Archives par mot-clé : Cubase

477. Musique de jeu

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT

Bon je vous l’accorde, j’ai déjà fait bien mieux comme titre de musique hein !! En Kot avec Didier, j’essayais de lui montrer Oh combien la technologie Tracker était géniale comparée au format MIDI. A l’époque cohabitait donc sur mon nouveau PC mon Impulse Tracker et “son” Cubase. En quelques minutes, je pouvais facilement créer une ambiance de Jeux-Vidéo un peu à la Duke Nukem post apocalyptique…

Well sure, that was my worste song title. I was living with my Colloc’ Didier and try to show him how the Tracker’s technology was greater than MIDI one, in few minutes, i was able to create a post-apocalyptic video game ambient !

  J1.IT (60,5 KiB, 181 hits)

446. Tiffany

Cyborg Jeff (Martin) Cubase Light – Pentium 120 – MID

Mon synthé n’était pas Midi ! C’était un choix volontaire de mon paternel, car je ne l’avais pas vraiment mérité à l’école, et c’est plus que probablement une des raisons qui a du faire que je me sois tourné vers le Sound Tracking… néanamoins, avec le pret de longue de durée de mon ami Laurent Mazzapicchi et un cable adhoc, j’avais pu me tenter à quelques essais via le logiciel Cubase Light.

Si la composition depuis un synthé était bien différente et permettait d’aborder un style de musique plus variété, je n’étais guère très précis dans mon jeu live, et l’utilisation de Cubase me donnait de l’urticaire…

Ceci dit, cela faisait plaisir à mon ami Vivien, qui trouvait le format SoundTracking pas très intéressant… Je m’étais donc tenté à écrire une chanson, un poil romantique (vraiment un poil) composée au synthé.

C1.
Je me souviens encore
De nos réveils à l’aurore
De nos chansons à deux
Dans la lande au coin du feu
Nous composions ensemble
Des chansons comme bon nous semble
Que je rejoue parfois
Sur le vieil orgue de Grand Papa

Ref.

Et la cloche du manoir
Retenti dans le soir, c’est fini
Mon train s’en va au loin
Faudra que j’attende demain, bah tant pis
J’aurais pas dû espérer
Te revoir cette année, quelle folie
Et puis pourquoi serais-tu
Revenue cette été dans les dunes, souvenirs

— il faut vraiment que je retrouve une version propre du texte —

I don’t have a MIDI Keyboard ! It was a choice of my father, i don’t have worked enough at school, but it was probably the main reason why i used so many energy to learn the Sound Tracking… But years later, with the long borrowing of my friends Parmy’s keyboard and the right cable, I sometimes make tries on Cubase Light.

Writing music directly from a syntesizer was realy different and it let me abord different music styles, but my life playing was perfectible and using Cubase was realy painfull.

Anyway, my friend Vivien had no interst to my SoundTracker creation compare to the MIDI one, so i once again made a try with something melodramatic.

  VM1.MID (40,0 KiB, 145 hits)

50. Yamaha sampling

Mc Piet (Martin) Fast Tracker II, Scream Tracker III – 80386 DX 40 – MOD

Yamaha PSR 210A 16 ans, on j’étais un peu rebel ! Ce fut clairement ma pire année scolaire, et pourtant c’est à ce moment, en 1993, que je rencontre Pierrick et Romu, qui me donneront goût au tracking… C’est aussi à ce moment que je tente de commencer des cours de piano, tout ce qu’il y a de plus rasoir,… et que malgré un redoublement de ma 4° secondaire, mes parents m’offrent un synthétiseur… mon premier VRAI synthé, un Yamaha PSR 210. Mon paternel avait délibérément choisi ce modèle plutôt que le modèle juste au dessus, qui lui était compatible MIDI… C’est vrai qu’honnêtement, je ne l’avais pas vraiment mérité !

Sans le savoir, me bridant momentanément de la possibilité de créer de la M.A.O. (musique assistée par ordinateur), il allait en réalité me laisser me passionner pour cette méthode atypique qu’est le Sound Tracking… Mais imaginez-vous, si j’avais eu un synté Midi, c’est plus que probablement dans cette direction que je me serais lancé à créer de la musique, avec un Cubase et un Windows 3.11 !

Et voilà donc que 2 ans plus tard, en 1995, je me retrouve dans la possibilité de transformer toute la bande de son de mon Yamaha en fichier samples pour mon Scream Tracker III, et ce en digitalisant chaques instrument via le sample de Fast Tracker… Fini le repiquage systématique de samples en provenance d’autres modules… J’allais pouvoir élargir ma palette sonore !

Voici ce que donnait une première réalisation fraiche et un peu country crée au tour des sons de mon Yamaha ! entre une partie de Rox 64 et de Last Ninja !

16 years old, i was a rebel boy ! That was my worst scholar year, in 1993, as if it was the moment i met Pierrick and Romuald who taste me to Sound Tracker ! It’s also the moment i missed my 4rd,.. and began Piano lessons, so my parents bought me my first real syntesizer a Yamaha PSR 210. My Father choose a non-MIDI compatible, as i don’t honnestly have worked enough for that.

But, as if i was not able to do computer music during 2 years, i was more intersted by the Sound Tracker, but imagine, if i had a MIDI keyboard, i probably began to work in an other direction with Cubase and a Windows 3.11…

So two years later, in 1995, i had the opportunities to transform all my Yamaha instruments in samples files for my Scream Tracker, by digitalising it with Fast Tracker. Stop picking through samples from other musicians, i would be able to create mine !

So here is the first song in this direction, with fresh and country ambient… writen between a Rox 64 and Last Ninja playing on my C64.

  YAMAHA.MOD (105,5 KiB, 334 hits)