Mon mobile et moi : Facebook s’incruste dans votre smartphone.

Mon mobile et moi : Facebook s’incruste dans votre smartphone.

Pour l’heure, le marché du Smartphone semble se refermer à l’écosystème iOS, Android et Windows Phone… Facebook se tente néanmoins à se faire une petite place avec Facebook Home, une surcouche qui vient prendre le contrôle de votre Smartphone avec parfois bien plus de réussite que cet Android 4 vieillissant. J’ai testé ce dernier sur le téléphone de madame avec plus ou moins d’intérêt, mais je l’évite sur le mien…

Facebook s’est longtemps laissé distancer par Google, et n’a jusqu’à présent pas réussi à diversifier ses activités. Difficile de lancer un nouveau système d’exploitation pour smartphone par exemple… Il existe bien l’application Android Facebook, mais rien d’aussi complet que ce que peut proposer Google avec Android. Mais Facebook semble s’être réveillé et devrait annoncer demain une nouvelle application ne permettant pas seulement d’accéder au réseau social, ni d’envoyer l’équivalent de SMS ou de passer des appels, mais bien un logiciel prenant la place de l’écran d’accueil sur votre téléphone… Baptisé Facebook Home, le lanceur d’applications du réseau social annonce la diversification de Facebook dans le monde des nouvelles technologies et devrait lui accorder une place bien plus importante au sein des smartphones. (Un article à lire sur Nikopik)

Sorti en avril dernier, Home se concentre donc à optimiser l’écran d’accueil de votre Smartphone pour y mettre l’éco-système de Facebook en avant avec parfois des pertes importantes sur d’autres fonctionnalité de votre Smartphone… Sur certains modèles, cela est pénalisant, mais sur d’autres il rend un peu moins rigide votre téléphone.

Facebook Home se présente sous la forme d’une surcouche à Android, un peu comme TouchWiz, Sense ou encore TimeScape. Vos applications et vos contenus sont toujours là. Mais l’habillage ainsi que l’interface utilisateur autour de l’utilisation du réseau social sur votre smartphone changent du tout au tout. Sur l’écran d’accueil, vous avez droit aux derniers statuts, liens et photos en date, le tout sans déverrouillage. D’un point de vue esthétique, l’interface est plutôt réussie, les photos sont mises en valeur. De même, elle s’avère assez pratique à utiliser. Tapez deux fois du doigt sur une actualité pour la “liker” ou la commenter. Pour passer d’une actualité à l’autre, il suffit de faire glisser les actualités. De même, pour déverrouiller votre téléphone, il suffit de faire glisser votre photo de profil, tout comme pour accéder rapidement à Messenger… L’écran d’accueil se dote d’un design épuré qui donne une très bonne première impression. Mais malheureusement, les choses se gâtent bien vite. (A lire sur le Journal du Geek)

Wiko Cink Slim
Wiko Cink Slim

Depuis le début de l’année, je garde à l’oeil le remplacement du Nokia sous Windows Phone de madame. Rien à faire, l’éco système de Microsoft peine à convaincre et j’aimerais donc trouver un petit smartphone réussi, rose et sous Androïd. L’entreprise française Wiko avait il y a peu annoncé l’arrivé du Wiko Cink Slim qui semblait être adapté et mis en test chez Les Numériques.

Wiko, jeune constructeur français qui agit en faveur de la démocratisation des téléphones double SIM, revient à la charge avec un smartphone vendu sans abonnement au prix agressif de 139 euros ! À ce tarif-là, on imagine de suite un terminal au comportement médiocre, peu réactif, un produit mal fini,  voire carrément cheap. Pourtant, à la lecture de la fiche technique, on révise rapidement ses préjugés. Voyez par vous-même : écran IPS de 4 pouces, Android ICS (en attendant une mise à jour vers la version Jelly Bean), capteur photo de 8 Mpixels, comme les ténors du moment, processeur double-cœur à 1 Ghz (mais petite mémoire vive de 512 Mo, seulement), et cette petite particularité, encore rare aujourd’hui pour être soulignée, un double emplacement pour recevoir deux cartes SIM. De quoi avoir au sein d’un seul mobile sa carte SIM pro mais aussi sa perso, et/ou un numéro français et un numéro étranger. Bref, avec son prix d’appel qui frise l’insolence et des caractéristiques techniques honorables, le Wiko Cink Slim attise la curiosité. Normal. Aurait-on ici un androphone efficace à moins de 150 euros ? Un smartphone performant qui nous permettrait de nous passer d’une subvention opérateur, et donc d’une période d’engagement assortie d’un forfait mensuel douloureux ? Réponses dans ce banc d’essai… (Un test à lire sur Les Numériques)

Je m’étais donc orienté sur ce modèle il y a quelques semaines, mais j’ai assez vite été déçu tant de la qualité du produit que de l’entreprise “”française””.

Un Wiko pour la Fête des Mères.

Qui se cache derrière Wiko
Qui se cache derrière Wiko

Ce n’est que quelques jours plus tard d’ailleurs que l’on commençait à en savoir plus sur “Qui se cache derrière Wiko ?”

Wiko est une entreprise qui n’a même pas deux ans d’existence. Basée à Marseille, cette petite structure a rapidement été la star des distributeurs pures-players web. Cdiscount, LDLC, RueDuCommerce, Materiel.net… Les smartphones Wiko se sont très bien vendus et ont surtout réussi à convaincre jusqu’aux utilisateurs avancés. Nous observons Wiko depuis le début, et nous n’avons jamais vu une telle montée en puissance d’une marque de téléphonie. Qui se cache derrière Wiko ? (Un reportage de FranDroid)

La tâche se montre de plus en plus compliquée pour trouver un bon smartphone, pas une iPhone, pas un Samsung et dans un budget réaliste. Divers constructeurs exotiques voyant le jour (Lire Jolla, le smartphone que personne n’attendait) ou HTC, l’entreprise qui a conçu mon actuelle Smartphone qui semble de plus en plus sombrer (Lire : HTC, Panique à bord)

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.