Archives de
Mois : août 2012

Souvenirs d’Août 2012

Souvenirs d’Août 2012

CJ, 31 août : Oh yes! Le nouveau Owl City sur Contact! Les miracles existent.
CJ : Mauvaise nuit, petite puce malade et fumée suspecte dans le quartier…. On oublie vite qu’il n’y a pas si longtemps, les nuits étaient difficiles….

CJ, 29 août : Possible retard de livraison – colis remis au mauvais centre de tri du transporteur … bande de crabes !
CJ : Pat à dit : Piet le Geek… ça sonne bien (lol)
CJ : Un nouveau Pinnacle 16, qui n’a de Pinnacle que le nom… Un Avid Studio 2 plutôt, racheté par Corel…. It’s time I think to the future
CJ : foutues règles de sécurité… j’ai juste changer de PC 3x sur la journée, c’est tout !

CJ, 28 août : Il y a 10 ans et quelques semaines… je faisais mes débuts au LabSET !

CJ, 27 août : De retour au boulot… l’agenda se rempli très vite !

CJ, 26 août : Dans quelques heures, les vacances seront finies….

CJ, 24 août : Dju il avait bu du redbull Xavier avant de monter dans le kart… Impossible de le suivre !

Jessica, 23 août : Avant la fin des vacances, ce soir, toi & moi en amoureux dans notre resto favoris :)

CJ, 22 août : Rendez-vous avec les zombies le 2 octobre :)
CJ : J’aime bien jouer à Pierre, Papier, Ciseau avec mon ptit Chacha

CJ, 21 août : Adam en live et en acoustique… :)

CJ, 20 août : Mwouaip, à ce que je vois, les français sont aussi vicelards que les belges pour foutrent des radars à des endroits avec une signalisation prettant à confusion…

CJ, 19 août : De retour de Normandie…
CJ, Après avoir visite Saint Malo et tous les spectacles de saltimbanque, Charly pendant le resto, se promène sur la place avec sa baguette magique,… Puis termine pas, une petite pièce ! (lol)

CJ, 10 août : J’ai l’impression que quelqu’un s’amuse à brouiller le signal de verrouillage central dans ma rue… vous avez déjà entendu quelques chose de similaire ?

CJ, 7 août : Déballer le Fuji x100, c’est comme ouvrir une boite à bijou…

CJ, 6 août : Un ptit Coca à la rescousse histoire de bosser ce soir !
CJ : “Je vais aller à la brocante” me dit Charly… ah et pour faire quoi… “Acheter des CDs”… aaah.. “1 euro…. non 4euro alors”…. Et bien il a presque tout compris !

CJ, 5 août : Fuji X100 ou NeX 7… qu’en pense les experts ?
CJ : La nouvelle est tombée… Daerden n’est plus. Il aura néanmoins marqué les esprits de notre petite Belgique,… dans bien des domaines.

CJ, 2 août : si vous retrouvez de veilles cartouches de jeux vidéo, faites moi signe :) La Game Gear que j’ai trouvé ce weekend fonctionne nickel !
CJ, Super le parc efteling !!!

Des pixels pas à mon goût.

Des pixels pas à mon goût.

Entre les goûtes de pluies de cette été, j’ai enfin eu l’occasion de brancher la console Atari 7800 récupérée il y a bientôt un an !
Mystérieuse et d’un look plastique très vintage, cela fait un moment que je suis intrigué par cette dernière que je n’ai découverte que récemment à travers les différentes chroniques que les Editions Pix n Love lui dédie régulièrement !

Étant gamin, la marque Atari n’était qu’un simple concurrent à mon Commodore, et pas vraiment un concurrent sérieux, puisqu’au fond, je n’aurais mis les mains que sur le clavier du modèle de démonstration du Maxitec durant les débuts de l’air Micro Ordinateur. Ce n’est que bien des années plus tard, grâce à Internet, que je découvrirais la fabuleuse histoire de la marque et l’impact important qu’elle aura eu sur le monde du jeu vidéo.

Initialement prévue pour 1984 pour remplacer l’Atari 5200, ce n’est que deux plus tard qu’elle arrive finalement aux États-Unis, et pas avant 1987 en Europe. Basée sur une architecture similaire à ce que l’on peut trouver sur la NES ou le Commodore 64, elle en souffrira évidemment la comparaison, puisqu’à cette époque chez nous les 8bits de Nintendo et Sega débarquent et que les Micro Ordinateurs s’invitent de plus en plus régulièrement dans les chaumières !

Petit point appréciable pour les joueurs du grenier, cette dernière est rétro-compatible avec les cartouches de l’Atari 2600, la console phare de la marque, sortie en 1977.

Lire la suite Lire la suite

Donkey rapplique.

Donkey rapplique.

Avec le succès du retour au jeu de plate-forme 2D grâce notamment à New Super Mario Bros Wii, Nintendo offrait aux Fans en décembre 2010 un Donkey Kong Returns aux trailers plus qu’alléchants. Dans la vague de titres à acquérir sur ma nouvelle Wii, à l’époque, Donkey n’avait jamais su se trouver une place, restant dans ma wishlist. Probablement parce que madame n’a jamais été trop fan de cette série.

De mon coté, Donkey Kong Country, sorti en 1994 sur Super Nintendo avait été l’un des plus beaux jeux de plate-forme auquel j’ai pu alors jouer. Exploitant tout le potentiel de la console, notamment grâce à des sprites en 3D précalculés sur Silicone Graphics, le titre de Rare avait déjà à l’époque redonner un sacré coup de fouet au gros singes de Nintendo. Remplis de passages secrets, parfois à dos de Rhino ou Espadon, offrant à DK un univers chatoyant et des musiques splendides inoubliables, je n’avais à l’époque pas résisté à me trouver une SNES d’occasion afin de pouvoir y jouer à la maison.

Il y a quelques semaines, mon frangin m’annonce qu’il a loué à la médiathèque Donkey Kong Returns… j’allais enfin pouvoir découvrir ce nouvel épisode développé à Retro Studio,… et en quelques secondes passer en mode Waaaaw. Très clairement, ce jeu est lui aussi un must-have sur la console NextGen de Nintendo ! L’ambiance d’origine est merveilleusement conservée, et ce nouveau Donkey puise les meilleurs éléments que les anciens titres (DCK2 et 3, mais également Donkey Kong Climb) ont pu créer durant près de 15 ans. Les musiques sont toujours aussi magnifiques et rappellent les thèmes d’époque.

La difficulté me semble parfois un poil corsée, j’ai dû m’y reprendre de nombreuses fois avant de finir le premier niveau, mais une fois la mécanique bien en main, on peut rapidement accumuler les vies.

Je n’en suis pas bien loin encore, mais Donkey Kong Country Returns a réussi clairement à me séduire… Plus qu’à le trouver à prix sympa sur le net ou en brocante !

En voiture Simone, en route pour la Normandie !

En voiture Simone, en route pour la Normandie !

Balade sur la digue de Luc sur Mer

C’est çà qui fait du bien, quand enfin vient le moment de quitter la ville et le rythme effréné du quotidien. On coupe les téléphones, on laisse ses mails, facebook et compagnie à la maison, plus de TV, et en route pour les Vacances !

Cette année, avec notre grand de 3 ans et nos petites jumelles de 9 mois, nous avions décidé de ne pas partir “trop loin”. Aillant apprécié Saint Malo et Honfleur lors de notre voyage en Bretagne 2010, nous avions cherché à trouver un lieu de vacances permettant de retourner à ces deux endroits. En mai, nous choisissions donc de programmer nos vacances 2012 en Normandie ! Je laissais à madame le soin de choisir notre hébergement finale, peut-être avec trop peu d’attention, nous y reviendrons. Avec un printemps déprimant et un début d’été dans la continuité… Partir au Nord de la France commençait un peu à nous inquiéter. “Et s’il fait aussi mauvais qu’ici ?” Entre les “N’oublie pas ton parapluie” et les “La Normandie, c’est comme l’Angleterre, il pleut tout le temps”, ce n’était guère rassurant. Préférant ne pas faire trop de route d’un coup, nous choisissions d’ajouter une petite étape par le Nord, non loin de Boulogne sur Mer… L’échéance des vacances se rapprochant, il commençait à être temps que je m’occupe en profondeur du roadbook des vacances… Car, j’aime à avoir un bon petit document me permettant de prévoir ce que nous allons faire, les destinations, adresse, bons plans dans les différentes régions…

En voiture Sim… euh Alice !

Samedi 11, nous terminons de charger la Kangoo, et déjà j’ai le sourire aux lèvres, nos bagages, poussette et relax compris sont loin de charger l’arrière de la voiture, la route sera agréable,… si l’auto-radio tient le coup. Je nous ai refait la compil’ de la route avec Les Beatles et des musiques de dessins animés, avec en prime l’album de Wendy Nazaré. Je croise les doigts pour que le soucis de verrouillage centrale suspect reste en Belgique, et nous voilà parti vers Boulogne sur Mer dans le Nord, en suivant les bons conseils de Vincent et Carole, éviter l’autoroute vers Bruxelles… La route sera tout de même plus longues que les 3h30 annoncées pas Google, ce dernier ne comptant pas les bouchons dans les foutus péages français et encore moins les pauses pipi et bibi !

Lire la suite Lire la suite

Mon petit joueur de 3 ans !

Mon petit joueur de 3 ans !

Fin mai, mon Charly de 3 ans a été découvrir le Cinéma ! Le Grand Écran et son copain le lion et l’âne (non je sais, c’est un zèbre mais bon) de Magascar avait choisi le bon moment pour débarquer dans une 3° aventure. Moi par contre, je n’avais pas eu la chance de pouvoir vivre cette première fois avec mon fils, et l’occasion se présentant, je m’étais dis qu’il serait assez chouette de lui faire revivre l’aventure cinématographique, ensemble sur ma Playstation 3 !

Coté manette, par contre, ce n’était pas sa première expérience. Il avait déjà pu tester l’année dernière Kirby au fil de l’aventure sur Wii, et quelques semaines plus tôt Mickey : Castle of Illusion sur Megadrive. Ne rêvons pas, s’il se débrouille pas trop mal avec des applications tactiles sur iPad, avec une manette, c’est autre chose. L’expérience Kirby avait été assez concluante. Facile à prendre en main, papa déplace Kirby et Charly saute ou frappe… Avec Mickey, la graaande manette Megadrive était un peu plus difficile à prendre en main… La Playstation 3 et sa manette franchement plus complexe est loin d’être très efficace pour un petit garçon de trois ans ! De plus, s’il est assez simple de faire comprendre des mouvements réalisés par les interactions avec cette dernières dans un environnement en 2D, obtenir un résultat amusant est impossible dans un univers en trois dimensions…

“Charly, tu veux que je t’aide un peu”
“Non c’est moi tout seul”
“Oui, mais là tu est dans buisson tu sais”
“Non c’est moi tout seul”

Vous l’aurez compris, le jeu a beau être PEGI 3, peu de petits garçons et filles de cette âge pourront s’amuser tout seul avec ce jeu, même en mode 2 joueurs.

Tentatives suivantes, Papa joue, et Charly regarde… Un peu comme un film, mais il faut que Papa y arrive….

Plutôt convaincu depuis toujours par la bande de Madagascar, j’ai déjà eu le droit de voir en boucle les deux premiers épisodes, je démarre donc l’aventure sans trop savoir ce qu’il s’est passé dans “Bons baisers d’Europe”, et très rapidement, alors que j’espérais voir quelques scènes du film en introduction et au cours du jeu, une intro qui se tire en longueur me fait savoir que l’histoire se passe là où le film a laissé nos héros. Ma fois, pourquoi pas, l’idée n’est pas mauvaise, mais dans mon cas, me voilà bernique ! Ceci dit, la musique de l’écran d’accueil était assez prometteuse et  style graphique de l’écran de chargement plutôt sympa… Et cela s’arrêtera là !

Bardouf, en route pour le tuto ! Les mécanismes sont simples, on peu changer de personnages avec L et R  et chaque personnage a des compétences qui lui sont propres et il vous faudra les exploiter à bon escient pour remplir les missions, afin de vous aider. Rien d’extraordinaire, mais bon pour un jeu pour les enfants, c’est assez chouettes pour eux de pouvoir changer de personnages.

Graphiquement, je me suis d’abord dit que ce n’était pas vilain. Certes, on est loin d’un Uncharted, mais pour un enfant, il retrouve un univers qu’il connait et ne se dérangera pas vraiment de textures à peine digne d’une PS2… C’était vrai tant que je regardais juste mon fils jouer. Parcequ’une fois la manette en main, je me suis rendu compte qu’assez vite ces graphismes grossiers rendaient la visibilité du jeu assez difficile, ce qui est assez problématique, bien plus que des têtes et pattes qui traversent les murs. Si la démarche d’Alex le lion est assez drôle, je la trouve un peu trop mollassonne, voir galoper Marty à la même allure passe encore moins bien… Quand à Melmann la girafe, là je crois qu’il y a un sacré problème, mais je pense que l’animateur 3D n’a jamais vu la majestée d’une girafe !! On dirait ici un hybride sortis de la fantaisie de Spore (Maxis). Bref, graphiquement, en ajoutant à cela que l’on ne retrouve aucune cut-scene du film et que bon nombre des animations sont plutôt des blahblah de pingouins, le résultat est peu concluant.

Coté prise en main,… je reste perplexe. l’une des premières chose à faire dans le tuto est de faire nager Gloria sous l’eau. Rendez-vous compte, un jeune enfant doit déjà s’approprier les commandes de la manette pour déplacer le personnage qu’il faut tout repenser pour le déplacer dans l’eau. Vers l’avant ce n’est plus pour avancer, mais pour descendre, pour avancer il faut appuyer en permanence sur X, cela parait bièsse, mais s’il s’agit du premier jeu de votre progéniture, vous voilà déjà rappeler à la rescousse ! Et une fois qu’il faudra sauter sur les fils, marcher en équilibre et faire des sauts à la Prince of Persia dans environnement visuellement erratique, je vous souhaite bonne chance..

“Et pourquoi tu tombes encore Papa ?”
“Parce que j’arrive à me f@#{^ sur cette p#@^|@ de corde pour la 5° fois”

Ah ben zut, j’avais oublié, c’est PEGI 3, je dois resté zen et poli !

“C’est comme ça, c’est la vie mon grand, mais tu vas voir, Papa va réussir à passer sur l’autre toit !”

Bref ! J’y croyais pourtant. Je poussais pouvoir briser cette idée que “C’est une adaptation de film pour enfant, donc c’est une bouse faite à la 6-4-2”. Et bien non, non et non. Nos petites têtes blondes n’ont elles pas droit à de chouette jeu pour revivre les aventures de leurs héros préférés. Parce qu’à notre époque il y en a eu des perles mettant en scène l’Oncle Picsou, Tic & Tac, Aladdin et le Roi Lion… Et même il n’y a pas si longtemps, j’avais trouvé l’adaptation de la série Chasseurs de Dragons sur Nintendo DS franchement réussie !

J’étais hier à la maison, malade, et du coup, ça m’aurait bien plus de faire un peu de DS sans me prendre la tête… mais quoi mettre de nouveaux ?? J’avais déjà fait le tour du sympathique « Chasseurs de Dragons »… un peu trop répétitif au niveau des stages, mais donc le concept entre Mario Galaxy en 2D et Lost Vicking m’avait tout de même séduit (13/6/2008)

Verdict final, après de trop nombreuses tentatives, j’ai à peine pu péniblement finir les tutos, déjà immaniables et énervants. Enfin quand vous saurez qu’en plus de cela, le studio en charge du titre n’a pas pu s’offrir le doublage originale de la voix de Marty, vous aurez du mal à vous faire au genre rapeur de pacotille de remplacement… et finalement j’ai cru à une blague lorsque l’on m’a dit qu’en appuyant sur carré, je pouvais me déguiser…

Aucune différence, si ce n’est la démarche… à moins que ??? Ah, si en faisant pivoter la caméra de face, mon personnage à mis des lunettes !!! Ah ben çà c’est extraordinaire quand même, quelle est le génie derrière cela !?

Allé zou, on va continuer à faire le plein de jeux Mickey sur les consoles d’époque, je pense que cela restera des valeurs sures !