Archives de
Étiquette : Vélo

Vacances en Bretagne avec nos 4 enfants.

Vacances en Bretagne avec nos 4 enfants.

Nous voici déjà rentrés depuis une semaine  bientôt 2 mois de nos vacances de printemps en Bretagne tous les six ! (Quelqu’un aurait-il vu passer le moi de mai ?) Il est donc grand temps de remettre en forme mes notes afin de vous partager notre carnet de vacances afin que vous aussi vous puissiez, vous aussi, réussir vos vacances dans ce coin de France.

L'univers du Poète Ferrailleur
L’univers du Poète Ferrailleur

Le Roadbook en poche, il allait évidemment falloir jongler avec la météo. Nous arrivions mi-avril, dans le Morbihan, situé au nord-ouest de la France et proche de l’Océan Atlantique, cela implique d’un peu courir après le soleil à cette période de l’année, mais peut-être moins que lors de nos vacances précédentes en Provence à la fin mars. Notre choix s’était donc porté sur la Bretagne que nous avions visitée il y a près de 10 ans, alors que nous n’avions encore que notre premier enfant. L’envie de revoir Saint Malo et Rochefort-en-Terre nous attirait fortement depuis quelques années, ainsi que l’idée de faire du vélo en famille. Notre choix s’étant alors finalement porté sur le côté sud de la Bretagne, peut-être plus propice à pédaler sur du plat ?

Enfin, l’un des défis de ces vacances serait notre voyage en Van Volskwagen, un T6 Traveller de 5,3m de long à garer lors de nos nombreuses visites touristiques.

Bref, je vous invite à vivre : Nos Vacances en Van à Vannes version famille nombreuse ! … en passant Le Mont Saint Michel, Rochefort en Terre, Port Blanc, Josselin, Monteneuf, La Gacilly, Saint Goustan, Saint Malo, Honfleur ou encore Locronan

 

Lire la suite Lire la suite

Wééé, c’est le retour des courses de vélos !

Wééé, c’est le retour des courses de vélos !

C’est chaque année pareil depuis notre arrivée de ce coté de la grand route. Dès que le printemps s’installe, les courses de vélo viennent profiter de la côte d’Avister et de la Roche aux Faucons, rendant au mieux, l’accès au quartier difficile, voire… impossible ! Si jusqu’ici, en faisant mes recherches, j’arrivais à trouver quand le quartier est bouclé par le Liège Bastogne Liège ou la Flèche Wallonne… Cette année, voilà que l’on nous boucle par surprise pour la course des espoirs ! Je dois bien admettre que j’ai franchement autre chose à faire que de poireauter dans ma voiture avec mes courses et mes fleurs à planter ! Même s’il fait bon et que les policiers restent zen,… Je trouve tout de même que la commune d’Esneux devrait faire l’effort d’informer en direct les riverains lorsqu’un évènement empêchant de circuler est organiser et pris en charge par les forces de l’ordre…

Bref, la course des pros est prévue pour le WE prochain, dimanche 22 avril.

La vie en double +2 : Les petits sacrifices des familles nombreuses

La vie en double +2 : Les petits sacrifices des familles nombreuses

Une grande famille, c’est beau, c’est plein de vie… mais parfois, on se pose des questions en tant que parent face aux regards des autres,… des enseignants par exemple… Bref, je suis tombé sur ce beau témoignages sur le blog 4 Enfants que je lis régulièrement. Voilà de quoi un peu relativiser ce sentiment d’être un moins bon parent que ce que je n’aimerais l’être.

Je suis la première à vanter les mérites de la grande famille et à m’extasier devant les liens particuliers qui unissent mes petits. La famille nombreuse, je la savoure comme un bonbon. C’est délicieux, mais il arrive parfois que ça pique un peu.Quand j’ai appris que nous passerions de 2 enfants à 4, j’ai surtout pensé aux grosses problématiques, comme celles liées au logement, à la voiture assez grande ou aux agendas façon Tetris qu’il faudrait superposer. Mais je n’avais pas en tête tous les petits sacrifices du quotidien, tous ces petits moments où je me dis que tout serait tellement plus simple, si je n’en avais qu’un. (A lire sur le blog QuatreEnfants.com)

Et ici, si nous n’avions qu’un seul enfant,… correction dans le texte.

Je pourrais l’écouter raconter sa journée d’école sans être obligée de l’interrompre 5 fois à cause du petit des filles qui veutlent absolument raconter un truc aussi. Un truc mieux, un truc urgent, un truc plus grand, enfin un truc qui mérite absolument d’être dit MAINTENANT. Je pourrais entrer un peu dans le détail de sa journée, lui poser des questions, puis répondre au siennes autrement que par un simple oui ou un rapide non,… au suivant !

Je ne serais pas obligée de compter le nombre de  gnocchis kellogs dans chaque assiette bol pour être certain d’arriver à une égalité parfaite. Ni vérifier dans la poubelle le nombre de berlingot de cacao bu afin de m’assurer que l’on est bien à 1 par personne ! 

Je ne dirais pas « laisse ta soeur tranquille » en boucle, inlassablement, invariablement, toutes les 20 minutes. Je ne réglerais aucun conflit, je n’entendrais plus de cris.

Je l’emmènerais chez le pédiatre AVANT que la rhino ne se transforme en bronchiolite. Peut-être même qu’on ferait la visite des 2 ans, puis celle des 3 ans, il parait que c’est important.

On partirait en week-end sur un coup de tête, on louerait une cabane dans les arbres ou une maisonnette près de la plage, comme ça, au dernier moment. On mettrait 3 slips dans un sac et roule ma poule on se casse à la mer …

Je discuterais 5 minutes avec les parents à la sortie de l’école, j’aurais un peu de temps, et on s’amuserait à plaindre cette pauvre Valérie, elle doit tellement galérer, elle, avec ses 4 enfants …

J’attendrais chaque mercredi avec plaisir. Je planifierais des sorties ciné ou musée, et on irait manger une glace à Tilff après une petite balade à vélo.

Je lirais une histoire le soir en entier, sans être dérangée toutes les 2 minutes pour une histoire de doudou, de j’ai encore soif ou de y’a ma soeur qui veut pas sortir de mon lit.

J’aurais attendu qu’il soit au collège pour le laisser rentrer seul. C’est plus rassurant, et c’est vrai qu’il est encore un peu tête en l’air à tout juste 10 ans. (On y est pas encore… mais ça sent déjà le Bus de la TEC, j’avoue)

Il ferait du baby-tennis, de la baby-gym, de la baby-pétanque, et tout un tas d’autres trucs où je pourrais l’encourager et le voir progresser. Je l’accompagnerais aux matchs et aux galas de fin d’année, peut-être même que je consacrerais mes mercredis à ses activités. Disons que Théatre/louveteau, Danse/Baladdin… c’est déjà le max que je puisse faire !

Je zapperais les courses de temps en temps, et quand le frigo serait vide, on se ferait livrer le diner, tout simplement. On pourrait sur un coup de tête allé tous ensemble au resto !

Je mettrais mon réveil une heure plus tard chaque matin. Un seul petit-dej à préparer, ça va pas nous prendre la matinée.

Je pourrais oublier de lancer la machine à laver de temps en temps sans flipper du retard accumulé.

Et oui, toutes ces choses, je ne peux plus les faire…. Avoir plusieurs enfants, c’est jongler  avec le temps, c’est anticiper beaucoup, c’est négocier tout le temps. Avoir plusieurs enfants, c’est ne pas pouvoir trop se laisser déborder, c’est devoir passer sa vie à l’organiser…

Et pourtant, si je n’avais qu’un seul enfant, je crois que je passerais mon temps, à rêver des suivants … << Ben voilà,… je confirme !! Si cela vous parle, passez régulièrement faire un tour sur ce blog !!

Rouler à deux roues

Rouler à deux roues

Sacrebleu, est-ce si compliqué d’apprendre à ses enfants à rouler à deux roues ? Ce fut carrément galère avec Charly qui a fini par apprendre dans un stage… Pour les filles, je m’étais dit que j’allais m’organiser pendant les vacances avec la “canne” de chez Decathlon. Je m’étais également trouvé une série de conseil en vidéo avec notamment une série d’étapes à suivre pour trouver son équilibre sur le vélo… J’étais donc parti avec mon Alice sur des petits chemins tranquilles dans les bois de Boncelles, j’ai tenté également dans le jardin et j’ai couru, couru, couru sur le ravel de Tilff… rien n’y a fait… Il faudra retenter au printemps, quand elles auront 6 ans !

Une maison “rafraichie”

Une maison “rafraichie”

Dans une maison, il y a toujours à faire et le projet principale de cette année 2017 était de donner un coup de couleur à l’avant du jardin de la maison, à savoir enlever les plantes vertes d’origine devenue très envahissante par du nouveau dans les tons de rose, de quoi donner un coup d’oeil plus personnalisé et plus agréable tant pour nous que pour les visiteurs de notre studio Petite Snorkys.

La première étape fut d’enlever tous les arbustes accusant pas loin de 50 ans d’âges et de dégager les murets, un long travail réalisé avec l’aide de Papy, avant de laisser une équipe de spécialiste le soin de supprimer le grand sapin qui apportait certes un peu de caractère à la façade… mais qui devenait grandement encombrant ! Je pensais que cela choquerais, mais au fond, il est déjà oublié !Une

Une fois l’étape apocalypse terminée, c’était au tour du paysagiste, Luc Petit, de s’atteler au relifting de cette partie du jardin. En deux jours, le coup d’oeil était bien différent avec de nouvelles plantation parfois déjà bien imposantes ! Il faudra tout de même attendre maintenant quelques cycles de saison avant que tout cela ne prenne de l’ampleur, mais déjà après un arrosage quotidien et du soleil, un peu plus d’un moins plus tard, les premières petites fleurs sont venues nous égailler.

Lire la suite Lire la suite