Archives de
Étiquette : CESS

100% e-Media : Nikon présente son D5

100% e-Media : Nikon présente son D5

Je garde toujours un oeil sur l’évolution des boitiers photo et tout spécialement ceux de Nikon. En ce début d’année, le fabricant japonais vient d’annoncer la sortie imminente de son nouveau boitier pro, le Nikon D5 venant remplacer les D4 et D4s initialement sorti il y a 4 ans, puis relifté dans sa version ‘s’ en 2014. Dans notre travail de photographe de mariage, nous avons choisi d’investir dans le Nikon D4 qui se montrait alors comme l’arme la plus redoutable à la réactivité et l’autonomie nécessaire à ce métier, mais également offrant d’excellentes performances en environnement sombre. Le prix de ce dernier restait alors fort élevé fleurant les 5000€, nous le complétions d’un de notre brave Nikon D700 comme deuxième boitier.

Avec la sortie de son D5, Nikon passe du coté obscure avec un capteur pouvant gérer de 100 à 102 400 ISO (Le D4 pouvant monter jusqu’à 12 800 ISO) pour la bagatelle de 7000€. Quand même ! Coté prix, cela fait mal également pour son nouveau Nikon D500 un appareil photo semi-pro au format APSC venant remplacer le D300, nouveau boitier dont le tarif est positionné au dessus d’un Nikon D600 ou l’ancien D700. Oui, ça pique chez Nikon !!

Pas de folie des grandeurs du côté de la définition. Même si le D5 gagne 4 Mpx par rapport aux D4/D4s, il demeure loin des 24 Mpx que Nikon propose sur ses reflex APS-C grand public, et à des années-lumière des 42 Mpx d’un Sony Alpha 7R II. Qu’ils semblent loin aussi, les 24 Mpx du Nikon D3x… Rappelons toutefois que le concurrent direct du D5, le Canon EOS 1DX, se contente pour l’heure de 18 Mpx.

Ce qui frappera surtout les esprits avec le Nikon D5, c’est sa sensibilité native, qui s’étire sur une plage de 100 à 102 400 ISO. Et vexé par le fait d’avoir été égalé par Sony, Nikon pousse encore un peu plus loin les hautes sensibilités en introduisant l’extension Hi 5 qui étend la sensibilité jusqu’à 3 280 000 ISO. Non, il n’y a pas de coquille. Vous vous demandez à quoi peut servir une telle sensibilité ? À rien… du moins pour le commun des mortels. Pourtant, pour les forces de l’ordre, qui sont d’importants clients historiques de Nikon, elle ouvre de nouvelles possibilités en termes de surveillance nocturne. (Un test à lire sur Les Numériques)

Bref, pour l’heure avec un tel tarif, le D5 se montre nettement moins intéressant que ce que ne l’était le D4 comme boitier dédié à la photographie de mariage… On attend donc toujours un vrai successeur au D700 !

Trak, le bracelet qui récupère vos playlists

Trak, le bracelet qui récupère vos playlists

C’est un concept un peu futuriste qui fera rêver le gamin que j’étais assis devant son radio K7 à l’affût d’un nouveau morceau de Techno, le doigt sur le bouton pause ! On espérait alors, éviter la tranche de publicité ou le blabla  trop rapide de l’animateur de radio, tout en espérant malgré tout connaitre le nom du groupe et le titre de la chanson ! Alors vous pensez, un bracelet qui scan et récupère les playlists écoutées, cela fait un peu rêver !

Le concept du Bracelet Trak connecté en Bluetooth est d’analyser tel une application Shazam les différentes musiques écoutées pour vous en faire une playlist… Mais au fond, pourquoi utiliser un bracelet plutôt que son smartphone… Bref, il faudra attendre encore un peu, le projet ne devrait pas être opérationnel avant fin 2015.

Les bracelets connectés ont quelques créneaux privilégiés. Ils sont d’abord souvent axés fitness, avec des mesures permettant aux sportifs d’obtenir des données brutes de performances. Un deuxième usage qui semble se démocratiser, c’est l’enregistrement du sommeil, comme le font d’ailleurs de très nombreux bracelets fitness classiques. Enfin, la jeunesse semble être une cible privilégiée pour ce type de produit, et qui dit jeunesse, dit fête. Sur le CES Unveiled, on avait par exemple aperçu des bracelets que l’on approvisionne à l’avance et qui permettent de payer les boissons consommées par tag NFC. (Un article à lire sur Frandroid)

Créer un syllabus interactif : test de Inkling Habitat

Créer un syllabus interactif : test de Inkling Habitat

Inkling Habitat - création du contenuEn deux mots, un syllabus interactif est un eBook comportant une série d’options interactives telles que l’intégration d’images, sons, vidéos et tests qui pourra être lu et annoté depuis une tablette numérique. La diversité des tablettes et compatibilité des systèmes fontt que plusieurs formats sont en compétition et qu’il n’est pas facile de trouver un outil simple, offrant les options nécessaires et compatibles sur un nombre suffisant de devices tant pour la lecture que pour la création.

iBook Author d’Apple par exemple se montre très abordable et propose des réalisations très professionnelles. Cependant il implique d’une part de travailler depuis un ordinateur Apple et d’autre part ne produira que du contenu au format iBook uniquement compatible avec les devices Apple. Après un premier tour d’horizon de mes collègues l’été dernier, nous savions que le format le plus compatible seraient l’ePub3, mais ce dernier était encore rarement entièrement supporté. J’ai choisi ces dernières semaines de tester l’outil de création dont Inkling Habitat afin de voir où ce dernier se situe à l’heure actuelle dans la création de syllabi interactifs. Je suis donc reparti de notes de préparation au CESS d’histoire pour faire un petit essai.

Tout d’abord l’outil s’utilise en ligne et implique l’utilisation du navigateur Chrome. Graphiquement, il est assez cohérent et l’on ne se perd pas trop dans l’outil. Il est par contre conseillé de lire un peu le manuel afin de s’y retrouver dans la manière de construire des contenus, créer des chapitres et des sections, comprendre comment ajouter un test et où le placer dans le contenu.

Il est par exemple possible de créer différents types de tests, malheureusement l’édition de ceux-ci doit de se faire…. dans le code HTML ! Il y a sur cette étape encore du travail à faire.

annotations collaboratives des syllabi dans la plateforme Inkling ?ajout d'un fichier videoL’intégration de vidéo se fait uniquement en « élément pop-up » et pas intégrée dans la page.  Les types de fichiers supportés sont nombreux, mais il faudra parfois utiliser Miro Converter pour transformer par exemple un fichier M4V en MP4. Il y a quelques erreurs et blocages pendant la phase d’upload, mais dans l’ensemble cela fonctionne. Les fichiers vidéos ne sont pas inclus dans le fichier final mais lus en streaming depuis le web.

On sent malgré tout que l’outil est encore peu stable et à besoin d’évoluer. L’export au format ePub donne des résultats peu concluants et l’export vers la librairie iBook de l’iPad implique de diffuser le contenu dans l’AppStore. Reste l’option de la publication vers la bibliothèque Inkling qui est évidemment bien mieux compatible…. mais l’application n’existe que sur le web et les devices Apple.

Bref, pour l’heure… cela n’est toujours pas la solution miracle et surtout le résultat est bien moins intéressant que ce que l’on arrive à produire facilement via iBook Author. Le produit a tout de même l’avantage d’être compatible iDevices et Web. De plus depuis l’interface Inkling Store/Read on dirait que l’on peut annoter de manière sociale les contenus, ce qui peut être assez sympa.

Dans une autre optique, j’ai également trouvé un outil qui cette fois fonctionne et permet de récupérer des contenus issus de WordPress pour en faire un eBook au format ePub, mais dans un format extrêmement basique. Il s’agit du plugin : Anthologize

100% e-Media : Boitier Fuji, nouvelles caméra Sony et studio Youtube

100% e-Media : Boitier Fuji, nouvelles caméra Sony et studio Youtube

Tout au long des mois qui ont suivi, je me suis attardés tout particulièrement à suivre l’actualité autour de la sortie du Fuji X100, l’arrivée de la caméra Sony VG20 ainsi que les astuces distillées par Remy Deveze afin de prendre en main Final Cut Pro X.

Mais l’une annonces les plus incroyables et le lancement des studio vidéo Youtube qui vont naître un peu partout dans le monde, offrant aux Youtubers des espaces pro pour créer leur vidéo !

« J’hallucine !Vraiment, je ne vois pas d’autres mots pour décrire le dernier concept sorti chez Youtube, le Youtube Space : un espace de travail accessible en…… » (Un article à lire sur le blog de Nikopik)

Sony VG30
Sony VG30

Coté Caméra, Sony a annoncé la sortie prochaine de deux caméras qui viendront remplacer l’actuelle excellente Sony VG20. Focus Numérique livre dans son article les détails techniques tant de la VG30 que de la V900. Cette dernière disposera d’ailleurs d’un capteur Full Frame afin de rivaliser avec le Canon 5D. Avec cette annonce c’était également pour moi l’occasion de me pencher à écrire un petit sujet sur mon modèle et réfléchir si cette caméra trouverait sa place dans mes projets vidéo à l’Université de Liège.

Fan de ma Caméra

Pendant que la licence Pinnacle Studio ne cesse de s’effondrer. Récemment rachetée par son concurrent Corel en juin, une 16° version à vu le jour tranchant complètement avec le passé. De mon coté, je me concentre sur Final Cut Pro X.

Je reviens régulièrement sur le site de Remy Deveze afin d’approfondir certains points. L’ensemble de ses tutoriaux sont d’ailleurs disponibles sur sa chaine Youtube. Avec notamment une technique pour flouter un visage en mouvement où les dernières informations concernant la mise à jour 10.0.6.

Cet été, j’ai également tester le reportage avec un boitier plus compact, tel que le Fuji X100. Cette réflexion s’est mise autour d’autres lectures sur le sujet lu dans le DigitLife Magasine.

« Changer d’appareil photo n’est jamais une mince affaire, ne serait-ce que pour une question de budget. Changer de marque est un vrai choix, difficile, réfléchi, plus rare, car il suppose de renouveler complètement son parc d’objectif. » (Le Grand Switch, DigitLife Magazine)

« Plantons le décors: décidé à voyager plus léger, j’ai entrepris un benchmark des meilleurs hybrides du marché pour voir s’ils pouvaient réellement remplacer mon fidèle Canon 5D Mark II. J’avais déjà pu tester par le passé le Fuji X100 -… » (Le Sony Nex7, DigitLife Magazine)

Je m’étais pour ma part testé au Fuji 100, pour lequel d’ailleurs une mise à jour du firmware a été mise à disposition. Entre temps, certains autres sites ont pointé du doigts une série de lacunes de ce boitier.

Des photos pro en poche, le Fuji X100 ?

Test de piles pour les flashs, annonce d’un Nikon D600 ou de tablettes tactiles utilisables par 2 personnes l’actualité étaient chargées. J’en terminerais avec un article qui offre un peu d’histoire présentant le premier appareil photo numérique.

Ce prototype est le premier appareil photo qui n’utilisait pas de film photographique, il fut inventé dans un laboratoire de l’usine de Kodak à Rochester en décembre 1975. Il était composé d’une optique de caméra Super8, un enregistreur de cassette, 16 batteries, un nouveau capteur CCD et divers composants électroniques pour relier tout ça. L’appareil capturait une image avec une résolution de 100 lignes grâce à son capteur et envoyait les informations sur une cassette en 23 secondes. Pour montrer les photographies ainsi réalisées l’équipe relia un lecteur de cassette à une télévision qui affichait l’image interpolée. (Le premier appareil photo numérique, La Boite Verte)

Posting....