Archives de
Étiquette : Misadventure of Flink

Playing 2018

Playing 2018

L’année 2018 se termine et j’en profite comme à mon habitude pour faire un petit point Jeux-Vidéo. Bien que je sois loin de représenter le joueur moyen (puisque déjà, je n’ai pas Nintendo Switch), j’aime à partager mon avis, mes découvertes et mes déceptions notamment au travers de mes articles sur Press-Start.

Il est loin le temps j’achetais quelques jeux neufs par an et où j’en échangeais les plus anciens, le monde du jeu-vidéo m’oblige d’année en année à me formater à sa volonté du jeu dématérialisé.  Je me promenais d’ailleurs la semaine dernière chez Mediamarkt et le constat est impressionnant, le rayon jeu-vidéo se résume à un petit coin avec quelques titres en boite. Sur PC par exemple on y trouve que deux ou trois jeux : Farming Simulatore, Les Sims et le dernier Warfare… Bref.

Les Blockbusters

Detroit : Become Human - PS4 (Quantic Dream - Sony, 2018)
Detroit : Become Human – PS4 (Quantic Dream – Sony, 2018)

De cette année 2018, je retiendrais tout particulièrement le nouveau titre de Quantic Dream, Detroit : Become Human. Plongé dans un univers futuriste autour de la thématique de l’intelligence artificielle, ce jeu extrêmement narratif met en avant les possibilités incroyables de multi-scénario en proposant au joueur un grand nombre de choix à faire qui auront tous une incidence sur le dénouement. Afin que ce dernier puisse mieux se rendre compte des nombreux chemins qui se sont offerts à lui, une carte des choix faits et à faire viendra clore chaque chapitre.  Transcendant le réalisme et l’immersion du concept de film interactif initiés par les œuvres précédentes Heavy Rain et Beyond : Two souls, le nouveau bébé de David Cage nous met dans la peau de trois personnages différents. Le pari étant osé car certains d’entre eux pourraient avoir objectifs à atteindre initialement antagonistes, rendant l’appropriation du héros parfois plus difficile.

Detroit - Become Human : La carte des choix possibles
Detroit – Become Human : La carte des choix possibles

Sans être une claque visuelle aussi forte, tout du moins sur ma “simple” Playstation 4 pourrait tout de même être mon jeu de l’année. J’en aurais voulu tout de même un peu plus. Bouclé en une grosse semaine là où nous sommes toujours dans l’aventure de Horizon Zero Dawn depuis plus d’un an, Detroit : Become Human table de sa longévité sur le potentiel fort de rejouabilité afin de connaître les autres dénouements possibles.

Enfin pour clôturer le sujet sur ce jeu, je me suis intéressé à analyser mes choix et l’information statistique qui s’y rapportait. Parfois, alors que le jeu a déjà été joué par des milliers de personnes, j’ai fait certains choix qui me paraissait naturel et qui ne représentent pourtant que 1% des choix de l’ensemble des joueurs. De là, je me suis dit qu’à coté de la face visible de ce magnifique jeu se cache également un coté “obscure” permettant d’alimenter une énorme base de données du comportement des joueurs. Puisque chaque choix que nous faisons à une incidence sur la suite de l’aventure, cela permet également à terme, puisque toutes ces informations sont ensuite récupérée par les serveurs externes de pouvoir profiler le comportement de chaque joueur et sans tomber dans de la parano de pouvoir créer des patterns comportementaux sur base d’un échantillon gigantesque afin de pouvoir faire des avancées importantes dans le domaine de l’intelligence artificielle… La boucle est bouclée, la fiction rejoint alors la réalité !

 

Tout au long de l’année, Horizon Zero Dawn aura donc continué à nous apporter madame et moi quelques moments d’évasion. Nous aurons bien tenté également l’aventure de Rise of Tomb Raider, magnifique d’entrée de jeu mais tombant trop rapidement dans des mécaniques d’infiltration et de survie.

Uncharted 4 - PS4 (Naughty Dogs, 2016)
Uncharted 4 – PS4 (Naughty Dogs, 2016)

La bonne surprise sera alors plutôt Uncharted 4 qui attendait sagement son tour depuis 2 ans, acheté avant l’arrivée de la Playstation 4 dans notre salon.

Dès l’amorce de l’aventure, on se retrouve plongé dans les courses aux trésors aux cotés de Nathan Drake que j’avais abandonné dans un cimetière d’épave de bateau il y a déjà de nombreuses années. La recette est similaire, on alterne des phases narratives avec des phases d’action et de progression de voltige. Oubliez le vertige, il vous faudra crapahuter sur les toits ! Mais la recette fonctionne à merveille, et l’envie de savoir ce qu’il va se passer donne envie de s’y remettre le lendemain !

L’année 2018 m’aura également donné quelques déceptions. A défaut de Nintendo Switch, je me suis décidé à découvrir “ce fameux” Legend of Zelda : Breath of Wild sur ma Nintendo WiiU. Rien n’y fait, je n’accroche absolument pas un Zelda dans un monde ouvert et sans bande son, d’autant que je le trouve très fade visuellement. J’ai également eu l’occasion de mettre ma tête dans le casque virtuel de Sony avec au final beaucoup de déception. Ce coûteux appendice est loin d’offrir des sensations extraordinaire, mon expérience dans Resident Evil 7 VR offrant par ailleurs une qualité d’image médiocre. Enfin, j’ai eu beau tenter de trouver un jeu de course moderne, rien n’y fait de Flatout 4 à Need For Speed tout ne semble tailler que pour du jeu en réseau, qui plus est fortement lié à des campagnes et missions…

Link, tu le sens cet air frais ?

Blockbusters joués :

Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)
Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)

Detroit Become Human – PS4
Horizon Zero Dawn – PS4
Uncharted 4 – PS4
Cities Skylines – MAC
Bravely Default – 3DS
Rise of Tomb Raider – PS4
Rime – PS4
Mario Kart 8 – WiiU
Legend of Zelda : Breath of Wild – WiiU
Farpoint VR – PS4
Flatout 4 : Total Insanity – PS4
Resident Evil 7 VR – PS4
Need For Speed Rivals – PS4
Projet Cars 2 – PS4

Découverte avec les enfants

Minecraft - WiiU (Mojang AB, 2015)
Minecraft – WiiU (Mojang AB, 2015)

L’univers du jeu vidéo n’est plus un monde que je découvre uniquement avec madame. Maintenant que les enfants grandissent, eux aussi m’offrent à me plonger dans des jeux qui ne m’intéressaient pas plus que cela. Oh bien sur, cela fait un moment que je leur installe des jeux adaptés sur l’iPad ou sur la 3DS. Mais c’était encore différent. Voilà un bon moment que Charly me parle de Minecraft. Je n’ai jamais été inspiré par ce jeu que je trouvais faire double emploie avec les LEGOs, mais j’ai fini par lui rapporté l’édition WiiU en promo chez Carrefour. Cela s’est effectivement présenté comme une révélation, je ne cesse d’être surpris par tout ce qu’il arrive à construire à l’intérieur de ce jeu, y trouvant plus de satisfaction que dans la construction en vraie briques LEGO qu’il faudra ensuite protégées des attaques de petites soeurs !

Nous aurons découvert ensemble :

Minecraft – Nintendo Edition – WiiU
Need For Speed : No Limit – iPad
Yonder : the cloud catcher chronicle – PS4
Babysitting Mama – Wii

Lire la suite Lire la suite

SEGA, c’est plus fort que qui ?

SEGA, c’est plus fort que qui ?

C’était mon projet durant les grandes vacances, organiser un petit shooting autour des consoles SEGA et tout particulièrement la console Megadrive ! En primeur chez Press-Start depuis le mois d’aout, je reviens ici sur la genèse de ce projet.

Bien que je sois plutôt un grand fan de Nintendo aujourd’hui, si je me pose un moment sur la grande époque du début des années 90 où le combat SEGA VS Nintendo battait son plein, il me faut bien admettre que j’avais plus d’intérêt pour la Mega Drive que pour la Super Nintendo. Et il y a plusieurs raisons à cela.

LoadGame - l'arrivée de Sonic
Automne 1991, Sonic et Mario 3 débarque chez Maxitec !

Tout d’abord, les courses folles de Sonic le hérisson avaient de quoi donner le tournis, bien plus que les sauts calculés d’un Super Mario qui avaient déjà peut-être perdu de son effet « nouveauté ». Si je jette un oeil à ma ligne du temps de joueur, c’est en 1988 que je découvre Super Mario Bros sur la NES. Le plombier moustachu restera pour moi la référence en la matière pendant quelques années mais la confrontation sera rude lorsque débarquera, à la rentrée 1991 au rayon Maxitec, le nouveau titre de SEGA : Sonic the Hedgehog sur Master System et Mega Drive aux cotés de Super Mario Bros 3.

Autre élément important, l’attaque des foyers : SEGA, c’est plus fort que toi !

SEGA, c'est plus que QUI ? - Sonic the Hedgehog 2
SEGA, c’est plus que QUI ? – Sonic the Hedgehog 2

Et comment, la Mega Drive allait rapidement trouver sa place chez nombre de mes camarades dès 1992 ! Alors que, longtemps, seul mon ami Julien S. possédera une Super Nintendo et il faudra attendre le début 1995 avant que la console de Nintendo ne renverse la vapeur. Or ma passion des jeux vidéo a toujours été un mélange de moments forts passés avec mes amis et c’est cela qui aura fait devenir cultes à mes yeux les voyages au cœur du labyrinthe englouti des aventures de Sonic avec Benoit M., les combats endiablés de Streets of Rage II chez Greg et Joe ou la poursuite de la découverte des mondes secrets de Kid Chameleon chez Bruno D… Alors que chez moi, jeune ado de 14 ans, les consoles n’étaient pas autorisées à la maison.

Lire la suite Lire la suite

Happy Geekmas – 2014

Happy Geekmas – 2014

Xmas gift for a geek

À l’approche des fêtes, je trouve toujours amusant de regrouper une série de choses que je trouve chouette, qui me donne envie. Certaines d’ailleurs se retrouvent d’année en année, et bien entendu ce ne sont que des coups de cœur, pas une liste de course, et qui sait peut-être de quoi vous donner des idées à offrir à un Geek tempéré… Grâce à Pinterest, le résultat donne un effet visuel assez sympathique !

On y retrouve pas mal de bandes dessinées, une valeur sure. J’aime découvrir de nouvelles choses, mais quand j’en découvre une qui me plait, j’aime à la suivre en profondeur : Ekhö, Ernest & Rebecca, Elixirs, Golden City, Golden Cup, Gargouilles, L’anneau des 7 mondes,  Largo Winch, Les enfants d’ailleurs, Zarla,…

En restant au rayon “livre”, il y a pas mal d’ouvrage Pix n Love encore à découvrir tel que L’histoire de Rayman, Eric Chahi et Another World, la mondialisation du jeu vidéo, Ralph Baer, Gunpei Yokoi ou encore Myamoto… et peut-être bien la trilogie “Maze Runner” dont le film m’a intrigué ou mélange entre les deux : Ready Player One.

De plus pour l’instant, avec mes trois petits monstres, prendre un moment le soir pour lire me permet de me détendre ! Parfois plus qu’une série ou un bon film.

De côté, j’ai toujours très envie de découvrir la nouvelle saison des Mystérieuses Cités d’Or par exemple ou encore revoir l’excellent Independance Day.

Coté Jeux-Vidéo évidemment, cela cible des machines dont je dispose et ma nouvelle WiiU est évidemment à l’honneur avec Super Smash Bros WiiU, Sonic Lost World et Donkey Kong Tropical Freeze. Sur PS3, il reste Tomb Raider  et Fez que j’aimerais un jour découvrir. The Cave et le 5° chevalier de Baphomet sont toujours à découvrir sur l’AppleStore… et tant qu’à faire autant mettre des titres rétro que rêve trouver : Donkey Kong JR en version Game&Watch et Misadventure of Flink sur Megadrive. S’ajoute à cette liste Civilization Beyond Earth, spinoff de la série dont l’invasion de publicités donnent vraiment envie de partie sur une autre planète, tout oublier et construire un Nouveau Monde.

Ah bien sûr, les jeux vidéo me feront toujours rêver, ils me donnent l’impression d’être encore jeune et malgré cela, l’univers en général devient trop mercantile à mon goût…

Côté musique, je n’ai toujours pas fait le pas du dématérialisé. Quand j’achète, j’ai besoin d’avoir un objet physique, même si la première chose que je ferais sera de le convertir en MP3 pour l’ajouter à ma clé USB et mon Spotify… Si l’album de Jenifer doit probablement se trouver facilement en promo sur Amazon et Media Markt, je désespère de finir par trouver les albums d’Alfa Rococo (groupe pop québécois) ainsi que le précédent album de Lindsey Stirling

J’ai été peu à l’écoute des nouveaux jeux de société sortis cette année. Il y avait l’extension de Small World Realms et Relic Runners qui avaient l’air assez sympa ainsi que Lord of Xidit du même réalisateur de Dixit et Seasons donnait envie à y jouer.

Soyons original, j’apprécie mon look un peu différent et je ne serais pas compte ce genre de pull rouge, vert ou bleu marine aux petits motifs simpliste de Noël. Un truc chaud, pas cloche non plus et surtout qui ne rétrécit pas en machine au premier lavage ! Et pourquoi pas un beau chapeau, moi le mien commence à faire franchement vieillot en tout cas, mais pour l’heure je n’ai toujours pas trouver mon bonheur !

Enfin pour clôturer, parmi ce qui touche aux nouvelles technologies et média, j’ai plutôt été séduit par le look des Apple Watch qui sortiront d’ici 2015 à des prix plus que probablement affolants, j’ai bien aimé le concept de Mother, objet connecté dans la lignée des lapins Nabaztag Tag. Le nouvel APN Nikon D750 se montre comme bon descendant du D700, mais le Sony Alpha 7II, full frame hydbride est également un bel appareil. Côté musique, un clavier MAudio couplé à Renoise et Plogue Chipsounds, et une carte de temps illimité, ce serait le pied aussi.

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire ?

Lire la suite Lire la suite

Ma collection Megadrive

Ma collection Megadrive

Hardware :

megadrive-sonicConsole Megadrive II avec deux manettes (dont une en panne)
Console Megadrive I et II (sans cable)
Sega Megadrive – Master System Converter (en boite)

Bien qu’aujourd’hui je sois un grand fan de Mario et Nintendo, si je me pose un moment sur la grande époque du début des années 90 où le combat SEGA VS Nintendo battait son plein, Il me faut bien admettre que j’avais plus d’intérêt pour la Megadrive que la Super Nintendo. Plusieurs raisons à cela : Tout d’abord, les courses folles de Sonic le hérisson avaient de quoi donner le tournis. Peut-être bien plus que les sauts calculés d’un Super Mario qui avaient déjà peut-être perdu de son effet « nouveauté ».

Autre élément important, l’attaque des foyers. SEGA, c’est plus fort que toi ! Et comment, la Mega Drive avait fait son entrée chez mes petits voisins Greg & Joe, chez Benoît le fils de ma marraine ou encore chez mon ami Bruno. Alors que longtemps, seul notre Julien avait une Super Nintendo. Ma passion des jeux vidéo a toujours été un mélange de moments forts passés avec mes amis. C’est ça qui a fait devenir cultes pour moi les voyages au cœur du labyrinthe englouti des aventures de Sonic, les combats endiablés de Streets of Rage II ou là découverte des mondes secrets de Kid Chameleon. (Lire la suite)

Jeux :

Aladdin (boite)
Alien 3
Ayrton Senna : Super Monaco Grand Prix II (boite)
Batman
Block Out
Bubsy (boite)
Castle of illusion starring Mickey Mouse
Cool Spot (boite)
Earthworm Jim 2
Ecco the dolphin (boite)
Fantasia (boite)
FIFA Soccer 95 (boite)
Formula One (boite)
Global gladiators (boite)
Ghouls n Ghosts (boite)
James Pond III (boite)
Jurassic park (boite)
Kid Cameleon (boite)
Misadventure of Flink (boite – cardmod)
Le livre de la jungle (boite)
Le roi lion (boite)
Lotus II R.E.C.S. (boite)
Mega Games 2 (boite) : Revenge of Shinobi, Streets of Rage, Golden Axe
Paperboy 2 (boite)
Pocahontas
Power Drive
Revenge of Shinobi
Risky woods
Rolo to the rescue (boite)
Rocket knight adventures
Sonic the hedgehog (boite)
Sonic the hedgehog 2 (boite)
Sonic Spinball (boite)
Street Racer
Super Monaco GP (boite)
Taz-Mania
Two Crude Dudes (boite)
The Ottifants (boite)
Theme Park (boite)
Virtua Racing (boite)
World of illusion starring Mickey Mouse & Donald Duck (boite)
Wizz & Lizz : the frantic wabbit wescue (boite)

Boitiers vides : Syndicate, Powermonger, G-loc, Toxic Crusader, Hook, Sonic Spinball

Remerciements à Kingstef pour la console Megadrive ainsi qu’à Stéphane Delsemme pour mes premiers jeux. Merci également à Jessica Massin, Raphaël Lazzari, David Meunier et Mélanie Demoulin pour quelques jolies pièces qui ont agrandi ma collection ainsi qu’à David Poupé pour une série de prospectus Megadrive.

Retour à l’ensemble de la collection

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer