Archives de
Mois : novembre 2018

Problème d’upload d’images dans WordPress, ça marche !

Problème d’upload d’images dans WordPress, ça marche !

Voilà un bon moment que je n’avais plus mis à jour mon site Tracker.Cyborgjeff.com

Du coup, voilà qu’à nouveau je tombe sur un soucis d’upload de fichiers images dans mes articles. Impossible de créer le répertoire 2018, impossible de créer le répertoire 2018/11…

Son dossier parent est-il accessible en écriture par le serveur ?

Je me souviens très bien avoir eu ce genre de soucis déjà par le passé. Néanmoins, quand je vérifie mes droits d’écritures sur le serveur FTP ne posent pas de soucis… Après avoir cherché tout une série de chose, il me restait la solution proposée ici : Dans le menu Setting – Media, supprimer le contenu de la textbox qui cible le répertoire où s’upload les images. Ce dernier était un répertoire très long à la sauce “Infomaniak” et il se pourrait bien qu’il traine depuis longtemps, bien avant le changement de serveur chez mon hébergeur, bien avant l’ajout du protocole https, bref ! Yes, cela fonctionne, on va pouvoir réalimenter le site Pype !

Solution #4: Remove the File Path from the Media Settings Page

This isn’t a popular solution to the image upload issue, but it has worked for some. Sign into the admin area of your WordPress site, open the Settings menu, and select Media. If you see a file path with a textbox displaying where the files should be uploaded to, delete the text in the file path textbox, and click Save Changes once you’re done.

If you open the Media Settings page and only see dimensions for images and a setting that says your files should be organized into month/year folders, you won’t find any use with this solution. (Une solution trouvée sur https://fancythemes.com/fix-image-upload-issue-wordpress/)

Elles ont 7 ans !

Elles ont 7 ans !

Et voilà, cela devient des sacrées loulouttes maintenant, Alice, Juliette vous avez maintenant 7 ans ! Un caractères bien à vous, chacune. Alice têtue, forte de dehors mais toute fragile à l’intérieur, tu es toujours la première à venir donner un coup de main. Juliette, parfois distraite mais appliquée dans ton travail ! Bruyante, mais discrète quand tu ne veux pas que l’on te voit. Parfois, je vous surprends dans votre complicité, mais je dois bien avouer que cela me manque trop souvent. Que de chamailles inutiles !

Quoi qu’il en soit, il y a une grosse semaine, c’était votre anniversaire ! Le moment de revivre tous ces moments passés entre nous durant ces premières années mais également celui de faire la fête avec la famille et vos amis !

Heureux anniversaire mes chéries !

Lire la suite Lire la suite

4 lettres à Saint Nicolas

4 lettres à Saint Nicolas

Comme chaque année chez nous, dès un premier pied mis dans le mois de novembre, un tourbillon nous emporte jusqu’à l’année suivante. En effet, l’anniversaire des filles passé qu’il est déjà grand temps de s’attaquer à écrire sa lettre au grand Saint Nicolas or cette année, c’est quatre lettres qui arriveront chez lui !

Alors, alors... qu'est-ce qu'il y a d'intéressant ?
Alors, alors… qu’est-ce qu’il y a d’intéressant ?

Il faudra tout de même rappeler à notre chez Saint Nicolas que sont adaptation au monde numérique oublie certains petits détails. Comment veux-tu Saint Nicolas que nos petits enfants sages se documentent sur tes meilleurs jeux et jouets si tu ne nous envoies plus de catalogues ! Cette année encore, nous n’avons reçu que celui de ton partenaire Broze et l’Olifant. Il aura fallu aller chercher nous même celui du Carrefour de Boncelles, Fox… Oxybul, Cora, Dreamland… tant pis pour vous.

Bref, il te faut aussi faire face cette année à la grogne de tes lutins de chez BPost qui viennent mettre un peu de pagaille dans la gestion et le dispatching complexes de tes nombreux cadeaux et certaines questions remontent d’ailleurs

Dit Papa, au fait, pourquoi Saint Nicolas il ne vient pas dans tous les pays et que c’est alors le Père Noël qui vient. Ils travaillent ensemble, et pourquoi ils ne travaillent le même jour ?

Oh oui, il y en a des questions à ton sujet Saint Nicolas cette année… 9 ans, cela semble être un moment où cela cogite !

Bref, et ces lettres alors ?

Les plus attentifs, comme Saint Nicolas bien sur auront constaté que chacun a demandé une grande maison Playmobil. C’est évidemment une belle idée, mais aussi un gros cadeau ! Nous leur avons donc proposé de s’unir tous les trois pour demander cette dernière ainsi que tout le mobilier nécessaire ! A coté de cela se sont glissé quelques idées récurrentes : Petit chien aimé, Talkie Walki, Princesses, Poupées, Barbies et maquillages…

J'aime bien ça moi !
J’aime bien ça moi !

“Oh Papa, j’aurais du dire à Saint Nicolas que j’avais envie de LEGO aussi…” Oui, évidemment, on ne peut pas penser à tout hein Charly ! C’est vrai qu’il y a toujours ce magnifique Robot à programmer en LEGO !

“Il existe vraiment Saint Nicolas, parce que à l’école, tout le monde me dit que ce sont les parents qui se cachent pour faire les cadeaux et partir la nuit acheter des cadeaux”

Lire la suite Lire la suite

Game Boy et sèche cheveux.

Game Boy et sèche cheveux.

Mon amie Aurore m’a ramené la semaine dernière son ancien Game Boy dont l’écran LCD était abîmé.

Les entrailles du Game Boy
Les entrailles du Game Boy

C’est un symptôme assez récurrent sur la première portable de Nintendo, les soudures de la nappe LCD se sont usées avec le temps et des lignes disparaissent donc à l’écran, rendant évidemment l’expérience pas très amusante. Lors des débuts de ma collection, j’avais récupéré plusieurs Game Boy de ce genre, j’avais fait appel à un ami pour ce genre de réparation… Entre temps, je me suis équipé d’un petit tourne-vis triangulaire nécessaire pour s’intéresser aux entrailles des anciennes machines de Nintendo et tentez de résoudre le problème par moi-même.

Je me suis dans un premier temps reporté au tutoriel disponible sur France Retrogaming qui détaille en photo la manipulation et où se trouve quel composant. Dans cette première étape, il faut essentiellement être vigilant lorsque l’on manipule la nappe qui relie l’écran LCD à la carte mère, mais rien d’insurmontable. Une fois ouvert, c’est alors l’occasion de faire un coup de nettoyage de votre Game Boy afin d’enlever tous les corps gras qui se sont accumulés au fils des années dans les petits interstices de la coque mais également de nettoyer les connecteurs des boutons.

Chacun son astuce, pour ma part, j’utilise des lingettes humides pour bébé, un cure dent et du gel désinfectant à base d’alcool, ce qui me permet de faire briller le tout, d’enlever les vieilles colles et autres inscriptions à l’encre. Cela ne permet pas de récupérer la couleur d’origine, il faut pour cela utiliser une technique plus complexe qui nécessite des agents mordant et du soleil.

Néanmoins dans ce tutoriel, les explications pour réparer les lignes de pixels n’étaient pas assez détaillés à mon goût, j’ai donc approfondi le sujet sur Youtube. Tous proposent d’utiliser un fer à souder, pas trop chaud, mais semble-t-il plutôt épais pour ressouder les connecteurs de la nappe, comme expliquer dans la vidéo suivante.

Mais à la maison, pas de fer à souder ! Il faudrait que j’y pense, j’ai quelques autres petites réparations de manettes Megadrive et console Atari que je pourrais expérimenter mais j’avais vu passer un commentaire d’une personne qui déconseillait l’utilisation du fer à souder au risque d’abîmer la nappe si la chaleur était trop élevée et qui utilisait un sèche-cheveux ! … Et ça, j’en ai un à la maison, alors tentons !

Game Boy et sèche cheveux
Game Boy et sèche cheveux

Lire la suite Lire la suite

Joyeux anniversaire Jazz Jackrabbit !

Joyeux anniversaire Jazz Jackrabbit !

Il y a quelques semaines, la série Jazz JackRabbit soufflait les 20 ans de la sortie de son 2e épisode. Pour l’occasion les fans musicos du lapin vert offraient à la communauté un très bel album d’arrangements modernes des thèmes musicaux de la série ! Ah, que me racontes-tu là, Franqui… « personne ne connait Jazz JackRabbit !? » Une petite séquence Playhistoire s’impose donc… Je vais vous parler de ce temps où Epic Mega Games n’était ni synonyme d’Unreal Engine et encore moins de Fortnite.

Début des années 90, bon nombre de mes copains de classe reçoivent une Megadrive pour jouer à Sonic le hérisson, devenu le symbole des jeux vidéo « cool ». Moi, je fais partie de ceux qui ont à la maison un ordinateur et non une console. Si graphiquement les PC de l’époque proposent des expériences vidéoludiques novatrices avec des simulations en 3D vectorielle toujours plus réussies et des jeux d’aventure Point & Clic aux couleurs chatoyantes, je suis bien forcé de constater que les jeux de plate-forme que j’affectionne tant y sont bien moins fréquents. En effet, l’une des difficultés du monde PC à l’époque est que ces machines embarquent des composants relativement disparates dont notamment les cartes graphiques. Cette diversité de performances rend difficile la réalisation d’un scrolling concluant des sprites à l’écran. À l’époque par exemple, les versions MS-DOS des jeux français de Titus reposent alors sur une technique d’écrans qui scrollent brutalement lorsque le personnage se rapproche du bord (je vous invite au besoin à relire mon test des Aventures de Moktar). Ce sera l’arrivée des titres de la génération « sharewares » américains qui viendra bouleverser le paysage PC avec le premier épisode de Keen Commander signé Apogee – ID Software et Jill of the Jungle, proposé par le « studio concurrent » Epic Mega Games.

Les aventures de Keen Commander, Jill of the Jungle, Duke Nukem et autres Bio Menace reposent sur ce modèle économique du shareware qui n’a évidemment pas eu le même impact chez nous. Les studios proposent en « téléchargement » gratuit le 1er épisode de ce qui se présente souvent comme une trilogie. Les autres titres pouvant ensuite être téléchargés sur un BBS, l’ancêtre d’internet, et ce de manière payante voire commandés par vente par correspondance. Ici en Belgique, ces jeux « gratuits » se retrouvent en cadeau dans des magasines spécialisés, dans des packagings à bas prix de grande surface ou un peu plus tard dans des compilations de jeux sur CD-Rom.

Bien entendu, les influences du monde console sont importantes. Si Keen Commander tente de reproduire avec suffisamment de distance les mécaniques de gameplay et surtout le scrolling efficace du premier Super Mario Bros, Jill of the Jungle se rapproche plutôt de Metroid et Bio Menace de la série Contra… Mais nous sommes bien loin d’envisager l’équivalent d’un Sonic sur PC, d’autant que la plupart de ces titres se limitent à exploiter les 16 couleurs du mode graphique EGA pour offrir un scrolling fluide.

La guerre des mascottes - Pix'n Love Editions
La guerre des mascottes – Pix’n Love Editions

L’arrivé de Sonic the Hedgehog en 1991 va bousculer le monde du jeu de plateforme. Là où la majorité des héros avaient une forme humaine, les mascottes vont petit à petit inverser la tendance comme nous le raconte William Audureau dans son excellent ouvrage « La Guerre des Mascottes » édité chez Pix’n Love en 2016. Un singe chez Nintendo, un renard chez Titus, un chat chez Accolade, une chauve-souris chez Sunsoft, un écureuil chez Ocean, une fourmi chez Gremlin Graphics, un lézard chez Crystal Dynamics aux cotés des nombreux personnages de Disney et autres Looney Tunes, les rayons de jeux vidéo se retrouvent envahis !

Alors qu’Epic Mega Games assoit un temps sa réussite sur une série de jeux de flipper très réussi (Epic Pinball), elle recrute dans son équipe Arjan Brussee. Democoder talentueux,  il s’attaquera depuis les Pays-Bas à un projet reposant sur un moteur graphique proposant une action très rapide à l’instar de Sonic bien entendu, mais également de Zool sorti sur Amiga et PC. Au début du projet, le héros pressenti devait être le cosmonaute hollandais Wubbo Ockels, afin d’offrir un titre dans l’esprit de Megaman, mais en plus nerveux. Cependant le thème spatial n’était alors plus aussi vendeur que la déferlante de mascottes… Notre cosmonaute se transforme alors en lapin vert repoussant l’invasion de tortues de l’espace ayant kidnappé Eva, la princesse de Karotus. Un lapin vert créé par le comparse de Arjan, Cliff Bleszinski.

Lire la suite Lire la suite