Archives de
Étiquette : mugen

1996 – 2016, c’est à Melbourne que tout commence

1996 – 2016, c’est à Melbourne que tout commence

Grand Prix Magasine - 1996

D’ici quelques jours, le grand bal de la F1 va reprendre. Voilà 20 ans que je me lève au petit matin pour assister au premier Grand Prix de la saison qui se tient depuis la saison 96 à Melbourne en Australie. À cette époque, j’avais 18 ans et j’investissais “mon dimanche” à acheter les revues “Grand Prix Magasine” réalisées en collaboration avec Télé 21 (la 2° chaine de la RTBF)… Toute une époque !

Si cette année, nous attendons avec impatience de voir si Sebastian Vettel est prêt à offrir le titre à Ferrari, en quête depuis 2008, il y a 20 ans la Scuderia courrait après ce dernier depuis 1983 et s’offrait les services du double champion du monde Michael Schumacher embarquant avec lui Ross Brawn, le génial ingénieur seule capable de rivaliser avec les monoplaces dessinées par Adrian Newey chez Williams Renault.

Chez Williams, justement Damon Hill était gonflé à bloc pour enfin décrocher le titre de champion du monde qui venait par deux fois de lui glisser des doigts. Ce n’était pas l’arrivée du jeune québécois, ce fils à papa de Jacques Villeneuve qui allait lui faire de l’ombre… quoi que ?

Dans l’ensemble les monoplaces 96 avaient adopté le look “Star Wars” initié par Mc Laren l’année précédente, à la recherche du succès passé. Le nez haut et pointu, les bolides de Woking se livraient pour la dernière fois aux couleurs du mythique cigarettier. A la peine depuis le retrait de Honda en 1992, l’écurie était en pleine reconstruction, travaillant sur une collaboration d’avenir avec Mercedes et le succès que l’on lui connaitra… De bon augure pour la 2° saison de Mc Laren et Honda cette année ?

Les petites écuries allaient nous surprendre cette année-là ! Tout d’abord la victoire d’Olivier Panis sur sa Ligier à Monaco, mais également les réguliers bons résultats de Rubens Barrichello sur sa Jordan Peugeot couleur d’or alors que le célèbre duo Jean Alesi – Gerhard Berger transféré dans l’écurie championne du monde Benetton Renault n’allait pas réussir à briller comme escompté… pas plus que mon “petit protégé” Jos “The Boss” Verstappen trouvant refuge dans l’écurie de Tom Walkingshaw.

Cette saison 2016 s’annonce d’ores et déjà passionnante ! Les essais hivernaux ont montré que l’écart entre l’écurie dominatrice et championne en titre Mercedes GP était moins insolent. La nouvelle monoplace des rouges semble être à la hauteur des attentes de Maurizio Arrivabene et devrait permettre aux deux champions du monde Vettel et Raïkkonen de ramener si pas le titre au moins de nombreuses victoires et de jolis duels.

Lire la suite Lire la suite

“Ils ne se dépassent jamais ?”

“Ils ne se dépassent jamais ?”

Melbourne 2015

Et oui, fan de F1 depuis la saison 94, ce n’est que l’année suivante que j’ai suivi de bout en bout la saison de Formule 1 tout en achetant tous les mois un magasine dédié à l’univers de mes pilotes préférés ! L’année 95 a bien des similitudes avec cette saison 2015. De nombreux changement de pilotes allaient s’opérer et surtout la disparition de nombreuses écuries en difficulté financière, dont au bout de quelques courses, l’écurie Simtek MTV qui alignait pourtant le prometteur Jos Verstappen ! Espérons d’ailleurs ici, que l’écurie Manor GP, reconstituée des cendres de Marussia ait un peu plus à offrir que deux monoplaces restées aux stands lors des prochains GP.

Cette année là, l’éurie Mc Laren se liait avec le motoriste Mercedes afin de redonner de l’éclat à l’écurie mythique britanique. L’équipe de Ron Dennis s’offrait alors les services de Nigel Mansell, de retour sur les circuits aux cotés de Mika Häkkinen en courbe ascendante ! Les débuts seront extrêmement difficiles, Mansell n’apparaissant que peu en GP et il faudra plusieurs années encore avant que le binome Mc Laren / Mercedes ne devienne une équipe qui gagne !

Voilà assurément une image qui colle à merveille à cette nouvelle saison 2015, alors que Mc Laren retrouve maintenant le motoriste Honda, s’offrant les services du champion du monde Fernando Alonso. L’hiver fut difficile avec quelques dizaines de tours alignés à peine et le forfait d’Alonso plus que probablement électrocuté durant les tests hivernaux. Dès lors, La MP4 durant de ce premier GP n’avait pas grand chose de mieux à offrir que la dernière place pour Jenson Button, et l’abandon avant même le départ de la course pour Kevin Magnussen.

La Sauber Ferrari 2015, tout en bleuA l’issue de ce premier GP, l’écurie championne du monde, Mercedes GP, domine la situation à plus d’une seconde du reste du plateau. Voilà qui annonce probablement un beau duel entre Hamilton et Rosberg, mais j’aurais préféré que d’autres équipes soient en mesure de déjà venir leur disputer la victoire. Avec au final seulement 15 monoplaces sur la ligne de départ, l’exigence de ce premier GP n’aura laissé que peu de pilotes à l’arrivée. Cela fait plaisir de voir Sebastian Vettel revigoré dans sa nouvelle Ferrari. Je suis content de revoir les Saubers en bonne forme, avec un tout jeune Felipe Nasr plutôt prometteur. Enfin, pour la Génération Y de l’équipe Toro Rosso : Max Verstappen (17 ans) et Carlos Sainz Jr (20 ans) auront honoré leur paternel en se montrant tout à fait dans le coup durant ce premier GP.

Pourtant pour un premier grand prix, on ne peu pas dire que la course ait été palpitante. Avec ses bientôt 6 ans, Charly a vu juste  : Ils ne se dépassent jamais ?” C’est vrai que c’est une critique qui perdure d’années en année : le manque de spectacle, le manque de dépassements. On triture les règlements dans tous les sens et au final, une équipe sort du lot et écrase la concurrence, et dans le peloton, on reste souvent frileux à tenter un dépassement, d’autant que mêmes les commissaires sont assez agressifs dans leurs pénalités à la moindre touchettes. Ajoutez à cela un plateau très réduit et des mécaniques fragiles car trop peu rodées à cause des limitations d’essais, et voilà une F1 franchement peu passionnante pour le profane !

Déjà absent des écrans belges (rien de programmé chez RTL ce weekend), le championnat de monoplace 100% électrique, la Formule E donne lui l’impression d’être bien plus amusant.
http://www.fiaformulae.com/en/video.aspx

 

Lire la suite Lire la suite

En route pour la saison 2013 de F1

En route pour la saison 2013 de F1

1993 - Michael Schumacher sur Benetton FordC’était il y a vingt ans, mon paternel me rapportait un petit article découpé dans le journal Le Soir affichant la liste des écuries et pilotes de la saison de F1 1993. J’avais déjà 15 ans à l’époque, pas encore un fan comme je le suis ensuite devenu, mais j’appréciais regarder le GP de Belgique avec lui,… et joueur à Formula One Grand Prix sur mon PC. J’étais jusque là fan de Nigel Mansell, mais je commençais à m’accroche à Michael Schumacher et sa Benetton au nez en l’air. Quoi qu’il en soit, je ne me serais pas plus attarder que cela à cette saison 1993, la première de l’écurie Sauber et des pilotes Rubens Barrichello et Eddie Irvine.

Nous voici donc 20 ans plus tard avec une nouvelle saison qui s’annonce plutôt intéressante. Nous avons la chance, petit belge de conserver les retransmissions à la RTBF, alors que nos voisins français devront maintenant passer sur chaine cryptée payante, triste nouvelle alors que la France retrouve cette saison pas moins de 4 pilotes français : Romain Grosjean chez Lotus Renault, Jean-Eric Vergne chez Toro Rosso Ferrari, Charles Picq chez Caterham Renault et Jules Bianchi chez Marussia Cosworth.

Les essaies hivernaux ne m’ont pas paru donner une tendance dans la hiérarchie. le champion du monde Sebastian Vettel et sa nouvelle Redbull Renault restant donc favori au départ, il devra compter sur un Fernando Alonso remonté à bloc chez Ferrari qui alignera cette année une monoplace bien plus jolie que les modèles aux nez cassés de la saison derrière.

Le plateau sera l’un des plus jeunes depuis la création du championnat du monde. Les essais de ce matin peuvent déjà donner un peu le temps… des Mc Laren en demi-teinte, des Williams Renault pas très en forme et les Mercedes GP de Nico Rosberg et Lewis Hamilton dans le sillage de Ferrari et Redbull…

Rendez-vous dimanche ! Gentlemen, let’s start your engine !

Lire la suite Lire la suite

Après 4 courses…

Après 4 courses…

Bon, il faut bien admettre qu’avec les weekends chargés que j’ai, suivre le championnat F1, un œil sur Charly n’est pas toujours facile… Mais heureusement pour moi, il s’agissait ici en grande partie de GP matinaux…

En réalité, je suis assez étonné de la tournure prise par ce début de saison. Je m’attendais à un retour en grande forme de Schumi, sur une voiture Mercedes GP issue du génie de Ross Brawn… aux résultats narquois, Je m’attendais à un Vettel accumulant les points et à un Jenson Button, champion en titre, déjà oublié chez une équipe Mc Laren Mercedes vouée à Lewis Hamilton !

… Or donc, Jenson Button, qui il y a 10 ans faisait de brillant début en F1 chez Williams BMW aux cotés de Ralf Schumacher, se construit un très bon départ, avec 2 victoires tactiques, prenant l’ascendant sur un Lewis Hamilton en crise, agressif, et dont le pilotage est plus que limite !

La FIA a imposé cette année un nouveau barème de point, censé donner plus d’avantage à la victoire, or on constate qu’au championnat pilotes, la ponctualité est bien plus importante, puisque Nico Rosberg sur sa Mercedes GP pointe à la 2° place du classement provisoire, devant les deux autres vainqueurs de cette année : Sebastian Vettel (RedBull Renault) et Fernando Alonso (Ferrari)

Et Schum ? … Dans les pâquerettes Schum… Complètement AtSchumé par mon petit Rosberg qui est en permanence bien plus rapide… Je regrette vraiment de le voir tant à la peine, ternir l’éclat de ses titres… La Mercedes GP est loin d’être au niveau des Mc Laren, Ferrari et RedBull… Mais tout de même, Schum se bat pour 1 point, et cette année… 1 point, c’est la 10° place !

La saison semble se dessiner en un duel Mc Laren vs RedBull, ces dernières semblant être devant tous les autres, mais manquant de stratégie et surtout de fiabilité… La Mc Laren, avec son système F-Duck, le nouvel appendice bonus de cette saison, tire un avantage non négligeable en ligne droite…

Je suis sinon plutôt content de voir Robert Kubica en meilleur forme… J’ai même été très enthousiaste de la course du russe Petrov, cohéquipier de Kubica chez Renault… Je pensais de ce pilote qu’il n’avait pas sa place en F1, et il m’a vraiment démontré le contraire. J’apprécie également voir Sutil et Liuzzi jouer les points sur l’ex-Jordan devenue Force India Mercedes… Et je ne peux que regretter voir les 3 nouvelles écuries à près 7 secondes du leader…

Lire la suite Lire la suite

Honda s’appellera Brawn GP.

Honda s’appellera Brawn GP.

Brawn GP MercedesHasard de calendrier, c’est encore de F1 que je vais vous parler. Pas de panique, je n’ai pas l’intention de ne plus parler que de cela… Mais bon, cela fait des mois que je patiente, pendant l’inter-saison,… Car cette année, il y avait vraiment peu d’inconnue… au fond, c’est surtout l’annonce du retrait de Honda du championnat du monde qui laissait en attente tous les passionnés, sur le sort de cette équipe…

Voilà, moi achetais une Honda, je ne pourrais donc pas les supporter,… mais à quelques semaines du premier GP de la saison, enfin une annonce, l’écurie sera reprise par Ross Brawn, son actuel designer, et ce sera bien Jenson Button et Rubens Barrichello qui seront à bord de la Brawn GP Mercedes.

Voici donc, une nouvelle écurie,.. une de plus, on peut dire que j’en aurais vu passée depuis que je regarde la F1….

Début 1994. Création de l’écurie Simtek Ford, Pacific Ilmor.
Fin 1994. Abandon de l’écurie Lotus Mugen.
Début 1995. Abandon de l’écurie Larousse Ford.
Début 1995. Création de l’écurie Forti Corse Ford.
Mi 1995. Abandon de l’écurie Simtek Ford.
Fin 1995. Abandon de l’écurie Pacific Ford.

Début 1996. Footwork Ford devient Arrows Hart.
Mi 1996. Abandon de l’écurie Forti Corse Ford.
Début 1997. Ligier Mugen devient Prost GP Mugen.
Début 1997. Création de Lola Ford.
Début 1997. Abandon de Lola Ford.
Début 1997. Création de Stewart GP Ford.
Début 1999. Tyrrell Ford devient B.A.R. Supertec.
Début 2000. Stewart GP Ford devient Jaguar Racing Cosworth.
Fin 2001. Abandon de Prost GP Acer.
Début 2002. Création de Toyota Racing.
Début 2002. Benetton Playlife devient Renault Sport.
Mi 2002. Abandon de Arrows Asiatec.
Début 2005. Jaguar Racing Cosworth devient Redbull Racing Cosworth.
Fin 2005. Minardi European devient Toro Rosso Cosworth.
Début 2006. Jordan Totoya devient Midland Toyota.
Début 2006. Sauber Petronas devient BMW Sauber.
Début 2006. B.A.R. Honda devient Honda Racing.

Début 2006. Création Super Aguri Honda.
Fin 2006. Midland Toyota devient Spyker Ferrari.
Fin 2007. Spyker Ferrari devient Force India Ferrari.

Mi 2008. Abandon de Super Aguri Honda.
Début 2009. Honda devient Brawn GP Mercedes.