C’était le tout premier ePrix de Formule E

C’était le tout premier ePrix de Formule E

Fan absolu de Formule 1 depuis 20 ans maintenant, cela fait un moment que je suis de manière très intéressée la mise en place du championnat de Formule E qui disputait sa toute première course ce weekend sur le tracé urbain de Pékin.

Ce n’est pas la première fois qu’est tenté un nouveau championnat mondial alternatif de monoplaces, il y avait eu notamment une série liée à des clubs de football et alignant des pilotes d’un même pays, mais c’est ici la première fois qu’un grand nombre de paramètres sont réunis afin de proposer quelques qui pourrait, ici en Europe, concurrencer une F1 malade. Tout d’abord, les Formule E sont des monoplaces 100% électriques, c’est un incroyable défi de faire tourner ce genre de bolides hypernerveux à 260km/h ! L’absence de bruit étant particulièrement impressionnant. A coté de ce défi technologique, le gratin de pilotes est impressionnant ! On y retrouve de beaux noms issus de la F1 : Takuma Sato, Franck Montagny, Charles Picq, Luca Di Grassi, Nelson Piquet JR, Jérome D’ambrosio, Sébastien Buemi, Karun Chandhok, Bruno Senna, Jarno Trulli, Nick Heitfeld, Stephane Sarazin et Jaime Algersuari. Les Fils De sont également de la partie, avec Nicolas Prost, Bruno Senna et Nelson Piquet JR… à leurs côtés, deux femmes et une série d’autres jeunes loups déjà bien rodés dans les compétitions annexes, et surtout notre Jérome D’Ambrosio nationale ! Avec une volonté de présenter un championnat moderne et dans son temps, la Formule E a également mis en place un système de Fan Boost qui récolte les votes des fans vers leurs pilotes préférées sur le web avant la course. Les 3 pilotes préférés du public reçoivent alors 5 sec d’énergie supplémentaire !

Côté voiture, toutes les équipes disposent du même châssis et pour cette saison du même moteur. Un moteur signé Renault, mais utilisant des composants issus de Williams et Mc Laren. Dès l’année prochaine, d’autres motoristes intéressés par les moteurs électriques pourront se présenter et il y a fort à parier que Honda et Audi seront de la partie ! Les écuries peuvent faire évoluer la discipline, mais toutes avancées technologiques devront être partagées avec deux autres écuries, afin de tirer la discipline vers le haut. Voilà qui permet plus qu’en F1 aux pilotes de mettre leur talent en avant ! Dans les écuries ont retrouvent là aussi de grands noms du sport automobile tel que Venturri, Dams, Alain Prost, Jarno Trulli, Penske… et même Léonardo Di Caprio !

Côté circuits, la Formule E se veut urbaine, proche du public, on y retrouve des tracés mythiques tel que Monaco, Long Beach et Miami, mais également de nouveaux tracés à Berlin, Pékin ou Londres, les 10 courses prendront place entre Septembre et Juin, afin d’être le moins possible en concurrence avec le championnat F1.

Et sur la piste ? Ce premier ePrix ne m’a pas époustouflé. J’ai regardé avec un intérêt certain cette première course, mais il me manquait ce petit quelque chose qui rend un Grand Prix de F1 magique. Peut-être l’absence de cris de moteur ? Le circuit de Pékin peu attractif et passant mal à la TV ? Le Showbizz de la F1, la tension … un peu de tout cela peut-être, mais la Formule E a encore à faire, et clairement, je trouvais le circuit de Pékin sans intérêt. Nous public, n’avons pas non plus encore assimilé à quoi ressemble les voitures de pilotes que nous préférons, là où en F1 on reconnait de suite la Ferrari, la Redbull ou la Mercedes. La gestion de l’énergie, point déterminant de cette discipline manque peut-être aussi de visibilité à l’écran, c’est pourtant ce qui a permis à Jérome de prendre la 6° place, avec une course plus tactique qu’agressive.

Enfin, restera le coup de volant de Nicolas Prost, un coup de volant digne de son père, qui aura envoyé valdinguer la Venturri de Nick Heitfeld faire trois tonneaux dans le dernier virage… un sacré duel pour la première victoire dans la discipline !

Vous aimerez aussi...

  • En route pour la saison 2013 de F115 mars 2013 En route pour la saison 2013 de F1 (0)
    C'était il y a vingt ans, mon paternel me rapportait un petit article découpé dans le journal Le Soir affichant la liste des écuries et pilotes de la saison de F1 1993. J'avais déjà 15 ans […]
  • Alonso, 10 ans plus tard ?23 janvier 2011 Alonso, 10 ans plus tard ? (0)
    Et si cette année était celle de Fernando Alonso ? Oh pas que ce soit mon favori, je reste en ce moment plus proche de Sebastian Vettel, Nico Rosberg et Robert Kubica,... même si je reste […]
  • F1 1997 – F1 2017, c’était il y a vingt ans !19 mars 2017 F1 1997 – F1 2017, c’était il y a vingt ans ! (1)
    Il ne reste qu'une petite semaine avant l'ouverture de la saison 2017 de Formule 1 ! Une saison à nouveau pimentée par diverses modifications techniques, histoire de tenter de brouiller […]

4 réactions au sujet de « C’était le tout premier ePrix de Formule E »

  1. Moi, j’ai bien aimé cette course… Le bruit n’est pas si faible que cela; il donne l’impression de l’être, mais c’est un bruit aigu non négligeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.