Archives de
Étiquette : CGA

Avant que Nintendo ne sorte une GameBoy Classics

Avant que Nintendo ne sorte une GameBoy Classics

Alors que la Mini Super NES Classics est venue envahir les magasins cet automne et que les Mini NES Classics de Nintendo s’arrachent encore à prix d’or sur 2emain… J’avais choisi de faire découvrir aux enfants ma collection de Game Boy un peu avant les vacances d’été, alors que nous étions en pleine GameBoyMania avec mes amis Thibault et Jeff.

1990, l'arrivée de la GameBoy en Belgique
1990, l’arrivée de la GameBoy en Belgique

C’est à la fin de l’année 1990 que débarque dans notre supermarché GB ce qui allait devenir un véritable phénomène de société ! Alors que la Master System, la NES et la nouvelle Megadrive sont rangées au rayon Maxitec aux cotés des micro-ordinateurs, la GameBoy est-elle rangée dans le rayon jouet du magasin dans un grand stand lumineux… Dans ce bloc gris rappellant le design des manettes de la console NES de Nintendo, on peut y découvrir le jeu Tetris qui demande de faire pivoter des formes géométriques pour compléter des lignes. Les fêtes de fin d’année aidant, la première réussite de console de jeux portable trouvera sa place dans bons nombres de foyers, comme chez mes amis Alain et Vivien. L’occasion de découvrir plus en profondeur les premiers titres qui feront un carton dans nos contrées : Super Mario Land, Ducktales ou encore Double Dragon. Avec son écran monochrome, la Game Boy n’a au fond pas à pâlir face aux alternatives du moment. Si les plus fortunés disposent de consoles en 16 couleurs, de mon coté, je joue toujours sur mon Commodore 64 avec un écran monochrome et les premiers jeux PCs que nous commençons à découvrir sont encore souvent limités aux 4 couleurs criardes du mode CGA. La fluidité et la lisibilité réussie des premiers jeux de la Game Boy font que ces derniers sont tout aussi réussis que les versions NES le tout déjà de jolies musiques en bliip bliip.

Lire la suite Lire la suite

Keen Commander, toute une époque !

Keen Commander, toute une époque !

Il y a quelques semaines, mon frangin Pype qui donne vie à Bilou sur Nintendo DS posait la question suivante sur les réseaux sociaux : « tous jeux confondus, le meilleur item/bonus/power up? »

Je me suis donc mis à réfléchir à ce sujet. L’éclair de Super Mario Kart ? Le costume de raton laveur de Super Mario Bros 3 ?  En fait, à bien y réfléchir, je n’ai pas l’impression d’avoir été fortement marqué par la recherche du super power up qui me donnerait de supers pouvoirs supplémentaires. D’ailleurs je n’ai pas tant joué que cela à Super Mario quand j’étais jeune, ni même à Sonic… et lorsque j’imaginais des niveaux de jeux vidéo, cette mécanique n’était pas vraiment ma spécialité.

Rappelez-vous, à l’époque où certains veinards parmi vous passiez des heures devant votre TV, le pad de votre Super Nintendo ou Megadrive entre les mains, moi j’étais sur mon puissant PC 80386 sous MS-DOS avec un processeur cadencé à 40mhz et 1 mo de mémoire. Au fil du temps ce dernier allait troquer son PC Speaker et sa carte graphique monochrome contre un équipement VGA et SoundBlaster compatible, suivi de l’achat ultime, le Joypad Gravis imitant celui de la Super Nintendo.

Joypad Gravis pour PCFan de jeux de plate-forme, les deux titres qui m’ont clairement le plus accroché, sur lesquels j’ai passé des heures et des heures sur mon PC et ceux des copains sont Les Aventures de Moktar et la série Commander Keen. Je vous ai déjà parlé du premier il y a quelques mois et force est de constater qu’en fait, ces deux jeux de plate-forme ont de grandes similitudes. L’un comme l’autre ont une approche de jeux de plate-forme dédiée à l’exploration de niveaux, la recherche de bonus, de passages secrets renfermant encore plus de bonus, des raccourcis ou des niveaux cachés. Les munitions sont limitées et font clairement partie du challenge du gameplay.

Bref, j’ai donc décidé de vous parler de Commander Keen, une série emblématique dans l’univers des jeux PCs du début des années 90 signée ID Software.

Tout commence à la fin des années 80 aux Etats-Unis. Comme chez nous en Europe, la NES commence à s’y faire remarquer avec les aventures de Super Mario Bros. De ce coté de l’océan, le monde du jeu vidéo sur PC est un peu différent du nôtre. En effet il existe un modèle commercial original du nom de Shareware qui tend à se développer. Le concept est de proposer un début d’aventure gratuitement disponible sur un serveur BBS et ensuite les épisodes suivants à un prix bien moins élevé que les jeux commerciaux de l’époque. La petite société SoftDisk fonctionne sur ce business model. C’est là que Tom Hall, John Carnack et John Romero se rencontrent. Carnack leur présente une routine de scrolling extraordinairement fluide pour les PCs de l’époque et en quelques heures, ils réalisent une démo du premier niveau de Super Mario Bros 3. Ils décident en cachette de présenter celle-ci à Nintendo America pour envisager un portage sur PC. Nul ne sait jusqu’où la démo est remontée chez Nintendo, mais la réponse fut que Mario devait rester sur console.

Ensemble, ils continueront donc à travailler en secret sur un jeu exploitant la puissance de la technique de scrolling de Carnack. En effet, cette dernière ne peut fonctionner sur un PC équipé d’une carte graphique CGA (4 couleurs), or les productions de SoftDisk doivent tourner sur les différents standards de l’époque. Mario allait donc laisser la place à Billy Blaze, un petit génie de 8 ans à peine qui a réussi à se construire un vaisseau spatial avec quelques boites de conserve et des bobines de plastique. Une fois sa baby-sitter endormie, il enfile le casque de Football et s’envole à bord de son Bean-with-Bacon Megarocket dans l’espace sauver la galaxie !

Au bout de quelques rebondissements, ce sera finalement sous la bannière d’ID Software et Apogee (une autre société spécialisée dans la distribution sous licence Shareware) que les premières aventures de Commander Keen verront le jour en décembre 1990. Invasion of the Vorticons sera donc découpé en 3 parties, dont la première disponible gratuitement.

Lire la suite Lire la suite

Bye bye bunker

Bye bye bunker

Remplis de caisses, l’effervescence était à son comble hier (mercredi) après-midi dans notre bunker… une quête vers un rouleau de papier scotch… histoire de fabriquer de nouvelles caisses et d’y coller son numéro…. Puis le serveur s’est éteint, le bocal s’est tu… lundi nous déménageons !

Moi, je lui trouvais tout un charme à ce bunker… il y faisait souvent froid, mais dans notre graaaand bureau, avec notre dizaine d’ordinateurs entre les jambes, il y faisait bien bon ! Je garde mon Vinch’ et mon Pat’ avec moi dans notre nouveau lieu de travail… il faudra attendre la pause café pour parler politique avec Val, mode avec So, design avec Lucie et BD avec Olo…

Oui, lundi nous partons un peu plus loin… c’est un peu comme un nouveau boulot, mais avec les même têtes au quotidien !! Quand on apprécie tout le monde, c’est un bon plan ! Mais la semaine s’annonce toujours aussi speede… Il faudra remettre toute l’infrastructure en place ! Rebrancher le serveur, le système de visio conférence, vider les caisses, remplir les armoires….

Je suis sur que j’ai encore trop de trucs,… j’en ai pourtant éliminer des choses !!! C’est d’ailleurs bien difficile de faire des caisses dans mon cas, si je n’ai pas du les rouvrir 10x pour aller y rechercher… des Bombes d’air liquides par exemple… Cela m’a valu une fameuse séance de Sokoban 3D Live d’ailleurs !!!! j’étais épuisé !

Alors lundi… on aura du réseau ? des téléphones ? du WiFi ? …. mystère mystère…

(photos prises par JL. Castaigne)

Keen Commander en poche !

Keen Commander en poche !

Yep, un petit statut passant incognito sur Facebook de mon frangin me titille un matin… Keen Commander sur Nintendo DS, via un émulateur “DOS”… Info/Intox, je ne peux résister et je fonce directement sur le lien pour en savoir plus…. Effectivement, Patrick Aalto développe un DSx86 en version alpha, à l’heure actuelle permettant de s’approcher d’un vieux PC 286, en mode CGA, EGA et MCGA (pas encore de VGA), et du rendu Adlib/Sound Blaster…

Rien de plus n’est nécessaire pour faire tourner Keen Commander 4 d’ID Software, puisque ce dernier repose sur un moteur graphique hyper fluide en 16 couleurs EGA.

Euh Commander Quoi ?? Ah bon, vous ne connaissez pas Keen Commander ?? Damnation !! Moi c’est une belle grosse partie de ma jeunesse… Pendant que bon nombres d’entre vous, vous éclatiez à Super Mario Bros, sur votre NES voir Super Nintendo… Moi j’avais mis mon C64 dans un coin pendant que j’allais jouer sur les PCs de mes amis et voisins !! … Les premiers épisodes de Commander Keen avait nous avais pas mal intéressé, mais lorsqu’arriva le 4° épisode : Oracles of Time…. Plus rien ne fut pareil ! … L’équipe d’ID Software avait réussir à en faire LE JEU DE PLATE-FORME sur PC, avec de grands sprites, des scrollings fluides, des bonus, du challenge, de la technique et surtout de très nombreux passages secrets !

Bref, ce jeu fait partie de mon TOP 10, et je rêve depuis des années de pouvoir y jouer sur console ! PS3, Wii, DS… qu’importe… Mon voeux est donc presque exaucé ! Presque…

Lire la suite Lire la suite