Archives de
Étiquette : psp

A la découverte de la PSP

A la découverte de la PSP

En mode #Stayhome depuis bientôt 4 semaines, je n’ai guère trop le temps de me rouler les pouces. Entre les devoirs, les enfants, le télétravail… j’ai surtout mis à profit les moments de temps libre pour occuper les p’tits monstres ou m’occuper du jardin baigné de soleil ! Ceci dit, je n’ai pas trop envie de lire trop d’actualité… COVID19, COVID19… j’ai besoin de penser à autre chose. Je me suis dit donc dit que ce serait le bon moment pour sortir de sa pochette la console portable de Sony, la PSP. Mon joli modèle fuchsia était venu s’ajouter à ma collection il y a déjà deux ans. A cette époque j’en avais juste fait un tour d’inspection avant de partir vers le sud avec en “poche” quelques jeux à faire découvrir à Charly.

Etonnement, je ne m’étais que très peu intéressé à cette console qui arrivait chez nous durant l’automne 2005, près d’un an après sa sortie au Japon. Cette première console portable du fabricant Sony fut donc la rude concurrente de la populaire Nintendo DS. Chez nous, c’est la portable de Nintendo qui avait eu nos faveurs dès sa découverte en 2006 et jusqu’à il y a peu encore avec les premières consoles des enfants. En main, la PSP est pourtant un bel objet qui rappelle l’élégance des téléphones de la marque ! On est loin du style “GameBoy”, Sony a créé, comme il l’avait fait avec la console PlayStation, une portable mature et dont l’une des originalité est le stockage des jeux et films sur support UMD, une évolution des Minidiscs que la marque avait tenté d’imposer sur le marché HiFi à la fin des années 90.

A trouver, Ultimate Ghosts'n Goblins sorti 2006
A trouver, Ultimate Ghosts’n Goblins sorti 2006

Si la Nintendo DS lui avait été préférée, c’est essentiellement une question de ludothèque ! En effet, la majorité des jeux arrivant sur la PSP sont des adaptations de jeux présents sur la PlayStation 2 : Final Fantasy, Metal Gear Solid, Kingdom Hearts, GTA, Daxter, Ratchet & Klang,… Or, j’ai déjà tout l’équipement nécessaire pour jouer à ce type de jeux sur ma télévision !

Aujourd’hui, c’est avec un tout autre regard que je découvre la console et tout la série de jeu de ma collection. Il s’agit donc d’une PSP de série 3004, console de 3° génération qui débarque en 2008 avec notamment un écran amélioré, qui reste malgré tout un peu fade en pleine lumière. Aujourd’hui, il est assez facile de trouver pour quelques euros de nombreux jeux PSP qui est clairement dans le creux de sa vague d’intérêt, même si bien évidemment certains titres sont plus difficile à trouver, comme par exemple Castlevania : The Dracula X Chronicles ou Ultimate Ghosts’n Goblins.

Gratter le bitume.

Gratter le bitume sans me prendre la tête, sans parader dans les rues, sans tutos et sans leçons de freinage. C'était mieux avant quand mêm
Gratter le bitume sans me prendre la tête, sans parader dans les rues, sans tutos et sans leçons de freinage. C’était mieux avant quand mêm

Comparativement à la Nintendo DS et sa puissance 3D largement en retrait, la PSP de Sony propose un très large catalogue de jeux de course de voiture. Sega Rally, Burnout, Motorstorm et les épisodes annuelles de la série Need for Speed, le choix est vaste ! Si à l’époque on faisait évidemment mieux de la PlayStation 2 à la PlayStation 3, se caler dans son fauteuil avec sa PSP à gratter le bitume sans aucune prise de tête plutôt que de lire les statuts confinés sur Facebook est loin d’être déplaisant. Graphiquement, sur le petit écran de la PSP, les titres ne souffrent pas trop d’une 3D vieillissante, même les jeux de la première génération auquel j’ai joué (WRC et Need For Speed : Most Wanted) ne s’en sortent pas trop mal. Néanmoins, les titres réalisés en parallèle à la sortie d’un jeu sur la PlayStation 3 sont clairement un cran au dessus ! La folie des circuits de la série Motorstorm est parfaitement retranscrite dans l’épisode exclusif à la PSP Artic Edge. Burnout Dominator nous invite à des courses endiablées et cascades en tout genre avec autant de réussite que les épisodes auxquels je jouais en fin de vie de ma PlayStation 2. Enfin parmi les titres essayés, c’est clairement SEGA Rally EVO et Need For Speed Shift qui m’ont apporté le plus de satisfaction.

Lire la suite Lire la suite

Ma collection PSP

Ma collection PSP

Hardware :

Gratter le bitume sans me prendre la tête, sans parader dans les rues, sans tutos et sans leçons de freinage. C'était mieux avant quand mêmConsole PSP (3004) rubis

Étonnement, je ne m’étais que très peu intéressé à cette console qui arrivait chez nous durant l’automne 2005, près d’un an après sa sortie au Japon. Cette première console portable du fabricant Sony fut donc la rude concurrente de la populaire Nintendo DS. Chez nous, c’est la portable de Nintendo qui avait eu nos faveurs dès sa découverte en 2006 et jusqu’à il y a peu encore avec les premières consoles des enfants. En main, la PSP est pourtant un bel objet qui rappelle l’élégance des téléphones de la marque ! On est loin du style “GameBoy”, Sony a créé, comme il l’avait fait avec la console PlayStation, une portable mature et dont l’une des originalité est le stockage des jeux et films sur support UMD, une évolution des Minidiscs que la marque avait tenté d’imposer sur le marché HiFi à la fin des années 90. (Lire, A la découverte de la PSP)

Jeux :

Ace Combat X Skies of Deception
Archer Maclean’s Mercury
Burnout Dominator
Daxter
Final Fantasy VII : Crisis Core
Final Fantasy IV : the complete collection (loose)
Gradius Collection
Jak & Daxter : the lost frontier
Juiced 2 : Hot import nights
Lego Harry Potter : Années 5 à 7
Lemmings
Les Sims 2 : Animaux et cie
Les Sims 2 : Naufragés
LocoRoco
Little Big Planet
Lumines : Puzzle Fusion
Medievil Resurrection
Midnight Club L.A. Remix
ModNation Racers (loose)
Motorstorm : Artic Edge
Need For Speed : Shift
Need For Speed : Undercover
Need For Speed : Most Wanted (loose) (2x)
Prince of Persia : les sables oubliés
Sega Rally EVO
Sonic Rivals 2
Split / Second Velocity
The Mystery team
Tomb Raider : Anniversary
Up (loose)
WRC (loose)

Retour à l’ensemble de la collection

Pacman Syndrome : Sony, du vent, encore du vent

Pacman Syndrome : Sony, du vent, encore du vent

C’est bien beau de nous vendre du vent (je veux dire des jeux dématérialisés), mais bien évidemment, ce qui devait arriver, arrive… Sony coupe l’accès au Playstation Network de la PSP, à quand le tour de la PS3 ? C’est évidemment une manière commerciale de pousser le consommateur à acheter une nouvelle console : ( Voilà qui ne me donne vraiment pas envie de passer à la PS4.

Petit à petit, la PSP tire sa révérence. Sony coupera l’accès de sa première console portable au PlayStation Network à partir du 15 septembre. Pour connecter votre console, surtout s’il s’agit d’une PSP GO, il vous faudra donc passer par l’entremise d’un PC, d’une PS4 ou d’une PS3, machines depuis lesquelles vous pourrez faire vos emplettes sur le PSN et transférer le tout ensuite vers la console. (Une News JeuxVideo.com)

Playstation 4, vendez-moi du vent !

Pfuuuuh

Pfuuuuh

Pfuuuh, le jours passent, les semaines passent… Dans 1 mois et demi, les filles seront là ! Ça commence un peu à me faire flipper, peut-être même un peu plus qu’un peu d’ailleurs. Mais bon ça je l’ai déjà dit… Par contre, quand je vois le nombre de trucs qui chaque jour viennent rendre les choses un peu plus stressantes, alors que l’on tente de faire au mieux pour que tout soit parfait, c’est parfois déprimant… Il est probable que nous soyons à l’aube d’un combat administratif, je commence à avoir d’autre part tout une série de papiers de banque, mutuelle, compta et compagnie à finaliser, Madame fatigue, Charly va commencer l’école, il y a encore des trucs à finir dans la maison, des machines à laver qui ratatouille, et des rampes d’escalier qui lâche… re-Pfuuuuuh. Je n’ai pas le temps de souffler du tout !

Je m’excuse donc du manque de trucs passionnants à vous faire lire, ou du manque de répondant artistique dans mes projets, comme disait mon paternel, ça ira mieux demain !

Et vous comment ça va ?

… et ceci dit, juste pour le plaisir d’en parler. Quand Charly est né, j’avais pour tenir le coup non pas du Papa Blues, mais du papa qui doit attendre, avec moi ma Nintendo DS et Giana Sister. Ca m’avait quand même drôlement bien aidé à tenir le coup et les nuits bizarres.

14 avril, madame m’appelle…. Ce soir, on rentre à l’hôpital, la césarienne est prévue pour demain. Charly arrive. Je m’assied, je vois sur mon Netvibes un article sur la sortie de Giana Sister DS. Je me rappelle alors, que dans le bouquin que je lis « Futur Papa, Le Blog », Monsieur s’était offert une Nintendo DS pour patienter à l’hôpital. Personnellement, je ne sais pas trop si j’aurais à patienter tant que cela… Mais quitte à devoir sortir ma DS… autant que ce soit avec Giana Sister non ? Le soucis, c’est que le jeu n’est en vente qu’en Allemagne… et le temps de le commander Charly sera rentré à la maison… Je médite, médite,… et je finis par céder à une recherche sur le net… en jurant devant Chris Huëlsbeck que dès le jeu dispo en magasin, je l’achèterai !!! Car vraiment j’accorde beaucoup d’importance à ce que toutes les personnes qui se sont lancées dans ce projet de faire revivre Giana Sister soient récompensées… c’est également pourquoi je prends la décision d’en parler avant d’avoir le jeu original.

Je ne vois pas trop bien ce que je pourrais emporter cette fois pour l’arrivée des jumelles,… La DS j’en ai fait mille fois le tour, mais peut-être qu’avec Zelda version GBA cela pourrait le faire… Voir ma GBColor ? Puis là j’ai encore une bièsse idée qui va ravir madame (j’en suis sur) ! Et pourquoi pas une PSP, devenue la reine de l’émulation oldschool et que l’on trouve en occase à des prix assez intéressant ! … Y penser me fera un peu oublier les trucs qui me prennent la tête en tout cas :)