Archives de
Étiquette : Luigi Sacco

Du fun pour Noël ?

Du fun pour Noël ?

Et bien, comme chaque année, l’arrivée de Noël me semble tellement compliqué à organiser en famille. Chacun voit Noël à sa manière et doit de plus jongler avec divers paramètres variables. J’en reste à attendre Noël avec impatience, monter le sapin, les lumières, faire les magasins pour trouver des cadeaux pour tout le monde, manger un chouette repas et passer un bon réveillon entourer des personnes qui comptent pour moi ! Ceci, si Noël doit être un peu différent cette année, alors tant qu’à faire pourquoi ne pas y mettre un petit peu de Fun inatendu !?

Non, ceci n’est pas une lettre au Père Noël, ni un billet subliminale. Non, vraiment rien de prémédité dans celui-ci, mais il se fait que d’ici quelques jours débarque dans les magasins la toute nouvelle console WiiU de Nintendo, une console une fois de plus 100% (ou presque) orientée Fun et Famille. Et ma fois, je garde un excellent souvenir de l’arrivée de la Wii dans notre maison, rassemblant tous nos amis pour de sacrée tranche de fou rire autour de Wii Sport, Mario Kart et compagnie !

Autre constat, les jeux matures ont de plus en plus de mal à coller à mon quotidien. Difficile de se plonger des heures durant dans un Final Fantasy ou Skyrim. Même des titres comme Silent Hill, Resident Evil et Uncharted commencent à être difficile à placer dans nos semaines. Alors que je meurs d’envie de m’amuser avec madame et nos amis, manette à la main.

La WiiU débarque chez nous et tente de se faire une place au coté des actuelles consoles Microsoft et Sony ainsi que leur futures remplaçantes. Son concept principale est de proposer un gameplay autour d’une manette/tablette tactile. De nombreux gameplay sont par exemple imaginé dans Nintendoland, titres phares du lancement de la nouvelle console de Big N. Proposant de nombreux mini-jeux à l’image de Mario Party ou de Wii Sport. Dans le monde de Luigi’s Mansion par exemple, le joueur disposant de la tablette voit tous les joueurs parti à sa recherche dans le labyrinthe et doit éviter de se faire piéger. Les autres joueurs équipé de leur lampe de poche jouent à l’écran et ne voit que ce qu’il éclaire !


YouTube Direkt

A son lancement la Wii U ne disposera pas d’une tonne de titres, mais on devrait assez vite retrouvé un tout nouveau Pikmin 3, un tout nouveau Sonic Racing, Rayman Legends, Super Mario Bros. U et même un survival horror Zombie U à vivre dans les rues de Londres !

Et pour info, la Wii U est biensur compatible avec les anciens périphérique Wii (ce qui évite de devoir investir dans un armada de manettes) et devrait même permettre de récupérer les achats fait sur le store “Console Virtuelle” et “WiiWare”.

Voilà, c’est fait, c’est dit !

J’approche de 34.

J’approche de 34.

Les années filent, et avec maintenant trois enfants, elles me semblent passer encore bien plus vite ! Je m’arrête sur ce 34 car depuis longtemps avec le 27, il s’agissait de l’un de mes deux nombres préférés. Dire qu’il y a déjà sept ans que j’avais 27 ans (lol)… Bref, pour le 27, c’était facile, il s’agissait du numéro de la Ferrari durant de longues dates. Pour le 34, c’est un peu plus originale, il s’agissait en réalité de la F1 que l’on pilotait dans le jeu Grand Prix Circuit réalisé par Accolade en 1988. Qu’importe le modèle choisi Ferrari, Williams ou Mc Laren, le numéro de la voiture était le 34. Les Travis Day, Toni Borlini et autre Bruno Gourdo n’avaient qu’à bien se tenir.

Grand Prix Circuit ne fut pas mon premier jeu vidéo de Formule 1. Pole Position et Pit Stop s’étaient déjà invités sur le Commodore 64 quelques années au par avant, mais ils donnaient un résultat nettement moins réaliste. Grand Prix Circuit, se fut surtout mon premier bon jeu sur notre déprimant PC. Avec un écran orange monochrome et un PC Speaker, il ne pouvait pas faire tourner grand chose. De plus ce dernier n’était équipé que d’un lecteur de disquette 5’1/4, ce qui ne permettait pas de récupérer d’autres softs des PCs de mes amis qui eux disposaient déjà d’un unique lecteur Floppy. C’est donc via mon ami Luigi Sacco que j’avais pu ramener GPC à la maison, le cachant dans les tréfonds de notre disque de dur de 20mo derrière quelques répertoires ALT255 ALT255…. C’était évidemment sans compter que j’allais ramener avec moi le virus STONE !

Grand Prix Circuit eu surtout son heure de gloire chez Alain et Vivien, disposant d’un ordinateur permettant d’afficher le jeu en couleur, et surtout de se faire des saisons, alternant la conduite à chaque Grand Prix.

Grand Prix Circuit fut aussi ma première tentative de “Crack/Hack”… grâce à PC Tools et son éditeur hexadécimal, je m’étais tout d’abord attaqué à changer le nom des pilotes afin d’y mettre mes copains, tellement sympa non !? Puis des crédits, histoire d’ajouter un “Cracked by Piet The Cracker Boy”, j’allais aussi tenter de changer la musique, ce qui donnera une jolie cacophonie de PC-Speaker.

Bien plus tard, alors que Formula One Grand Prix de Microprose avait déjà atomisé Grand Prix Circuit, j’allais trouver la version C64 de celui-ci, avec sa super adaptation musicale et ses longues minutes de chargement… De quoi lui offrir une seconde vie !


YouTube Direkt
version MS-DOS


YouTube Direkt
version C64

Dans la cours de récré…

Dans la cours de récré…

game & watch super mario brosBipbipbip bup bip bup bup bip… Fini les chats perchés, les parties de football entre deux piquets de baskett et les échanges de timbres ou de stickers… Dans la cours de récré, des petits groupes se forment, filles et garçons assis sur le muret regardent avec intérêt les plus chanceux…

Ceux, qui de cette petite machine aux allures de calculette font sortir des bips et bups en cadences… les heureux pocesseurs de Game & Watch !

J’ai terminé le weekend dernier le 2° tome de l’histoire de Nintendo, dédié à ces petits jeux électroniques précurseurs  des Game Boys, Nintendo DS et autres PSP… Un bouquin que j’attendais d’ouvrir avec impatience depuis plusieurs mois, et qui allait me replonger avec plaisir pas loin de mes 10 ans dans la cours de l’école des Bouleaux.

Si à l’époque j’avais la chance d’avoir à la maison depuis quelques années un Commodore 64 avec lecteurs de disquettes et une floppées de disquettes… Ce dernier ne pouvait sortir de son armoire que pendant les vacances… Voir donc mes copains et copines pouvant jouer quand bon leur semblent me faisaient rêver… C’est qu’il fallait user de relation pour pouvoir faire une partie… une jolie gomme à offrir aux filles, un Stickers manquant pour les garçons… ou un copain généreux tout simplement…

Lire la suite Lire la suite

Mr Coulonval

Mr Coulonval

Oh non, Michel Daerden est loin d’être la première personnalité à recevoir mes faveurs pour être mis en musique… A l’époque où résonnait encore dans ma tête le Qui m’a enlevé de VDB et surtout le “On se calme” de Christophe Dechavane (un morceau des Baseline Boys et du Dr Smiley), alors que je n’avais qu’un bon 14 ans, j’attendais avec impatience les petites réflexions marrantes de mon professeur de français Paul Coulonval lors de notre contrôle de conjugaison hebdomadaire !

Je suis sur que de nombreux anciens de l’Air Pur de Seraing se souviennent de ses phrases cultes : Une petite pp, délicatement féminine, bien sur !…

A l’origine, en 1992, c’est mon camarade Luigi Sacco qui avait osé prendre le risque de cacher sous son banc l’enregistreur à K7 et le micro que je lui avais pretté, discrètement emprunté à mon paternel. j’avais alors mixé d’abord mes voix sur K7 avant d’ensuite placer cela sur un morceau joué sur mon petit synthé Casio. avec un petit PC Rap interprété de ma voix fluette de jeune adolescent.

4 ans plus tard, une visite chez Luigi étant prévue, j’avais retrouvé tout cela pour le mettre en musique de manière plus structurée avec mon scream tracker… Coté son, on retrouve quelques instruments samples de Ice Mc et The Bass Bumper… ainsi qu’une mélodie dans la lignée 2 Brothers on the 4th Floor – Dream

Il est claire que la qualité des voix n’est pas terrible, seuls ceux dont le souvenir est bien resté ancré parviendront à comprendre tout cela…

Ceci dit, peut-être également l’occasion de vous invitez à repasser sur le site http://tracker.cyborgjeff.com, déjà mes 210 premières composition en ligne ! avec leur petit histoire.


YouTube Direkt