Archives de
Étiquette : Sophie Marceau

L’année 2015 coté Ciné

L’année 2015 coté Ciné

Film 2015

D’ici deux semaines, 2015 touchera à sa fin et durant cette année, j’ai tâché de garder en mémo l’ensemble des films vus au travers de petits billets “Les films du mois“. Même si la donne risque encore un peu de changer d’ici la fin de l’année et un probable ajout du dernier Star Wars à la liste, je vous livre la liste des films que j’ai le plus appréciés (au moins 8/10) dans le désordre.

Peut-être de quoi vous donner des idées à l’approche des fêtes ?

 

Les films du mois : Seul sur Mars

Les films du mois : Seul sur Mars

Seul sur Mars

Seul sur Mars (2015) 9/10

Si seulement nous passions plus de temps à la conquête de l’univers qu’à créer des armes et faire la guerre… peut-être en serions nous déjà à des missions sur Mars. Magnifique film dans la lignée d’un Robinson, Seul au monde ou encore Apollo XIII.

LOL (2009) 9/10

J’adore ce film… Sophie Marceau, Alexandre Astier… le plus beau duo évidemment ! On se sent dans un “La Boum” 30 ans plus tard… Par contre, qu’est-ce que je ne me réjouis pas que mes enfants soient ados !

Gone Girl (2014) 9/10

Ce n’est pas vraiment un thriller, ce n’est absolument pas une comédie dramatique… et c’est ce qui fait de ce film une réussite. On ne sait pas où l’on nous emmène dans cette recherche de la vérité. Mention spéciale à la bande son digne de Silent Hill à bien des moments !

 

Home Sweet Hell (2015) 7/10

Dangerous Housewife pour les francophone, histoire de rappeler bêtement la série “Desperate Housewife” permet de passer un moment amusant. L’humour va parfois (souvent) un peu trop loin, mais s’assume.

Une heure de tranquillité (2014) 7/10

Une comédie amusante et que l’on sent tirée d’une pièce de théâtre. Christian Clavier se laisse un peu trop emporter… et le reste du casting ne m’a pas vraiment convaincu. Malgré tout j’ai passé un bon moment, TV.

Hunger Games  : La révolte (partie 2) (2015) 6/10

Tout cela pour en arriver là ! Le 3° tome était vraiment mauvais, j’ai fini par décroché au 2/3… C’est donc avec la 2° Partie du film que j’allais enfin savoir le dénouement de l’histoire. A nouveau visuellement l’ambiance est réussie et fidèle au bouquin, le soucis, c’est le fond guerre entre le Capitole et les Districts sont beaucoup trop tactiques et peu passionnant. En réalité on se la joue 76° Hunger Games, voire même 77°… mais cela n’en donne pas l’effet. Tout est prévisible et surtout, les sentiments sont absents. Divers personnage clés meurent et on en reste presque indifférent tant le film est vide. Le tout se termine dans la petite maison dans la prairie… et l’on se dit… bon allé, c’est fini ou quoi !

Hotel Transylvania 2 (2015) 6/10

Le concept de ce 2° film fonctionne, un petit bébé est né de l’union de Mavis et son “humain” mais sera-t-il vampire ou non ? Le charisme des personnages principaux fait toujours sont effets mais un certain humour visqueux entre tripes et boyaux me dérange toujours… surtout pour mes enfants. Certains passages de la fin avec le gentil monstre possédé est un cran trop effrayant. Bref, je suis moins convaincu que pour le premier sur lequel j’étais assez sceptique avant de le regarder.

Alors Charly (6 ans), tu as bien aimé ? “Oui… et j’espère que le 3 sera encore mieux”…

Into the Woods  (2015) 4/10

Into the woods, into the wooOOOds ! et ce pendant pas loin de 2h… Pfiuuuuh, heureusement qu’il y un gratin d’acteur et actrices pour rehausser d’un poil tout cela…

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Interstellar

Les films du mois : Interstellar

InterstellarInterstellar (2014) 10/10

J’avoue, je suis grand amateur de Science Fiction, d’anticipation post, pré apocalypse, d’exploration de nouveaux univers, et Interstellar se positionne un peu dans tous ces univers, mais j’ai eu le sentiment justement qu’il permettait une certain ouverture “aux autres”. Évidemment, je ne l’ai jamais senti trop long, chaque chapitre m’a plu, se positionnant de manière différente, comme des minis séquences, laissant au spectateur le temps de rentrer dans la situation, de ce questionner sur ses choix, sur ses hypothèses…. Indépendamment des nombreux thèmes qui pourraient être approfondis, la relance de la conquête spatiale ou la désertification de la terre en passant par l’actuelle recherche d’exoplanète… Un concept a tourné longtemps dans ma tête pendant les 2h44 de film. L’homme, a toujours cherché à croire en une vie après son passage sur la Terre. Celle-ci s’est longtemps lié à Dieu, à la religion, au dogme… C’est un moteur qui l’anime depuis la nuit des temps, en pensant à ses proches disparu, en leur espérant une place dans l’au de là. Récemment, la Science n’a eu de cesse de balayer les concepts mis en place par la Religion. Le paradis, le monde créé en 7 jours, l’homme au centre de l’Univers. Mais démonté toutes ces croyances, implique un nouveau besoin. Croire en la Science. Toutes ces théories de Trou noir, de 4° ou 5° dimension, de distorsion temporelle, de recherche d’autres formes de vie, de nouvelle planète habitable me font penser que ceux qui ont perdu la foie en Dieu, on simplement choisi de regarder le monde autrement, mais continue à croire en l’incroyable force qui a construit tout cela, en cette incroyable force qui nous a déposé sur cette petite planète, et qui continue à avoir la foie, qu’il doit y avoir quelque chose d’autre ailleurs, quelque chose d’autre après… Mais ils croient. Reste un élément que j’ai trouvé particulièrement fort à mon sens et que je n’aurais pu ressentir il y a 10 ans si j’avais regardé le même film. Cette relation père / enfants qui a une place importante dans le film. Devenir parents est quelque chose de complètement inexplicable à quelqu’un qui ne l’est pas. Et lorsqu’un film glisse cet aspect dans son histoire, certaines émotions peuvent alors être décuplées… Je n’irais pas jusqu’à quantifié l’apport jusqu’à X10 dans Interstellar, mais indéniablement, ajouté à tout le reste… Je n’ai pas vu passer les 2h44 d’incroyable aventures interstellaires sans même sourciller d’un œil… malgré l’heure tardive de la pression du bouton PLAY.

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Tu veux ou tu veux pas ?

Les films du mois : Tu veux ou tu veux pas ?

Tu veux ou tu veux pas ?Tu veux ou tu veux pas (9/10)

Un comédie française aux petits oignons mettant en scène le couple par excellence : Patrick Bruel et Sophie Marceau ! Bien entendu, on touche à un sujet un peu grivois et très coquasse, mais le résultat est au rendez-vous, on rit et on prend du plaisir !

Il était temps (9/10)

Prenez le scénariste de Coup foudre à Nothing Hill, également réalisateur de Love Actually, conservez le charme des comédie romantique à l’anglaise, la fraicheur de Rachel MacAdams (The Vow, Minuit à Paris) et le charisme Bily Nighy… mélangez le tout avec une bonne dose de voyage temporelle inspiré de l’effet papillon… vous obtenez “Il était temps”, un film surprenant qui nous impose de réfléchir à comment nous vivons notre vie…

La vie d’adèle (7/10)

Bon, il faut quand même bien dire qu’il est difficile de classer La Vie d’Adèle autrement qu’un porno sms. Parce que tout de même, quand on enlève toutes les scènes au lit (y compris toutes celles où Adèle dort !), on enlève la moitié du film ! Durant toute la première partie, il faudra aussi prendre son dico Ado avec soi, le langage SMS, c’est loin d’être simple à décoder…

Hormis, cela, le film supporte des valeurs. On ne peut pas lui reprocher, et surtout pas lui amputer. Le film veut montrer, choquer et rassurer peut-être un peu aussi ?

Artistiquement, je le trouvais intéressant, les plans souvent très proches donnent l’impression de vivre dans le film, d’en faire partie. Cela se complète par des images qui pourraient paraître inutiles mais qui construisent l’ambiance, qui se veulent vraiment raconter une part de l’histoire.

Blue Jasmin (6/10)

On sent le style intéressant de narration de Woody Allen, l’envie de découvrir les traits bien spécifiques de chacun des personnages et de comprendre où va nous emmener l’histoire et la relation de tout ce petit monde… Je reste un peu poil déçu de la fin, même si elle se veut dans l’esprit du film.

A.C.O.D. (5/10)

Mariage (n.m.) : 1re cause de divorce, on a vu mieux comme titre ! Au final le film est sympa, sans trop tombé dans la caricature…

Man of steel (5/10)

Bon, moi qui ne connais que le film superman de quand j’étais petit, qui était probablement le premier film avec superhéro américain que j’ai vu d’ailleurs. Il me faut bien avouer que la version moderne de Super Man est bien différente… le soucis, c’est qu’entre temps, des supers héros, on en a mangé, alors une bagarre de plus ou de moins… j’ai fini pars préféré un peu plus les Xmen ou les 4 fantastiques… voire Spiderman !

Pacific Rim (4/10)

Il y en a eu des pubs et des pubs pour ce film… Au final, je n’ai pas tenu plus d’un combat ! Parce que, je ne sais pas si je me fais vieux, mais la science-fiction bingbangboum… ça me fatigue ! J’ai vraiment l’impression de perdre mon temps ! Du coup, une attaque de la terre par des extra-terrestre godzilla combattu par des supermegabot bioman, piloté par deux frères effronté aux cerveaux bionic connectés… c’est bon, je vois où on va en venir ! et ça me fatigue !

Les films du mois : La Planète des singes, l’affrontement

Les films du mois : La Planète des singes, l’affrontement

La planète des singes

La planète des singes : l’affrontement (8/10)

J’étais déjà un grand quand avec mon paternel nous avons regardé le tout premier film de la Planète des Singes, bien plus tard que Starwars et Labyrinthe, soit au tout début des années 90, le film datant de 1968. Il est claire que les effets spéciaux étaient bien en deçà des spaces opéra à la Georges Lucas. Mais il y avait un concept différent, cette quête de comprendre le monde dans lequel on se retrouve qui me plaisait et dans le 2° film une part de réponse que l’on y trouvait, tout en laissant place à l’imaginaire.

En 2001, j’avais vraiment bien apprécié la ré-écriture du film autour de l’histoire de “La planète des singes”, se rapprochant un peu de “Lost in Space”, là, le réalisateur avait poussé plus loin les réponses données aux spectateurs en fin de film sur les circonstances de la domination des singes.

Puis il y eu le préquel : “Les origines” déjà agé de 3 années maintenant ! Un préquel sensationnel qui parvient à mélanger action, touche d’humour, sensibilité,… une parfaite réussite de transposition à notre époque, avec nos craintes et nos technologies de ce qui aurait pu être le début de l’histoire…

Dans “L’affrontement”, nous nous retrouvons dans la suite directe des origines de la planète des singes, 10 ans après les faits du préquel de 2011, une position temporel qui permet de faire cohabiter les singes aillant déjà pu s’organiser et les humaines affaiblis, le tout dans superbe décors et scènes digne de The Last of Us et la série Revolution.

Sans entrer trop dans les détails, une fois encore tous les ingrédients sont réunis pour faire un excellent film. Un peu plus d’action, mais pas uniquement. Le film se centre également sur les liens entre chaque individus, la confiance, la famille, la trahison,… Une fois de plus une parfaite réussite autour de “La Planète des Singes” !

Mais comment font les femmes (8/10)

Monstres Academie (7/10)

Quoi de mieux comme spin off de l’excellent Monster & Cie que de faire un flashback dans le temps pour retrouver Bob et Sully lorsqu’ils rêvaient d’intégrer la prestigieuse entreprise Monster INC. !? Afin d’assouvir leur rêve, la porte d’entrée est la Monster University ! On retrouvera alors tout l’univers de Monster & Cie transposé en mode Université Américaine, avec les départements, les profs, les confréries secretes et tutti quanti. Le tout donne un résultat efficace, sans pour autant surprendre… On reste dans le moule, mais si vous avez apprécié le premier film, celui-ci ne pourra que vous plaire !

Demi-soeur (6/10)

Le genre n’est clairement pas ma tasse de thé, et pourtant il faut bien admettre que le film ose un sujet un peu différent, traité de manière humoristique et efficace avec un duo d’acteur de choc !

Joséphine (6/10)

J’ai eu l’impression qu’à sa sortie, on en a fait beaucoup autour de ce film non ? Le concept est assez comique, avec une ambiance comédie parisienne agréable, mais qui reste avec des sentiments surfaits… Si l’on ce dit que Joséphine est la version française de Bridget Jones, alors le résultat est d’un niveau plus intéressant. Dans l’absolu, j’ai passé un bon moment !

Arretez-moi (6/10)

Bon, je n’étais vraiment pas emballé par la tournure de ce film, mais il faut lui reconnaitre une série de qualité. Le jeux des acteurs principaux est intéressant et Sophie Marceau s’offre dans un nouveau registre réussi. Bien que je ne sois pas fan de la vue “FPS” au cinéma comme en jeu vidéo, l’idée est exploitée de manière intéressante.

Jeune & Jolie (5/10)

Le risque quand on regarde un film sans savoir de quoi il en retourne, c’est que l’on peut se prendre une sacrée surprise. Je pensais regardé un film romantique, un peu à l’eau de rose, j’étais loin du compte. Verdict un sujet pas très marrant, dans un film où je cherche encore la morale de l’histoire.

J’ai de quoi être d’autant plus déçu que j’avais plutot bien apprécié d’autres films de François Ozon (Dans la maison, la piscine, potiche,…)

Elysium (5/10)

En soi, le scénario est assez chouette dans le genre. Cela me fait pensé à de nombreux pitch de BD S.F.
Par contre, je trouve le film un peu trop violent Bing/Bang à mon goût. Quand on enlève toutes ces étapes, le film manque clairement de profondeur : (

Eyjafjallajökull (5/10)

D’accord, cela semble être la ligne de conduite de conception d’un film à la Dany Boon, très similaire au film Supercondriaque. J’ai bien moins apprécié celui-ci, peut-être parceque l’actrice du binôme est vraiment désagréable ? Quoi qu’il en soit, on est un cran trop haut de le type d’humour que j’apprécie… oui, j’ai bien rigolé, mais sans en garder un bon souvenir !

Percy Jackson : La mer des monstres (5/10)

Bon, pour ce deuxième film, les aventures de Percy Jackson, le fils de Poseidon n’ont pas vraiment fait mieux. Dans l’ensemble, l’histoire est amusante à suivre et offre un divertissement sympa pour la soirée, mais il faut bien admettre que l’on a l’impression de suivre une mauvaise imitation de la sage Harry Potter transposée dans le monde des dieux grecs exilés sur le continent américain !

La belle et la bête (4/10)

Bon, je dois bien admettre que je ne suis vraiment pas fan de l’histoire de la Belle et la Bête à la base. Je ne sais trop pourquoi, mais déjà dans le “Raconte moi des histoires”, cela m’énervait. De fait, je n’ai pas non plus été grand amateur de la version Disney, qui a pourtant de beaux atouts.

Ici, je n’ai jamais accroché. Il y a pourtant de très beaux paysages créés par ordinateurs, de beaux costumes d’époques et des acteurs français crédibles. Tout en cadrant son sujet, la réalisation est plus qu’honorable construisant une intrigue originale autour de l’histoire que l’on connait (à moins que cela ne soit 100% repris du film d’époque ?)

Justement à parler film d’époque, je crois que ce qui me dérange, c’est que j’ai l’impression de voir Peau D’âne relifter. Je vous cible Peau D’ane parce que je n’ai pas vu la vieille version de La Belle et La Bête mais que les deux films sont assez similaires.

Le rythme est mou, vraiment mou et même si sur la fin nous avons droit à quelques combats de géant, il n’en reste que c’est mou ! Les décors sont somptueux, mais il me laisse la sensation en permanence d’être dans un studio…

Bref, je n’ai pas accroché au film, et pourtant je dois lui admettre un certain soin et une volonté à faire quelques choses d’international.

Lone Rangers : la naissance d’un héro (4/10)

Hmmm, il y a Johnny Depp, et il colle bien au rôle, mais je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire.

Wolverine : le combat de l’immortel (3/10)

Bon déjà, je commence à être fatigué de cette envahissement de super héros marvel de moins en moins comique !
Wolverine contre les ninjas… boh, sans façon !

Ernest & Célestine (3/10)

Je trouve le sujet malsain pour des enfants…..

Les Schtroumphfs 2 (1/10)

Je crois qu’il devait être difficile de tomber plus bas !