Archives de
Étiquette : Halloween

Souvenirs d’octobre 2014

Souvenirs d’octobre 2014

CJ, 31 octobre : En route pour notre première soirée d’Halloween dans le quartier !

CJ, 29 octobre : Quelques anciens de mes albums débarquent sous peu dans Spotify et compagnie…

CJ, 27 octobre : Ce jour où j’ai mangé avec des baguettes… Si si tout arrive.
CJ : Sexy witch at home!

CJ : 26 octobre : Le Corniaud sur la RTBF, va falloir que je me trouve une place sur le voocorder, cela fait des mois que j’ai envie de le revoir : )

Un loup-garou et deux petites sorcières

Un loup-garou et deux petites sorcières

Halloween 2014 Loup Garou VS Petite Sorcièe

Halloween, halloween, cette étrange fête dont personne ici ne parlait encore il y a 15 ans. Je n’oublierais d’ailleurs jamais la fascination que j’avais lorsque mon ami Len Sapp, venu de l’autre côté de l’océan, nous avait raconté comment se vit Halloween aux États-Unis, c’était en 1996 et je n’en avais jamais entendu parler à l’époque ! Il est bien certain qu’ici en Belgique, la fête d’Halloween ne repose pas vraiment sur des traditions, mais plus sur des arguments mercantiles, cependant, devenu parent, je lui trouve certains points positifs.

Tout d’abord, les enfants adorent se déguiser, et c’est une occasion pour le faire, voir d’inclure plus qu’à Carnaval, papa et maman dans la fête et les décorations. Si par le passé je trouvais énervant les enfants qui viennent chercher des bonbons à la porte… lorsque le quartier est un peu plus vivant, c’est assez différent, comme ce fut le cas près d’Anthisnes l’année dernière.

Autres éléments qui me semble importants, démystifier auprès des enfants toute une série de peurs ! Fin septembre, Charly s’est fait un blocage sur les Loups Garou ! Je pense qu’une fille un peu plus grande à l’école, lui a raconté qu’elle était moitié fille et moitié loup-garou et que la nuit elle venait le voir dans sa chambre… Depuis, il doit mal et s’inquiète beaucoup la nuit. De ce fait, j’ai décidé de le déguiser en loup-garou pour Halloween, lui expliquer ainsi que, cela n’existe pas vraiment, mais que c’est amusant de faire croire que cela existe, de jouer un peu à se faire peur, mais qu’il faut à moment de donner faire la part de choses… Le résultat fut assez efficace, même si pour les nuits, d’autres éléments sont encore à travailler, puisque monsieur s’est promené régulièrement dans la maison ces dernières nuits…

Sans avoir vraiment préparé le projet, j’ai lancé l’idée à madame de décorer notre nouveau studio photo aux couleurs d’Halloween pour une ou deux journées de shooting thématique. L’occasion également de tenter une première expérience avec l’artiste spécialisée en grimage Grimlinn rencontrée quelques jours plus tôt. Le résultat des préparatifs fut très positif ! Les enfants ont adoré la séance dans le studio Petite Snorkys et tous les trois se sont montrés coopératifs pour leur maquillage ! Je vous laisse donc quelques souvenirs de la journée, et qui sait peut-être serez vous là pour le shooting spécial halloween, il reste encore des places pour le lundi 27 au prix promo de 65€.

Séance Photo Halloween

Lire la suite Lire la suite

Souvenirs de novembre 2013

Souvenirs de novembre 2013

Charly lit un Boule & BillCJ, 30 novembre : Maldonado officiellement chez Lotus… va y avoir du grabuge sur les circuits !
CJ :Waouw… ce nouveau jeu de Square Enix (Bravely Default) a l’air vraiment superbe ! Mais pourquoi ne font-ils pas qqch de ce genre sur PS3 !?

CJ, 29 novembre : Bon, et bien je me suis inscrit pour suivre un MOOC au sujet plus que passionnant pour le début de l’année prochaine…
CJ : Installation de Pinnacle Studio 17.
CJ : L’équipe du Leader prend du galon… Bob Cramer dans une Lotus ! va y avoir de la tôle froissée en 2014.
CJ : Et bien, si vous avez aimé la musique électronique belge, l’époque new-beat, les belles années techno des années 90… je vous recommande chaudement de voir l’émission The Sound of Belgium qui est passée il y a un gros mois sur PlugTV !
CJ : Prise de sang pour Papa et Charly ce matin… il a été très courageux… moi je me retrouve avec un sparadrap dinosaure. Merci Assistant Charly

CJ, 28 novembre : les surprises du NET, il existe un morceau composé par Chicane (Saltwater, don’t give it up) et chanté par Adam Young (Owl City)
CJ : Yes, j’ai reçu ma Bible GameBoy version collector

Charly dans la voiture : Papa, pourquoi il y a des fusées dans le ciel ?
Papa : Des fusées !! Oouw, hé bien en fait c’est …
Charly : Ah attend, je dois aller sur mon Internet, maintenant je dois me concentrer…
Papa : :X

CJ : Pfuuuh 50 minutes de bouchons dont 30 minutes à l’arrêt complet ! Heureusement que j’ai mis à jour mon iPod sacrebleu !

CJ, 27 novembre : Et bien en toute honnête, l’iMac 27′ se montre très agréable pour faire du montage vidéo,… par contre je trouve que la qualité du son est franchement en retrait par rapport au 21′ sur lequel je travaillais avant. Le son n’est pas homogène, il est nasillard et avec un gros boost dans les basses fréquences…
CJ : Petit à petit on nous verrouille tout ce qui a rendu ces dix dernières années une ouverture à Internet et la culture… La technologie aux services de tous devient la technologie aux services des majors…. Le futur ne m’inspire vraiment pas

CJ, 26 novembre : Relic Runners, un titre de chez Day of Wonders qui a l’air assez attirant.
CJ : Deux extensions sympas découvertes pour SmallWorld Realms propose de transposer le jeu non plus sur un plan de jeu fixe, mais sur un plan de jeu modulable construit à base de tuile ! … et moi j’aime bien les tuiles

CJ, 25 novembre : “Aufait Pitu, c’est quoi une sauvegarde ? Je suis petit, alors je ne sais pas ce que c’est…” Ooh comment en quelques secondes sentir que ce Zelda va me rappeler les bons moments passés il y a vingt ans sur Link’s Awakening

Le matin, au levé…
Papa : Alors Alice, on va aller boire le bibi.
Alice : Non
Papa : Noooon !? On va faire quoi alors ?
Alice : Jooooouuuuuuueeeeeeer !
Papa : Aaah jouer à quoi ?
Alice : Poussette !!!!

 

Lire la suite Lire la suite

Les Giana Sisters dans mon salon !

Les Giana Sisters dans mon salon !

Bon alors, qui ne connait pas les Giana Sisters !? Non, il ne s’agit pas de mes deux petites jumelles, notez-que cela aurait été évidemment assez comique si je les avais appelées Giana et Maria. La série Giana Sisters doit évidemment parler à tous bons joueurs sur Micro Ordinateur de la fin des années 80. Imaginez donc, alors que depuis plusieurs mois, je rêvais moi aussi de pouvoir jouer à Super Mario Bros sur ma télévision, j’allais découvrir une disquette qui allait changer ma vie : The Greatest Giana Sister se présentant à l’époque comme un clone de Super Mario Bros pour Commodore 64. Giana Sister sur Commodore 64Pendant de longues années, Giana Sister est resté pour moi la référence en jeu de plate-forme et s’il fallait un jour m’annoncer une bonne nouvelle vidéo-ludique c’était bien le retour des sœurs Giana… Chose d’ailleurs qui fût faites en 2009 sur la petite Nintendo DS. Graphiquement réussi, l’épisode portable manquait toutefois de challenge pour un amateur de jeux de plate-forme. D’autant que les premières aventures étaient d’un niveau à mon avis plus corsé que le premier Mario.

Alors, vous me demanderez pourquoi diable le fan de Giana Sisters que je suis ne se met à jouer que maintenant au nouvel épisode Twisted Dream, alors que le jeu est disponible sur PC depuis près de 8 mois. C’est vrai, c’est une bonne question ! D’autant que j’ai suivi avec un intérêt extrême la réalisation du projet lancé sur KickStarter et que j’ai régulièrement envisagé d’y contribuer histoire de bénéficier de quelques goodies collector, comme par exemple le CD de la bande son ! La vérité est que c’est dans mon salon que je peux m’octroyer du temps pour jouer. Papa Gamer de 35 ans, je n’ai plus de PC pour jouer, j’ai donc attendu, prier et attendu l’arrivée des Frangines sur ma Playstation 3 !

giana-sisters-twisted-dreams loading timeC’est donc le cœur battant qu’après avoir téléchargé pas moins de 1,5go de données, je lance le jeu… Chargement un peu longuet pour arriver sur l’écran de démarrage du jeu,… sans musique. Une mini animation, puis enfin un peu de musique et zoupla me voilà déjà dans le premier niveau. Ce n’est pas que je ne sois pas pressé de découvrir enfin ce Giana Sisters, mais tout de même j’aurais voulu me sentir déjà dans l’ambiance dès le début… Avec l’adrénaline des premières notes. Sur ce coup-là Black Forest Games me laisse un peu sur ma faim. D’autant que coté mise en situation, l’histoire est bien maigre. D’accord, Giana c’est Giana… Elle doit retrouver sa sœur attrapée dans le vortex d’un diamant magique, c’est grosso modo le même topo que pour l’épisode sur la portable de Nintendo… mais tout de même, je n’aurais pas été contre une petite cinématique, un truc en animation ou que sais-je pour me faire vibrer… Je me retrouve juste au bout d’une prise en main rapide de mon personnage devant un gros monstre qui englouti ma sœur avant de continuer l’aventure. Mwoui… un peu déçu de la mise en bouche !

Giana Sisters Twisted Dreams - C'est beau !D’un autre côté, graphiquement, c’est franchement beau ! L’animation visuelle de tout l’univers du jeu lorsque l’on passe du monde “cool” au monde “punk” est vraiment bien réussie et fluide. Dès le début de l’aventure Giana dispose de plusieurs compétences, sauter, casser des blocs, faire des dashs enflammés, double saut, ralentir sa chute… la prise en main de tout cela est assez rapide et surtout pas trop guidée. C’est vraiment intuitif et on s’amuse tout de suite…

Ceci dit, au bout d’un ou deux niveaux, je me pose tout de même la question suivante : Pourquoi avoir tous ces pouvoirs directement accessibles ? Cela n’aurait-il pas été plus intéressant d’en disposer petit à petit ? Évidemment, les niveaux sont construits pour devoir jongler avec tout cela,… mais la question mérite réflexion ? Quoi qu’il en soit, les niveaux sont très sympas à parcourir au début de l’aventure et l’on sent le niveau du jeu plus proche de l’épisode sur Commodore 64 et Amiga. Il faudra assez vite réfléchir un peu pour arriver au bout des niveaux.

Lire la suite Lire la suite

Keen Commander, toute une époque !

Keen Commander, toute une époque !

Il y a quelques semaines, mon frangin Pype qui donne vie à Bilou sur Nintendo DS posait la question suivante sur les réseaux sociaux : « tous jeux confondus, le meilleur item/bonus/power up? »

Je me suis donc mis à réfléchir à ce sujet. L’éclair de Super Mario Kart ? Le costume de raton laveur de Super Mario Bros 3 ?  En fait, à bien y réfléchir, je n’ai pas l’impression d’avoir été fortement marqué par la recherche du super power up qui me donnerait de supers pouvoirs supplémentaires. D’ailleurs je n’ai pas tant joué que cela à Super Mario quand j’étais jeune, ni même à Sonic… et lorsque j’imaginais des niveaux de jeux vidéo, cette mécanique n’était pas vraiment ma spécialité.

Rappelez-vous, à l’époque où certains veinards parmi vous passiez des heures devant votre TV, le pad de votre Super Nintendo ou Megadrive entre les mains, moi j’étais sur mon puissant PC 80386 sous MS-DOS avec un processeur cadencé à 40mhz et 1 mo de mémoire. Au fil du temps ce dernier allait troquer son PC Speaker et sa carte graphique monochrome contre un équipement VGA et SoundBlaster compatible, suivi de l’achat ultime, le Joypad Gravis imitant celui de la Super Nintendo.

Joypad Gravis pour PCFan de jeux de plate-forme, les deux titres qui m’ont clairement le plus accroché, sur lesquels j’ai passé des heures et des heures sur mon PC et ceux des copains sont Les Aventures de Moktar et la série Commander Keen. Je vous ai déjà parlé du premier il y a quelques mois et force est de constater qu’en fait, ces deux jeux de plate-forme ont de grandes similitudes. L’un comme l’autre ont une approche de jeux de plate-forme dédiée à l’exploration de niveaux, la recherche de bonus, de passages secrets renfermant encore plus de bonus, des raccourcis ou des niveaux cachés. Les munitions sont limitées et font clairement partie du challenge du gameplay.

Bref, j’ai donc décidé de vous parler de Commander Keen, une série emblématique dans l’univers des jeux PCs du début des années 90 signée ID Software.

Tout commence à la fin des années 80 aux Etats-Unis. Comme chez nous en Europe, la NES commence à s’y faire remarquer avec les aventures de Super Mario Bros. De ce coté de l’océan, le monde du jeu vidéo sur PC est un peu différent du nôtre. En effet il existe un modèle commercial original du nom de Shareware qui tend à se développer. Le concept est de proposer un début d’aventure gratuitement disponible sur un serveur BBS et ensuite les épisodes suivants à un prix bien moins élevé que les jeux commerciaux de l’époque. La petite société SoftDisk fonctionne sur ce business model. C’est là que Tom Hall, John Carnack et John Romero se rencontrent. Carnack leur présente une routine de scrolling extraordinairement fluide pour les PCs de l’époque et en quelques heures, ils réalisent une démo du premier niveau de Super Mario Bros 3. Ils décident en cachette de présenter celle-ci à Nintendo America pour envisager un portage sur PC. Nul ne sait jusqu’où la démo est remontée chez Nintendo, mais la réponse fut que Mario devait rester sur console.

Ensemble, ils continueront donc à travailler en secret sur un jeu exploitant la puissance de la technique de scrolling de Carnack. En effet, cette dernière ne peut fonctionner sur un PC équipé d’une carte graphique CGA (4 couleurs), or les productions de SoftDisk doivent tourner sur les différents standards de l’époque. Mario allait donc laisser la place à Billy Blaze, un petit génie de 8 ans à peine qui a réussi à se construire un vaisseau spatial avec quelques boites de conserve et des bobines de plastique. Une fois sa baby-sitter endormie, il enfile le casque de Football et s’envole à bord de son Bean-with-Bacon Megarocket dans l’espace sauver la galaxie !

Au bout de quelques rebondissements, ce sera finalement sous la bannière d’ID Software et Apogee (une autre société spécialisée dans la distribution sous licence Shareware) que les premières aventures de Commander Keen verront le jour en décembre 1990. Invasion of the Vorticons sera donc découpé en 3 parties, dont la première disponible gratuitement.

Lire la suite Lire la suite