Archives de
Étiquette : 1995

Max l’Unbelievable fils de Jos de Boss.

Max l’Unbelievable fils de Jos de Boss.

Max Verstappen - 1° victoire en F1 - Barcelone 2016 - RedBull

Première course au sein de l’écurie RedBull Racing et il leur chipe à tous la victoire ! Je vous avoue que je n’en suis même pas étonné !

Lancé dans le grand cirque de la F1 à 17 ans et quelques jours, je n’étais alors pas vraiment enthousiaste à l’arrivée si précoce de Max Verstappen, fils de Jos. Associé à Carlos Sainz Jr, cela me donnait l’impression d’une écurie RedBulBis pilotée par des “Fils de.” alors que d’autres talentueux pilotes se retrouvaient sur le carreau. Il ne m’avait pourtant pas fallu plus de quelques tours pour être stupéfait par ses aptitudes sur la piste, bagarreur, incisif… De courses en courses, il devenait évident que Max avait ce petit quelques choses qu’un Sebastian, Kimi ou Michael avaient eux aussi dans leur coup de volant

Pendant toute la saison 2015, je n’ai cessé d’être stupéfait par ses résultats régulièrement plus performant que le duo sans âme de l’écurie mère Red Bull Racing. Une écurie sans charisme depuis le départ de Sebastian Vettel chez les rouges et j’étais resté étonné que le bande à Horner ne propose pas à Max Verstappen la place de Daniil Kvyat en début de saison… mais les éléments se sont enchainés à quelques jours du GP d’Espagne.

Barcelogne 2016 - Hamilton - Rosberg - OutSuite aux frasques de Kvyat à Sotchi, Red Bull annonçait un échange de banquait entre le russe et le néérlandais. J’avais alors le sentiment qu’il allait se passer quelques choses ce weekend ! Et lorsque j’ai vu le double accrochage des pilotes Mercedes au premier tour, je savais que j’aurais dû parier gros sur une première victoire de Max Verstappen !

Et cette victoire, il a su la travailler car à l’arrière, les pointures étaient de taille pour lui dérober la première place. Kimi Raïkkonen aura probablement perdu de son image, coincé derrière ce prodige de pas loin de 20 ans plus jeune que lui, sans pouvoir le pousser à la faute !

Max, ne réalisant probablement pas encore, devenait le plus jeune vainqueur en Grand Prix.

Lire la suite Lire la suite

20 ans de cartes graphiques NVIDIA

20 ans de cartes graphiques NVIDIA

20 ans de cartes graphiques, c’est peut-être l’occasion de se rendre compte de la complexité de ce composant dans votre ordinateur ! Pour ma part, ma première carte NVidia était GeForce 2 début 2000, mais j’ai également beaucoup utilisé les Riva TNT2 pour la compression vidéo à la même époque…. Avant cela, nous n’avions que des cartes de la marque S3 tel que la S3 Trio 64 ou encore la S3 Virge… à cette époque, il me fallait me contenter de jouer en 320×200.

Depuis les années 2000, j’ai continué à préférer équiper mes ordinateurs d’une carte Nvidia plutot qu’un modèle concurrent que ce soit ATI ou Intel !

Bref, le site Tom’s Hardware rend hommage aux modèles emblématiques avec un diapo historique sympathique !

l'histoire des cartes graphiques NVIDIA en images
l’histoire des cartes graphiques NVIDIA en images

L’histoire de NVIDIA commence en 1995 avec la puce NV1, fabriquée par SGS-THOMSON Microelectronics sous le nom STG-2000. Les cartes qui l’embarquait, comme la célèbre Diamond Edge 3D, rassemblaient une carte 2D, un accélérateur 3D, une carte son et un emplacement pour des manettes Saturn dans la même carte PCI. La carte était interfacée en PCI (133 Mo/s de bande passante) et était équipée de mémoire EDO, cadencée à 75 MHz, qui pouvait être augmentée sur certains modèles (de 2 à 4 Mo). Elle proposait uniquement une sortie VGA, limitée au 1 600 x 1 200 en 15 bits. (A lire sur : Tom’s Hardware)”

Ma collection Super Nintendo

Ma collection Super Nintendo

Hardware :

2x Console SNES (PAL) dont une sans alimentation ni manette.
Super Gameboy

Jeux :

Ardy Lightfoot (Titus – Ascii, 1994)
Aero the Acrobat (Sunsoft – Iguana Ent. 1993)
Aguri Suzuki : F1 Super Driving (Genki Co. 1993)
Astérix (Infogrames, 1993)
Bubsy in Claws Encounters of the Furred Kind (Accolade, 1993)
B.O.B. (Gray Matter Inc. 1993)
Chuck Rock (Core Design, 1992)
Cool Spot (Virgin Games, 1993)
Donkey Kong Country (Rare, 1994)
Eek! the cat (Ocean, 1994)
F1 Pole Position 2 (Human Ent, 1993)

Flashback (Delphine Software, 1993)
F-Zero (Nintendo, 1991)
Goof Troop (Capcom, 1993)
Indiana Jone’s greatest adventure (JVC, Lucas Arts, 1994)
Killer Instinct (Rare, 1995)
Looney Tunes : Road Runner’s Death Valley Rally (Icom Simulations, 1992)
Mario Paint (cartouche seule, sans la souris) (Nintendo, 1992)
Mickey Mania (Sony, Travellers Tales, 1994)
Mr Nutz (Boite) (Ocean, 1994)
Nigel Mansell’s world championship racing (Gametek, Gremlin Graphics, 1993) + (version US en boite)

Pac in time (Altreid Concept, 1995)
Pitfall : the mayan adventure (Activision, 1994)
Populous (Bullfrog, 1991)
Prehistorik Man (Titus, 1995)
Schtroumpfs (Infogrames, 1994)
Starwing
(Argnonaut Sofware – Nintendo, 1993)
Street Fighter II (Capcom, 1992)
Super Aleste (Compile, 1992)
Super James Pond (Ocean Software, 1993)
Super Mario All Stars (Nintendo, 1993)
Super Mario Kart (Nintendo, 1992)
Super Mario World (Nintendo, 1990)
Super Pang (Capcom, 1992)
Tiny Toons Adventures : Buster Buts loose! (Konami, 1992)
The Addams Family : Pugsley’s scavenger hunt (Ocean Software, 1992)
The Magical Quest starring Mickey Mouse (Capcom, 1992)
The Simpsons : Bart’s nightmare (Sculptured Software, Acclaim, 1992)
Tiny Toons : Buster Busts Loose (Konami, 1993)
Top Gear (Kemco, Gremlin Graphics, 1992)
Young Merlin (Westwood Studio, Virgin, 1993)
Zool (Gremlin Graphics, 1993)

Jeux Super Famicom :

PGA Tour Golf (Electronic Arts, Sterling Silver Software, 1992) (Boite)
Romancing Saga II (Squaresoft, 1993) (Boite)
Stress Fighter II (Capcom, 1992) (Boite)

Remerciements à Kingstef pour la première console et les jeux DCK, Killer Instinct, Starwing, Mario Kart et Mario World ainsi qu’à Santo Dolce pour la deuxième console et les jeux Road Runner et Street Fighter II et PGA Tour Golf.

Retour à l’ensemble de la collection

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

“Ils ne se dépassent jamais ?”

“Ils ne se dépassent jamais ?”

Melbourne 2015

Et oui, fan de F1 depuis la saison 94, ce n’est que l’année suivante que j’ai suivi de bout en bout la saison de Formule 1 tout en achetant tous les mois un magasine dédié à l’univers de mes pilotes préférés ! L’année 95 a bien des similitudes avec cette saison 2015. De nombreux changement de pilotes allaient s’opérer et surtout la disparition de nombreuses écuries en difficulté financière, dont au bout de quelques courses, l’écurie Simtek MTV qui alignait pourtant le prometteur Jos Verstappen ! Espérons d’ailleurs ici, que l’écurie Manor GP, reconstituée des cendres de Marussia ait un peu plus à offrir que deux monoplaces restées aux stands lors des prochains GP.

Cette année là, l’éurie Mc Laren se liait avec le motoriste Mercedes afin de redonner de l’éclat à l’écurie mythique britanique. L’équipe de Ron Dennis s’offrait alors les services de Nigel Mansell, de retour sur les circuits aux cotés de Mika Häkkinen en courbe ascendante ! Les débuts seront extrêmement difficiles, Mansell n’apparaissant que peu en GP et il faudra plusieurs années encore avant que le binome Mc Laren / Mercedes ne devienne une équipe qui gagne !

Voilà assurément une image qui colle à merveille à cette nouvelle saison 2015, alors que Mc Laren retrouve maintenant le motoriste Honda, s’offrant les services du champion du monde Fernando Alonso. L’hiver fut difficile avec quelques dizaines de tours alignés à peine et le forfait d’Alonso plus que probablement électrocuté durant les tests hivernaux. Dès lors, La MP4 durant de ce premier GP n’avait pas grand chose de mieux à offrir que la dernière place pour Jenson Button, et l’abandon avant même le départ de la course pour Kevin Magnussen.

La Sauber Ferrari 2015, tout en bleuA l’issue de ce premier GP, l’écurie championne du monde, Mercedes GP, domine la situation à plus d’une seconde du reste du plateau. Voilà qui annonce probablement un beau duel entre Hamilton et Rosberg, mais j’aurais préféré que d’autres équipes soient en mesure de déjà venir leur disputer la victoire. Avec au final seulement 15 monoplaces sur la ligne de départ, l’exigence de ce premier GP n’aura laissé que peu de pilotes à l’arrivée. Cela fait plaisir de voir Sebastian Vettel revigoré dans sa nouvelle Ferrari. Je suis content de revoir les Saubers en bonne forme, avec un tout jeune Felipe Nasr plutôt prometteur. Enfin, pour la Génération Y de l’équipe Toro Rosso : Max Verstappen (17 ans) et Carlos Sainz Jr (20 ans) auront honoré leur paternel en se montrant tout à fait dans le coup durant ce premier GP.

Pourtant pour un premier grand prix, on ne peu pas dire que la course ait été palpitante. Avec ses bientôt 6 ans, Charly a vu juste  : Ils ne se dépassent jamais ?” C’est vrai que c’est une critique qui perdure d’années en année : le manque de spectacle, le manque de dépassements. On triture les règlements dans tous les sens et au final, une équipe sort du lot et écrase la concurrence, et dans le peloton, on reste souvent frileux à tenter un dépassement, d’autant que mêmes les commissaires sont assez agressifs dans leurs pénalités à la moindre touchettes. Ajoutez à cela un plateau très réduit et des mécaniques fragiles car trop peu rodées à cause des limitations d’essais, et voilà une F1 franchement peu passionnante pour le profane !

Déjà absent des écrans belges (rien de programmé chez RTL ce weekend), le championnat de monoplace 100% électrique, la Formule E donne lui l’impression d’être bien plus amusant.
http://www.fiaformulae.com/en/video.aspx

 

Lire la suite Lire la suite

L’heure de rentrer au stand

L’heure de rentrer au stand

 

L’heure de rentrer au stand,… c’était donc cela !

F1-Live.comDébut 2000, je découvrais avec intérêt le monde d’Internet et tout particulièrement le site F1-Live.com ! Grâce cette incroyable avancée, plus besoin de chiper le journal du paternel afin de découper les articles dédiées à la F1. Inutile d’attendre les infos de moins en moins à la page des magasines spécialisés hebdomadaires. Des nouvelles de toutes mes stars du petite monde de la F1, je peux en avoir à chaque fois que je me rends au CyberCafé chez Wan !

Devenu, il y a quelques années ESPNF1, le site francophone tire sa révérence sans autre forme de procès, tout comme Marussia et Caterham, F1-Live/ESPNEF1 rentre définitivement au stand : (

http://fr.espnf1.com/f1/motorsport/story/187649.html?CMP=OTC-RSS

L’occasion de ressortir quelques souvenirs de l’époque pré-internet avant l’ouverture de ma 21° saison complète de F1 ?

Lire la suite Lire la suite