Archives de
Étiquette : chevalier

Roadbook 2018 : Des Landes au Pays Basque en famille.

Roadbook 2018 : Des Landes au Pays Basque en famille.

Cette année, nous avons réservé un village de camping au sud du bassin d’Arcachon. Non, il ne s’agit pas du camping des Flots Bleus et non, nous n’y descendons pas plus dans un VW Caravelle !

Belgique - Aquitaine
Belgique – Aquitaine

Sans être mon type de séjour préféré, il faut bien admettre que les enfants, eux, avaient grandement apprécié ce genre de vacances. Notre camping et point de chute principale sera donc le Camping du Col Vert en Aquitaine. Pour s’y rendre le trajet le plus court passe par le nord du périphérique de Paris en 10h et 20 minutes ou en passant par Reims et Troyes, plus calme mais à 11h30.

Préparer le roadbook implique au préalable de faire un peu de géographie. Nous partons dans le département de l’Aquitaine et plus exactement dans la région des Landes, mais nos visites nous emmènerons également plus au sud dans les Pyrénées Atlantiques et le Pays Basque.

Le Col Vert 1548 Route de l'Etang - 40560 Vielle-Saint-Girons | Aquitaine
Le Col Vert
1548 Route de l’Etang – 40560 Vielle-Saint-Girons | Aquitaine

Que faire en Aquitaine / Dans les Landes / Girondes / Pays Basque / Pyrénée Atlantique ?

Nos vacances dans les Landes et Pays Basque

Lire la suite Lire la suite

Les Chevaliers de Baphomet étaient en solde sur GOG

Les Chevaliers de Baphomet étaient en solde sur GOG

Voilà un sacré moment que je voulais découvrir le 5° épisode des Chevaliers de Baphomet. Après avoir attendu en vain une version « en boite », je me suis rabattu sur un promo -70% de la série sur GOG.com dont je vous parlais il y a quelques mois sur Press-Start.

Les Chevaliers de Baphomet en solde sur GOG
Les Chevaliers de Baphomet en solde sur GOG

Hors, voilà déjà deux ans que le dernier volet de la série est sorti après une campagne levée sur KickStarter. Il y a quelques semaines encore, les versions en boite étaient plutôt rares étaient toujours à des prix astronomiques. Je me suis donc laissé séduire par une promo diffusée sur le site GOG.com qui propose l’achat de jeux dématérialisée en « DRM Free » ! Avec une réduction de -75% vous pouviez obtenir l’ensemble des 5 titres de la série de Revolution Software au prix de 15$. Voilà l’occasion de (re)découvrir les aventures de Georges et Nicole !

Pour ma part, ce n’est qu’en l’an 2000 que j’ai découvert le premier épisode de la série sur Playstation. J’étais pourtant un grand amateur de jeux d’aventures Point & Click à la sauce Lucas Arts dans les années 90, mais les deux premiers épisodes déjà sortis à l’époque avaient su passer à travers les mailles de mes compilations de jeux. C’est qu’avec des dessins d’une telle qualité, des animations nombreuses, des cinématiques et des dialogues en français, on trouvait probablement cela difficilement en version pirate ?

Malgré des énigmes plus complexes qu’un Day of the Tentacle ou Monkey Island, j’ai plutôt bien accroché à ces deux épisodes notamment grâce à leur humour un peu british et leurs graphismes dignes d’un dessin animé et j’ai par ailleurs vraiment apprécié le 3° volet, le manuscrit de Voynich sur Playstation 2 qui a su à mes yeux réussir le passage à la 3D tant dans les environnements que dans les énigmes.

Il y a aujourd’hui 9 ans, je me lançais dans le 4° volet. Et depuis lors, seul Pendulo Software avait su me faire vivre de bons moments « Point & Click ». C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je m’apprêtais à me plonger dans ce 5° volet : La malédiction du serpent, alors que la série fête son 25° anniversaire.

Dès le départ, on retrouve avec plaisir l’ambiance des premiers épisodes de la série. Les décors sont réussis et chatoyant, l’ambiance sonore adéquate et l’histoire colle parfaitement à la série. De ce coté c’est donc une réussite mais… Coté énigme, cela m’a paru un peu léger. Je n’ai buter qu’une seule fois, sur un parchemin à traduire. Il est vrai que le jeu propose une forme d’aide bien faite pour ne pas rester coincer dans l’aventure, mais je n’en ai pas eu tellement besoin. Assez souvent, les choses me paraissaient évidentes.. et parfois même redondantes. Chipoter dans les câbles électriques, 1x, 2x… mais 4x… cela fait beaucoup ! Bref, au final… à force de discussion, il était assez facile de progresser. Cela n’a rien enlever à mon plaisir de jeu, mais j’aurais apprécier me gratter un peu plus les méninges et me garder quelques soirées de plus sur le jeu avec madame.

Deux princesses pour un chevalier.

Deux princesses pour un chevalier.

Charly, Alice et Juliette - Carnaval 2015, Chevalier et princessesEt voilà, cette année, la fête de Carnaval tombait très tôt, le tout premier weekend de février. Il fallait donc assez rapidement trouvé en quoi ces petits lous allaient se déguiser. Charly voulait être un chevalier, facile. Les filles, sorcière et dragon… Mmmm, Une fois le costume vert de clown transformé en Princesse Venise, mademoiselle Juliette voulait elle aussi être une princesse… et nous lui avons pour finir trouver un joli costume de Princesse Guenièvre.

Ah, je sais, on commence à parler plus ici d’enfants, de jouets et de costume que de jeux vidéo et de musique… mais c’est ainsi qu’est ma vie ! Mes trois loustics y occupent une place très importante !

Lire la suite Lire la suite

Le plein de jeux en 2013 !

Le plein de jeux en 2013 !

Eh oui, en cette fin d’année 2013 la presse vidéoludique n’a de mots que pour les nouvelles générations de consoles. Sony et Microsoft venant de sortir leurs nouvelles armes : PS4 et Xbox One. Loin d’être attiré par ces nouveaux engins pour l’heure fortement orienté jeux en réseaux, combat en réseaux et broum broum en réseaux, je dois par contre bien admettre qu’après une année 2012 plutôt maigre le nombre de bonnes surprises débarqué durant toute cette année fut assez impressionnant ! Montrant régulièrement que ma PlayStation 3 avec encore de quoi me proposer des heures et des heures de jeux, quelques petites exclus pour la 3DS, des découvertes sur l’iPad…

Les TOPs

The last of usThe Last of us (Naughty Dogs, 2013, PS3)

Tout d’abord, il y a The Last of Us, sorti au début de cet été. Clairement l’une des plus belles claques reçues depuis un bon bout de temps. Reposant sur un moteur de jeux bien éprouvé par Naughty Dogz dans la série Uncharted, the Last of Us offre une ambiance et des graphismes qui exploitent jusque dans ces retranchements la PlayStation 3 qui ne donne pas l’impression d’être prête à passer le relais. Si l’on sent clairement dans le gameplay l’influence de la série Uncharted, le côté action est suffisamment renouvelé par l’apport « Survival » de la situation. Et parlons-en, The Last of Us est à mon sens ce qui se fait de mieux en scénarisation de jeux vidéo. Plusieurs années après la destruction du monde que nous connaissons par une vague de virus/zombie… les habitants tentent de trouver de nouveaux modes de vie. Celle de Joëlle va être légèrement chamboulée, alors qu’il se retrouve à devoir escorter une jeune fille qui lui rappelle sa fille disparue durant la vague zombie… une jeune fille qui pourrait transporter l’antidote dans son code génétique. Bien sûr, on retrouve de nombreuses idées sorties de tout ce qui existe en ce moment que ce soit de Resident Evil, Walking Dead ou le 28 jours plus tard… mais le résultat est soigné aux petits oignons.

The last of us
The last of us (Naughty Dogs, 2013)

Coté gameplay les phases de combat alternent avec les phases d’exploration dans des décors apocalyptiques incroyablement bien réalisés qui ne manquent pas de me faire penser à S.O.S. the Final Escape, mais également à la série Revolution. Là où le jeu se démarque de ce qui existe déjà, c’est qu’il faut arriver à gérer d’une part des minutions en très faible quantité, mais également des objets à ramasser pour voir ensuite confectionner de quoi se soigner ou se protéger… avec des temps de confection et de soin qui nécessitent de se trouver des caches pendant les conflits.

Bref, the Last of Us est plus qu’une bonne surprise en cette fin de vie de la PS3, c’est un monument à ajouter à mon TOP 50 intergénérationnel, et ce même si au fil de l’aventure, le schéma de jeu devient petit à petit un peu répétitif.


Lire la suite Lire la suite

Papa comblé

Papa comblé

Dans cette société toujours speedée, j’ai trop peu souvent le temps de me dire que j’ai de la chance d’être le papa de trois enfants extraordinaires. D’un petit Charly de 4 ans toujours plein de surprises et de deux petites jumelles de 18 mois Alice et Juliette qui viennent pimenter notre vie de leur découverte du langage… Même si tous les trois se ressemblent bien et ne peuvent cacher appartenir à la même famille, ils ont bien leur caractère et spécificité. Juilette est une vraie canaille, et elle sait bien le dire ! Elle loupe jamais l’occasion de piquer les trucs de sa sœur et de rigoler en se tortillant dans tous les sens… mais c’est aussi la plus fragile et la plus sensible ! Alice est plus douce, elle prend son temps à chipoter, elle essaie déjà de construire des choses avec les blocs Lego Duplo de son frère, elle semble plus vite accrocher aux musiques et mélodies… Mais elle a tendance à ne pas faire d’effort pour communiquer et utiliser les mots, là où Juliette répète tout !

Ambiance Lego avec les enfants
Ambiance Lego avec les enfants
Le grand condor des cités d'or en Lego
Le grand condor des cités d’or en Lego

A la maison, les jouets souffrent évidemment, et les livres encore plus. Quand Charly était petit, nous lui lisions beaucoup de livre, mais on lui laissait peu les manipuler tout seul. Avec trois enfants c’est évidemment bien plus difficile de tout sur-protéger. Mais les livres pour bébés se retrouvent bien souvent démembrer au bout de deux mois. Certains en sont donc à leur troisième édition !

C’est vrai que les Lego Duplo sont très appréciés par les trois. Charly est maintenant à un âge où il peut commencer à construire lui même certaines choses ou au moins customiser les miennes. Nous nous sommes lancés quelques défis d’ailleurs : « Papa construis-moi un bateau en LEGO »,… ça c’était un chouette projet. Je lui aussi construit un Grand Condor quand nous regardions les nouveaux épisodes des Cités d’Or. De manière général je le trouve beaucoup plus calme quand il joue au LEGO que quand il joue avec ses chevaliers, pirates ou dinosaures PLAYMOBIL.

Les filles elles s’amusent déjà à faire passer les petits bonhommes à travers les portes et fenêtres… A leur âge Charly n’accrochait pas encore vraiment à sa première boite de LEGO, et comme je vous en avais déjà parlé, j’ai dû vraiment construire une mise en condition pour qu’il s’y intéresse… Les filles semblent avoir bien plus facile à s’y mettre.

Chez sa Mamou, il joue avec les LEGO Fabuland de quand j’étais petit, qui se situe plus prêt des LEGO City que des Duplo… Je me demande donc à partir de quel âge les LEGO traditionnelles pourraient être introduit ? Je pense avoir eu mes premiers vers 5 ou 6 ans, j’habitais encore à Rotheux…

Lire la suite Lire la suite