Archives de
Jour : 16 octobre 2019

Parti loin

Parti loin

Salut toi ! Ton nom c’est Tintin, tu étais mon doudou quand j’étais enfant et tu as une drôle d’histoire. Un jour, le facteur t’a déposé à la maison dans une grosse boite en carton, à mon nom. Cela fait tout bizarre d’ouvrir un colis quand on a 7 ans. Je t’avais choisi, sur un petit flyer, parce qu’avec tous les langes que l’on avait acheté pour la petite soeur, on pouvait choisir de recevoir une jolie peluche, et avec ton petit regard de nounours des neiges comme j’en voyais dans les images du WWF, tu me plaisais bien.

J'étais fier de mon Tintin reçu de mon parrain
J’étais fier de mon Tintin reçu de mon parrain

Pourtant quand tu es arrivé, j’ai décidé que tu venais d’ailleurs. Que ce colis que je venais de recevoir, venait de mon parrain Jean-Pierre Pinet que je n’avais plus vu depuis plusieurs années déjà. J’étais fier d’aller raconter à mes amis, à mes proches qu’il m’avait envoyé ce joli doudou qui venait de très loin… de la France.

Balade dans les bois avec mon parrain
Balade dans les bois avec mon parrain

Parce qu’à 7 ans évidemment, la France, c’est loin ! Je ne me souvenais plus vraiment de son visage, j’avais une photo qui datait de mes 4 ans où il nous avait emmené à l’aventure dans les forêts de Neupré.

 

1988, mon parrain !
1988, mon parrain !

Pour mes 10 ans, mon parrain était revenu nous rendre visite en Belgique, j’étais fier, il avait une grand barbe, il me faisait un peu penser à mon papa et je lui avais demandé de m’écrire un petit mot dans mon carnet de souvenirs. Puis il est reparti en France… et je me souviens que quelques années plus tard, j’avais reçu une photo de son épouse Bernadette qui m’annonçait que leur famille s’était agrandie, mais qu’il travaillait beaucoup, et qu’il avait en projet de partir plus loin encore.

Mon parrain vivait loin, il se donnait à de grand projet pour aider ceux qui en avait besoin, j’ai appris cela en grandissant. Moi j’avais mon “Tintin” pour me souvenir que lui, mon parrain était là quelque part.

Bien des années plus tard, j’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec lui, aider de Facebook et quelques recherches. Il m’avait alors brosser en quelques lignes son monde, ses voyages, sa famille. Et j’étais content de ce moment.

Ce weekend, j’ai appris, qu’il était parti pour de bon. J’ai le sentiment qu’il avait fait beaucoup ici, mais je me dis aussi qu’il laisse un vide auprès de ses proches.

Au revoir parrain.

Lire la suite Lire la suite