Archives de
Étiquette : école primaire

La dernière rentrée tous ensemble

La dernière rentrée tous ensemble

Voilà, ils ont donc repris tous les 4, enfin, le chemin de l’école depuis une semaine déjà. Ce weekend, tout en soufflant les 35 bougies de madame, c’était la traditionnelle valse des cahiers à recouvrir…. Malgré les quelques années de pratiques, j’ai réussi à les louper tous ! Oui, Charly, c’est moche… je sais !

Cette rentrée est un peu particulière cette année. Non pas uniquement parce que nous sommes tous masqués, mais plus spécialement car c’est la dernière où ils sont tous ensemble, Charly entre dans sa dernière année de primaire, les filles en 4° et Rose en 3° maternelle… Oui, l’année prochaine, il y aura la première rentrée en secondaire, une page se tournera.

Profitons donc à 100% de cette dernière histoire, je l’espère, le plus rapidement possible sans toutes les interdictions et restrictions, afin de pouvoir revivre un peu la vie à l’école, le bal masqué, les fêtes, les classes de neige,… il faut y croire.

Bonne rentrée mes enfants, les semaines vont être énergiques entre l’école, les devoirs, le théâtre, la natation, la danse, la gymnastique, les louveteaux…

Lire la suite Lire la suite

Le choix de l’école secondaire, en attendant la lettre de Poudlard.

Le choix de l’école secondaire, en attendant la lettre de Poudlard.

Le choix de l’école secondaire du premier de la fratrie. Je sens que cela va s’annoncer comme une sacrée partie de plaisir... Et vous votre choix est fait ?Bon évidemment, chez les sorciers, tout semble plus simple. Il suffit d’attendre le hibou qui vous déposera la lettre d’invitation à l’école de Poudlard. Le Choixpeau magique s’occupera de vous trouver la bonne maison ! Aux parents de faire les achats de matériel dans le Chemin de Traverse et d’être à l’heure sur le quai 9 3/4. Mais pour nous Moldus, les choses sont un peu plus compliquées… ou pas ?

Si mon grand rentrait à l’école secondaire en septembre prochain, j’aurais dû avoir rentré mon document officiel complété dans l’école de mon choix avant aujourd’hui, vendredi 6 mars. Et je vous avoue que fort heureusement, il ne rentre pas en septembre prochain, mais en 2021 ! Néanmoins, j’ai déjà pu me plonger dans toutes les inquiétudes que nous, parents, pouvons avoir dans ce qui sera peut-être le dernier grand choix que nous poserons concernant l’avenir de nos enfants.

Le collège Saint Roch, un petit air de Poudlard....
Le collège Saint Roch, un petit air de Poudlard….

Depuis de longues années déjà, la Belgique a mis en place un “décret inscription” qui doit favoriser les chances de chaque famille d’accéder à l’école de son choix. Il est vrai que je me souviens qu’il y a plus de 10 ans, mon ami Jeff avait fait la queue toute la nuit pour obtenir une place dans une école très courtisée de la ville de Liège. Avec le nouveau décret, chacun doit maintenant rentrer le dossier d’inscription dans l’école de son premier choix, cette année avant le 6 mars. S’il n’y a pas plus d’inscrit que de places disponibles, alors Bingo, on vous informe rapidement que votre enfant est inscrit à l’école ! Sinon, c’est à l’indice composite et les algorithmes  de déterminer l’inscription ou la mise en file d’attente. On choisira alors d’attendre au moins jusqu’au début des vacances, ou d’opter l’école placée en second choix sur le document, si celle-ci dispose de place.

Nouveau décret inscription ?

Et demain ? - Le Ligueur
Et demain ? – Le Ligueur

Lors des dernières élections, la Région Wallonne avait annoncé en finir du système actuel. Mais qu’aurons-nous à la place en 2021 ? Plus que probablement une version un peu remaniée des algorithmes actuels plutôt qu’un changement complet. Faudra-t-il encore que celui-ci soit réellement prêt pour 2021 ! Il est donc plus que probable que les indices composites actuels soient toujours de mise : l’école de préférence, fratrie déjà présente dans l’école, partenariat pédagogique avec l’école primaire, distance entre le domicile et l’école (primaire et secondaire), poursuite d’un programme d’immersion…

Tout ceci crée évidemment du stress pour les parents et l’enfant qui va déjà voir chambouler toutes ses habitudes, d’autant qu’il n’y a pas que sur Bruxelles que parfois, le choix espéré n’est pas retenu. Je suis donc plutôt content de nous être mis, avec notre fiston à aller visiter des écoles, s’informer et s’imaginer comment sera fait demain !

Le Pacte d’excellence grave dans le marbre l’apprentissage du numérique (et par le numérique) à l’école. Le codage y trouvera aussi sa place parmi les nouvelles compétences à acquérir. “Il est essentiel que progressivement l’enseignement adapte ses pratiques et ne rate pas le tournant du numérique”, nous dit la ministre de l’Enseignement, Caroline Désir.  (Un article à lire dans l’écho)

Faire le bon choix

Je me souviens que de mon temps, au début des années 90, le choix avait été très simple. J’habitais à 10 minutes à pied de mon école primaire et l’Athénée de l’Air Pur de Seraing était à 10 minutes à pied également. La majorité de mes camarades de classe allait également se rendre dans cette école qui avait par ailleurs excellente réputation. Pourquoi diable envisager d’aller prendre le bus pour me rendre dans une autre école ?

Ici, nous habitons dans un petit endroit un peu isolé ou aucun transport en commun ne passe. Le choix de l’école est d’autant plus important qu’il faudra alors continuer à conduire les filles à l’école primaire en même temps pendant encore 6 années. La distance et complexité du trajet seront donc des éléments primordiaux du choix de l’école. J’ai bien du mal à m’imaginer déposer mon garçon à la gare tous les matins pour qu’il prenne le train jusqu’à la grande ville de Liège pour se rendre à l’école…

La taille de l’école est pour moi également un élément important. L’Air Pur où j’ai fait mes études accueille maintenant près de 2000 élèves, là où il y en avait probablement moins de 1000 à mon époque. Je préférerais une école plus modeste, ou mes enfants ne seront pas un numéro. C’est un élément particulièrement subjectif, j’en conviens, certains d’ailleurs préféreront une grosse école où son enfant sera mieux préparé au vrai monde !

Les parents peuvent aussi éduquer aux jeux vidéo, ce qu'il nous manque, ce sont les outils bien comprendre le jeu vidéo et sa culture
Les parents peuvent aussi éduquer aux jeux vidéo, ce qu’il nous manque, ce sont les outils bien comprendre le jeu vidéo et sa culture

J’en parlais plus haut, le choix de l’école secondaire est peut-être le dernier choix que nous portons concernant l’avenir de notre enfant. J’aimerais donc pouvoir lui proposer la meilleure école, celle qui pourra lui ouvrir les portes aux meilleures études supérieures ! Il n’aura pourtant qu’une peu moins de 12 ans au moment de ce choix, impossible de savoir s’il sera architecte, ingénieur informaticien, imprimeur 3D, instituteur ou l’un de ces métiers qui n’existent pas encore. Néanmoins certaines écoles préparent mieux que d’autres à des études demandant des compétences très poussées en mathématiques ou chimies… Même si d’ici là, l’Université de Liège aura mis en place un package complet de MOOCs socles afin de se préparer à ces matières de manière autonome.

L'école numérique, un autre dossier intéressant lu dans le Ligueur
L’école numérique, un autre dossier intéressant lu dans le Ligueur

Enfin, j’ai envie de lui trouver une école où il rencontrera des enseignants motivés, qui lui donneront de pouvoir apprendre de manière innovante, avec le numérique comme le fait Laurent Di Pasquale à l’Air Pur ou Gaël Gilson à l’Athénée de Chênée, mais également un apprentissage où il pourra créer, expérimenter, découvrir…

“Les parents peuvent aussi éduquer aux jeux vidéo, ce qu’il nous manque, ce sont les outils bien comprendre le jeu vidéo et sa culture”. Travailler le français en jouant à Tower Assault en classe, une belle manière d’utiliser le jeu vidéo comme outil pédagogique, non ? Cette petite vidéo est en lien avec l’article que je suis justement en train de lire à la maison dans Le Ligueur des parents – Ligue des familles dont la thématique est actuellement “L’école numérique”.

Les écoles font leur show !

Lire la suite Lire la suite

Le temps des devoirs

Le temps des devoirs

1° primaire : le temps des devoirs

Et voilà donc mon petit grand Charly rentré en 1° année primaire ! Mama Mia, quel changement ! Je dois bien admettre que j’avais un peu peur qu’il ne retrouve pas ses marques. Fini, les moments “jeux” une fois les petits exercices terminés, les classes désordonnées et l’insouciance de l’école maternelle…. ou pas ? Au fond, Charly semble s’être plutôt bien acclimaté à ce nouveau rythme, à l’école tout du moins.

D’un œil indiscret, papa sait qu’en classe, les bancs ne sont pas bien alignés comme à son époque, mais forment des blocs de quatre, ce qui donne encore une certaine continuité. Charly semble plutôt content et intéressé d’apprendre de nouvelles choses et est très content de retrouver Thelma et Lily Rose qui étaient déjà en primaire. Au fond, le plus difficile est le temps des devoirs.

Peut-être l’est-il d’autant plus qu’il implique à papa et maman d’y participer et donc de comprendre dans quelle mesure nous devons le faire. Et oui, c’est nous aussi qui rentrons en première primaire. Ce moment n’est pas facile. Quand je récupère les enfants de la garderie, certaines choses ont déjà été réalisées, mais Charly est rarement encore en état de se replonger là dedans. Il me faut un peu de ruse pour en faire un jeu, mais lorsque cela ne fonctionne pas. Dois-je aller jusqu’au bout. Lundi dernier, 3 pages de devoir, c’était tout de même difficile à gérer !

Heureusement, la première réunion de parents a pu un peu permettre de comprendre la direction à suivre ! Diable que c’est impressionnant de se dire que d’ici quelques mois, ce petit bonhomme pourra écrire et lire des mots. Quel changement dans sa vie !

Il restera aussi à gérer les fardres, les cahiers, le plumier… Ce dernier est déjà bien vide, avec des crayons qui disparaissent, des gommes déjà usées et le taille crayons kaput.

Courage, courage… je vois déjà qu’en quelques semaines tu fais d’incroyable progrès mon Charly.

Et les filles, c’est vrai j’en parle moins. C’est qu’elles suivent évidemment bien des situations déjà éprouvées et testées par Papa et maman. Pourtant, comparativement à Charly au même âge, elles savent déjà compter jusqu’à 20, reconnaissent depuis un moment des prénoms,… et au fond, apprennent bien des choses, comme les noms des jours de la semaine, en même temps que leur grand frère ne les étudie à la maison.