Archives de
Étiquette : Jérome d’Ambrosio

Joyeuses Fêtes !

Joyeuses Fêtes !

Si d’aventures il vous arrive encore de venir vous perdre sur mon Blog, et ce Noël et Nouvel An, je vous souhaite de Joyeuses Fêtes ! Plein de bonheur avec vos enfants, conjoints et famille. De la réussite dans vos projets et toutes ces autres choses qui donnent le sourire. Je sais qu’il en faudra beaucoup !

A l’heure où Facebook perd de plus en plus de visibilité et où la consommation d’informations Web est de plus en plus rapide et jetable, j’ai toujours autant de difficulté à trouver ma place en tant qu’acteur du Web et ce sans y insérer l’ingrédient financier. A savoir sans payer pour être vu ou sans être payé lorsque je suis lu. Peut-être devrais-je tirer plus parti de Twitter, même si je ne l’aime pas ou m’investir dans Google+ … ou tout simplement enfin donner un peu de fraicheur à mon thème graphique, qui a tout de même plus de 5 ans !

C’est un peu aussi le temps qui me manque. Comme vous le voyez la famille est bien garnie, et même vous en parler, histoire de faire profiter par exemple les futurs parents de jumeaux n’est pas si simple…. Je me retrouve bien souvent, moi aussi un consommateur de fastfood du web derrière ma tablette, ne pouvant pas souvent faire plus que de survoler l’information.

Bon, je clôturerais ce petit post de Noël  par la liste des très nombreux articles entamés cette année et que je n’ai pas pu terminer : Le Test du Fuji X100, trouver de l’espace dans la maison ou ailleurs, quelques mots d’encouragement pour notre Jérome d’Ambrosio national, quelques mots avant les vacances d’été, l’attente inexorable de ma NES et SNES, un Pix n Love dédié à Monkey Island, la problématique des fichiers M2T dans FCPX, un test de Rolo the Rescue et Wario Land 2, mes impressions sur la 3DS, des soucis avec Pinnacle Studio et quelques autres réflexions…

48h après…

48h après…

Ca va déjà mieux… là où je pensais qu’il me faudrait peut-être plusieurs semaines pour m’en remettre. Il me faut bien admettre que ce soir, je me sens déjà un peu plus heureux surtout. Et vous n’y êtes pas pour rien ! En peu de temps, les messages de soutien et surtout les témoignages de personnes proches ou tombant sur mon Post (quel vitesse les agrégateurs de contenus quand même) m’ont vraiment rassuré… Oh, je suis loin d’un « Peace of Cake », mais vraiment savoir que l’on n’est pas le seul au monde à vivre cela… C’est tout de même chouette. Delphine, Sophie, Nathalie, Pype, Vinch, Didier, Santo… merci à vous !

Je vais pouvoir aussi commencer à me mettre à vivre la grossesse… Pcq je dois bien admettre que là ne pas lui donner de nom en attendant de savoir si c’est une fille ou un garçon, ce n’est pas simple pour un papa… Alors, on les appelle comment en attendant… Tic & Tac ?? J’aimerais bien trouvé un truc qui ne fasse ni garçon, ni fille… A vous de me donner des idées :)

Ben, moi qui me demandait ce que j’allais pouvoir raconter sur mon Blog d’autres que le dernier Kirby ou la 18° place de Jérome…. Ma plume virtuelle va reprendre du service, pcq là je crois que j’ai de quoi écrire 5 sujets par jour presque :)

Alonso, 10 ans plus tard ?

Alonso, 10 ans plus tard ?

Et si cette année était celle de Fernando Alonso ? Oh pas que ce soit mon favori, je reste en ce moment plus proche de Sebastian Vettel, Nico Rosberg et Robert Kubica,… même si je reste un brave Tiffosi !! Et puis cette année, nous avons ENFIN un pilote belge de retour, Jérome D’Ambrosio a pu décroché un contrat chez Virgin Cosworth,… Il aura la tâche difficile, il faut en rester conscient, puisque la nouvelle voiture  bien qu’une fois de plus entièrement conçue par simulation informatique, aura la lourde tâche cette année de ne pas terminer dernière…. Croyons-y !

Comme chaque année, j’aime me replonger dans les saisons précédentes. Il y a 10 ans, la saison 2001 s’annonçait un peu plus passionnante que la précédente ! Michaël Schumacher restait bien sur favori chez Ferrari après un sacre attendu chez les rouges depuis longtemps, Rubens Barrichello, lui espérait plus que probablement lui tenir tête le plus longtemps possible.

Chez Mc Laren Mercedes, le duo mi en place depuis 5 ans étaient fin prêt à reprendre son dû, j’étais à l’époque bien lui d’imaginer que le finlandais Mika Häkkinen participait alors à sa dernière saison de F1, au coté de David Coulthard.

Revenant dans le coup, l’écurie Williams BMW allait brillé cette année ! Ralf Schumacher y prenait de l’assurance, et l’arrivée du colombier Juan-Pablo Montoya allait apporter à la F1 un caractère bien trempé !

Oui, l’année 2001 apportait en réalité de grand champion au monde de la F1. Juan-Pablo Montoya suivait le chemin mi en place quelques années plus tôt par Jacques Villeneuve, arrivant en F1 par la grande porte après de nombreuses victoires remportées en Indycar, outre-atlantique ! Montoya aurait pu devenir champion, peut-être trop vite dégouté de sa saison chez Mc Laren par la suite ?

Chez Sauber Petronas, on avait clairement jouer la carte jeune ! Nick Heitfeld, après une saison difficile chez Prost Peugeot s’était tout de même ouvert les portes d’une écurie, encore un peu « Ferrari Bis », il allait pouvoir montrer ce qu’il avait clairement dans le ventre, comme à l’époque où il dominait la F3000 ! A ses cotés, un nom venu de nul part, un finlandais dont la SuperLicence même paraissait douteuse, Kimi Raïkkonen commencerait donc la saison avec beaucoup de pression, puisque unanimement, la presse spécialisée présentait son arrivée comme très obscure ! Très rapidement, tout cela fut oublié, car Kimi ne pris pas longtemps à offrir de jolis points à l’écurie helvète, terminant dans le TOP 10 du championnat. Inutile de vous rappeler, que dès la saison suivante, il allait remplacer son compatriote Mika Häkkinen chez Mc Laren, s’offrir ses première victoires et âpres bataille avec le Kaiser, bataillant régulièrement pour le titre… Un titre qu’il finira par décrocher chez les rouges, avant de s’écarter, peut-être un tôt en World Rally Championship.

Jamais deux sans trois, dit-on !

En effet, cette année là encore, la petite écurie italienne avait choisi un jeune loup comme pilote, afin de lui offrir un tremplin en F1, l’espagnol Fernando Alonso, qui m’avait déjà impressionné lors du GP de F3000 de Spa Francorchamps, allait impressionné le paddock, malgré une monoplace impuissante. Repéré par Flavio Briatore, il passera ensuite comme pilote d’essai de l’écurie Benetton Renault, avant d’être pilote titulaire dès 2003, poursuivant par les deux titres de champion du monde chez Renault Sport…

Lire la suite Lire la suite