modèles équipé d’un capteur de seulement 12 megapixels afin d’élargir encore la plage de sensibilité mais pouvant également filmer en 4K et en slow motion.

Néanmoins, les 2 premières génération de Sony Alpha 7 souffrait d’une trop faible autonomie. La 2° génération apportait un capteur stabilisé, la possibilité de filmer en 4K sans utiliser de périphérique externe ainsi qu’une amélioration du follow focus, mais indéniablement, la 3° génération  se présente comme parfaite avec une nouvelle série de batterie 2x plus performante. En effet tant en reportage vidéo que sur quelques jours de reportage photo, cette dernière ne nous a pas fait défaut, alors que, rapelons-le, il s’agit ici d’appareil photo hybride. A savoir, qu’il ne dispose pas d’un viseur optique, mais bien d’un viseur LCD qui doit donc être alimenté.

La gamme Sony Alpha 7
La gamme Sony Alpha 7
Au sommet de Napoli - Le plein de détails
Au sommet de Napoli – Le plein de détails

Habituellement, je jongle entre mon Nikon D750 et mon excellent photophone Google Pixel 2. Ce dernier de part son omniprésence me permet de dégainer rapidement tout en me rapportant de jolies photos essentiellement des portrait ou en environnement sombre. Mais lorsque j’analyse ces dernières, elles manquent de détails dans les paysages tout spécialement. Avec ses 42 megapixels, le Sony Alpha 7rIII offre des clichés impressionnants ! Les détails des petites maisons au loin dans la crique de Napoli sont propres, là où mon Google Pixel 2 si l’on cherche à voir les détails offre une image plus pâteuse. De nuit, alors que je l’imaginais souffrir, il n’a bronché sur aucune mise au point du 50mm 1.8. A la retouche, les images de fin de journée en ISO 2000 sont impeccable. Lorsque la nuit est tombée, j’ai poussé jusqu’à 6400 ISO avec un peu de mouchetage très léger.

Petit désagrément, le format brut .ARW de Sony est mal reconnu nativement sur un ordinateur Apple. Il faudra que j’approfondisse le sujet, mais sur mon Mac Book Pro – Sierra, le logiciel Apple Photos ne parvient pas à afficher ou éditer un fichier, imposant de devoir utiliser les outils de base de Sony. Alors que sur ma station iMac équipé de la dernière version d’OSX – High Sierra, je n’ai pas eu ce soucis. Il faudra approfondir le sujet.

Lire la suite Lire la suite

Mon Mobile et Moi : Un Google Pixel 3a moins cher

Mon Mobile et Moi : Un Google Pixel 3a moins cher

Voilà un peu plus d’un an que j’encense mon Google Pixel 2 qui fait partie des meilleurs Photophones, non pas grâce à un capteur photo défiant la concurrence mais bien grâce aux prouesses des algorithmes et intelligences artificielles développés par Google. Des éléments parfaitement intégrés dans ce Smartphone.

Deux points fachent cependant. Tout d’abord, les deux premiers Google Pixel n’étaient disponibles que dans une poignée de pays. Le dernier Pixel 3 quant à lui, n’est toujours pas officiellement disponible en Belgique. Ensuite, là où l’approche de Google à l’époque du Google Nexus pour contrer ses rivaux étaient de proposer un Smartphone à un prix modéré sans concession de technologie  avoisinant les 400€, les Googles Pixels à leur sortie fleurtent les 1000€.

Le Google Pixel 3a aurait un prix de 450 € : enfin le retour des tarifs agressifs de l’époque du Nexus 5 ?
Le Google Pixel 3a aurait un prix de 450 € : enfin le retour des tarifs agressifs de l’époque du Nexus 5 ?

Mais voici une bonne nouvelle ! Des rumeurs persistantes annoncent “déjà” un Google Pixel 3a qui devrait tomber sous les 500€ pour ce printemps !

Le Google Pixel 3a, modèle milieu de gamme du Pixel 3, serait vendu au prix de 450 euros en Europe. Un tarif agressif qui rappelle le positionnement du Nexus 5 à son époque. Une version XL sera aussi de la partie. Est annoncée une disponibilité dans les coloris noir, blanc et violet au printemps 2019. (Une info Phonedroid)

Les quelques infos que l’on peut déjà retenir serait un écran OLED de 2220 x 1080 pixels (5’6 et 6′ pour le XL). un processeur Snapdragon 670, 4go de RAM une batterie 3000Mha un capteur photo 12MP à l’avant, 8 à l’arrière. La finition du Smartphone pourrait être un peu moins “noble” afin de réduire les coûts. Bien évidemment, l’un des éléments important sera de savoir avec plus d’exactitude si Google aura misé sur le même capteur photo ou s’il aura là aussi tenté de réduire les coûts.

Lire la suite Lire la suite