Archives de
Étiquette : Tales of Grace

Playing 2015

Playing 2015

Playing 2015

 

Hé bien je vous avouerais que cette année 2015 coté jeux-vidéo ne m’a pas vraiment enthousiasmée ! Certes, il y a bien eu en tout début d’année la découverte du fabuleux Tomb Raider (2013) sur la PS3 ou les excellents moments passés sur Rayman Legends (2013) et New Super Mario Bros. U (2012) mais bien loin des nouveautés. Pourtant comme chaque année je me suis penché sur le Top/Flop de l’année afin de participer au grand article de fin d’année de Press Start. Pour ma part, entre l’impasse sur la PS4 et un manque flagrant de jeux géniaux sur la WiiU qui s’encroutent déjà, mon gros coup de cœur de cette fin d’année sera… Monument Valley sur iPad que j’envoie se frotter à Fallout 4 et autre Rise of Tomb Raider.

Monument Valley (iPad)Oh, vous savez, des petits jeux à se gratter les méninges sur devices tactiles, ce n’est pas ça qui manque ! C’est d’ailleurs parfois bien difficile de se trouver quelque chose de sympa tant il y a de trucs sur les stores d’Apple et Google. Or, il y a quelques semaines, je suis tombé sur Monument Valley, passé « FREE » en ce mois de décembre. Le concept est très simple, diriger un petit personnage, la princesse Ida dans un décor labyrinthique jusqu’à la sortie.

Soutenu d’une ambiance visuelle grandiose, le jeu repose sur les concepts d’objets géométriques impossibles de Maurits Cornelis Escher, de ce fait en modifiant la position de certains objets, de nouveaux chemins s’offrent à vous. L’un des points importants de Monument Valley qui lui permet de se démarquer des tas d’autres jeux auxquels j’ai joué cette année, c’est toute l’atmosphère, l’ambiance et la narration qui tournent autour des 10 niveaux à traverser. Dès le départ, le joueur est questionné. Que fait-il là ? Pourquoi poursuit-il son chemin, qui sont ces êtres étranges qu’ils rencontrent… Cela semble anodin, mais cela transporte le joueur dans une œuvre artistique qui semble être plus profonde qu’un simple jeu vidéo, probablement l’une des forces du courant « Indie ». Reste un regret. 10 niveaux, cela se parcourt vite lorsque l’on est accroc. Pourtant, l’histoire se termine et de ce fait, j’ai le sentiment que les add-ons payants offrants de nouveaux niveaux n’auront peut-être pas l’âme narrative de ce premier épisode.

Gageons que l’année 2016 redore le blason de Sony écorché dans mon coeur. Pour l’heure, la PS4 ne dispose d’aucun jeu grandiose qui me donne envie et s’aguiche de remake HD et d’un catalogue en ligne qui m’impose de tout racheter une 2° fois, ce qui a le don de me mettre en rogne à chaque fois que j’y pense !

Lire la suite Lire la suite

Ma collection Playstation 3

Ma collection Playstation 3

Console :

Les derniers titres de ma collection PS3
Les derniers titres de ma collection PS3

Playstation 3 – Fat – 80go avec boite et manuel.

Tout commencera donc un weekend d’octobre 2008, alors que madame, enceinte, m’interpelle d’un « Et si tu allais acheté une Playstation 3 ! » Diable, nous sommes samedi, il est presque 18h, et il est évidemment hors de question de contrarier une femme enceinte ! Ni une, ni deux j’avais couru chez Broze lui ramener cet énorme bloc noir de 80go. Le choix des premiers jeux fut plus difficile, je n’avais guère eu le temps de préparer mon achat. Si Ratchet & Clang était assez chouette pour se faire une idée de l’éblouissante qualité d’image de la bête, Assassin Creed se montra comme une grosse déception, complexe à prendre en main et trop saccadé. Ceux-ci furent rapidement rejoint par Bioshock, Dead Space, Little Big Planet et Motorstorm Pacific Rift avant a fin de l’année. (A lire, “Le monolithe noir et moi”)

Le monolithe noir et moi

Jeux :

Beyond : Two souls
Bioshock
Buzz Quizz TV
Eternal Sonata
Final Fantasy X/X2
Folklore
GTA IV
Heavy Rain
Les Sims 3
Megadrive Ultimate Collection
Racedriver Grid
Rayman Origins
Resident Evil 5
Resident Evil 6
Rockband : The Beatles
Silent Hill : Homecoming
Silent Hill : Downpour

Singstar
Singstar : Abba
The Last of us
Uncharted : Drake’s fortune
Uncharted 2 : Among thieves

Uncharted 3 : L’illusion de Drake

Jeux Playstation Store :

Arkedo : Jump (Playstation Store)
Arkedo : Pixel ! (Playstation Store)
Braid (Playstation Store)
Brothers : a tale of two sons (Playstation Store)
Castle of illusion starred Mickey Mouse (Playstation Store)
Crash Team Racing (Playstation Store)
Contrast (Playstation Store)
Diner Dash (Playstation Store)
Ducktales : Remastered (Playstation Store)
Elefunk (Playstation Store)
Fez (Playstation Store)
Final Fantasy : Crystal Defender (Playstation Store)Gex (Playstation Store)
Giana Sisters : Twisted Dreams (Playstation Store)
Gravity Crash (Playstation Store)
L’odyssée d’Abe (Playstation Store)
Lone Survivor (Playstation Store)
Monkey Island : Special Edition (Playstation Store)
Pix n Love Rush (Playstation Store)
Prince of Persia Classic (Playstation Store)
Pac Man edition championship DX (Playstation Store)
Pandemonium 2 (Playstation Store)
Ratchet & Clank : Quest for booty (Playstation Store)
Rayman (Playstation Store)
Resident Evil 4 HD (Playstation Store)
Resident Evil X : Code Veronica (Playstation Store)
Resogun
(Playstation Store)
Scott Pilgrim vs The World : The game (Playstation Store)
Shatter (Playstation Store)

Sonic the Hedgehog 4 : episode 1 (Playstation Store)
Space Invaders : Infinity Gene (Playstation Store)
Street Fighter II Turbo HD Remix (Playstation Store)
Super Star Dust HD (Playstation Store)
Theme Hospital (Playstation Store)
TNT Racers (Playstation Store)
Trine 2 (Playstation Store)
WipeOut HD Fury (Playstation Store)
Worms Armageddon 2 HD (Playstation Store)
Zuma (Playstation Store)

Remerciements à Papy Francis qui m’a permis de conserver ma PS3 d’origine. Merci à ma Snorkys pour les nombreux titres offerts au fils des années.

 

 

Retour à l’ensemble de la collection

EnregistrerEnregistrer

Souvenirs de Décembre 2012

Souvenirs de Décembre 2012

Facebook - Timeline - décembre 2012CJ, 31 décembre : Notre nouvelle arme de reportage pour QuenaLove, le Nikon D4

CJ, 30 décembre : Oki, mon blindtest est prêt pour demain !
Xavier : Très bonne soirée chez Pierre Cyborgjeff Martin et Jessica Thirion ´ merci les amis!

CJ, 26 décembre : Arf, j’ai loupé la doloreane :(
CJ : Thorgal, Kid Paddle, Resident Evil 6, Starwars, Johan & Pirlouit, Bazare Bizarre, Pix n Love, Oreillette BlueTooth, Video Games le roman…. Merci Père Noël, tu as encore eu de bonnes idées !

CJ, 25 décembre : “j’attends sylvain pour aller sur la foire avec christel” sacrée petit bonhomme va !
CJ : “Maman, tu es belle comme un carrosse !” ça doit être l’effet Cendrillon, hein Charly, parce que Cendrillon elle perdait sa chaussure avant que tout ne se transforme en guenille et citrouille… Et la robe de maman elle semait partout sa poussière de fée.
CJ : A passe un chouette réveillon avec les amis et les enfants. Menu digne d’un top chef. les enfants ont été extra, avec un Charly qui a attendu sa bûche jusqu’a minuit et qui dort maintenant comme une marmotte de Noël
CJ : Joyeux noël à tous ! Profitez bien.

CJ, 24 décembre : ARf….. se réveiller à 6h le 24 décembre, pas terrible pour tenir pour le réveillon ça !

CJ, 22 décembre : Ah oui ! Starfox, c’est bien mieux à 34 ans qu’à 14 ! Level one clear !
CJ : Raaah crémilliard, faut que je me trouve une manette SNES :(
CJ : 6h à pied hier, 3 heures de voiture dans les parkings aujourd’hui… heureusement qu’il y a Amazon… sinon, cela serait vraiment difficile !

CJ, 21 décembre : Aaaah mais elle va pas ma 2° manette SNES :(

CJ, 20 décembre : Allez, vacances ! Free mind & cie !
CJ : Demain, fin du monde… Oserez vous sortir faire vos courses ou êtes vous inquiets face aux risques potentiels d’événements dangereux inspirés par divers personnes dérangées ?
CJ : En direct de Charleroi pour les 10 ans de PMTIC

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : Ni no Kuni

Pacman Syndrome : Ni no Kuni

A un mois de la sortie du jeu de rôle Ni no Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste, Level-5 annonce que la localisation est terminée. Le jeu arrivera donc comme prévu le 22 janvier en Europe. Une démo est depuis peu disponible en téléchargement si la curiosité vous pousse à découvrir ce titre développé en partenariat avec le studio d’animation Ghibli (Princesse Mononoke). Je dois bien admettre que pour ma part, je suis assez tenté par l’ambiance graphique de tout ce que j’ai vu jusqu’ici, et le cachet Level-5, le studio qui s’occupe de la licence Professeur Layton sur DS est plus qu’un gage de qualité. Mon soucis étant, aurais-je le temps d’y jouer ? On ne peut pas dire que j’ai pu vraiment me plonger dans Tales of Graces lorsque j’ai eu à le tester.

C’est l’histoire d’une jolie fille….

C’est l’histoire d’une jolie fille….

Tales of Grace F - article Be-Games
Tales of Grace F – article écrit pour Be-Games et publié le 10 décembre 2012

Tales of Grace FDébarqué sur micro-ordinateur au milieu des années 80, j’ai eu peu de contact avec les jeux d’Aventure/RPG comme nous les dénommons aujourd’hui, j’ai été bercé par une première expérience sur Game Boy avec Zelda : Link’s Awakening et Mystic Quest. Ensuite, au début de ce siècle, avec Final Fantasy sur PlayStation, j’ai reçu l’instruction minimale sur le sujet : des scénarii forts, des personnages attachants, de vastes mondes à explorer, des casse-tête, des objets magiques et des armes à upgrader.

Les deux premières consoles de Sony m’ont permis de découvrir d’autres jeux similaires. Au moment de passer à la génération suivante, j’ai du me rendre à l’évidence : les jeux d’aventure/RPG colorés comme je les aime ne se bousculaient plus au portillon. Le nouveau Final Fantasy XIII s’annonçait bien différent de l’épisode précédent et c’est le titre Eternal Sonata de Namco qui m’a aidé à passer le cap vers la Next Gen.

Si je m’étends sur mon itinéraire de gamer hors-norme, c’est pour vous aider à comprendre comment j’ai appréhendé l’expérience Tales of.

Peu mise à l’honneur en Europe, cette série est apparue sur Super Nintendo en 1995 avec Tales of Phantasia. Aujourd’hui, elle propose plus de 20 titres dérivés. Son style coloré et Manga m’a souvent interpellé, au vu des screenshots disponibles sur la toile. Malheureusement, seuls 6 titres ont traversé  les océans jusqu’à nos contrées, dont à peine 4 en français. De surcroît,  ils ont été portés sur des consoles dont je ne disposais plus. C’est pourquoi je n’ai jamais eu la possibilité de tester une de ses nombreuses déclinaisons.

tales-of-graces-f-playstation-3-ps3-1346853586-599Dans une introduction très J-Pop et Animation Nipponne, l’aventure commence, à l’instar d’un générique de dessin animé. Le clip est de qualité, et l’on retrouvera  une série d’animations de ce genre pour ponctuer l’aventure. Ceci dit, à titre personnel, ce n’est pas du tout le type d’éléments qui me font vibrer ou me donnent envie de jouer. Ce sentiment s’envole rapidement une fois arrivé dans l’environnement 3D. La mise en bouche est plaisante. L’aventure démarre entre forêt, colline fleurie et paisible village où l’éphèbe Asbel et son frère rencontrent une jeune fille qu’ils appelleront Sophie. Tout en douceur vous pourrez vous familiariser avec le gameplay du jeu. La partie exploration se veut assez proche d’un Final Fantasy IX ou plus récemment d’un Eternal Sonata, tout en parcourant un univers basé sur des scènes en 3D aux déplacements imposés. Vous y rencontrez quelques ennemis en balade, des personnages avec qui discuter et des objets à ramasser. Fouillez bien, de nombreux coffres se cachent dans les décors, ce qui rappellera encore un peu plus les deux titres RPG cités plus haut.  J’apprécie tout particulièrement ce genre d’épopée où je ne dois pas me battre avec la gestion de camera et très rapidement, l’envie de pousser plus loin l’aventure se fait sentir.

La bande son se montre vraiment à la hauteur de ce que pouvait nous offrir Nobuo Uematsu dans la série Final Fantasy.

Pourtant, j’entends dire dans le fond de la classe : « Ouais, mais c’est juste une version HD d’un jeu Wii, les graphismes sont bien en dessous de ce que peut faire la PS3 !«

Et oui, c’est vrai, Tales of Graces est sorti sur Wii il y 3 ans déjà au Japon. Mais cela ne lui enlève en rien son charme et surtout sa présence sur un marché peu représenté sur la console de Sony. Vous l’aurez peut-être déjà compris, les ressemblances avec Eternal Sonata, édité par Namco, sont très présentes. Que ce soit au niveau des graphismes, mais également dans la narration et les combats.

tales-of-graces-f-playstation-3-ps3-084Coté scénario donc, l’aventure commence en suivant la jeunesse d’Asbel et de son frère Hubert, l’histoire semble alors inoffensive, à l’image des premiers pas que les plus anciens d’entre nous auraient pu faire dans la forêt de Secret of Mana sur Super Nintendo. Au bout de ce prologue, vous reprendrez l’histoire sept années plus tard. Les caractères de chacun aillant bien évolué, avec Asbel devenu apprenti chevalier et le monde paisible Efinea divisé entre les trois grandes nations. Le scénario pourra alors prendre son envol.

Cependant, les phases de dialogue cassent le rythme du jeu. Comme dans Eternal Sonata, dont Tales of Graces tire beaucoup, les animations des personnages dans les cinématiques 3D sont vraiment molles et certains dialogues se font à l’ancienne dans un genre BD/Manga. Le joueur, moi le premier, aura donc tendance à vouloir retourner un peu trop rapidement sur le terrain, au risque de ne pas profiter entièrement de l’intrigue.

Enfin, parlons combats et évolutions. Sans pouvoir comparer cet épisode aux précédents,tales-of-graces-f-playstation-3-ps3-1346853586-572 le gameplay repose sur des affrontements en temps réel à l’image de la série Legend of Zelda. Le joueur contrôle un des combattants qui pourra réaliser des actions d’attaque ou de défense. Il est aidé par son équipe, contrôlée par intelligence artificielle, ou comme je l’apprécie dans Eternal Sonata, par un autre joueur venant passer un peu de temps avec vous sur votre PS3. Au bout de chaque combat, vous remportez des points victoire et objet, qui vous permettent de faire évoluer vos personnages. Ceux-ci peuvent également recevoir des titres qui influencent les compétences et méthodes de combats, de façon comparable avec d’autres titres RPG.

1337247042_tales-of-graces-f-playstation-3-ps3-1337195635-553Si au départ les combats sont très, voir trop simples, ceux-ci se montrent petit à petit plus subtils et tactiques. Il faut surveiller sa jauge d’actions disponibles autant en attaque qu’en parade. Il est bien sur possible de réaliser des attaques spéciales et des combos. Néanmoins, le début de l’aventure donne l’impression de simplement bourriner sur des petits monstres, sans trop réfléchir.

La PlayStation 3 a peu de titres frais et colorés comme Tales of Grace et celui-ci donne clairement envie de se plonger dans l’aventure. Si vous avez apprécié des titres comme Final Fantasy IX et Eternal Sonata, vous devez vous jeter sur ce jeu sans attendre, … Noël approche, faites-vous plaisir !