PypeBros, codite chronique

PypeBros, codite chronique

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon P’tit frère ! C’est sa journée, et comme on est tous confiné, je lui dédie ce petit sujet. Il avait écrit il y a quelques mois une très sympathique petite histoire qui raconte son symptôme de codite chronique et tous ses petits projets de jeux vidéo amateurs… Je m’étais dit que je devais au moins partager cela avec mon fiston !

Bonjour docteur,

J’ai commencé ma codite tout petit. Je crois bien que c’est mon frangin qui me l’a ramenée de chez un copain. Quand je voulais jouer à un jeu vidéo ça se terminait toujours dans les pics ou dans les dents d’un monstre. C’était pas drôle. J’avais l’impression que le jeu ne m’aimait pas et en plus du coup, je devais toujours passer le joystick à un plus grand qui du coup jouais beaucoup plus que moi.

Calimero Against the Black Empire en EP Basic (1991-1994)
Calimero Against the Black Empire en EP Basic (1991-1994)

Alors pour se défendre, avec mon frère, on a imaginé une ruse diabolique: on allait fabriquer nous-même un jeu où on serait les seuls à arriver à la fin. Comme les jeux, c’est vraiment trop injuste, on a décidé d’y mettre Caliméro.

C’est là que j’ai fait ma première crise de codite. J’avais bien mis des faux picots partout et des bonus cachés pour pouvoir voler par-dessus la lave, je ne voyais pas que les sauts étaient impossible pour les autres et qu’entendre bipper le PC parce qu’on gardait la touche “droite” enfoncé trop longtemps, c’était pas du jeu.

Calimero against the black empire - Fire Zone 1-1
Calimero against the black empire – Fire Zone 1-1

Plus tard, on a rencontré un super-pote dans un centre de réinsertion sociale pour grands malades et il nous a proposé de bosser ensemble sur un nouveau personnage inspiré des p’tits jeux qu’il faisait sur son amstrad CPC. On l’a baptisé “Bilou”. Il devait avoir 7 mondes avec des pierres magiques à retrouver, une école géante, des pyramides, un ordinateur géant, un volcan, une usine chimique du Groënland et j’en passe.

Puis là, ma codite m’a repris: je venais de jouer à Link’s Awakening sur le gameboy d’un copain, et c’était trop chouette. Je voulais absolument avoir quelque-chose du même genre sur mon PC. Alors j’ai pris les personnages du jeu “Bilou” et j’ai commencé à en faire un RPG

Bilou's Quest - Quick Basic
Bilou’s Quest – Quick Basic

Sauf que je ne voyais pas que avoir son perso qui se coince dans tous les murs en essayant de suivre le curseur souris, c’est pas drôle, et que quand on veut faire un jeu de combat à l’épée, il ne faut pas partir avec comme personnage un explorateur de l’espace tout rond et tout bleu. Et surtout, surtout ne pas prévoir de trouver le bouclier après 40 minutes de jeu et attendre d’avoir traversé la mer pour trouver une épée…

Puis vers mes 16 ans, on a trouvé un traitement intéressant qui venait des états-unis. ça s’appelait RSD Game-Maker. On pouvait cliquer dans tous les sens pour faire des p’tits persos, des p’tits blocs, des p’tits méchants et mettre tout ça ensemble pour faire des p’tits niveaux.

J’ai participé à plein de jeux avec mes copains comme Twinbee Land, Commander Xeen, Badman, Badman II et 4 to save Toonland. Puis j’ai commencé à avoir des complications à cause de ma codite, et mes jeux ont commencé à gonfler. Je trouvais des ruses pour faire des choses qui n’étaient pas prévues, je me plongeais toujours plus profondément dans des gros bouquins techniques pour remplacer le système de musiques, puis le scrolling, puis le gestionnaire de mémoire, puis le système de fichier, puis tout l’OS quand ils ont menacé de remplacer mon MS-DOS par un gros wind0z tout pourri.

La, ça a été ma plus grosse crise de codite. Elle a duré presque 10 ans. On m’a emmené voir des professeurs à l’université qui ont dit qu’il n’avaient jamais vu un TFE aussi gros, mais j’ai continué quand-même, et ça à viré à la thèse.

Heureusement ma fée était là, et à force qu’elle m’emmène dans des endroits où il y avait plein d’enfants, j’ai fini par comprendre que l’important, c’était le plaisir d’imaginer le jeu. La technique devait être au service de la créativité, pas s’imposer aveuglément.

Alors j’ai acheté une Nintendo DS et un bidule pour pouvoir faire des p’tits programmes dessus.

Seds Controls
Seds Controls

Y avait des chouettes forums avec plein de gens sympa qui s’échangeaient des tuyaux pour programmer sur DS. Ils faisaient des p’tits jeux et des p’tits outils sympa. On appelait ça le homebrew.

Là, ma codite m’a repris. Il y a 12 ans, je me suis mis à combiner des idées de thèse et des idées de TFE et des idées d’avant pour faire un moteur de jeu pour la DS. Les copains faisaient leur portages de Rick Dangerous ou de Still Alive en programmant directement en C, mais moi je voulais un langage de scripting qui ressemblerait à de l’UML pour mieux coller à la façon dont je pensait devoir aborder les comportements de jeu vidéo.

J’ai fait une première démo grâce aux graphismes retravaillés suivant les conseils des maîtres du Pixel Art, puis un p’tit jeu inspiré par pacman et super-crate-box que j’ai baptisé Apple Assault. Puis une version-anniversaire du jeu de plate-forme que j’avais fait avec Bilou en Quick BASIC. Comme elle était trop difficile pour les enfants, j’ai rajouté un niveau-tuto par-devant, puis on m’a proposé de rajouter de l’encre qui monte et de faire d’autres niveaux du même genre et j’ai mis 5 ans à faire un autre ‘petit jeu’ que je termine en ~15 minutes: Bilou: School Rush.

Et là, joie: j’ai pu le faire essayer à 2 ou 3 créateurs de jeux frustrants de mon enfance et ils l’ont trouvé trop dur parce qu’ils mourraient tout le temps ^_^

C’est grave, docteur?

Vous aimerez aussi...

  • Notre rêve : faire des jeux vidéo16 avril 2019 Notre rêve : faire des jeux vidéo (0)
    C'est vraiment avec un grand intérêt que je me plonge chaque semaine dans les différents sujets traités par le MOOC Introduction à la culture vidéoludique et si je reviens régulièrement […]
  • Les oubliés de 2008.6 janvier 2009 Les oubliés de 2008. (0)
    Ce sont les brouillons de sujets qui n'ont pas vu le jour, qui sont restés en attente de jours meilleurs, de plus d'infos, ou juste passé à la trappe, car mieux à raconter.... Et il y a en […]
  • 2 couleurs, c’est assez pour faire des hits !18 août 2009 2 couleurs, c’est assez pour faire des hits ! (5)
    Du noir, du "sépia verdâtre"... et 2 tramages différents pour nuancer le tout. Des petits blip bip sur 4 voix stéréo très inspirés, 4 piles AA pour 2 heures de jeux au mieux... et un jeans […]

Une réaction au sujet de « PypeBros, codite chronique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.