Archives de
Étiquette : souvenir

Amateur, fan ou rêveur, nostalgique, passionné ?

Amateur, fan ou rêveur, nostalgique, passionné ?

La deuxième semaine du certificat en culture vidéoludique m’aura confronté à un problème personnel,  je ne me sens pas en accord avec le concept de “Fan de…” en lien avec le monde du jeu-vidéo… Pourtant, en lisant les témoignages des autres participants, je me questionne alors : ne suis-je pas dans le déni ?

Il s’agit là de la seconde thématique abordée cette semaine, le rôle des Amateurs, Moddeurs et Fans dans la culture vidéoludique, des courants peu visibles dans L’histoire du Jeu vidéo puisque le plus souvent posée comme canonique, elle ne retient en général que les vainqueurs.

Une question nous était alors posée sur notre pratique de Fan.

Cyborg Jeff - La guerre des pâquerettes
2002, La Guerre des Pâquerettes, Quand des Fans d’Aventure Point & Clic rêvaient de remettre le genre au goût du jour !

Si très vite j’ai pu dans un premier temps trouver une série de pratiques passionnées allant de la modification du code de jeux-vidéo pour changer le nom des pilotes de jeux de course, la création de jeux en Game Maker reprenant parfois des univers d’autres jeux que j’adorais. L’implication dans des communautés et projets autour des remixs de musique de jeux-vidéo, passionnés de Commodore 64 ou grand rassemblement pour créer le nouveau jeu d’aventure Point & Clic. Ma collection personnelle de vieux jeux et consoles, l’écriture d’article sur des licences que j’aime tout particulièrement, composition de musique 8bits et l’intérêt pour des vêtements et objets en lien avec l’histoire du jeux vidéo. Malgré cette multitude d’exemples que j’aurais pu citer…

J’ai un peu de difficulté à me faire entrer dans l’idée de “FAN de” en lien avec l’univers du jeu vidéo.

Je suis pourtant un amoureux des pixels et des vieux sons, j’aime retrouver des franchises, des héros, des genres. Mais je me sens à accrocher le mot FAN à une certaine forme de culte qui défie certains codes que l’adulte, le papa que je suis devenu ne peut accepter.

Keen Commander 4
Keen Commander 4 : Goodbye Galaxy – PC (ID Software, 1991)

Si je regarde le jeune joueur que j’étais, je ne peux pourtant pas cacher que j’ai été “FAN de”. Non pas d’une licence, même si j’ai aimé les Mario et autres Sonic évidemment, mais de studio, de ses personnes qui créaient les nouveaux jeux signés Titus, Lucas Arts, Apogee, ID Software, Accolade, Microprose,… Je n’avais aucune idée de combien ils étaient, il est d’ailleurs bien probable qu’ils aient été différents d’un jeu à un autre, mais très souvent, le plaisir du jeu qu’un Prehistorik signé Titus allait se retrouver dans Blues Brothers puis Moktar émanant du même studio. L’exploration et la quête aux bonus et passages secrets des titres d’Apogee et ID Software avec Keen Commander allaient pouvoir se retrouver dans un Bio Menace, Duke Nukem ou Hocus Pocus… Alors peut-être qu’en “Fan De”, j’allais partir en quête de trouver de nouveaux jeux, souvent plus anciens à ajouter à ma collection, à en tenir une base de données et rassembler autour de moi d’autres “Fan De” ce courant “Shareware” moins connus des autres joueurs de ma génération… Parce qu’au fond, dans les magazine que je lisais, Gen4, Joystick, MegaForce ou Super Power, on ne parlait pas de ces jeux là… J’avais l’impression d’être celui grâce à qui ces jeux pouvoir se répandre, se propager d’ordinateur en ordinateur !

Projet PPP Team : Logic Labyrinth
Projet PPP Team : Logic Labyrinth, d’abord des idées sur papier

Très rapidement, jouer m’a donné envie de créer des jeux. Si j’ai longtemps dû le faire sur papier en attendant que mon frère programme quelques choses à l’écran. En 1995, nous avons fini par mettre la main sur un Game Maker, permettant de créer des jeux soi-même. Débordant d’idées, nous avons d’abord commencé à faire vivre toute une série de personnages et d’univers de notre propre cru même si, tous les studios cités plus haut, leur esprit et leur manière de me transmettre du plaisir à jouer ont été des modèles à suivre. Mais il y eu tout de même un projet de “Fan De” qui pourrait se démarquer, un jeu mettant en scène le fils de Billy Blaze de la série Keen Commander d’ID Software.

Lire la suite Lire la suite

L’album de Benny B

L’album de Benny B

Voici donc le second album de ce petit jeu des 10 meilleurs albums de musique.

Du haut de mes 13 ans, j’ai laissé de coté les disques à Papa depuis que j’ai découvert la New Beat, mais bien meilleur que tous les Confetti’s réunis, voilà qu’arrive en ce début des années 90, un nouveau genre à la Radio, “Le Rap Français” … venu de Belgique : Mais Vous êtes fou avec Benny B, Perfect et Daddy K.

Un de mes plus beaux souvenirs d'ado,... le concert des Benny B à Waremme
Un de mes plus beaux souvenirs d’ado,… le concert des Benny B à Waremme

C’est la folie, j’achète le 45 tours avec mes p’tit sous, les Posters 7extra, mon ami le disque suivant, on passe notre temps à regarder en boucle les K7 vidéo des prestations de notre groupe préféré enregistrées sur 10 Qu’on Aime, ben ouaip, Youtube, ça n’existe pas les morlocs !

Puis vient l’heure de la sortie d’un album de Benny B ! Wouw, pouvoir écouter toutes les chansons de Benny B ! Jusque là, je n’avais jamais eu l’envie ou le besoin d’avoir toutes les chansons d’un artiste ! Mais le prix d’un 33 tours ou encore bien d’un Album CD, ce nouveau format du futur est bien au de là de mes moyens, je me rabattrais donc sur l’album au format K7 vendu à moindre coup au magasin. Elle tournera la K7, mais elle a des titres en moins que les albums des copains, et ça craint : ( –Néanmoins, c’est certainement ce qui l’aura sauvée de mes folles reventes d’ado quelques années plus tard !–

Musicalement, il est amusant de se rendre compte aujourd’hui que le beat du Rap Français que l’on entend alors à la radio est assez éloigné de ce qu’il sera quelques années plus tard et comme on le connait aujourd’hui. On pourrait d’ailleurs comparer les chansons les plus connues de Benny B à du Technotronic chanté en français, et ce n’est que tant mieux, car moi, c’est ce béat là que j’aime, un peu plus rythmé, qui deviendra plus tard de la “Dance Music”.

Qu’importe, j’aurais rêvé être un Benny B pendant de longues années, montant sur scène, créant mes musiques… Il aura éveillé en moi l’envie d’être une Star et de faire de la musique qui passera un jour à la Radio !

Aaah , #Vinted, c'est génial ! J'en ai écumé des brocantes à la recherche de l'album ! Benny Bennyb Bennyb
Aaah , #Vinted, c’est génial ! J’en ai écumé des brocantes à la recherche de l’album ! Benny Bennyb Bennyb

 

Lire la suite Lire la suite

Herfstvakantie

Herfstvakantie

Ouf, un break. Un bol d’air frais. Profiter des rayons généreux de ce début du mois de novembre. Oublier le quotidien, les trucs qui ne vont nin. Regarder les enfants rire, jouer, nager. Profiter de notre famille et partager ce bonheur avec nos amis. Ces moments n’ont pas de prix et oui… j’en avais “déjà” grand besoin avant ce que me réserve les semaines à venir. Ce tourbillon de journée de plus en plus courte qui nous mènerons jusqu’en 2019. Anniversaires, fêtes, réveillons, défis à relever, avenir à écrire… Rien que d’y penser cela me donne le tournis.

Quelques jours de l’autre côté de la barrière linguistique en famille nous aurons à nouveau emmené, pour une dernière escapade au Center Parc d’Erperheide. Ce dernier est probablement le plus agréable pour une famille avec de jeunes enfants, mais il ne propose que des cottages de 5 personnes + 1 bébé ou 8 personnes. Ce qui nous obligera la prochaine fois à faire un autre choix de destination, dommage, nous en garderons malgré tout d’excellent souvenirs : De Charly sur son petit tracteur à nos premières vacances à 12 avec la grande famille de Gaetan et Delphine en passant par les folies de Rose la petite sirène.

// Plus de photo ‘pro’ à venir…

Lire la suite Lire la suite

On n’oublie pas les 2 ans Rose !

On n’oublie pas les 2 ans Rose !

Décembre passe tellement vite, on doit y caser tant de choses, que c’est avec un peu de retard que je vous partage les beaux moments de cette 2° année avec Rose et quelques photos souvenirs de sa journée d’anniversaire. Elle grandit tellement vite que j’ai peine à me dire qu’elle n’a “que” 2 ans… C’est bien certain qu’elle hyper stimulée pour le reste de la tribu !

Lire la suite Lire la suite

Est-ce que l’on retente Final Fantasy XII ?

Est-ce que l’on retente Final Fantasy XII ?

Je suis depuis plusieurs mois la sortie de ce nouveau remaster d’un des épisodes de la série Final Fantasy. Après avoir pris plaisir à revivre l’épisode FFX, mon préféré en remaster HD sur la PS3, c’est autour de FFXII de débarquer sur PS4. A sa sortie en 2007, j’avais acheté une nouvelle Playstation 2 plutôt que la nouvelle PS3… rien que pour ce nouveau Final Fantasy XII. Il tranchait grandement avec les précédent et j’avais moyennement accroché… Pourtant, avec les années, j’ai gardé des souvenirs très précis de cette aventure et des lieux visités ! Il semble que son relifting HD sur PS4 soit une belle réussite…. Comme on peut le découvrir dans le test de Press-Start.

Se déroulant dans le monde envoûtant d’Ivalice (à l’instar des Final Fantasy Tactics et d’une perle de Squaresoft sur PS1, Vagrant Story), Final Fantasy XII nous narre le conflit opposant les empires de Rozarria et Archadia en nous faisant adopter le point de vue de Vaan, un jeune voleur venant de Dalmasca. Dalmasca, c’est un petit royaume récemment annexé par l’empire d’Archadia lors de la guerre, une bataille au cours de laquelle la princesse héritière perd la vie. De fil en aiguille, alors qu’il ne rêve que de devenir Pirate du Ciel et de partir à l’aventure, Vaan va se retrouver enrôlé dans la rébellion contre l’Empire, un mouvement résistant mené par… Si vous n’avez pas joué à FFXII, je vous en laisse la surprise, mais ce rapide pitch doit sans doute vous rappeler quelque chose non ? Un gamin qui ne rêve que de quitter la dure vie qu’il mène actuellement pour s’envoler, un puissant Empire, une Rébellion ? Final Fantasy a toujours baigné dans l’influence de Star Wars, ne serait-ce que par la présence récurrente de personnages nommés Biggs et Wedge, mais avec ce douzième opus Square Enix nous offre une véritable déclaration d’amour à l’univers de Georges Lucas : il n’y a qu’à voir la scène d’introduction pour s’en rendre compte ! (Un test à lire sur Press-Start)

Ce n’est quoi qu’il en soit pas une aventure dans laquelle je me replongerais seul et pour l’heure, madame est toujours accroc à Horizon Zero Dawn et pour ma part, j’ai encore Uncharted 4 que j’aimerais démarré depuis… 1 an !