Archives de
Étiquette : mémoire

FCPX (Final Cut Pro X) très lent, j’approche de la solution !

FCPX (Final Cut Pro X) très lent, j’approche de la solution !

Depuis la fin de l’année 2012, et le passage à la version 10.0.5 de FCPX, je rencontre d’importants problèmes de lenteur d’export des mes montages vidéo. Je cherche régulièrement des réponses sur Internet et je pratique de nombreux tests. Si j’ai pensé tout un temps que le problème était uniquement lié à ma génération d’iMac sous OSX 10.6.8 (Core i7, 8go RAM, ATI 6770M 512mo). Après des tests plus approfondi sur mon Mac Book Pro de génération suivante (OSX 10.7.5, Core i7, 8go, ATI 6770M 1go), je me rends compte que mon soucis n’est pas uniquement lié à ma machine.

Pour résumer depuis le passage à la version 10.0.5 de FCPX, le temps de rendu des mes vidéos montée en HD prenait plus de 8 heures pour des montages de moins de 10 minutes… Parfois montant jusqu’à 72 heures lorsque j’appliquais mon plugin de correction d’image RedGiant Magic Bullet Looks. Au par avant les temps de rendu était beaucoup plus correcte, jamais plus de 2 heures. Les tests étaient claire, les processeurs du Core i7 étaient peu sollicité et les accès disques anormalement faible. Il semble effectivement que les nouvelles versions de FCPX privilégient plus le calcul du rendu sur le processeur GPU (carte graphique) que sur celui du CPU, mais malgré cela, j’ai eu beaucoup de difficulté à collationner les témoignages d’autres personnes rencontrant un problème similaire.

Hier pourtant, j’ai pu lire de nouvelles données qui ont pu sensiblement me faire avancer. Plutôt que de choisir l’option de sortie “Dispositifs Apple 720p”, j’ai choisi l’option “Render Master”. Une option apparue entre temps dans ce menu qui exporte un fichier imposant (1go/minutes) mais qui se montre beaucoup plus rapide. Mon projet en cours de 15 minutes avec effets Looks en était à 40% au bout de 24h par la méthode utilisée jusqu’ici, il s’est exporté en 8 heures.

Lire la suite Lire la suite

Les mondes de Cyborg Jeff

Les mondes de Cyborg Jeff

Et oui, il y a du neuf ici ! Voilà déjà que depuis de longs mois, je me pose la question : Un blog a-t-il toujours sa place à l’ère des réseaux sociaux et du Microblogging ?” (voir NanoBlogging !). A une époque où un Tweet se mange, se commente, se retweete et se perd dans les limbes d’Internet. Où une photo s’Instantgramme et fait le tour du monde sans plus trop savoir d’où et de qui elle provient. Oui, nous avons fait de Internet un FastFood de l’information, et j’ai contribué à cela répondant régulièrement à la question de Facebook : “Comment ça va Pierre ?

Mais qu’adviendra-t-il dans quelques années de toutes ces données, lorsque Facebook sera mort, revendu, enterré, fusionné. Nul ne le sait. Le nouveau moteur de recherche made in Facebook nous en apprendra plus,… Alors mon blog a-t-il toujours sa place ?

L’autre visage de Cyborg Jeff fut lancé en 2007, après un essai un peu frustrant de la plateforme Skyblog en 2006. Surfant sur le concept nouveau des Blogs, je souhaitais y raconter le quotidien de ma vie de musicien un peu bizarre, en complément à mon site musical www.cyborgjeff.com qui lui existe déjà depuis l’an 2000. Mais ma vie a changé, ce que j’y ai raconté a changé… Les réseaux sociaux ont bien sur fait disparaitre bon nombre de lecteurs qui suivent maintenant mes réflexions sur Facebook ou mes bons plans sur Scoop.it.

Par contre, je me sens toujours a avoir des histoires à faire partager et à fixer dans le temps. Bien sur, il s’agit juste de l’histoire d’un Papa de 35 ans, de son petit garçon Charly de 3 ans et demi, de ses deux petites jumelles Alice et Juliette de 14 mois, de son épouse photographe talentueuse, de ses passions pour les BDs, de ses souvenirs de vieux jeux vidéo, de son regard sur les nouveautés, de ses coups de coeur ciné, ses coups de gueule de citoyen, sa pratique professionnelle de la photo, la vidéo, la création de musique toujours aussi bizarre et électrocutée et bien plus encore…

Alors voilà, vous entrez donc dans Mes Mondes qui s’entremêlent et s’entrecroisent… Plus qu’un simple blog, ce sera ici ma mémoire que je vous offre, avec certes ces fautes d’orthographe, mais aussi toute sa spontanéité… Parce qu’un jour Facebook ne sera plus, comme SkyBlog s’en est allé… Les Mondes de Cyborg Jeff seront toujours là pour raconter à qui aura envie de les lire la vie d’un papa presque comme les autres… ou pas !?

PS : Il reste encore de nombreux petits détails de CSS et de fonctionnalité à corriger… mais là aussi, cela reste un “monde parmi mes mondes” !

FCPX 10.0.6 la mise à jour que j’aurais du éviter !

FCPX 10.0.6 la mise à jour que j’aurais du éviter !

Il y a des jours, où derrière mes ordinateurs, je rage et je fulmine ! Mais n’aurais-je donc jamais la paix, un ensemble qui fonctionne tip top ! Depuis le temps que je galère avec la suite Pinnacle Studio, je m’étais dirigé vers une solution Final Cut Pro X, impliquant l’utilisation d’un Mac. Cette dernière a bien des avantages, mais elle a aussi ces désagréments, qui depuis ce lundi se montrent bien énervant !

Oui, c’est que depuis la semaine dernière, je suis passé à la version 10.0.6 de Final Cut Pro X, apportant son lot de correctifs et améliorations. Dans les fait, je me retrouve avec un soft (Compressor compris) qui ralenti bien plus qu’avant et surtout, au grand surtout, des projets de 2 à 3 minutes à peine qui ont tout le mal du monde à s’exporter. Difficile de comparer, mais je n’ai jamais dû attendre 2 heures pour exporter un projet jusqu’ici et surtout l’un des arguments forts que j’avais à donner à FCPX était justement sa souplesse et fiabilité de travail !

De fait, cela me fait d’autant plus rager que cette nouvelle version 10.0.6 n’apporte toujours pas l’import de fichier M2T, issus de ma caméra professionnel Sony Z5 et son module pour carte mémoire CF. Cela m’oblige donc toujours à devoir passer par un logiciel de conversion au format HDV Pro qui crée d’énormes fichiers. Rageant, d’autant que ce format de fichier fonctionne plutôt bien sur Pinnacle !

A coté de cela, les fichiers M2TS de ma nouvelle Sony VG20 fonctionne sans soucis sous FCPX (jusqu’ici), alors qu’à la maison, je rencontre pas mal de problème quand je les transformes en fichier MPG HDV2.

Je vous l’accorde, c’est un peu technique, mais cela vous montre la complexité de mon quotidien et le besoin ou du moins l’espoir de trouver un environnement stable et fiable !

Au bout d’une semaine de test et chipoteries pour comprendre pourquoi mon outil de travail me fait des misères j’ai fini par trouver d’autres utilisateurs qui galère également avec cette nouvelle mise à jour de FCPX 10.0.6 au coté de nombreux autres qui s’annoncent ravi des performances améliorées de cette mise à jour ! De mon coté, bon nombre d’actions s’enchainent de l’icone de “sablier” propre à Apple et mes projets entamés dans la version 10.0.5 mettent un temps considérable à être exporté par le nouveau module de “partage”, y compris via Compressor.

J’ai donc analysé comment fonctionnait mon iMac lorsque je lui demandais d’exporter un montage relativement simple (quleques plans superposés et des textes en surimpression) de 3 minutes. Durant près de 30 minutes, mon Core i7 consomme assez peu de ressources, pour passer de 9 à 11%. Le disque dur ne semble pas plus travailler. Au bout de ce temps (parfois montant jusqu’à pas loin de 1h), la machine s’active. Mes 8 processeurs se mettent alors en route, le disque dur affiche un graphique de fonctionnement linéaire et je peux alors passer en quelques minutes de 11 à 22%, voir 26%. Ensuite calme plat pendant 30 à 40 minutes avant de refaire le même scénario jusqu’à 33%.

La dernière étape allant de 33 à 44% est elle assez variable. un peu avant 50% le travail est terminé.

Tout d’abord, il faut bien admettre que les informations proposée par FCPX sur l’avancement du rendu sont peu claires, mais je me questionne essentiellement sur les temps tellement long de visible inactivité, rendant le rendu anormalement long. Cela se présentant donc essentiellement dans des projets initiés dans la version précédente 10.0.5 au départ de fichiers rushs au format HDV converti pour FCPX.

D’autres bugs sont répertoriés ici :
http://fcpx.tv/bugs.html

Et mes discussions dans le forum :
https://discussions.apple.com/message/20239059#20239059

Les habitués de l’environnement  Mac me recommande évidemment “De ne jamais faire de mise à jour avec des projets en cours”, ou “de repartir de mon backup de la version 10.0.5”. Mais dans la mesure où je suis encore jeune utilisateur de cet OS, je n’ai ni les pratiques, ni l’équipement adapté pour cela. (Pas de TimeMachine sur cette station). Au mieux ai-je un FCPX 10.0.3 sur une clé USB, mais mes projets avaient été réalisé avec une version supérieur.

Bref, je galère ! Et je ne peux qu’attendre une mise à jour qui corrige les bugs que je rencontre !

Smartphone, étape suivante !

Smartphone, étape suivante !

Bien, souvenez-vous, l’année dernière je me lançais dans la découverte et l’utilisation d’un Smartphone avec comme choix ne pas dépasser la barre des 150€, puisqu’à l’époque j’avais un peu de mal encore à cerner de quelle manière j’allais intégrer ce nouvel outil entre mes déjà bien nombreux autres périphériques informatiques (PCs, Netbook,…) Les premières impressions étaient très positives et rapidement les nouveaux usages ont créés des besoins que le passionné de technologie que je suis à petit à petit eu du mal à combler. Agenda multi-comptes centalisés, gestion de tâches, aide mémoire, lecteur de flux RSS, appareil photo et caméra, conteneur et diffuseur de média instantanés,… Mon Samsung Galaxy Apollo m’a apporté beaucoup, mais au bout de quelques mois, mes demandes sont devenues trop importantes, m’obligeant à ne plus mettre à jour toutes les applications, à en limiter l’installation de nouvelles et parfois même le rendant peu souple à l’utilisation puisque mémoire (172 en mémoire interne) et probablement processeur (600mhz) se retrouvaient saturés (essentiellement par les tentatives de mise à jour des applications).

Bref, depuis la fin d’année 2011, j’avais déjà commencé à suivre l’actualité Smartphone qui débutait à proposer le nouveau système Androïd 4.x (Ice Cream Sandwich) et une mémoire interne plus importante. Ceci dit les produits étaient alors trop souvent de tout nouveau modèles couteux ou des déclinaisons à peine améliorées en Android 2.3 de ce que j’avais déjà analysé à l’époque… Avec des Galaxy Ace +, des Samsung Gio et compagnie… jusqu’au mois de mai où une news présentant le nouvel HTC One V m’interpelle : coque métalique, noir mais au design élégant, Android 4 et un prix envisageable sous les 350€, je me suis alors lancé à pousser plus loin les investigations : Processeur 1ghz, 512mo de mémoire interne (+ 16go de stockage avec ma carte MicroSD), capteur photo 5mpx et vidéo en 720p.

L’opportunité se faisant, je suis depuis hier l’heureux possesseur de cet HTC One V et je vous en livre rapidement mes premières bonnes impressions. Livré dans un emballage spartiate, mais au fond très écolo (carton recyclé, sachet plastique biodégradable), la prise en main fait tout de suite sensation. Très plat (plus que l’iPhone 4) mais lourd, il laisse apparaitre quelques finitions en métal brossé au coté d’un large écran (3’7) comparativement à mon Galaxy Apollo et même l’iPhone 4 (3’5). La partie arrière en matière type caoutchouc n’est pas vraiment ce que je préfère, mais bien plus jolie que ce que propose Samsung, et s’avère au final bien pratique, puisqu’une fois posé sur la table, le Smartphone y sera bien accroché !

Après quelques deux bonnes heures de première recharge, je peux enfin allumer la bête, et de suite je suis impressionné d’une part par la qualité d’écran, mais aussi par la luminosité de celui-ci. Il faut dire que mon petit Samsung se limitait à une résolution de 240×400 et que je suis maintenant au double 480×800 ! Un poil quand même en dessous de l’iPhone 4. Et puis, afin de préserver la batterie de mon Samsung, j’utilisais une application qui limitait la luminosité de l’écran de ce dernier !

En avant pour l’install ! Et oui, bien évidemment, Smartphone oblige, il y a tout une série de chose à paramétrer ! WiFi, compte Google, Facebook, Dropbox HTC,… et récupération des données du Samsung. HTC propose un système de transfert de donnée via Bluetooth, mais le Galaxy Apollo n’y est pas reconnu. J’avais une copie de ma carte MicroSD, mais pour ma liste de contact, j’avais pu réaliser deux backups. L’un via le téléphone en fichier .VCF et l’autre depuis l’application Samsung KIES. Aucune option pour faire l’import de ce genre de fichier depuis l’HTC, j’ai finalement résolu le problème en déposant le fichier VCF (un standard de base de donnée de contact) sur ma carte mémoire et tenté de l’ouvrir depuis l’application “File Explorer” fraichement installée… et zoup, tous mes contacts étaient à nouveau importé. Je n’ai par contre pas pu récupérer mes SMS.

En quelques heures, je suis séduit ! Agréable à utiliser, beaucoup plus souple et une qualité de son bien supérieur à mes derniers téléphones ! La différence de prix se justifie vraiment par rapport à mes besoins. Certains me diront que j’aurais dû acheter un iPhone… mais c’est bien le double du prix ! J’apprécie vraiment Androïd pour un Smartphone, là où je préfère iOS pour les tablettes..

A suivre donc, puisque c’est à l’usure que je verrais si l’HTC One V me fera conserver le sourire !

Lire la suite Lire la suite

T’as ta tablette ? (1/2)

T’as ta tablette ? (1/2)

Bon, cela fait un moment que j’en parle. J’ai la chance de pouvoir tester depuis le mois de juin deux tablettes tactiles : la bien connue iPad 2 d’Apple et à l’époque sa concurrente directe signée Samsung, la Galaxy Tab 10.1 (version P7100).

Technologiquement ces deux appareils sont assez proches, et je ne m’attarderais donc pas sur le processeur graphique de l’un ou la mémoire embarquée de l’autre. Ce qui m’intéresse par contre, c’est évidemment l’écosystème des deux, à savoir Google Androïd (Honeycomb 3.0) et iOS (version 5).

Histoire de ne pas dire de bêtise pour certains visiteurs, il faut savoir que le Galaxy Tab que j’ai ici a testé est un modèle resté très peu de temps sur le marché Belge et hollandais (P7100) et que celui-ci a été très remplacé par un autre modèle, améliorant peut-être l’expérience sur certains points.

Bref, un élément intéressant à comparer est la qualité de l’écran. La brillance de l’écran Samsung donne un rendu moins agréable à la lecture. Sur ce point l’iPad est clairement plus agréable pour lire du texte. Lors de mes premiers essais, je préférais vraiment la taille des touches tactiles de la Samsung, mais les améliorations apportées par iOS 5 ont rendu l’iPad plus agréable à ce niveau. Enfin, si je trouvais l’ergonomie de l’interface d’Androïd 2.2 Froyo (sur mon Smarphone) claire et pratique, je trouve au final la futuriste version 3.0 de Honeycomb assez désorganisée. J’ai du mal à savoir où mettre mon doigt, ou trouver les options et quels boutons fait quoi ! L’iPad avec son unique bouton n’est pas toujours intuitif… Il faut apprendre, mais une fois les habitudes prises, on se met dans le rythme. Peut-être la version 3.1 de Honeycomb améliore-t-elle les choses, mais il semble que Samsung ne se presse pas vraiment à la proposer sur la P7100.

Lire la suite Lire la suite