Archives de
Étiquette : François Damiens

L’année 2015 coté Ciné

L’année 2015 coté Ciné

Film 2015

D’ici deux semaines, 2015 touchera à sa fin et durant cette année, j’ai tâché de garder en mémo l’ensemble des films vus au travers de petits billets “Les films du mois“. Même si la donne risque encore un peu de changer d’ici la fin de l’année et un probable ajout du dernier Star Wars à la liste, je vous livre la liste des films que j’ai le plus appréciés (au moins 8/10) dans le désordre.

Peut-être de quoi vous donner des idées à l’approche des fêtes ?

 

Les films du mois : La famille Bélier

Les films du mois : La famille Bélier

La Famille BélierLa famille Bélier (2014) 9/10

Wouaw, et bien je ne m’y attendais pas du tout ! La Famille Bélier, j’en ai autant entendu parler que Les Chtits. De ce fait, je m’attendais à une comédie française un peu grasse le tout soutenu par un François Damiens dans toute sa splendeur… QUE NENNI ! La Famille Bélier est sourde muette à l’exception de Paula… Paula, une ado, avec ses humeurs, ses amours, ses copines, l’école… la ferme et qui se découvre avec une voix qui a du potentiel ! Difficile d’annoncer à ses parents sourds qu’elle pourrait tenter sa chance dans le chant plutôt qu’au champs…

La liste de mes envies (2014) 7/10

Grace de Monaco (2014) 7/10

Nicole Kidman semble incarner à merveille le rôle de Grâce Kelly devenue princesse de Monaco. Bien évidemment, je suis trop jeune pour avoir connu cette époque afin de pouvoir reporter les erreurs ou extravagance qu’Hollywood aurait ajouté à cette production. Quoi qu’il en soit, je reste à apprécier ce genre de film biographique et aux sixties. J’ai trouvé également très intéressant de découvrir les tensions politiques de l’époque autour de la principauté et la république française.

Triple Alliance (2014) 4/10

La Ritournelle (2014) 4/10

Tammy (2014) 2/10

un road-trip déprimant.

 

Les films du mois : Interstellar

Les films du mois : Interstellar

InterstellarInterstellar (2014) 10/10

J’avoue, je suis grand amateur de Science Fiction, d’anticipation post, pré apocalypse, d’exploration de nouveaux univers, et Interstellar se positionne un peu dans tous ces univers, mais j’ai eu le sentiment justement qu’il permettait une certain ouverture “aux autres”. Évidemment, je ne l’ai jamais senti trop long, chaque chapitre m’a plu, se positionnant de manière différente, comme des minis séquences, laissant au spectateur le temps de rentrer dans la situation, de ce questionner sur ses choix, sur ses hypothèses…. Indépendamment des nombreux thèmes qui pourraient être approfondis, la relance de la conquête spatiale ou la désertification de la terre en passant par l’actuelle recherche d’exoplanète… Un concept a tourné longtemps dans ma tête pendant les 2h44 de film. L’homme, a toujours cherché à croire en une vie après son passage sur la Terre. Celle-ci s’est longtemps lié à Dieu, à la religion, au dogme… C’est un moteur qui l’anime depuis la nuit des temps, en pensant à ses proches disparu, en leur espérant une place dans l’au de là. Récemment, la Science n’a eu de cesse de balayer les concepts mis en place par la Religion. Le paradis, le monde créé en 7 jours, l’homme au centre de l’Univers. Mais démonté toutes ces croyances, implique un nouveau besoin. Croire en la Science. Toutes ces théories de Trou noir, de 4° ou 5° dimension, de distorsion temporelle, de recherche d’autres formes de vie, de nouvelle planète habitable me font penser que ceux qui ont perdu la foie en Dieu, on simplement choisi de regarder le monde autrement, mais continue à croire en l’incroyable force qui a construit tout cela, en cette incroyable force qui nous a déposé sur cette petite planète, et qui continue à avoir la foie, qu’il doit y avoir quelque chose d’autre ailleurs, quelque chose d’autre après… Mais ils croient. Reste un élément que j’ai trouvé particulièrement fort à mon sens et que je n’aurais pu ressentir il y a 10 ans si j’avais regardé le même film. Cette relation père / enfants qui a une place importante dans le film. Devenir parents est quelque chose de complètement inexplicable à quelqu’un qui ne l’est pas. Et lorsqu’un film glisse cet aspect dans son histoire, certaines émotions peuvent alors être décuplées… Je n’irais pas jusqu’à quantifié l’apport jusqu’à X10 dans Interstellar, mais indéniablement, ajouté à tout le reste… Je n’ai pas vu passer les 2h44 d’incroyable aventures interstellaires sans même sourciller d’un œil… malgré l’heure tardive de la pression du bouton PLAY.

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Un monstre à Paris

Les films du mois : Un monstre à Paris

Un monstre à Paris (2007) 10/10

Un monstre à ParisAlors là je dis bravo ! Depuis longtemps le film trainait sur mon Voocorder, sans grande réelle motivation à le découvrir. J’en connaissais juste la chouette musique interprétée par Vanessa Paradis et M. En quelques secondes à peine, je me sentais séduit par l’ambiance magique de ce film d’animation dans le vieux Paris. Les protagonistes sont très attachants, dignes d’un Pixar/Disney, avec petites blagues et humour en arrière-plan. Une très bonne revisite d’un Bossu de notre Dame mélangé avec la Belle et la Bête.

Clairement le premier film d’animation 3D français qui rivalise techniquement avec la concurrence, le tout enrobé d’une romance à la française qui vous tire quelques larmes…

A découvrir et à partager !

Torpedo (2011) 7/10

Un bon film bien de chez nous. Le sujet semble facile à traiter, il est pourtant subtilement original et imprévu. François Damiens y est une fois de plus excellent !!!

Carnage (2011) 4/10

En général, j’accroche encore assez bien au film tiré de pièce de théatre avec deux bonnes actrices, cela devait en principe être de bonne qualité… Pourant l’histoire m’a énervé jusqu’au bout.

Happy New Year (2011) 4/10

Tentons de faire un film avec le plus d’acteurs connus possibles… au final, aucun sentiment et une histoire difficile à suivre.

Sherlock Holmes : Jeux d’ombre (2012) 3/10

Très déçus de ce deuxième Sherlock. Trop distant de Londres et définitivement des personnalités données à Holmes, Watson et Mauriarty auquel je n’adhère pas. L’intrigue n’est pas claire, et je m’y ennuie royalement !

Les infidèles (2012) 2/10

A la base, le genre de film sur l’infidélité traité à la grosse comédie ne m’inspire pas le moins du monde. Je n’ai jamais vraiment été emballé par la bande annonce du film, mais bon, avec Jean Du Jardin, je m’étais quand même dit que je devais lui laisser une chance.

Au bout de 7 minutes, je me suis demandé comment le réalisateur allait pouvoir construire tout un film avec un début de ce genre… Puis, ce fut l’errance…. le trou noir, la tentative de comprendre le lien entre le début et là où on m’emmenait. Le tout avec des plans tremblants d’un cameraman peu habile…

J’ai fini par comprendre que j’allais avoir droit à divers mini-films sur le sujet, le genre de trucs qui m’énerve et qui de plus nous montre quoi ?

Franchement, ce film a dû être perçu comme la plus grosse arnaque de bande annonce non ?

Les films du mois : Remember Me

Les films du mois : Remember Me

Remember Me (2010) ****°

Ouf… je ne vous en dit pas trop, mais excellent film. Robert Pattinson y joue très bien et si vous n’êtes pas un accroc aux vampires, son ancien rôle ne devrait pas vous gêner.

I Love You Beth Cooper (2009) °

Really stupid :(

Prince of Persia: The Sands of Time (2010) ***

Il m’en faut plus que cela pour faire un bon film, même si je dois admettre que l’ambiance initiale du jeu (version 3D !) est bien retranscrite ici… L’histoire est un peu trop braquée action et bagarre à mon gout… délaissant le coté romantique et fantastique que l’on aurait pu y mettre….

Heartbreaker (L’Arnacoeur) (2010) ****°

Une comédie romantique française à la sauce américaine… le temps de flaner dans les rues de Monaco… déjà  c’est un excellent moment, mais quand en plus les pointes d’humour viennent de François Damiens… J’adore !

The Imaginarium of Doctor Parnassus (2009) ****°

Ouf, je ne m’attendais pas vraiment à un tel voyage. Si vous avez aimé Alice aux pays des merveilles ou Charlie et la chocolaterie, vous devriez vous essayer celui-ci… En réalité, je le préfère même aux deux autres, même si techniquement les effets spéciaux sont moins impressionnants.

Chaos Theory (2007) **°

C’était un bon début… mais visiblement, quand tout commence à vraiment foirer pour le héros… s’en est de même pour le réalisateur, et au final, je me suis endormis !