Archives de
Étiquette : Rétrogaming

En attendant “Extraleben” en français

En attendant “Extraleben” en français

Voilà encore une belle découverte issue du MOOC “Introduction à la culture vidéoludique“. En fouinant dans les références du prochain sujet traitant des liens entre le jeu vidéo et la littérature, j’ai découvert l’existence d’une trilogie écrite par l’écrivain allemand Constantin Gillies :Extraleben, et titrée dans un article de Bruno Dupont comme Un roman pour la génération Commodore 64” !

Extraleben de Constantin Gillies
Extraleben de Constantin Gillies

(…) Kee et son meilleur ami Nick, bientôt quarante ans et fans de retrogaming, courant du jeu vidéo consistant à se replonger dans des titres anciens et obsolètes vivent dans une jeunesse qu’ils refusent de quitter. “C’était mieux avant”. (…) C’est d’ailleurs en exhumant un jeu des années 1980 qu’ils y découvrent ce qui ressemble à un message secret : “Welcome to Datacorp”. Sans hésitations, ils décident de suivre la piste et de partir à la recherche de cette mystérieuse Datacorp. (…) (Un article de Bruno Dupont à lire sur Orbi)

Il ne m’en faut pas plus pour rêver d’un nouvel ouvrage à dévorer dans la veine de Video Games de D.B. Weiss lu en 2013 et surtout Ready Player One de Ernest Cline lu en 2015.

Ces romans dits “Gamers” m’ont particulièrement plu dans leur approche de mélanger une grande aventure et recherche d’indices tout en y intégrant des éléments historiques propres à la culture vidéoludique, et plus précisément son passé.

Lire la suite Lire la suite

Astuce : Composer pour le Commodore 64 sur mon MAC

Astuce : Composer pour le Commodore 64 sur mon MAC

Les machines et logiciels modernes sont évidemment des facilités à perpétuer le monde du rétro. Depuis que je participe à la réalisation des musiques pour les jeux-vidéo sur Commodore 64 que réalise Matthias ‘Lazycow’ Bock, je me rends compte que le monde du NéoRétroGaming regorge de nouveautés.

De mon côté, j’utilise le logiciel  Goat Tracker 2 conçu par Lasse Öörni dans sa version Windows, mais il me serait évidemment plus convivial de pouvoir faire tourner ce dernier également sur environnement MAC.

J’avais trouvé l’année dernière qu’une version avait été également compilée pour MACOSX par l’équipe de Coverbitops mais cette dernière ne fonctionne pas tel quel sur les MACs modernes. La raison en est que le mapping des touches pensés Windows se recoupe avec des touches dédiées à des actions de l’environnement Apple de ces 10 dernières années. Impossible dès lors de charger un fichier, sauvegarder ou faire un PLAY, STOP, charger un instrument…

Ré-activer les touches F1,F2,F3 sous MAC
Ré-activer les touches F1,F2,F3 sous MAC

La première tactique est de ré-activer de manière temporaire les touches F1 à F12 qui sont par défaut mappées pour régler la luminosité, le volume et autres fonctions. Il y a lieu de faire cette action avant de lancer la version MAC de Goat Tracker.

Il devient presque possible de récupérer les fonctions de base PLAY, STOP, LOAD… il me manque le SAVE mappé sur la touche F11 qui reste alors réservé à MACOSX, néanmoins, la version MAC dispose d’une fonction de sauvegarde par menu contextuel accessible par la souris.

Goat Tracker sous MAC
Goat Tracker sous MAC

L’autre point problématique est que le clavier MAC ne dispose pas de la touche INSERT. Cette dernière est importante dans la composition au format Tracker pour insérer un élément entre 2 notes, mais également pour amorcer le début du SubTune en lui assignant un Pattern…

Il faut donc se rabattre sur une combinaison de touche telle que : OPTION+FN+BACKSPACE. Néanmoins cette solution semble différente d’une génération de clavier un l’autre.

https://apple.stackexchange.com/questions/29463/where-is-the-insert-key-on-a-macbook-air

Bref, voilà qui devrait m’aider à être plus efficace pour les prochains projets !

Composer, aussi simple cela soit-il est la meilleure manière que j’ai de faire sortir tout ce qui traine au fond de moi… Anxiété, amour, joie, espérance, doute… Certes, cela ne veut pas dire que celui qui l’écoutera m’aura compris ; )

Lire la suite Lire la suite

Playing 2018

Playing 2018

L’année 2018 se termine et j’en profite comme à mon habitude pour faire un petit point Jeux-Vidéo. Bien que je sois loin de représenter le joueur moyen (puisque déjà, je n’ai pas Nintendo Switch), j’aime à partager mon avis, mes découvertes et mes déceptions notamment au travers de mes articles sur Press-Start.

Il est loin le temps j’achetais quelques jeux neufs par an et où j’en échangeais les plus anciens, le monde du jeu-vidéo m’oblige d’année en année à me formater à sa volonté du jeu dématérialisé.  Je me promenais d’ailleurs la semaine dernière chez Mediamarkt et le constat est impressionnant, le rayon jeu-vidéo se résume à un petit coin avec quelques titres en boite. Sur PC par exemple on y trouve que deux ou trois jeux : Farming Simulatore, Les Sims et le dernier Warfare… Bref.

Les Blockbusters

Detroit : Become Human - PS4 (Quantic Dream - Sony, 2018)
Detroit : Become Human – PS4 (Quantic Dream – Sony, 2018)

De cette année 2018, je retiendrais tout particulièrement le nouveau titre de Quantic Dream, Detroit : Become Human. Plongé dans un univers futuriste autour de la thématique de l’intelligence artificielle, ce jeu extrêmement narratif met en avant les possibilités incroyables de multi-scénario en proposant au joueur un grand nombre de choix à faire qui auront tous une incidence sur le dénouement. Afin que ce dernier puisse mieux se rendre compte des nombreux chemins qui se sont offerts à lui, une carte des choix faits et à faire viendra clore chaque chapitre.  Transcendant le réalisme et l’immersion du concept de film interactif initiés par les œuvres précédentes Heavy Rain et Beyond : Two souls, le nouveau bébé de David Cage nous met dans la peau de trois personnages différents. Le pari étant osé car certains d’entre eux pourraient avoir objectifs à atteindre initialement antagonistes, rendant l’appropriation du héros parfois plus difficile.

Detroit - Become Human : La carte des choix possibles
Detroit – Become Human : La carte des choix possibles

Sans être une claque visuelle aussi forte, tout du moins sur ma “simple” Playstation 4 pourrait tout de même être mon jeu de l’année. J’en aurais voulu tout de même un peu plus. Bouclé en une grosse semaine là où nous sommes toujours dans l’aventure de Horizon Zero Dawn depuis plus d’un an, Detroit : Become Human table de sa longévité sur le potentiel fort de rejouabilité afin de connaître les autres dénouements possibles.

Enfin pour clôturer le sujet sur ce jeu, je me suis intéressé à analyser mes choix et l’information statistique qui s’y rapportait. Parfois, alors que le jeu a déjà été joué par des milliers de personnes, j’ai fait certains choix qui me paraissait naturel et qui ne représentent pourtant que 1% des choix de l’ensemble des joueurs. De là, je me suis dit qu’à coté de la face visible de ce magnifique jeu se cache également un coté “obscure” permettant d’alimenter une énorme base de données du comportement des joueurs. Puisque chaque choix que nous faisons à une incidence sur la suite de l’aventure, cela permet également à terme, puisque toutes ces informations sont ensuite récupérée par les serveurs externes de pouvoir profiler le comportement de chaque joueur et sans tomber dans de la parano de pouvoir créer des patterns comportementaux sur base d’un échantillon gigantesque afin de pouvoir faire des avancées importantes dans le domaine de l’intelligence artificielle… La boucle est bouclée, la fiction rejoint alors la réalité !

 

Tout au long de l’année, Horizon Zero Dawn aura donc continué à nous apporter madame et moi quelques moments d’évasion. Nous aurons bien tenté également l’aventure de Rise of Tomb Raider, magnifique d’entrée de jeu mais tombant trop rapidement dans des mécaniques d’infiltration et de survie.

Uncharted 4 - PS4 (Naughty Dogs, 2016)
Uncharted 4 – PS4 (Naughty Dogs, 2016)

La bonne surprise sera alors plutôt Uncharted 4 qui attendait sagement son tour depuis 2 ans, acheté avant l’arrivée de la Playstation 4 dans notre salon.

Dès l’amorce de l’aventure, on se retrouve plongé dans les courses aux trésors aux cotés de Nathan Drake que j’avais abandonné dans un cimetière d’épave de bateau il y a déjà de nombreuses années. La recette est similaire, on alterne des phases narratives avec des phases d’action et de progression de voltige. Oubliez le vertige, il vous faudra crapahuter sur les toits ! Mais la recette fonctionne à merveille, et l’envie de savoir ce qu’il va se passer donne envie de s’y remettre le lendemain !

L’année 2018 m’aura également donné quelques déceptions. A défaut de Nintendo Switch, je me suis décidé à découvrir “ce fameux” Legend of Zelda : Breath of Wild sur ma Nintendo WiiU. Rien n’y fait, je n’accroche absolument pas un Zelda dans un monde ouvert et sans bande son, d’autant que je le trouve très fade visuellement. J’ai également eu l’occasion de mettre ma tête dans le casque virtuel de Sony avec au final beaucoup de déception. Ce coûteux appendice est loin d’offrir des sensations extraordinaire, mon expérience dans Resident Evil 7 VR offrant par ailleurs une qualité d’image médiocre. Enfin, j’ai eu beau tenter de trouver un jeu de course moderne, rien n’y fait de Flatout 4 à Need For Speed tout ne semble tailler que pour du jeu en réseau, qui plus est fortement lié à des campagnes et missions…

Link, tu le sens cet air frais ?

Blockbusters joués :

Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)
Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)

Detroit Become Human – PS4
Horizon Zero Dawn – PS4
Uncharted 4 – PS4
Cities Skylines – MAC
Bravely Default – 3DS
Rise of Tomb Raider – PS4
Rime – PS4
Mario Kart 8 – WiiU
Legend of Zelda : Breath of Wild – WiiU
Farpoint VR – PS4
Flatout 4 : Total Insanity – PS4
Resident Evil 7 VR – PS4
Need For Speed Rivals – PS4
Projet Cars 2 – PS4

Découverte avec les enfants

Minecraft - WiiU (Mojang AB, 2015)
Minecraft – WiiU (Mojang AB, 2015)

L’univers du jeu vidéo n’est plus un monde que je découvre uniquement avec madame. Maintenant que les enfants grandissent, eux aussi m’offrent à me plonger dans des jeux qui ne m’intéressaient pas plus que cela. Oh bien sur, cela fait un moment que je leur installe des jeux adaptés sur l’iPad ou sur la 3DS. Mais c’était encore différent. Voilà un bon moment que Charly me parle de Minecraft. Je n’ai jamais été inspiré par ce jeu que je trouvais faire double emploie avec les LEGOs, mais j’ai fini par lui rapporté l’édition WiiU en promo chez Carrefour. Cela s’est effectivement présenté comme une révélation, je ne cesse d’être surpris par tout ce qu’il arrive à construire à l’intérieur de ce jeu, y trouvant plus de satisfaction que dans la construction en vraie briques LEGO qu’il faudra ensuite protégées des attaques de petites soeurs !

Nous aurons découvert ensemble :

Minecraft – Nintendo Edition – WiiU
Need For Speed : No Limit – iPad
Yonder : the cloud catcher chronicle – PS4
Babysitting Mama – Wii

Lire la suite Lire la suite

Plus qu’un simple jeu !

Plus qu’un simple jeu !

Voilà bien des années que les jeux-vidéo sont devenus moi plus qu’un simple “jeu”. Moment de divertissement, objet de culture et d’histoire ou encore de manière très personnelle jalon mémoire, je n’ai de cesse à l’intégrer dans mon quotidien. Alors que je réfléchis encore régulièrement à mon projet “LoadGame“, une manière d’utiliser le jeu-vidéo et plus précisément ma vie de joueur comme ligne directrice permettant de re-découvrir l’histoire du jeu-vidéo depuis un point de vue un peu différent, je me suis aussi arrêter à figer cet univers en photo ces dernières années…

Liège Digital Lab

Depuis la fin 2017, la Province de Liège et L’Université de Liège inauguraient le Digital Lab, lieu de médiation, d’expérimentation, de création et d’exposition qui met en avant le jeu vidéo et la réalité virtuelle. Parmi ces nombreuses missions, ce nouvel espace se donne aussi la volonté de pousser le jeu vidéo au rang d’art et propose depuis lors une première exposition de mes photos autour du retrogaming.

Le Digital Lab est aussi un endroit d’exposition et de création, rendant possible le dialogue entre art et numérique. Ce dialogue y est notamment actuellement créé par la photo à travers l’exposition de Pierre Martin sur le thème du jeu vidéo (« rétro gaming »), qui est librement accessible. (A lire sur : http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/24/13208)

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : Remake, Demake et émulation

Pacman Syndrome : Remake, Demake et émulation

Petit tri dans toute l’actualité du Jeu Vidéo afin de vous rassembler les différentes news qui ont marqué mon attention ces dernières semaines !

Recalbox, l’OS dédié au rétrogaming passe en version 4.1
Recalbox, l’OS dédié au rétrogaming passe en version 4.1

La news principale étant qu’enfin Recalbox l’OS dédié au rétrogaming vient de passer officielement à la version 4.1, version qui intègre enfin l’émulation du mythique Commodore 64 ainsi que le Bluetooth interne… Bref, il va me falloir racheter un Raspberry Pi !

Les nouveautés de Recalbox 4.1 sont tellement nombreuses qu’il serait impossible de toutes les lister ici. Mais avec cette nouvelle version, ce sont désormais + de 52 systèmes qui sont pris en charge, dont certains, très attendus, vont faire la joie des utilisateurs, comme la Dreamcast, la PlayStation Portable (PSP), la GameCube, la Wii, Advance Mame, le Commodore 64, l’Apple II, et même… MS-Dos ! Recalbox, c’est donc aujourd’hui la possibilité de centraliser et d’émuler presque toutes les consoles portables, de salon, mais aussi les bornes d’arcade, via un menu unique ultra simplifié, retraçant ainsi l’histoire du jeu vidéo, de sa naissance jusqu’aux années 2000 (Un article à lire sur NeoZone)

Les jeux Game Boy améliorés sur le Game Boy Advance
Les jeux Game Boy améliorés sur le Game Boy Advance

Petite surprise Le Journal du Lapin se penche sur l’amélioration des jeux GB Color sur une GB Advance dans une belle analyse mettant en avant notamment l’excellent (mais impayable) premier épisode de Shantae mais également Wendy Every Witch Way qui vient de rentrer dans ma collection !

Pour de futurs dossiers, j’ai effectué quelques recherches sur le retrogaming et l’émulation. Et je suis tombé sur un sujet intéressant : les jeux améliorés grâce à la rétrocompatibilité. Premier post sur le sujet, les jeux Game Boy Color améliorés sur le Game Boy Advance. (Un article à lire dans le journal du Lapin)

L’excellent site Indie Retro News que j’ai commencé à suivre depuis quelques temps nous présente un projet de Demake du grand classic Alex Kidd sorti dans les années 80 sur la console Master System de SEGA. Cette ré-écriture étant ici concue pour tourner sur la petit console Pico8.

Developed over so many months, Alex Kidd in Pico World is a new release by Domarius that has been squashed down to fit on the token limit of the Pico8, with an almost complete version of the classic game while sacrificing certain elements such as the short level and symbol puzzle after the princess to get the crown, the graphical level map, title screen, power ups except the ring, as well as a few other bits that wont affect the game play in anyway. Furthermore, the developer has had to crunch down the music into fewer channels to fit it all in the game, making use of the arpeggio feature to simulate multiple note harmonies (Un article à lire en anglais sur IndieRetroNews)

Secret of Mana : un remake en 3D sur PS4, PS Vita et Steam est en préparation
Secret of Mana : un remake en 3D sur PS4, PS Vita et Steam est en préparation

Et coté Remake, celui de Secret of Mana, initialement sorti au début des années 90 sur la Super Nintendo s’annonce plus qu’alléchant. Ce dernier devrait notamment être dispo sur PS4 en 2018.

Mais de quel métal sera fait ce remake ? L’histoire et la vue de dessus seront conservées autant que faire se peut, ont précisé ceux qui chapeautent le projet, mais les graphismes (en 3D) et les contrôles vont être modernisés. Si l’annonce de ce remake a produit dans la rédaction un “effet wow”, le choix du passage à la 3D et la direction artistique très free-to-play ne sont en revanche pas du gout de tout le monde. (Un article à lire dans le Journal du Geek)