Archives de
Étiquette : Wikipedia

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Tiens je vous en parlais un peu avant les grandes vacances, l’Europe avait soumis une loi autour des copyrights et Internet. Et malgré les mobilisations qui peuvent se mettent en place par le petit peuple, l’Europe a voté et s’apprête tel quel à détricoter Internet. Dans mon précédent billet j’avais souligné les inquiétudes que l’on pouvait avoir sur l’obligation à imposer un filtre sur tous services en ligne qui permet d’uploader un média soumis aux copyright et les dérives que cela pouvaient engendrer. L’un des autres points de cette loi est de mettre en place un Link Tax… Une taxe sur les liens.

Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements
Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements

L’article 11, unanimement soutenu par les médias si bien que le scandale n’a que peu fuité dans l’opinion, crée un droit voisin au profit des éditeurs de presse en leur permettant d’exiger une rémunération lorsque leurs contenus sont partagés par les services d’agrégation de nouvelles. En résumé : taxer le partage de liens. L’idée de taxer Google pour le partage de simples liens semblait séduisante pour les eurodéputés. Mais de nombreux observateurs craignent que cet article assez flou remette également en cause le fonctionnement de sites comme Wikipédia qui reposent également sur l’utilisation importante de sources extérieures et de citations. Pour les opposants au texte, comme la députée Julia Reda, c’est l’internet libre et ouvert à tous qui est en danger. En effet, le web et les réseaux sociaux, libres ou non, reposent sur l’idée du partage libre de l’information, donc des liens qui font référence à ces contenus. Les éditeurs de presse et l’industrie du divertissement de la culture, qui se sont prononcés pour leur part en majorité en faveur du texte, espèrent quant à eux que ces nouvelles dispositions puissent être la source de revenus supplémentaires, en particulier auprès des GAFAM. (Un article à lire sur Mr Mondialisation)

Le concept est donc de mettre une taxe sur les liens ciblants des contenus en provenance de la presse en ligne. Ainsi que la mise en place donc à nouveau d’un système de surveillance automatique qui va scruter le web à la recherche de celui qui a copié le contenu d’un plus puissant que lui où même simplement fait un lien vers ce dit contenu. Ce serait tout de même oublier que le fondement même de l’Internet c’est la construction de mailles et de liens entre les diverses pages. Le plus bel exemple en est l’encyclopédie gratuite Wikipedia. L’autre élément important étant que pour exister sur la toile, vous avez besoin d’avoir de nombreux liens pertinents vers l’extérieur, en créant une taxe sur le “liens”, voilà qui viendrait probablement créer un espace plus important entre la presse privée des lobbyistes, la presse libre et bien sur tous les bloggers.

Lire la suite Lire la suite

C’est la rentrée des classes

C’est la rentrée des classes

WireCast - captation eLearning - eCampus - ULg - IFRES - BiologieEt bien cette année, moi aussi j’ai me suis retrouvé à la rentrée en amphis ! J’ai participé à la réalisation d’un chouette projet eLearning qui m’a donné l’occasion de passer trois journées dans les amphis de l’ULg durant les cours préparatoires de BAC1 en Biologie. Je peux vous dire qu’après cela je voyais des cellules partout… et je me suis même retrouvé un temps de midi à vérifier sur Wikipedia si j’avais bien compris les différences entre mitose et méiose !

C’est fou car lorsque j’étais étudiant en secondaire je n’aimais pas les cours de Sciences (Bio, Chimie, Physique). Pour la bio, je me suffisait des “Il était une fois la vie” dont les K7 avaient tourné en boucle à la maison… pour la chimie et la physique, je n’en voyais même pas l’intérêt. Et c’est bien dommage, car durant mes études d’ingénieur du son à l’IAD, je vraiment souffert de cela lors de mes cours d’optique, acoustique, électricité ou électronique…

Lors de ce cours préparatoire de BAC1 brossant toute la matière sensée vue à l’école secondaire, je me suis rendu compte que Biologie, Chimie et Physique étaient intimement liés et que vus de la sorte, cela était bien plus intéressant… J’en avais franchement presqu’envie de reprendre le chemin de l’école et de suivre les cours de Biologie de l’unif ;)

Je suis donc content savoir que j’aurais peut-être l’occasion de filmer d’autres cessions liées au BAC1.

 

Plan B ?

Plan B ?

Bon, je profite de cette journée pour poster ce lien mis de coté… Je commence à l’avoir un peu mauvaise du comportement de Pinnacle / Avid concernant le support foireux de Studio 14, la disparition de produit tel que Liquid 6/Avid 7… A l’heure actuelle, je n’avais pas accroché à Adobe Premiere 6, mais cela date, pas plus à Eidus Canopus. Final Cut me demanderait un Mac, mais pourquoi pas ?… j’avais donc vu ceci qui pourrait être une alternative intéressante : Lightwork !

En principe un projet qui devrait au final proposer un produit “libre” et compatible avec bons nombres de “plugins” et logiciels tiers, eux payant, tel que After Effect par exemple… Je me suis inscris pour faire partie des Beta Testers il y a quelques mois, no news… En tout cas, l’interface de cette image ne rebute pas du tout, que du contraire !

http://www.focus-numerique.com/news_id-1958.html
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_video_editing_software

Comme si c’était moi…

Comme si c’était moi…


YouTube Direkt

Noël dernier… après un premier étonnement de découvrir sur les ondes de Radio Contact une telle musique, je tombais amoureux des sonorités de Owl City et son morceau Fireflies… entre temps un album est sorti, et depuis cette semaine je cherche sur mon auto-radio les morceaux de l’album n°7 : Ocean Eyes… Je suis dans un état autre, pas second… autre… j’y suis, c’est moi… je suis là derrière mon ordinateur, j’ai composé cette mélodie, je la vis, je la fais vivre… tous ces petits sons électroniques pures vibrent en moi, ils fourmilles et parcours tout mon être… je suis Owl City… c’est à n’y rien comprendre.

Bon vous le savez, je suis musicien depuis longtemps, j’ai de quoi être fier de mes créations, même si ces derniers temps je n’ai plus fait grand chose… mais c’est la première fois que la musique d’un autre me fait cette effet… Mais il est vrai que les musiques de cet album ont un petit quelques choses de “moi”… Les sons, le style, l’ambiance… ce petit quelques choses de Radix, Hunz et autres musiques du monde de la Demoscène qui depuis toujours étaient mon influence principale… Entendre cela à la radio… vivre leur succès… Hier, j’ai regardais sur Youtube une vidéo filmée d’un portable de l’intro de leur concert… cela fait vraiment très Démoscène… Alors Owl City… qui êtes vous !!!

Lire la suite Lire la suite

JoliCloud

JoliCloud

Jolicloud - LogoUn petit nuage qui ressemble à un petit cœur bleu. Un style sobre, tendance, Web 2.0… une jolie stratégie : “Rediscover your netbook, the OS your netbook has been screaming for” (Redécouvrez votre Netbook) … voici donc : JoliCloud.

C’est Geert qui m’avait signalé la sortie de ce nouveau système d’exploitation basé sur un noyau Linux, orienté et optimisé pour les Netbook, ces mini Pc Portable à la taille d’écran plus petite et surtout équipé d’un processeur économe et peu puissant… Ce qui est le cas de “mInIcIjI“, mon petit Acer Aspire One propulsé par un processeur Intel de 1,6ghz.

Netbook JolicloudA l’origine, ce petit Netbook devait devenir un miniPC ciblé “émulation de jeux rétro” et découverte du monde Linux… Après une expérience Suse très décevante, je m’étais suffit de la dernière version Ubuntu (9.10) qui au fil des semaines étaient de moins en moins agréable, essentiellement dû à un problème de gestion de mon processeur… L’émulation de jeux n’était pas appropriée à l’architecture de la machine, et rapidement, l’utilisation de Linux hors “surf” était peu agréable et frustrante… (ligne de commande, ligne de commande)… J’étais donc très motivé par la découverte de JoliCloud.

En plus d’être un projet mignon, JoliCloud se targue d’une belle noblesse… développé par l’équipe qui a conçu Netvibes ! Le site de gestion de flux RSS que j’utilise 12h sur 24, ma page de démarrage, ergonomique, esthétique… Bref, la référence Web 2.0… Au bout de quelques heures en compagnie de JoliCloud, j’étais séduit.

Lire la suite Lire la suite