Archives par mot-clé : album

Esperenza S.E. (1998)

Année : 1998
Style : Experimental, Electro, Dance

Album disponible sur : JAMENDO | LAST.FM

Réalisé par : Pierre Martin, Valentin Boigelot (2, 6) et Pierrick Hansen (12)
Avec l’aide de : La Chorale Tetracorde et Sylvain Martin

1. Back to the monaster
2. Voyage dans sa tête
3. Here comes the Badboy
4. I couldn’t wait anymore
5. Electronic dream symphony ‘dub system mix’
6. Comin’ 2 my haus
7. Space is my reality
8. Let me see the sky
9. Vers la source du mal
10. La danse de la pluie
11. Dans les brouillards de Londres
12. Improvisation
13. Trip to Stratos
14. U know
15. Take a chance ‘power mix’
16. On a trip to Vega ‘radio mix’
17. Barbie girl ‘CJ’s homing mix’

J’avais 19 ans et j’étais alors entrain d’ouvrir mon univers musical à de nouvelles influences. Travaillant alors sur le futur album Esperenza qui serait finalisé en janvier 1998. A cette époque, bon nombre de choses changent dans ma vie ! Et essentiellement, je quitte pour la première fois le cocon familliale pour entrer à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) de Louvain La Neuve. Loin de mes racines et surtout des amis, je vais découvrir une autre manière de vivre, en collocation avec Didier Rombauts (Hunter) qui sera d’ailleurs plus tard mon associé chez Quena.be. Mais aussi l’univers sans pitié des Média et de la musique où l’argent et les pistons font légion… et où tous les coups sont permis !

Je m’ouvrirais aussi au Rock Métal et à d’autres musiques plus expérimentales avec Antoine Reeckmans (Toon), Damien Bruindonckx et François Janssen (d-JAFAR).. De nouvelles influences maîtresses orienteront également ce nouvel album : Le concert en plein air de Luc Baiwir marquera évidemment les titres Back to the Monaster et Voyages dans sa tête. Je découvrirais également le magasine anglais Future Music Magasine et son CD de sample qui donneront des morceaux tels que La source du Mal ou La danse de la pluie.

A coté de cela, on retrouve bien sur des titres plus Cyborgjeffiens, je veux dire de l’Euro Dance Oldschool comme Let me see the sky et U know où j’y chante mon désespoir d’être si loin de ma petite amie de l’époque.

Techniquement, c’est toujours sous Impulse Tracker II (MS-DOS) que je travaille et sur mon tout nouveau PC racheté à mon ami Cédric Vanrutten, un Cyrix 166mhz avec 16 puis 32 mo de mémoire. J’achèterais assez vite un petit Tascam Porta Studio II avec toutes mes économies d’étudiant, un multipistes sur K7 audio qui me permettra d’améliorer mes titres chantés, bien que mon micro à 200FB soit tout de même bien pourri !

La pochette d’origine avait été réalisée sous Claris Works, une suite de bureautique acheté à LLN,.. et pour cette ré-édition, j’ai choisi une photo d’époque, équipé de mon enregistreur à K7 et de ma perche micro, à la recherche de sons inédits ! Enfin, pour l’anecdote, le titre Esperenza de l’album était enfait lié à un titre cléf du même nom composé en janvier 1998, mais Valentin l’ignorait, et lorsqu’il réalisa l’album pour mon anniversaire, le titre n’y était du coup pas présent.. Il faudra attendre l’album suivant en septembre pour le voir apparaitre !

Remerciements : Valentin Boigelot (TBob), François Janssen (d-JAFAR), Pierrick Hansen (DJ 3.14), Sylvain Martin (Pype), Didier Rombauts (Hunter), La chorale Tétracorde, Aqua, Floppy B, Stéphane, Delphine Jacqmard, Bruno Quoidback (BQ), Laurent Mazzapicchi (Parmesan), Vivien Vanoirbeek (V-Drums), Rudy Boigelot, Falcon, Future Music Magasine, Luc Baiwir, ERA, Nadine Martin, Emax, Vangelis, Moby, Ronny, Will Smith

522. Esperenza Theme

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT
track 15, Eyes Dreams S.E. (1998), track 3, Cyborgelis (1998-2018)

Esperenza, message d’amour et d’espérance.
Construisons un nouveau monde.
Ou rien que pour toi, construisons notre nouveau monde…

Au delà de ces quelques mots plein d’espoir que j’avais alors écrits, sentant qu’entre Delphine et moi, la distance commençait vraiment à rendre les choses compliquées, c’est surtout ici une toute nouvelle histoire qui s’écrit dans ma vie musicale. Ce titre, signé Cyborg Jeff, est tout de même vraiment bien différent de tout ce que vous avez pu entendre jusqu’ici ! Bien sur, il est dans la continuité de mon ouverture musicale que l’on pouvait déjà ressentir dans Back to the monaster ou Voyage dans sa tête, mais j’étais arrivé ici à m’affranchir d’un rythme électro carré afin de vraiment composer quelques choses de complexe et mélodique, plongeant entièrement dans la New-Age.

Il est donc bien certain que l’écoute de l’album de Luc Baiwir et Madradeus et mon ouverture aux mondes des sons à l’IAD ont beaucoup apporté à tout ceci, mais il me semble important d’ajouter à toutes ces influences celle de mon coloc Didier Rombauts. Avec ces nombreuses années de piano, les compositions de Didier sur mon synthé de temps à autre m’avaient donné à moi aussi l’envie de pousser plus en profondeur des thèmes mélodiques, sans l’appui de mon ordinateur. A laisser mes doigts se promener sur les touches du piano, à laisser les notes prendre leur personnalité… Une note de piano a une âme… Et pour l’heure, avec mon Impulse Tracker, cette âme ne pouvait vivre… C’était là clairement que le logiciel Midi qu’utilisait Didier montrait les faiblesses de mon outil. Durant plusieurs mois, je travaillais sur ce titre, sur ces différentes phrases, sur les sons tirés de mon Roland E68 qui s’y prêtaient le mieux… L’enregistreur Midi intégré à mon synthé n’était pas suffisant pour donner vie à mon morceau, et ce Cakewalk était vraiment trop barbare… J’avais donc décidé d’échantillonner mon synthé en jouant les notes à des intensités différentes… Oh ce n’était certes pas original, d’autres y avaient pensé avant moi, mais le résultat et surtout le plaisir de composition en devenait bien différent… Cyborg Jeff pouvait devenir pianiste…

Esperenza allait peut-être m’ouvrir de nouveaux horizons ? Et je voulais donc que celui-ci soit la pièce centrale de mon nouvel album au titre éponyme… Mais il n’en fut pas ainsi. Souvenez vous que les albums de Cyborg Jeff étaient de purs produits artisanaux. Le premier avait été réalisé chez mon ami Vivien, quant au deuxième, nous l’avions avec mon ami Tbob graver chez un pirate informatique sur-équipé. Début 1998, les graveurs de CD étaient encore assez rares, et Esperenza devait en principe être une fois de plus réalisé sur le PC de Vivien pendant les vacances de Carnaval… Mais lors de mon anniversaire surprise, mon ami Valentin me fit l’immense plaisir de m’offrir mon “nouvel” album, basé sur une très bonne sélection de titres, très proche de mon choix,… mais ne pouvant inclure Esperenza Theme, puisqu’il n’avait pas encore eu l’occasion de l’entendre !

Esperenza, love and hope message. Let’s build a new world, let us build our new world… Beyond those words of hope i’ve written few years ago when i felt i’m loosing my girlfriend Delphine, it’s here a new chapter written for musical Cyborg Jeff life. Did you realy here such kind of music here till now ? For sure, tracks like Back to the monaster or Voyage dans sa tête, was a first step in this new direction, as opening the doors of the sounds and music world i’ve made entering at the IAD, have hearing the album of Luc Baiwir and Madradeus.

But my friend Didier Rombauts have also an important impact on those new style of music. He often played on my keyboard and with his long years of Piano, i’ve seen other way to write song and especially how a piano’s note could have a soul… With my Impulse Tracker, for now, i was now able to that.

After long month of working on this track on my Roland E68, i’ve decided that using the MIDI recorder nor Cakewalk was enough to write that new song. So i’ve decided to sample my synthesizer with different intensity and with those sample i’ve find a new way to track musics… Now Cyborg Jeff could be a pianist !

May be Esperenza will open me new ways ? I hope so, and I realy would like this new track was the main part of my new album. That’s why i call it Esperenza too. This one should be burn in february with my friend Vivien, as my first CD Album Divagation. Remember, at that time, lot of computer don’t have CD Burner ! Anyway, i received a wonderfull gift from my friend Valentin Boigelot for my birthday few days later… My new album, recorded by himself with the perfect tracks… but without Esperenza, as at that moment, he has never heard it !! That why Esperenza Theme was not present on the eponyme album !

  ESPER.IT (2,7 MiB, 422 hits)

  ESPE_000.MID (2,0 KiB, 150 hits)

  Track 15 - Cyborg Jeff - Esperenza Theme (Eyes Dreams) (unknown, 2 470 hits)

Continuer la lecture de 522. Esperenza Theme

515. Burning like the sun

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT

Les exams de l’IAD étaient maintenant passés, et je profitais donc d’un peu de congés pour finaliser une série de titres en attente, avant de réfléchir à ceux qui se trouveraient sur mon futur album, encore sans nom à ce moment là ! Je terminais donc un nouveau titre Dance dans la veine de Let me see the sky, cependant Burning like the sun tire son essence de diverses références… La plus importante est ce titre démo que m’avait fait écouter mon ami Pierrick Hansen en 1993. Je ne suis pas tout à fait certain de son titre… à l’époque je l’appelais Live without the sun. Pierrick m’avait alors expliqué qu’il en avait réalisé les parties synthé dans le studio musicale d’Alain Rinallo qui travaillait alors avec son paternel dans le groupe Tabou…

A l’époque, j’étais administratif devant ce titre… Je rêvais moi aussi d’avoir mon studio de musique, d’enregistrer des tubes et faire des disques pour le Hit Parade, or Live Without the sun avait clairement tout d’un bon titre Dance. On en ressentait le style 2 Unlimited, Def Dames Dope bien dans le vent à l’époque…

Et justement, mon Burning like the sun, au final tient un peu aussi de ce groupe pré-Spice Girl, Def Dames Dope dont j’étais assez fan à l’époque. Mon nom de fichier y fait d’ailleurs référence, goodtime.it… et leur titre A good time.

Hard work at the I.A.D. was in pause and i had some free time to finalise some tracks before choosing the one for my forcoming album. I’ve just finished a new Dance track in the same mood of Let me see the sky. Anyway Burning like the sun have some references from other musics. The most one was a demo title that my friend Pierrick Hansen let me hear a lot of time in 1993. I was not sure about the real title, but i called it Live without the sun. Pierrick told me he had played the keyboard part on the studio of Alain Rinallo who worked at that time with Pierrick’s father in the band Tabou…

At that time i was so adminirative on that track. I also dream to have my musical studio, recording hits and Live without the sun had a lot of great ideas and sounding like 2 Unlimited or the Def Dames Dope.

And the D.D.D. was the second reference of my track, the title name was goodtime.it, that let you remember the song A good Time.

  GOODTIME.IT (508,8 KiB, 198 hits)

Module Pack 1997

L’année 1997 avait donc commencé en découvrant les nouvelles capacités et fonctions d’Impulse Tracker, découvert dans un magazine bradé chez GB… Plus de pistes, plus d’effets, des instruments plus réalistes. Dès le mois d’avril j’allais pouvoir graver mon tout premier album CD : Divagation avec l’aide de mon ami Vivien Vanoirbeek. Mes compos étaient alors toujours très orientée Trance/Dream, comme la fin 1996, inspirée par B.B.E., Faithless et Robert Miles.

Petit à petit, j’allais donc pouvoir entrer dans un style de musique que j’affectionne tout particulièrement, la Dance Music chantée et ce motivé par mes amis Tbob (Valentin Boigelot) et Delphine… Tous ces titres se retrouvant alors essentiellement dans l’album Summer Island à la fin de l’été. Un été productif d’ailleurs, durant lequel j’allais tourner le clip de Viens au Soleil dans le studio de Didier Rombauts, avec qui je partirais quelques semaines plus tard faire mes études d’Ingénieur du Son à Louvain-La-Neuve.

Nous créerons là, X-Perimental Association from LLN où je me tenterais à de nouveaux styles et de nouvelles inspirations, mais aussi une utilisation d’un matériel d’un cran supérieur… Tout cela prenant vie début 98 avec l’album Esperenza.

Cette archive contient donc un peu plus de 230 modules composés durant cette année 1997, essentiellement sous le logiciel Impulse Tracker, avec quelques écarts sous Fast Tracker II et Cakewalk Express.

97 year begin with discovering the new function of Impulse Tracker, more tracks, more effects, instrument power ! In april i burn my first CD album “Divagation” with Vivien Vanoirbeek. Those tracks are always oriented to trance/dream song, as in 1996 inspirated from BBE, Faithless and Robert Miles.

Then i switch to vocal dance music, a style of music i really like and motivated by my new “trackers friend” Tbob (Valentin Boigelot) and my girlfriend Delphine. those specific songs then appeared in the second album “Summer Island”.

After a long productive summer, during i recorded the movie clip of Viens Au Soleil with Didier Rombauts and Valentin Boigelot, i’ll move to Louvain La Neuve to follow study of Sound Ingineer.

I’ll go there with Didier, and we create X-Perimental Association from LLN that lead me to experimental music… those song appear in the album “Esperenza”.

This archive contains 235 files in IT, XM, S3M and MP3

Those tracks are written with differents friends :
Pierrick Hansen
DJ Dim (Dimitri Laermans)
Parmesan (Laurent Mazzapicchi)
Tbob (Valentin Boigelot)
Sébastien Valenti
Stefan Bastin
Pype (Sylvain Martin)
JedD (Jean-Denis Magis)
Guillaume Jacqmard
DJ Nelson (Nelson Bissot)
Cédric Vanrutten
Thierry Dubois
Didier Rombauts
André Rombauts
D-Jafar (François Jansen)

  1997_cyborgjeff_fullpack_31052011.rar (119,5 MiB, 429 hits)

505. Move your body

Dream Team (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166  – IT

Move Your Body a pour sa majorité été réalisé durant les vacances de la fin octobre 1997, avec une petite pause de retour sur Seraing, la préparation du concert des Virtual Music à l’Athénée de l’Air Pur et quelques petites rendez-vous avec Delphine et Valentin ! Cependant le morceau s’est longtemps cherché… J’essaie de lui donner la même âme que Comin’ 2 my Haus, sans succès. Des voix avaient donc été ajoutée fin de l’année à la partie musicale travaillée avec les nouveaux sons issus du magasine Future Music. Mais rien à faire, le résultat restait fade à mon goût, au point de ne pas l’intégrer au nouvel album.

Petit Hello d’époque à Tbob (Valentin Boigelot), Hunter (Didier Rombauts), Pype, Delphine Jacqmard, L-Puce (Simon Boigelot), Parmy (Laurent Mazzapicchi), JedD (Jean-Denis Magis), Pierrick Hansen.

The most part of this song was realised during october 1997, during holidays in Seraing where i was preparing Virtual Music concert and found also time to see Delphine and Valentin. But i’ve never found the good feeling. I tryed to be in the same mood than Comin’ 2 my Haus without success. Vocals were added at the end of the year on the musical part worked around new samples from the Future Music Magasine. Finally not satisfacted, i had not included the track to Esperenza album.

  DREAMTEA.IT (2,6 MiB, 362 hits)

504. Barbie Girl (CJ’s homing mix)

Aqua remixed by Cyborg Jeff (Rasted-Norreen-Nystorm-Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT
Track 17, Esperenza S.E. (1998)

Je n’ose imaginer qu’aucun d’entre vous ne se souviennent du cultissime morceau de Bubblegum Dance venu du nord scandinave Aqua, dont le succès phare fut en cette fin d’année 1997 le tube : Barbie Girl ! Mon frère avait tout particulièrement accroché à celui-ci et m’avait offert pour Noël, le CD-Maxi,… De quoi me donner de la matière pour me tenter une version remix sous Impulse Tracker…. Naissait donc un nouveau “Homing Mix” de Cyborg Jeff,… home made au petit clin d’oeil à Worms pour ces Homing Missile… Bref, j’étais assez satisfait du résultat qui se rapprochait assez bien de la qualité CD, rappelez vous qu’à l’époque, les MP3 étaient alors à leur balbutiement dans nos contrées, et qu’ils demandaient autant qu’un fichier au format .IT un programme dédié pour être lus.

A l’origine, ce remix était le premier titre de mon album Esperenza, tant j’étais fier de ce résultat, pour des raisons de Copyright, il fait maintenant simplement partie de la partie “Bonus”.


YouTube Direkt

Le groupe Aqua fait ses débuts en 1989 sous le nom de Joyspeed avant de devenir Aqua en 1996, leurs premiers singles n’ont pas débarqué chez nous à cette époque : Roses are Red ou My oh My (qui sera en Belgique leur troisième single en 1998 !).C’est donc avec Barbie Girl que le groupe a explosé, suivi de deux albums… Le single Doctor Jones fut également un grand succès, et un style Dance BubbleGum commença à se mettre en place, autour de la fin des années 90 où l’on retrouvera d’autres artistes tels que ATC, Les Vengaboys ou plus encore Toy-Box. Les titres du deuxième album ont eu beaucoup de mal à se faire une place dans les charts de chez nous (Lollipop, Turn back time, Catroon Heroes) avant la dissolution du groupe fin 2001, chacun tentant sa chance de son coté.. Et pourtant, depuis 2009, Aqua a remis le couvert avec des nouveaux single et un nouvel album prévu pour 2011 ! Un style plus moderne, un peu plus US, mais qui garde quand même un minimum d’Aqua Style musicalement… dont un Back to the eighties qui parle de Commodore 64 !


YouTube Direkt


YouTube Direkt

I can’t imagine that you didn’t remember the cultissim Bubblegum Dance track from the north of Europe : Aqua – Barbie Girl, arrived here in Beglium during the end of the year 1997. My brother Pype really liked it and he gift me it for my christmas, so i had materials to work on an Homing personnal mix with my Impulse Tracker. Remember that at that time, MP3 don’t was used for computer music… In the first version of my CD Album, this remix was the first track, as i was so proud of this result… For now, it was just in Bonus section of this S.E. for copyright reason.

The Aqua band started in 1989 under the name : Joyspeed and became Aqua in 1996. Their first singles not arriving here at that time, it was Roses are Red and My oh my (Released in Belgium in 1998). So it was with Barbie girl that the band exploded, following two albums. The next single was also a great success : Doctor Jones, and a special Bubblegum Dance mode started during this end of the Nineties with artists like ATC, Vengaboys, Toy-Box. Tracks from that second album not worked so fine here (Lollipop, Turn back time, Cartoon Heroes) and finally the band was dissolved in 2001. Each of them trying his chance in a solo carreer.

But finally, Aqua was back in 2009 with three news tracks, maybe with a more US sounds like the Black Eye Peas… and a Back to the Eighties and a clin d’oeil to the C64 !

  Track 17, Cyborg Jeff - Barbie Girl (CJ's Homing Mix) [Esperenza S.E.] (5,9 MiB, 253 hits)

  BARBIE.IT (23,8 MiB, 541 hits)

503. Dans les brouillards de Londres.

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT
Track 11, Esperenza S.E. (1998)

Et bien voilà, ce ne serait donc pas pour les vacances de Noël que Delphine allions pouvoir nous revoir,… puisqu’elle partait pour finir en voyage de classe à Londres. Alors donc, quoi de mieux à faire qu’un nouveau morceau pour mon futur album Esperenza… Ressortant quelques bruitages du Big Ben de Londres et peut-être un peu inspiré de la chanson de Thierry Hasard du même nom, je commençais donc à composer ce titre Dance, dans l’idée de lui apporter des voix par la suite, ce qui ne sera pour finir pas le cas. La séquence Dance à la Sash! était un loop, provenant d’un module d’un magasine PC Fun ou PC TEAM.

Dans les brouillards de Londres
 Il faudra que j'affronte
 Sans m'effondre
 Une attente
 Incessante
ouho houh ouhuo

Well, I finally not saw Delphine during xmas holidays, she’ll go to London with school, so what esle could I do than writing a new song for the for coming Esperenza album… inspirated from London, its Big Ben, Fog… and the Pop song of Thierry Hasard.

  DOUDOU.IT (2,1 MiB, 345 hits)

  Track 11, Cyborg Jeff - Dans les brouillards de Londres [Esperenza S.E.] (5,5 MiB, 624 hits)

500. I couldn’t wait anymore

Cyborg Jeff (Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT
Track 4, Esperenza S.E. (1998)

Probablement l’un des mes titres préférés de cette années 1997 et qui traverse d’ailleurs assez bien les âges… Les Sceners et connaisseurs reconnaitrons d’ailleurs une inspiration profonde venant de la bande son de la démo Sunflowers du groupe Pulse présentée à la Gravity 1997 et composée par Jacek Dojwa, mieux connu sous le pseudo Falcon. Mon titre étant basé essentiellement sur ce sample set, on peut donc lui attribuer pas mal de similitude bien que j’en ai fait quelques choses de différent.

Mare d’attendre,… attendre, attendre et attendre encore avant de pouvoir revoir Delphine ! Qu’il est bien difficile d’être parti à Louvain La Neuve loin de tous mes amis et ma petit copine de l’époque ! J’avais d’ailleurs à l’époque commencé à écrire un texte pour ce titre…

I couldn't wait anymore
 I couldn't stay here or...
 I 'll begin to drop
 Begin to give up my job

I couldn't wait this day
 I couldn't stay in my chair
 i'll begin to...

Well here is probably one of my favorite track from year 1997 that still sounds great many years later ! Sceners should probably recognise an important inspiration from the track written by Falcon for the Demo Sunflowers realised by Pulse for the Gravity 97. Anyway this a new track, using the same sample set. I was realy fed of waiting and waiting again long weeks before i will be able to see back Delphine. Why had I go so far, in Louvain-La-Neuve, far for my friends and girlfriend….

  ICOULDNT.IT (715,8 KiB, 478 hits)

  Track 4, Cyborg Jeff - I couldn't wait anymore [Esperenza S.E.] (513,0 KiB, 622 hits)

Continuer la lecture de 500. I couldn’t wait anymore

499. Electronic dream symphony (Dub System Mix)

Cyborg Jeff (Martin-Martin) Impulse Tracker II – Cyrix 166 – IT
Track 5, Esperenza S.E. (1998)

Vous aurez bien sur reconnu la mélodie de ce titre bien sympathique composé quelques mois plutôt, qui n’avait pas pu trouver sa place sur l’album Summer Island. Le nouvel album Esperenza se préparant intensément, j’avais eu envie de revoir un peu l’arrangement Bass & Beat de cette symphonie électronique avec quelques samples issus des CD Future Music Magasine. Le résultat était plutôt réussi, de quoi me donner du peps alors que je comptais encore les semaines avant de revoir Delphine !

Sure, you have recognised the kwel melody of this track i have written few month ago and that was not finally take place in the album Summer Island. But the forcoming one, Esperenza will receive this new version with a brand new Bass & Beat arrangement, using some samples from my CD Future Music Magasine. The result is great and gave me some energy to continue compting weeks before i’ll see Delphine.

  ELEDRES3.IT (1,9 MiB, 349 hits)

  Track 5, Cyborg Jeff - Electronic Dream Symphony (Dub System Mix) [Esperenza] (5,3 MiB, 591 hits)

498. Let me see the sky

Cyborg Jeff (Martin) Impusle Tracker II – Cyrix 166, Tascam Porta Studio – IT
Track 8, Esperenza S.E. (1998)

La fin de l’année 1997 approche, et j’en profite alors pour finaliser la plupart des titres en standby pour mon futur album dont le titre n’est alors pas encore choisi. La version instrumentale de ce titre m’inspirait beaucoup, j’aimais beaucoup la mélodie que je lui avais trouvée et l’organ bass à la sauce Robin S. était vraiment chouette ! Il ne lui manquait plus qu’un bon texte et du chant ! Coté texte, j’avais bien sur toujours en tête Delphine, et bien que nous ne pouvions pas nous voir encore avant un bon moment, je gardais en espoir que nous verrions lors d’un petit séjour à Sun Park avec la famille Boigelot ! Petit à petit, les paroles prennaient forme, plus qu’à les mettre en musique… et là un titre allait vraiment m’influencer : Shadows of the Night de DJ Bobo. Bien sur dans ce titre, c’est essentiellement la partie orchestrale mélangée à ce titre Euro-Dance qui me plait… mais également le thème musicale, le chant… J’avais du coup envie d’apporter à mon titre ce sentiment d’une chorale qui chante sur de la Dance… L’occasion rêvée d’utiliser mon tout nouveau Tascam Porta Studio-2 offert par ma Mamy des Villes pour progresser dans mes études à l’IAD !

Si au cours, nous pouvions bâver sur les Fostex à pistes audio numériques, avec ce petite appareil, je pouvais transformer une simple K7 audio en un support me permettant d’enregistrer en 4 pistes. Une piste pour la bande son en mono, puis trois autres pour enregistrer les voix. Cela peut vous paraître assez basique, mais je peux vous dire qu’à l’époque, fin 1997, je me retrouvais vraiment dans un cran bien supérieur musicalement, et pouvait envisager plein de chouettes nouveaux projets… Seul l’exécrable qualité de mon micro Phillips à 200Fb posait problème…. Une fois chacune des pistes enregistrée, je pouvais ensuite les digitalisée une par une pour être intégrée dans Impulse Tracker… Une par une ?? Oui bien sur, cela me permettant depuis mon logiciel de piloter chacune d’elle séparément, tout en aillant pu les enregistrer en live pendant que j’écoutais le résultat !

Allé Joyeux Noël à vous !

Couplet 1. 

Let me see your eyes
 Oh please don't be shy, baby
 Let me see the sky
 Oh please let me fly, baby

Refrain. 

Come with me
 Come in an other story
 Follow me
 Follow the marks of your dreams

Couplet 2. 

Your my energy
 Simply my sunshine, Baby
 Let me see the sky
 Oh please let me fly, Baby

End of the year 1997 approaching and i worked hard to finish some standby tracks for my forcoming and untitled album. The instrumental version of this song realy inspirated me. I realy liked the melody and the Organ Bass sounding like Robin S. It needed again a great lyrics and vocals ! I still had in mind Delphine as if we was not able to see us, but realy hoped we’ll meet us at a forcoming Sun Park rendez-vous with the Boigelot familly. Step by step i’ll find the text i want to sing, and you should know i found a lot inspiration in the EuroDance song of DJ Bobo : Shadows of the night. Sure there it was a mix of orchestral instrument and Euro Dance… and i would like to mix Dance with a choral vocalisation. So it’s realy the best moment to train my brand new Tascam Porta Studio-2 !

At the IAD i had the opportunity to use numeric audio table from Fostex, but here for a cheaper price i would be able to transform a simple Audio Tape to a 4 track recording system ! On track for the music and three for vocals. It seems now a basic solution, but for the end of 1997 it was a realy step forward for me ! I just lost some quality with this stupid Phillips microphone…

Well when each tracks were recorded, i digitalised it to re-included it in Impulse Tracker.

Bien des années plus tard, le futur grand Spaneo me fit l’honneur de quelques Bootleg déjà prometteur tel que Madonna – Music VS Cyborg Jeff – Let me see the sky !

  LMSTSKY.IT (1,5 MiB, 750 hits)

  Track 8, Cyborg Jeff - Let me see the sky [Esperenza] (5,5 MiB, 628 hits)