Archives de
Étiquette : confinement

Entre deux confinements, il faut choisir une école…

Entre deux confinements, il faut choisir une école…

On ne sait sur quel pied danser. D’ailleurs, on danse seul. Rien ne va plus, ça s’améliore, mais on va attendre, mais on peut quand même partir mais pas se voir… puis on va attendre, il y le variant anglais, le sud-africain, le brésilien et même le liégeois… Un jour on y croit, hier aussi, mais aujourd’hui, c’est à nouveau le brol, mais ce n’est pas encore répercuté dans les courbes… chez les voisins, l’annonce est imminente… Soyons direct, quelle misère que ce Coronavirus.

L’année a repris, welcome 2021, mais vous l’aurez compris, on ne lui mettra pas trop d’espoir non plus. Les vacances reportées au printemps semblent déjà peu probables. L’efficacité du vaccin, incertain… Mais janvier est là, avec même quelques flocons pour distraire les enfants ! Oh qu’ils en ont bien besoin, va-t-en savoir si demain les écoles ne fermeront pas à nouveau. C’est dans l’air.

peser le pour et le contre...
peser le pour et le contre…

Et en parlant d’école, le sujet est permanent ici ! Il nous faut faire le choix de l’école secondaire du grand, du premier,… Faire un choix “virtuel”, puis qu’évidemment, pas de Journées Portes Ouvertes dans les écoles ! Je me félicite d’avoir pris les devants l’année dernière en visitant l’école A et B, ce qui nous aura longuement permis de mettre sur la table l’option D, ou pas… pourquoi la C ne nous convient pas et s’il faudrait envisager une option E, F, G ! Oh joie du décret inscription belge…

La situation Code Rouge aura mis les établissements dans un flou total pour faire leur show.

Si l’on nous aura accueilli pendant les heures de classe chez l’un, l’autre nous propose des visites au compte goute en soirée avec un enseignant attitré. Stratégiquement, cette approche nous laisse dépendant de tomber sur une personne qui sera à même de faire la promo de son école et savoir répondre aux questions. Résultat moyennement concluant.

Certains se sont focalisés avec plus ou moins de succès dans une vidéo de promo. Si parfois cela en jette, avec l’utilisation de nouveaux mini-drones, montrer des classes vides est parfois déprimant. Difficile néanmoins de se faire une idée d’une école ainsi. J’aurais  voulu voir plus d’élèves, l’ambiance, quelques mots de la direction, des profs, des cours… Mais évidemment en quelques jours pour préparer tout cela, pas simple.

Certaines écoles ont choisi de créer un site web de visite virtuelle avec Genial.Ly. J’ai trouvé cette approche la plus intéressante, et cela montre un vrai travail de scénarisation avec parfois une production impressionnante !

Ce que j’aurais aimé, c’est une présentation des autorités, la découvertes des profs, des matières, se promener virtuellement dans l’école… On est d’accord, c’est un travail de scénarisation et de production titanesque… Mais certains, sur la ligne d’arrivée parfois, y ont mis les moyens !!

Vidéo de présentation de la direction + Une visite interactive avec interviews des enseignants !
Vidéo de présentation de la direction + Une visite interactive avec interviews des enseignants !

Bref, s’enchaineront encore cette semaine les Vidéoconférences de questions/réponses… Mais dès lundi prochain il faudra se fixer sur notre choix de préférence et y déposer notre dossier ! En espérant d’ici là que les écoles ne ferment pas (Si, si,… je le vois bien venir). Il faudra ensuite valider en ligne les “autres choix”… Ou peut-être avant par ailleurs.

On nous en propose jusqu’à 10… Peut-on vraiment être certain que ces options n’auront aucun impact sur l’attribution du choix finale… faites confiance à la machine, faites confiance à la machine !

 

J’ai bien essayé de me faire un liste de critères, de penser plus large, de me projeter dans l’avenir, faire des ébauches de trajets du matin… Reste qu’il y a les options que l’on pourrait faire entrer dans la proximité ou celles qui impliquent de prendre le bus, voire le train pour se rendre vers des écoles dont l’approche pédagogique semblent plus proches de ce qui correspond à nos critères et nos valeurs… Mais comment imaginer mon premier enfant prendre le bus ou le train à 12 ans pour se rendre en ville chaque jour… Dur dur d’être parent !

Ici, nous sommes bien loin du “Choisir, c’est renoncer”. Dès lors, une fois le “premier choix” validé, les autres options ne seront pas vraiment des “autres préférences”, plus des solutions de replis tactiques…

Lire la suite Lire la suite

Les meilleurs films de 2020

Les meilleurs films de 2020

Non, je ne ferai pas l’affront au monde du 7° art de titrer mon article “2020, côté ciné”. Parce que cette année sous le signe de ce foutu virus aura été catastrophique pour les différents Cinéma de part le monde. Mes petites statistiques annuelles parlent d’elles-même, là où la proportion des bons films que je regardais sur le grand écran annuellement se situait en moyenne à 26%, ils ne représentent cette année que 5%, soit deux sorties ciné. L’une au Kinépolis, à la Saint Valentin pour regarder la nouvelle adaptation des 4 filles du docteur March et l’autre entre les deux vagues, masqués, au cinéma Le Parc que nous visitions pour la première fois, pour regarder en famille Yakari – La grande aventure.

Le Cinéma a perdu des plumes dans l'épidémie.
Le Cinéma a perdu des plumes dans l’épidémie.

Pourtant de cette année hors-norme, nous aura rassemblé un peu plus souvent devant un bon film que la précédente, avec 10 bons films de plus qu’en 2019. Sans trop entrer dans le décorticage de mes datas, les cinémas ne sont pas les seuls à avoir perdu des points, les bons films se sont faits trop rares à nouveau sur la plate-forme payante BeTV, ne parvenant pas à dépasser les 30%. J’ai donc fini par clôturer mon abonnement en ce mois de décembre.

J’aurais dès lors un peu plus fait appel au plan B, il est vrai. J’aurais également été puisé dans les films enregistré sur ma box Evasion afin nous distraire pendant le premier confinement. Mais Netflix a gagné beaucoup de point cette année en ajoutant une grande partie des oeuvres de Hayao Miyazaki, le “Walt Disney” du pays du soleil levant et les productions de son Studio Ghibli.

Le Château Ambulant, 2004
Le Château Ambulant, 2004

Si jusqu’ici je ne connaissais que Princesse Mononoke qui m’avait plutôt peu convaincu, trop étrange et violent à mon goût. Nous nous sommes, en famille arrêté tout d’abord sur Le Chateau dans le Ciel, sorti en 1986 il m’a rapidement fait un mélange entre la version dessin animée de Sherlock Holmes et les Mystérieuses Cités d’Or. Oh, comme j’aurais aimé découvrir ce film quand j’étais enfant. Ce fut ensuite l’occasion de faire connaissance, enfin, avec Mon Voisin Totoro. Probablement aussi étrange qu’un Alice aux Pays des Merveilles. Il y eu alors la fantastique histoire de Ponyo sur la falaise, petit poisson que veut devenir humain, un film et sa chanson qui auont été regardé plusieurs fois cette année par les enfants ! Madame aura été émerveillée par Arriety et pour ma part, c’est le Chateau Ambulant qui m’aura vraiment complétement impressionné par la beauté de ses paysages et villes.

Ponyo Sur La Falaise, 2008
Ponyo Sur La Falaise, 2008

Je poursuis ma découverte des films de Miyazaki avec cet incroyable conte entre La Petite Sirène et Pinocchio. Un film d’animation coloré qui nous offre des paysages de bord de mer extraordinaire. Des personnages attendrissant. Une poésie pleine de richesse et surtout remplies d’inattendu pour nous européens. Un film à voir absolument avec vos enfants disponible sur Netflix !!! Bref, un chef d’oeuvre, je crois qu’il n’y a pas d’autre mot ! La bande son, digne d’un opéra/ballet est elle aussi éblouissante… et puis les 4 gamins qui vont se mettre en lit en chantant “Ponyo, Ponyo”…

 

Lire la suite Lire la suite

Un coup d’oeil sur la courbe, en attendant.

Un coup d’oeil sur la courbe, en attendant.

Tous les jours, depuis le 1° confinement, je regarde l’évolution de “la courbe”. Plus que ce que racontent les média, les politiciens, les spécialistes et tous les devins qui parfois entrent également dans les premières

La courbe redescend
La courbe redescend

catégories ciblées, j’analyse le rapport sciensano, et cela me donne l’énergie pour me dire “cela ira mieux demain”,… ou pas. Ce weekend, à nouveau, notre séjour vacances, prévu depuis l’année dernière était évidemment annulé, les chiffres montrent un mieux. Certains me diront : “Oui mais on teste moins, on ne te teste plus les assymptomatiques”. C’est vrai, mais également depuis la fin octobre, un grand nombre de restrictions nous ont été imposées. Moins de déplacements, moins de contacts, depuis déjà 3 semaines, cela doit inévitablement aussi être significatif dans le nombre de tests à réaliser tant que nous sommes dans ce mode de vie.

Bref, je ne suis pas un média, je ne suis pas un politicien, je ne suis pas un spécialiste, ni même un devin. Je me contente d’analyser ces courbes chaque jour, tout simplement parce que j’attends le retour à notre vie d’autre fois.

Chez nous, Halloween fut discret. Pas de cortège cette année, juste un petit soupé, un peu déguisé autour d’une assiette du Traiteur Carmelo et d’un joli gâteau d’Un P’tit Chou à la Crème. Le stage et les cours de gymnastique n’ont pas été annulés. Ce sont à peu de chose près les seuls activités pour les enfants qui sont encore organisées, même les réunions des louveteaux sont passées en vidéo-conférence, ce qui permet tout de même aux enfants de discuter avec leurs amis. Eux, en tout cas, se réjouissent de retourner à l’école lundi !

Le Weekend dernier, il faisait assez doux. Nos amis nous avaient tuyauté sur une chouette balade dans les Fagnes. Près de 3 heures à croiser de jolis paysages variés. De fait, la balade des Trôs marets près de Hockai était particulièrement agréable et pas trop courtisée comparativement à notre visite dans les Fagnes au départ du signal de Botrange,… ou tout simplement l’affluence importante autour de notre Roche aux Faucons ces derniers jours.

Hormis cela, on a ressorti les jeux de société. Concept a maintenant séduit aussi les enfants ! Charly s’est lancé à poursuivre le montage du piano du Nintendo Lab,… mais que c’est long ! Rose lit beaucoup, moi je range tous les jours les P’tit Poilus et Yakari. Le soir, Papa et Maman ont terminé le 1° épisode relifté de The Last of Us,… encore une fois, nous voilà sans divertissement pour oublier.

Et puis l’anniversaire d’Alice et Juliette approche,… elles ont déjà reçu leurs cadeaux : )

Ils ont confiné Saint Nicolas !

Ils ont confiné Saint Nicolas !

Paf, le verdict est tombé la semaine dernière, afin de rattraper une situation sanitaire proche de devenir incontrôlable, notre gouvernement a remis notre pays en confinement, y compris ce bon vieux Saint Nicolas ! Je n’entrerais pas aujourd’hui dans un vaste débat de ce qu’il fallait ou ne pas faire, mais le fait est que les magasins de jouets et rayons de super marché ont fermé leurs portes en début de semaine venant mettre un beau désordre parmi tous les agents top secrets travaillant pour notre cher Saint Nicolas.

Et si même celui-ci parvient à réorganiser ses troupes, misant sur de formations en urgence de ces équipes d’elfes et nains se retrouvant non plus dans les ateliers mais à augmenter la taille du serveur afin de pouvoir tenir bon à l’assaut de lettres, Saint Nicolas nous le rappelle, ne succombez pas à la tentation des Robots Amazon, ne succombez pas !

Oki boss, j’ai une grosse pile de catalogues, nous sommes prêts à découper ce weekend et préparer les 4 lettres de Saint Nicolas de Charly, 11 ans, Alice & Juliette, 9 ans et Rose 5 ans. (Oui, les âges sont calculés au dessus de la virgule). On va tâcher de donner du travail, à tes équipes liégeoise des Jouets Broze à Boncelles et celle de JouéClub Nandrin sans oublier Le Long Courrier à Tilff !

 

Je vous invite donc dans un premier temps à découvrir vers quoi chacun aura été tenté, mais également quelques bons plans et surprises vus pendant nos phases préparatoires des anniversaires et Noël qui rythment nos derniers mois de l’année !

Lire la suite Lire la suite

L’étau se resserrait

L’étau se resserrait

C’était il n’y a même pas 15 jours. On nous annonçait devoir un peu resserrer la vis, les restaurants allaient fermer à nouveau. C’était la mi-octobre, nous avions tout juste pris le rythme de la rentrée, de toutes les activités des enfants, les projets au boulot se mettaient en place, les visites au studio à la maison remontaient. Et pourtant, on le sentait, l’étau se resserrait. Autour de nous des proches et moins proches commençaient à être touchés par ce satané virus.

Ici, nous restions “prudents” depuis le déconfinement, sans pour autant avoir arrêter de vivre. Nous avions choisi de voir le suite de manière positive, en espérant que cette seconde vague n’arrive pas. Rassurés par le screen testing de l’Université et celui de l’école des enfants… Puis en quelques annonces, en quelques jours, les données se sont affolées. La classe de Rose a été mise en quarantaine, celle de Charly quelques jours plus tard, le télétravail s’est ré-imposé, et à nouveau nous avançons, inquiets, vers des semaines incertaines.

Halloween, zoupla, tu passeras à la trappe… Sans le cortège traditionnelle dans le quartier, je me contenterais bien de quelques bruyères et potiron pour égailler ma maison,… avec de la soupe peut-être ! La soirée pyjama des filles, ça se refroidit. Le séjour à Center Park avec nos amis mi-novembre, ça semble compromis. Saint Nicolas, Noël, Nouvel An ressembleront à quoi ? … Je croise les doigts que la situation se calme d’ici le lancement de notre session de Noël au studio,… je croise les doigts.

Lire la suite Lire la suite