Archives de
Étiquette : console de jeux

J’ai ma Nintendo 3DS

J’ai ma Nintendo 3DS

Cela fait quelques mois que j’en parle… j’avais envie d’une Nintendo 3DS, dernière console portable de la marque sortie il y a déjà plus de 2 ans. Sans être vraiment convaincu par le concept 3D de cette dernière, ce sont plutôt les jeux liés l’univers Nintendo qui ont fini par me donner envie… Les Mario, le prochain Zelda,… Je nous avais choisi le joli modèle collector XL dédié à la sortie du jeu Animal Crossing au mois de juin. Après plusieurs semaines de recherche, j’ai finalement pu en trouver une avant notre départ en Italie. Premières impressions !

Souvenez-vous, j’avais déjà eu l’occasion à quelques reprises de tester la 3DS de Mattéo, le filleul de madame, mais cela ne permettait pas vraiment d’en faire un tour complet. Juste de découvrir le soin apporté à des titres tels que Super Mario Land 3D, Mario Kart 7 ou encore le récent Luigi’s Mansion 2. Tout d’abord, je trouve que comparativement à la DS, cette nouvelle console est très accessible pour sa mise en place, et notamment le paramétrage WiFi qui reste une étape parfois compliquée pour certaines personnes ! On sent clairement l’influence Wii dans les menus, ainsi que la création de son Mii. J’aurais tout de même apprécié retrouvé un petit outil de dessin/chat comme proposé dans la Nintendo DS.

Concernant l’écran 3D. Je reste perplexe. D’autant que bizarrement, j’ai l’impression que la tolérance de position de l’écran devant les yeux afin de bénéficier de l’effet 3D me semble moindre que sur la version classique de la 3DS. Trop régulièrement l’image se dédouble. Le concept restait novateur, c’est bien certain, mais on ne peut pas dire qu’il soit un argument commercial de choc. Quoi qu’il en soit, cela apporte dans les jeux un peu de profondeur sympathique.

Animal Crossing : New LeafC’est donc Animal Crossing, jeu de gestion/social d’une petite ville qui est embarqué sur une carte SD de la console. Le jeu se charge visiblement aussi rapidement qu’un jeu sur cartouche. Dans un style toujours aussi mignon et coloré, Animal Crossing a vraiment un petit style bien à lui qui me plait… et qui plait également beaucoup à madame. Quoi qu’il en soit, Il faut bien admettre que dans l’ensemble cette nouvelle version se distingue faiblement du premier épisode que nous avions acheté à sa sortie en septembre 2004 sur Nintendo GameCube que ce soit coté graphisme ou coté gameplay. Le coté social a été tout de même amélioré, puisqu’il est maintenant possible d’aller se promener dans la ville d’un ami et de le rencontrer, il faudra évidemment pour se faire utiliser la connexion internet et avoir un ou des amis disposant du jeu.

Et de ce coté, Nintendo reste toujours une bonne guerre en retard avec son système de Code Ami un peu complexe à gérer pour jouer ensemble… Une manière de protéger les enfants de l’univers des jeux en réseau.

Animal Crossing : New LeafAnimal Crossing a tout suite sur reconquérir ma petite Snorkys et je l’ai retrouvé à de nombreuses occasion entrain de chasser les insectes et embellir sa maison. Mission réussie ! Il semble que quelques concours et autres activités de type mini-jeux sont venues se greffer aux jeux afin de donner plus de profondeur à l’aventure… Mais le concept reste le même, des mini-sessions de jeux une ou deux fois par jour. Cela pourrait donc être un bon compromis pour des adultes comme nous qui avons une vraie vie… Cependant, moi qui n’avait que des fins de soirées pour y jouer… je me retrouvais toujours après les heures de fermeture des échoppes de la ville, ne pouvant donc pas trop avancer dans mon histoire…

Lire la suite Lire la suite

Keen Commander, toute une époque !

Keen Commander, toute une époque !

Il y a quelques semaines, mon frangin Pype qui donne vie à Bilou sur Nintendo DS posait la question suivante sur les réseaux sociaux : « tous jeux confondus, le meilleur item/bonus/power up? »

Je me suis donc mis à réfléchir à ce sujet. L’éclair de Super Mario Kart ? Le costume de raton laveur de Super Mario Bros 3 ?  En fait, à bien y réfléchir, je n’ai pas l’impression d’avoir été fortement marqué par la recherche du super power up qui me donnerait de supers pouvoirs supplémentaires. D’ailleurs je n’ai pas tant joué que cela à Super Mario quand j’étais jeune, ni même à Sonic… et lorsque j’imaginais des niveaux de jeux vidéo, cette mécanique n’était pas vraiment ma spécialité.

Rappelez-vous, à l’époque où certains veinards parmi vous passiez des heures devant votre TV, le pad de votre Super Nintendo ou Megadrive entre les mains, moi j’étais sur mon puissant PC 80386 sous MS-DOS avec un processeur cadencé à 40mhz et 1 mo de mémoire. Au fil du temps ce dernier allait troquer son PC Speaker et sa carte graphique monochrome contre un équipement VGA et SoundBlaster compatible, suivi de l’achat ultime, le Joypad Gravis imitant celui de la Super Nintendo.

Joypad Gravis pour PCFan de jeux de plate-forme, les deux titres qui m’ont clairement le plus accroché, sur lesquels j’ai passé des heures et des heures sur mon PC et ceux des copains sont Les Aventures de Moktar et la série Commander Keen. Je vous ai déjà parlé du premier il y a quelques mois et force est de constater qu’en fait, ces deux jeux de plate-forme ont de grandes similitudes. L’un comme l’autre ont une approche de jeux de plate-forme dédiée à l’exploration de niveaux, la recherche de bonus, de passages secrets renfermant encore plus de bonus, des raccourcis ou des niveaux cachés. Les munitions sont limitées et font clairement partie du challenge du gameplay.

Bref, j’ai donc décidé de vous parler de Commander Keen, une série emblématique dans l’univers des jeux PCs du début des années 90 signée ID Software.

Tout commence à la fin des années 80 aux Etats-Unis. Comme chez nous en Europe, la NES commence à s’y faire remarquer avec les aventures de Super Mario Bros. De ce coté de l’océan, le monde du jeu vidéo sur PC est un peu différent du nôtre. En effet il existe un modèle commercial original du nom de Shareware qui tend à se développer. Le concept est de proposer un début d’aventure gratuitement disponible sur un serveur BBS et ensuite les épisodes suivants à un prix bien moins élevé que les jeux commerciaux de l’époque. La petite société SoftDisk fonctionne sur ce business model. C’est là que Tom Hall, John Carnack et John Romero se rencontrent. Carnack leur présente une routine de scrolling extraordinairement fluide pour les PCs de l’époque et en quelques heures, ils réalisent une démo du premier niveau de Super Mario Bros 3. Ils décident en cachette de présenter celle-ci à Nintendo America pour envisager un portage sur PC. Nul ne sait jusqu’où la démo est remontée chez Nintendo, mais la réponse fut que Mario devait rester sur console.

Ensemble, ils continueront donc à travailler en secret sur un jeu exploitant la puissance de la technique de scrolling de Carnack. En effet, cette dernière ne peut fonctionner sur un PC équipé d’une carte graphique CGA (4 couleurs), or les productions de SoftDisk doivent tourner sur les différents standards de l’époque. Mario allait donc laisser la place à Billy Blaze, un petit génie de 8 ans à peine qui a réussi à se construire un vaisseau spatial avec quelques boites de conserve et des bobines de plastique. Une fois sa baby-sitter endormie, il enfile le casque de Football et s’envole à bord de son Bean-with-Bacon Megarocket dans l’espace sauver la galaxie !

Au bout de quelques rebondissements, ce sera finalement sous la bannière d’ID Software et Apogee (une autre société spécialisée dans la distribution sous licence Shareware) que les premières aventures de Commander Keen verront le jour en décembre 1990. Invasion of the Vorticons sera donc découpé en 3 parties, dont la première disponible gratuitement.

Lire la suite Lire la suite

Ma collection Atari

Ma collection Atari

Hardware :

L'Atari 7800, début du Rétrogaming
L’Atari 7800, début du Rétrogaming

Ordinateur Atari 400 (non testé)
Console Atari 7800 (compatible Atari 2600)
Console Atari 2600 (Woody, Darth Vader, non testée)
Ordinateur Atari 1040st

Entre les goûtes de pluies de cette été, j’ai enfin eu l’occasion de brancher la console Atari 7800 récupérée il y a bientôt un an !
Mystérieuse et d’un look plastique très vintage, cela fait un moment que je suis intrigué par cette dernière que je n’ai découverte que récemment à travers les différentes chroniques que les Editions Pix n Love lui dédie régulièrement !

Étant gamin, la marque Atari n’était qu’un simple concurrent à mon Commodore, et pas vraiment un concurrent sérieux, puisqu’au fond, je n’aurais mis les mains que sur le clavier du modèle de démonstration du Maxitec durant les débuts de l’air Micro Ordinateur. Ce n’est que bien des années plus tard, grâce à Internet, que je découvrirais la fabuleuse histoire de la marque et l’impact important qu’elle aura eu sur le monde du jeu vidéo.

(Lire l’article : Des Pixels pas à mon goût)

Jeux Atari 400 :

Star Raiders | Atari 1979
Dig Dug | Atari – Namco 1983

Jeux Atari 2600 :

32 Games (cartouche avec Switch)
Air Sea Battle | Atari 1981
Alices Abenteuer | Quelle 1983
Astérix | Atari 1983
Asteroids | Atari 1981
Basketball | Atari
Battle Zone | Atari 1985 (2x ?)
Berzerk | Sears – Roebuck & co – Stern Electronics 1982
Boing | (Cartouche sans étiquette)
Bowling | Atari 1978
Bump ‘n’ Jump | Mattels Electronics – Data East Corp. 1983
Centipede | Atari 1982 (2x ?)
Circus | Atari 1980
Combat | Atari 1978 (version texte+version dessin)
Cosmic Arc | Imagic 1982
Cross Force | Spectravision 1982
Dark Chambers | Atari 1988
Defender | Atari 1985 (2x ?)
Demon Attack | Imagic 1982
Dig Dug | Namco – Atari 1983 (2x ?)
Donkey Kong | Nintendo 1983
Double Dragon | Activision 1989
Enduro | Activision 1983 (+ manuel)
Fire Fighter | Imagic 1982
Frogger | Parker Brother – Sega 1982
Galaxian | Atari 1983 (2x)
Golf | Atari 1978
Haunted House | Atari 1981
Human Cannonball | Atari 1979
Joust | Williams 1983
Jungle Hunt | Atari 1983 (2x + boite)
Kaboom! | Activision 1982
Kangaroo | Sunsoft 1982
Klax | Atari 1990
Marine Wars | Konami – Gakken 1983
Mario Bros. | Nintendo 1983
Midnight Magic | Atari 1982
Millipede | Atari 1984 (étiquette fort sale) (2x ?)
Missile Command | Atari 1981
Miniature Golf | Atari 1978
Moon Patrol | Atari – Irem, 1983
Mouse Trap | Coleco – Exidy, 1982
Mr Do! | Universal – CBC – Coleco 1983
Mrs Pacman | Atari 1982 (+ manuel)
Othello | Atari 1978
Pac Man | Namco 1981 (2x ?)
Pele’s Soccer | Atari 1981
Pitfall | Activision 1982
Pole Position | Namco 1982 (étiquette abimée au dessus)
Popeye | Nintendo – Parker Brother 1983 (Donné à VEGA)
Popeye | King Feature, Nintendo, Parker 1983 (+ manuel)
River Raid | Activision 1982
Raiders of the lost ark | Lucasfilm – Atari 1982
Real Sport Soccer | Atari 1983
Real Sport Tennis | Atari 1987
Road Runner | Warner Bros. 1989 (2x ?)
Seaquest | Activision 1983 (+ manuel)
Skindiver | Sancho
Sky Diver | Atari
Sky Alien | Home Vision 1983
Sky Skipper | Nintendo – Parker Brother 1981
Slot Racers | Atari 1978
Solaris | Atari 1987 (+boite)
Smurf | Coleco 1982
Sorcerer’s apprentice | Atari 1983
Space Invaders | Atari 1980 (Version texte + 2x version avec dessin + manuel)
Space Shuttle | Activision 1983
Space War | Atari 1978
Spiderman | Parke Brother (étiquette très abimée)
Summer Games | Epys 1987
Star Raiders | Atari 1982
Super Cobra | Konami – Parker Brother 1982 (2x)
Tennis | Activision 1981
Tutankhan | Parker Brother – Konami 1983
Vanguard | Atari 1982 (+ manuel)
Warlords | Atari 1981
Yars’ Revenge | Atari 1982

Jeux Atari 7800 :

Ace of aces | Accolade – Atari 1988
Choplifter | Broderbund 1987
Crossbow | Atari 1988
Desert Falcon | Atari 1987
Donkey Kong | Atari – Nintendo 1988
Food Fight | Atari 1984
Jinks | Atari 1989
Joust | Atari 1986
Karateka | Atari 1988
Midnight Mutant | Atari 1990
Pole Position II | Atari 1987
Scrapyard Dog | Atari 1991

Remerciement à mon Papy des Villes pour l’Atari 400, Anthony “Dragonus” pour la console Atari 7800 et les divers cartouches, Daniel “Urbinou” pour Vanguard, Bump ‘n’ Jump, Fire Fighter, Berzerk, Sorcerer’s Apprentice et Galaxian sur Atari 2600 ainsi que les boites de Solaris et Jungle Hunt, merci à Fred De Lemos pour le jeu Space Shuttle et mon beau-frère Xavier pour l’ordinateur Atari 1040st.

 

Retour à l’ensemble de la collection

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

En mode 3D ? (3DS ou pas)

En mode 3D ? (3DS ou pas)

Cela fait maintenant un bon petit moment (Mars 2011) que la dernière console portable de Nintendo est sortie : La 3DS et sa version large la 3DS XL. Je n’avais pas vraiment été emballé par les débuts de cette dernière, que je trouvais même fatigante dans son mode 3D lors de mon essais dans un supermarché. Depuis lors, j’ai eu l’occasion de tester très épisodiquement la 3DS du filleul de madame Mattéo, tout d’abord avec le premier jeu qui suscita pour moi un intérêt sur cette console : Super Mario Land 3D, puis sur Mario Kart 7 et enfin une petite soirée récemment à New Super Mario Bros 2.

New Super Mario Bros 2 - 3DSCe dernier m’a mis en appétit. En mode 3D “light” l’effet visuel n’est pas fatiguant et apporte un aux graphismes un peu de profondeur bien réussie. J’avais jusque là zappé ce nouveau New Super Mario Bros. 2 mal reçu par la presse spécialisée, alors que personnellement, j’étais très content de retrouver Mario en mode raton laveur entre mes mains…

Alors, suffisant pour craquer sur la Nintendo 3DS ? Et si oui, la version normale ou la version XL ?

Lire la suite Lire la suite

Playstation 4, vendez-moi du vent !

Playstation 4, vendez-moi du vent !

Et oui, le temps passe. La Nintendo Wii a déjà été remplacée par la nouvelle génération cet hiver, et les concurrents Sony et Microsoft se préparent à la contre-attaque ! Après déjà quelques fuites à son sujet, la Playstation 4 a eu droit à sa petite conférence, dit-on, histoire de rendre les fans hystériques jusqu’à sa sortie prévue en principe pour la fin de cette année 2013.

Et moi franchement, je ne vois rien de bien réjouissant à la chose !

Plus puissante que la PS3, c’est bien certain, cette nouvelle console proposera une qualité d’image et d’animation de nouvelle génération. Elle devrait mélanger les “nouvelles manières de jouer” comme l’a fait la WiiU, puisque la nouvelle manette de la PS4 reprendra le système du Playstation Move (l’équivalent de la Wiimote de Nintendo). Elle disposera d’un partie pavé tactile, pour faire comme les jeux sur Smartphone et aura même un bouton “share” pour partager tout ce que l’on fait sur les réseaux sociaux… Waah, c’est classe quand même !!! Ceux qui auront en déjà débourser les probables 400€ (au minimum) pour la nouvelle console de Sony pourront s’ajouter 200€ pour une PSP Vita, qui devrait pouvoir s’utiliser comme accessoire équivalent au GamePad de la WiiU.

La nouvelle Playstation reposera sur une architecture X86, similaire à un PC, ce qui facilitera la conception de jeu… et la rendra donc peu différente d’un PC de Gamer à mon sens.

Bref, jusque-là, j’ai juste un sentiment de Bof… qui n’attendrait juste qu’à être émoustillé par quelques vidéos et annonces de super mega jeux exclusif qui donnent envie ! Si ce n’est qu’à l’heure actuelle je viens de me resservir une louche de Resident Evil et Silent Hill, que j’attends la sortie imminente de The Last of Us, Bioshock ou encore Tomb Raider, le tout dédié à ma PS3.

Et puis, il y a les choses qui fâchent !

Parmi les nombreuses annonces et indiscrétions autour la nouvelle PS4, j’ai de quoi bondir de rage !

Tout d’abord, la volonté de Sony (et d’autres acteurs du jeu vidéo) de briser le marché de l’occasion. Ce n’est pas 100% officiel (et cela semble être même depuis lors démenti), mais la PS4 a comme objectif de mettre un système de protection des jeux pour qu’une fois ceux-ci utilisé sur un compte/console, il ne puisse être utilisé chez un autre joueur. Exit donc les échanges et les sites de revente en 2° main. Pas spécialement un bon plan pourtant, car je n’aurais pu m’acheter mieux que 1/4 des titres passés dans ma PS3. C’est aussi une perte de visibilité pour les petits éditeurs, puisque les joueurs se concentreront sur “des valeurs sures”… (si, si, Fifa 2019 par exemple !)

Autre volonté, réduire, voire supprimer le nombre de démos jouables. La raison étant qu’une fois testé la démo, bons nombres de futurs joueurs choisissent de ne pas acheter le jeu, l’effet d’attente inexorable étant assouvi ! Je leur accorde ce point, je me suffis bien souvent d’une démo pour découvrir un jeu, parfois tout en espérant que son prix deviennent un peu plus abordables, ce qui est de moins en moins fréquent. (Je confirme, j’attends toujours une revue du prix de Limbo sous les 10€ !)

Du dématérialisé et du cloud gaming… on a acheté du vent ! Et oui, Sony nous annonce donc que les contenus achetés sur le Playstation Store de la PS3 ne seront pas compatibles et transférables sur la PS4. C’est grandiose quand même ! Il en va de même pour les jeux sur support physique.

Il sera possible de retrouver ces titres après avoir sorti à nouveau ces deniers via du Cloud Gaming, une technologie qui doit encore montrer ses preuves et qui permettrait de contrôler via Internet une Playstation 3 virtuelle…

Enfin pour couronner le tout, Sony annonce également que sa PS4 ne pourra lire les CD Audio. Ah bon ? C’est vrai que rendre un lecteur de BluRay compatible avec CD Audio aurait couté vraiment très cher, d’autant que cette technologie avait été mise au point par Philips et Sony. La raison serait donc plutôt à chercher dans la volonté de Sony de mettre un peu plus en avant son service de vente de musique en ligne au départ de sa nouvelle console de salon…. Allé, faisons la mauvaise langue… et quid des DVD ?

Alors, vous m’excuserez mais j’ai un peu de mal à être positivement hystérique à l’annonce de cette future PS4. J’aurais même tendance à espérer que ma Playstation 3 tienne encore bon un moment, malgré ces bientôt 5 années ! Mais Sony aura son mot à dire dans l’histoire. D’un coup de malice, ils pourront rendre inutilisable bons nombres de contenus achetés légalement sur cette dernière s’il venait à supprimer des serveurs Playstation Store par exemple.

Pas certains que dans 10 ans, une PS3 aura un intérêt autre que décoratif, là où nos bonnes vielles NES et SNES font toujours des merveilles !

J’ai 35 ans, je deviens vieux, ça doit être cela le problème !