Archives par mot-clé : electro

542. Code Name : Cyborg Jeff

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT

Visage - Fade to greyDéjà un peu lassé de la banque de son de mon Roland E68, je m’étais mis à l’ouvrage en récupérant tous les sons originaux du nouveau synthé Casio de mon ami Vivien Vanoirbeek. A l’époque connu pour être des synthés Cheap, ce modèle (dont je n’ai plus la référence exacte) m’avait surpris. Si les sons classiques MIDI n’était pas tout à fait du niveau de ceux de Roland et Yamaha, les sonorités électro avait un petit coté Eighties très intéressantes. Bref, inspiré par ces nouveaux sont je me lançais dans un nouveau morceau qui rapidement a pris des allures de remix de Fade to Grey (Devenir Gris), un titre emblématique du groupe Visage issu de la période New Wave des années 80.

Ceci dit, à l’époque la seule version que je connaissais était la version Techno que l’on trouvait sur la compilation Future Dance Connection, un remix signée Sector Wave

I’ve just started to sample the excellent electro sound from the new Synthesizer Casio of my frient Vivien. At that time, Casio keyboards was low-cost model. For sure those piano and trumpet instruments didn’t sound like Yamaha or Roland one. Anyway the electro instrument from that Casio model had something intersting close to the eighties sound.

Inspirated by those one, i began a new track that turn to some kind of remix of the New Wave well known song : Fade to Grey.

At that time, i don’t really know the original Visage version, but only the nineties techno remix from Sector Wave.

  2GREY.IT (1,0 MiB, 1 980 hits)

Continuer la lecture de 542. Code Name : Cyborg Jeff

Esperenza S.E. (1998)

Année : 1998
Style : Experimental, Electro, Dance

Album disponible sur : JAMENDO | LAST.FM

Réalisé par : Pierre Martin, Valentin Boigelot (2, 6) et Pierrick Hansen (12)
Avec l’aide de : La Chorale Tetracorde et Sylvain Martin

1. Back to the monaster
2. Voyage dans sa tête
3. Here comes the Badboy
4. I couldn’t wait anymore
5. Electronic dream symphony ‘dub system mix’
6. Comin’ 2 my haus
7. Space is my reality
8. Let me see the sky
9. Vers la source du mal
10. La danse de la pluie
11. Dans les brouillards de Londres
12. Improvisation
13. Trip to Stratos
14. U know
15. Take a chance ‘power mix’
16. On a trip to Vega ‘radio mix’
17. Barbie girl ‘CJ’s homing mix’

J’avais 19 ans et j’étais alors entrain d’ouvrir mon univers musical à de nouvelles influences. Travaillant alors sur le futur album Esperenza qui serait finalisé en janvier 1998. A cette époque, bon nombre de choses changent dans ma vie ! Et essentiellement, je quitte pour la première fois le cocon familliale pour entrer à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) de Louvain La Neuve. Loin de mes racines et surtout des amis, je vais découvrir une autre manière de vivre, en collocation avec Didier Rombauts (Hunter) qui sera d’ailleurs plus tard mon associé chez Quena.be. Mais aussi l’univers sans pitié des Média et de la musique où l’argent et les pistons font légion… et où tous les coups sont permis !

Je m’ouvrirais aussi au Rock Métal et à d’autres musiques plus expérimentales avec Antoine Reeckmans (Toon), Damien Bruindonckx et François Janssen (d-JAFAR).. De nouvelles influences maîtresses orienteront également ce nouvel album : Le concert en plein air de Luc Baiwir marquera évidemment les titres Back to the Monaster et Voyages dans sa tête. Je découvrirais également le magasine anglais Future Music Magasine et son CD de sample qui donneront des morceaux tels que La source du Mal ou La danse de la pluie.

A coté de cela, on retrouve bien sur des titres plus Cyborgjeffiens, je veux dire de l’Euro Dance Oldschool comme Let me see the sky et U know où j’y chante mon désespoir d’être si loin de ma petite amie de l’époque.

Techniquement, c’est toujours sous Impulse Tracker II (MS-DOS) que je travaille et sur mon tout nouveau PC racheté à mon ami Cédric Vanrutten, un Cyrix 166mhz avec 16 puis 32 mo de mémoire. J’achèterais assez vite un petit Tascam Porta Studio II avec toutes mes économies d’étudiant, un multipistes sur K7 audio qui me permettra d’améliorer mes titres chantés, bien que mon micro à 200FB soit tout de même bien pourri !

La pochette d’origine avait été réalisée sous Claris Works, une suite de bureautique acheté à LLN,.. et pour cette ré-édition, j’ai choisi une photo d’époque, équipé de mon enregistreur à K7 et de ma perche micro, à la recherche de sons inédits ! Enfin, pour l’anecdote, le titre Esperenza de l’album était enfait lié à un titre cléf du même nom composé en janvier 1998, mais Valentin l’ignorait, et lorsqu’il réalisa l’album pour mon anniversaire, le titre n’y était du coup pas présent.. Il faudra attendre l’album suivant en septembre pour le voir apparaitre !

Remerciements : Valentin Boigelot (TBob), François Janssen (d-JAFAR), Pierrick Hansen (DJ 3.14), Sylvain Martin (Pype), Didier Rombauts (Hunter), La chorale Tétracorde, Aqua, Floppy B, Stéphane, Delphine Jacqmard, Bruno Quoidback (BQ), Laurent Mazzapicchi (Parmesan), Vivien Vanoirbeek (V-Drums), Rudy Boigelot, Falcon, Future Music Magasine, Luc Baiwir, ERA, Nadine Martin, Emax, Vangelis, Moby, Ronny, Will Smith

511. The New Beat hits

mixed by Cyborg Jeff (Pierre Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT

1988, j’avais alors 10 ans ! Voilà qu’alors les disques de Dorothée, Bioman, Melody et Sandra Kim n’allait plus faire mon bonheur. Non, je venais d’avoir un petit poste de radio et devenir complètement dingue de cette mode qui entrait à l’école… La New Beat, les petits badges smiley, les T-shirt smiley, du fluo et de la musique électronique à danser le dimanche matin ! Très vite je m’achetais mon premier 45tours, C in China, je m’écoutais mes premières compilation de New Beat que Stéphane, le cousin d’Alain Gillon nous fournissait… Des musiques bien en mémoire, dont les titres m’échappaient complètement, puisque je n’y connaissais rien de rien en anglais !

Clairement, Confetti’s était ce que j’aimais le mieux, peut-être tout simplement car ce groupe proposait une version édulcorée de la New Beat adulte qui déferlait dans les boites de nuit de l’époque, celle-là même qui inquiétait mes parents car directement liée à la drogue… Même mes petits badges véhiculait quelques légendes… puisqu’il se disait qu’ils étaient utilisé pour cacher de l’Acid et de la Cocaïne… Aciiiiid !!! C’était pourtant très tendance d’avoir cette déclaration de drogue dans les titres de New Beat… Il me fallait alors bien cacher ces morceaux “tabous”…

J’attendais avec impatience les soupers fromage, fête de carnaval et soirée dansante à Spaarenduin pour aller m’éclater sur C Day, Plaza et Marina !

La période New Beat ou House Music dans d’autres coin de l’Europe ne fut pas très longues, mais permis à la Belgique de se faire une jolie place dans le monde musicale électronique. Rapidement le style allait évoluer avec des groupes comme Technotronic ou 2 Unlimited lançant la Techno et l’Euro-Dance.

En 1998, j’étais alors tout content de découvrir tout d’abord un premier CD de compilation de New Beat dans un brocante de Louvain La Neuve, puis une deuxième de la même série offerte par mon ami Didier… J’allais y découvrir une série de Hits que je n’avais pas connu, me donnant l’envie de me faire un Megamix avec mon Impulse Tracker.

Ce petit mix allait donc être réalisé avec les titres suivants :

Confetti’s – The Sound of C
Erotic Dissidents – Shake your hips
King of Agreppo – Agreppo
Fatal Error – Fatal Error
Major Problem – Acid queen
B-Art – Baby want’s to ride
Explorers Of The Nile – We Are All Egyptians
Public Relation – Public Relations

1988, ten years old ! I no more want to buy LPs of Dorothée, Bioman, Melody or Sandra Kim… Now i’ve my little radio, i want to have fluo smileys and Confetti’s LPs. New Beat invaded belgian schools. I bought quickly my first vynil : C in China and listen to my first house tape compilation that Alain’s cousin recorded. I’ve just musics in mind, no title as at that time I absolutly not understand english.

For sure, Confetti’s was my favorite band, but probably cause that was Light version of House Music compare to the adult tracks that was performed in Night Club. House Music or New Beat was linked to drugs as Cocaïn and Acid… So i should realy hide some tracks at home… As an “Aciiiiiiiiid” scream will realy not welcome ! The little boy i was hardly waiting some familly and school dancing time to move on C Day, Plaza and Marina.

New Beat time was not so long but let electronic belgian music be recognised and open the door to Techno and Euro Dance style with Technotronic or 2 Unlimited.

In 1998 i was realy happy to found a CD compilation in an second hand shop of Louvain La Neuve. Then my friend Didier gave me his Take II compilation that i’ll use for this megamix.

  NEWBEAT1.IT (3,8 MiB, 235 hits)

Continuer la lecture de 511. The New Beat hits

510. Nightmare

Cyborg Jeff (Pierre Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT

L’année 1998 se lance donc et vous constaterez que nombreux de mes projets s’appelleront “Work”. Cette petite info anodine à pourtant un sens important. Si jusqu’ici le plus souvent je me lançais dans la création d’un morceau et au bout de quelques heures en avait fini avec celui-ci, pouvant lui donner un titre et un nom de fichier… Je commençais de plus en plus souvent à travailler plusieurs jours sur un titre, devant donc lui donner un titre de transition… Work3.it en l’occurrence.

Ce titre plutôt Techno mélange des sons électro, des samples de Koto japonnais interprétés à la Faithless et des percussions un poil originale… La plupart des sons provenant de titres de la démoscène française trouvés dans les magasines PC Fun et PC Team.

You will see that year 1998 let grow lot of modules labeled “Work”. Since 1995, most of my tracking creations was finished in few hours and i was able to title and save under a sens file name easily. But i begun to work more on a track, coming back on it some times before i decided to have finish it and give it a title…. That’s why i need a transition title as Work3.it

This one sounds Techno with electro bass, Koto samples played like Faithless and original percussions. Most of the samples came from french demoscene track found in PC Fun and PC Team magasine.

  WORK3.IT (731,4 KiB, 279 hits)

502. Grungee : Popcorn

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – S3M

Et pourquoi ne pas mettre un petit Popcorn dans la B.O. de ce Grungee hein ? Pour pas mal de trentenaires geeks de ma génération, je pense que Popcorn est un casse brique pour vieux PC assez réussi pour l’époque… Pour les plus jeunes, cette mélodie doit coller à l’affreuse grenouille nudiste sur sa moto volante,… Pour moi, Popcorn, c’est ce drôle de vinyl au drapeau américain avec de vieux sons synthétiques des années 70, l’un de mes préférés de la collection de mon paternel. Les popcorns s’est comme des fleurs, ça a de jolies couleurs…


YouTube Direkt

Hey, why not including Popcon in the Grungee’s B.O. hmm ? For some geeks of my generation, Popcorn was an old casse brique for realy AT-XT PC computer, for younger it probably let you remember those arwful crazy frog… but for me, Popcorn was that funny LP with an american flag and some kwel old seventies electronic sounds…

  GRUN3.S3M (136,7 KiB, 348 hits)

423. Save the world

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Pentium 120 – IT

Rien à faire, j’ai souvent eu envie de composer des musiques pour des jeux vidéo, je me retrouvais donc régulièrement à m’orienter dans ce genre de création, voici donc ici un musique à tendance apocalyptique electro pour un niveau où le sort de l’humanité est entre vos mains !

Well, during all my musical career i still would like write songs for video games, so here is once again a creation for an electro apocalyptic world where the hero should save the world !

  WORLD.IT (378,9 KiB, 189 hits)

415. Introduction of Dream (Part IV) : Indian Cavern

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Pentium 120 – IT

4° partie de mon projet de musique électro thématique à l’image des musiques de Démoscène, le tout autour de samples trouvés sur divers modules dans le magasine PC Fun, dont ce ohoho ressemblant à un chant d’Indien Sioux.

Coucou à Pierrick, Pype, Doudou et Tbob

Project number 4 of my electro themamtic concept Introduction of Dream, as Demosceners do. I used a lot of good new samples found in some soundtracks from my last PC Fun CD-Rom as this “Ohohoh” apache vocal.

  INDIAN.IT (1,6 MiB, 259 hits)

406. Electronic Dream Symphony (Special Extended Dream)

Cyborg Jeff (Martin-Martin) Impulse Tracker II – Pentium 120 – IT

Il faut bien admettre que la banque de samples apporté par Pierrick fin mars s’était avérée être très inspiratante ! Je m’étais donc lancé courant avril dans une symphonie électronique, mais rien à faire,… quelque chose sonnait faux… C’est pour finir mon frangin Pype qui se jour là allait trouver le petit changement à apporter à ELEDRES.IT pour le rendre parfait !

Cette version aurait clairement mérité sa place sur mon prochain album, Summer Island, mais là aussi, lors de la sélection avec Valentin, Electronic Dream Symphony passera à la trappe… En 98, il se retrouvera pourtant sur l’album Esperenza dans une version remaniée…

Coucou à Tbob, Doudou, DJ Nelson, Pierrick, JedD, Parmy et Pype !

I should admit that the sample’s bank given by my friend Pierrick Hansen in march was main inspiration source ! So in april, I began to work on an electronic symphony, but… there was something that sounded wrong ! That day, my brother Pype had a look on it and found what’s the problem !

That version should realy included on the album Summer Island, but as i’ve allready explained, we should Tbob and I make a selection of tracks… Anyway, a new version would be present in my album Esperenza in early 1998.

  ELEDRES2.IT (1,7 MiB, 363 hits)

Divagation S.E. (1997-2003)

Divagation S.E. (2003)Année : 1997 – 2003
Style : Dance, Trance, Dream, House, Electro

Album disponible sur : RAR | LAST.FM | JAMENDO

Réalisé par : Pierre Martin, Bruno Martinez (13)
Avec l’aide de : Vivien Vanoirbeek, Pierrick Hansen, Sylvain Martin et Laurent Mazzapicchi

 

1. One month but three weeks
2. 2-3 Frutti
3. Ego
4. Divagation
5. Skuzzy
6. The Warpfield
7. For u too
8. Deep House
9. Hey, mister DJ
10. Introduction of dreams (Part 2)
11. Give me the night
12. Moon Day
13. Somewhere in my dream
14. Get no sleep
15. Space Delirium Jam
16. BONUS : Divagation “remix”

Retour en 1997, où je venais donc de passer depuis peu le cap des 18 ans… nous sommes au mois d’avril et mon meilleur ami et voisin, Vivien Vanoirbeek venait d’équiper son PC d’un graveur de CD ! (Waaoww).. si si, pour l’époque un graveur de CD, ce n’était pas commun et j’allais donc pouvoir créer mon premier album CD !!Divagation (pochette originale)

Pour vous rafraichir la mémoire, à l’époque je composais depuis 2 ans en « mode tracker » sous Impulse Tracker, logiciel de musique sous DOS, issu du monde Amiga. Le concept est assez puissant pour l’époque, puisque à l’inverse de la plupart des logiciels de M.A.O., le programme ne mémorise pas uniquement la partition jouée, qui comme en midi, sera rejouée de manière différente sur chaque synthétiseur, mais contient également les samples (échantillions) personnalisés qui serviront à créer les instruments.

Ne vous attendez pas à un album hyper perfectionné donc, je suis alors sur un Pentium 120 mhz équipé de 16mo de mémoire.. chaque morceau, est enregistré par la sortie son de mon PC vers l’entrée son du PC de Vivien… hors, les disques dur de l’époque font rarement plus 600mo.. en enlevant une grosse 50aine de méga pour Windows 95.. il n’y a pas de quoi graver un CD entièrement.. il faut donc limiter l’album à 15 pistes. (+1 bonus dans la S.E. de 2002). La première pochette sera parmi mes premières créations graphiques, sous Delux Paint (logiciel graphique issu également du monde Amiga).

Coté influence, on peut fortement faire le rapprochement entre Faithless (Insomania) ou BBE (Seven days and one week), et autres morceaux clôturant l’âge d’or de la Dream et le début de la Trance. On retrouvera d’ailleurs sur l’album « One month but three weeks » et « Get no sleep ».

Pour ceux qui voudrait comprendre un peu la méthode et la technique vous pouvez écouter les morceaux au format natif .IT avec XMPlay ou Schism Tracker.

Remerciements de l’époque pour la création de l’album Divagation :

Vivien Vanoirbeek pour la partie technique de création de l’album.
Laurent Mazzapicchi pour le prêt de son synthé Roland E38
Sylvain Martin pour le matériel informatique et quelques idées dans le titre 2-3 Frutti
Cédric Vanrutten pour le concept de Moon Day
Pierrick Hansen pour une série de sons et l’idée de Get no Sleep
Bruno Martinez pour la mélodie originale de Somewhere in my dreams

Mais également merci à Georges Vanoirbeek, Delphine Jacqmard, Valentin Boigelot, Jean-Denis Magis, Romuald Dispa et Dimitri Laermans.

divagation_redo

  199704 Divagation v3 cyborgjeff mp3album.rar (71,6 MiB, 649 hits)

382. Qu’est-ce que je fous ici ? (instrumental version)

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Pentium 120 – IT

Notre groupe de Pop Variété, Virtual Music se portait plutôt bien ! Nous préparions alors avec énergie le concert au Centre Culture de Seraing, et de mon coté, je ne désespérais pas de proposer une composition à notre staff… Mais la mission était hardue… Teddy B. était loin d’apprécier autre chose que le vieux Rock, quand à Vivien Vanoirbeek, il restait toujours très mitigé face au monde du Fast Tracker…

Je m’étais pourtant bien appliqué dans ce titre inspiré des structures complexes de U2, avec quelques pointes de musique électronique, un solo de batterie et de la slap bass pour Parmy (Laurent Mazzapicchi)

Enfin, pour couronner le tout, j’avais même écris des paroles à la sauce Noir Désir…

Introduction
4 mesures batterie
4 mesures Synthe + Bass
4 mesures Couplet avec 2 distos

1 Couplet
Egaré quelque part à l’approche de la nuit
Traversant le boulvard innondé par le bruit
Tous ces gens qui le poussent sans pardon sans remord
Il a froid dans sa blouse quand la question ressort

Refrain
Qu’est ce que je fous ici ?
Je serai mieux dans un lit,  mais connerie
Qu’est ce que je fou ici ?
C’est le vide dans mon esprit

Choeur
Paumé, Vendu, Ta mère, T’es perdu
Gamin, Clochard, T’es nul, T’es exclu

2 Couplet
Plus personne dans les rues juste quelques loubard
La seringue en sangsue dans la bouche un petard
Ce n est pas ca qu’il cherche ça au moins il le sait
Quand soudain comme une flèche cette question apparait

Refrain

4 mesures Solo Guitare

Choeur

3 Couplet
Il a passé la nuit dans un bar de banlieu
Réveillé par la pluie qui ne cesse de tomber
Il poursuit son chemin mais ne voit que très peu
Dans ses yeux du chagrin il va faire un aveu

Refrain

8 mesures Solo Batterie et Bass

Choeur

4 Couplet
Juste au coin d’une allée un passant l’intercepte
Il lui glisse décide une lettre détrempée
il a ouvert le plis, a reconnu le nom
son coeur a tressailli elle demandait pardon

Refrain
Qu’est ce que je fous ici ?
je serais mieux dans son lit
Qu’est ce que je fous ici
Je reviens, j’arrive

Choeur 2X
Je t’aime, Reviens, Pardon, Part pas trop loin
Tu m’manques, J’ai froid, Pourquoi, J’te comprends pas

Our Pop band Virtual Music worked well, we were preparing a new concert at Le Centre Culturel de Seraing and I personally  still hoped to proposed one of my composition to the band…. But Teddy B and Vivien was not fan of Fast Tracker..

I have used a lot of energy to proposed them a good song with complexe structure as in the best songs of U2, some electronical touch and slap bass pattern for Parmy… And i’ve finally wrote a text in the mood of Noir Désir !

  COMPO.IT (947,3 KiB, 235 hits)