Archives de
Mois : juillet 2012

SEGA, c’est plus fort que toi !

SEGA, c’est plus fort que toi !

Bien qu’aujourd’hui je sois un grand fan de Mario et Nintendo, si je me pose un moment sur la grande époque du début des années 90 où le combat SEGA VS Nintendo battait son plein, Il me faut bien admettre que j’avais plus d’intérêt pour la Megadrive que la Super Nintendo. Plusieurs raisons à cela :

Tout d’abord, les courses folles de Sonic le hérisson avaient de quoi donner le tournis. Peut-être bien plus que les sauts calculés d’un Super Mario qui avaient déjà peut-être perdu de son effet « nouveauté ».

Autre élément important, l’attaque des foyers. SEGA, c’est plus fort que toi ! Et comment, la Mega Drive avait fait son entrée chez mes petits voisins Greg & Joe, chez Benoît le fils de ma marraine ou encore chez mon ami Bruno. Alors que longtemps, seul notre Julien avait une Super Nintendo. Ma passion des jeux vidéo a toujours été un mélange de moments forts passés avec mes amis. C’est ça qui a fait devenir cultes pour moi les voyages au cœur du labyrinthe englouti des aventures de Sonic, les combats endiablés de Streets of Rage II ou là découverte des mondes secrets de Kid Chameleon.

Jeune ado de 14 ans, les consoles n’étaient pas autorisées à la maison. Par contre, en lavant régulièrement la voiture, j’arrivais à récolter la somme nécessaire pour m’acheter le magazine Mega Power,  dédié aux consoles SEGA. Je pouvais alors parcourir sur papier les niveaux d’Alien et Batman, rêver d’un jour jouer à Rolo the Rescue et surtout, surtout… faire découvrir les astuces, codes et passages secrets à Greg & Joe !

Puis, rapidement, l’engouement Mega Drive retomba. Peut-être parce que j’ai fini par faire rentrer une Super Nintendo à la maison, ou parce que mon PC s’équipa de couleurs et de son,… puis de 3D même. Ce n’est que plus tard que j’ai appris qu’une Sega Saturn avait vu le jour, et ce n’est qu’en 2006 que j’ai vu ma première Dreamcast…. Bref !

Il y a maintenant déjà quelques mois, j’ai récupéré de la part de KingSteph, une console Mega Drive II. Elle a patienté quelques temps dans la boîte à chaussures qui la protégeait, jusqu’au jour où l’ami Stephane Delsemme m’a généreusement retrouvé de chez lui quelques cartouches de son enfance. C’était pour moi l’occasion de trouver comment brancher la brave à ma super TV Sony Bravia moderne. En mode RF et sans Télédis, j’arrive donc à faire apparaitre l’écran de Sonic the Hedgehog sur le canal C36 norme B. Ce n’est pas le hérisson qui m’intéresse, car honnêtement, ce premier Sonic j’en ai fait le tour déjà pas mal de fois, récemment encore avec les versions de la Virtual Console de la Wii ou la compilation Megadrive sur PS3… Non, ici c’est à Aladdin que je veux jouer !

En effet, les aventures d’Aladdin, sorti en 1993, suivent bien sûr celles du film de Walt Disney de la même époque. J’avais déjà eu l’occasion d’y jouer sur Super Nintendo avec pas mal d’intérêt et j’étais très curieux de découvrir la version Megadrive… bien plus agréable ! En effet, on sent tout de suite qui se cache derrière cette version : David Perry à qui l’on doit les animations incroyables de Cool Spot et Earthworm Jim. Ici aussi, l’animation des sprites est brillante, la musique avec son petit coté FM ne s’en sort pas trop mal, et surtout, le gameplay est bien plus prenant que dans l’épisode SNES. Passages secrets, maniement du sabre, jeux bonus… Aladdin est une vrai réussite !

L’année suivante, fortes de la réussite d’Aladdin, Virgin et Walt Disney s’associent une fois de plus pour la réalisation du jeu vidéo du nouveau Dessin Animé : Le Roi Lion. L’équipe de Disney s’est cette fois impliquée dans la réalisation des animations du petit et du grand Simba pour sortir un jeu de plate-forme absolument incroyable. Remettez-vous donc dans le concept. Oser sortir un jeu vidéo dont le personnage est un… Lionceau, qui saute de caillou en caillou avec son petit rugissement. Franchement, il fallait l’oser et surtout le réussir ! Chose faite.

Bien sûr, il faut s’accrocher, comme dans tous les jeux de l’époque. Jadis, on ne sortait pas un jeu pour les enfants de 3 ans évidemment…

Voilà donc ma petite collection Megadrive qui prend forme, avec quelques dons et trouvailles en brocante : Sonic the Hedgehog 1 & 2, Le Roi Lion, Aladdin, Alien III, Batman, Pacmania et Jurassic Park,… J’espère mettre un jour la main sur un Rolo the Rescue pour enfin découvrir ce titre ou d’autres trouvailles aux hasards de mes brocantes !

Je suis aussi très content de voir que les différentes aventures de Mickey, assez nombreuses sur cette console semble particulièrement plaire à Charly !

Si tout cela ravive en vous des souvenirs forts, alors je vous invite à nous rejoindre sur Be-Games.be !

Pix n Love 21, dédié à Monkey Island !

Pix n Love 21, dédié à Monkey Island !

Monkey Island, wouw, je suis prêt à casser mon cochon tout de suite ! Et je vous explique pourquoi dans ce nouvelle chronique sur Be-Games…

Beaucoup d’entre vous êtes probablement déjà devenus des rétro-gamers à un niveau avancé. Combien de consoles oldschool avez-vous déjà ? Pour ma part, j’ai l’impression de n’avoir jamais vraiment quitté l’époque 16bits, j’ai abreuvé longtemps mon PC, ma Playstation, ma PS2, Ma DS,… d’émulateurs qui font que je n’ai jamais cessé de jouer aux titres de mon enfance, mais en 2008, un petit déclic s’est créé. Oh j’avais bien déjà une vieille GameBoy achetée pour partir en vacances dans un coin, mais ce jour là, voilà que je tombe sur les couvertures des trois premiers numéro du « Moog » Pix n Love, avec un Space Invaders et un Pacman franchement alléchant. Wouw, 9€ à peine, j’en ai très très envie, et je finis par négocier avec mon frangin un achat avec sa MasterCard.

Depuis ma vie a changé, je mange en permanence des bouquins Pix n Love et je découvre ou redécouvre les jeux des ces époques, des machines parfois inconnues, que ce soit le micro Oric ou la Sega Saturn.. (Si si, je n’avais jamais entendu parlé de la Saturn) ! Les rubriques concernant les homebrews sur Atari 2600 me font rêver, et je me dis que ces gars sont complètement malade ! Les chroniques comptant l’histoire de la société Nintendo spécialisée dans la vente de cartes à jouer et importateur de jouets m’étonnent. Je m’abreuve de Playhistoire avec une envie de savoir toujours plus grande… Et pourtant, aurais-je alors imaginer à l’époque me retrouver avec une console Atari 7800, une Megadrive, un arc-en-ciel de GameBoy… Probablement pas !

Je craque pourtant en 2011 avec l’achat d’une GameBoy Color et zoup, me voilà devenus un rétro-gamers comme vous. qui n’espère qu’une chose c’est trouver le temps de se replonger dans Link to the past sur sa GBA SP, découvrir la version NES de Ducktales avec une vraie manette NES, qui sait un jour se trouver une Amiga CD 32, juste pour voir ce que c’était…

Alors voilà, s’il y a bien une série pour laquelle j’ai envie de tout savoir, c’est Monkey Island ! Parce que Monkey Island fut mon premier « film interactif »… Je me souviens que je logeais chez mon copain Julien et que nous avons passé la nuit avec mon frangin et lui sur ce jeu, la clé dans la boite de Kellogs, le singe à trois tête, les verres de Grogs, l’univers créé était fantastique… oui vraiment je rêve de tout savoir… et puis la pochette collector est magnifique, je fais quoi, je m’abonne ?

http://www.editionspixnlove.com/Pixn-Love/Voir-tous-les-produits.html?swid=10004

 

Pacman Syndrome : Mole Kart, un Mario Kart-like sous Android

Pacman Syndrome : Mole Kart, un Mario Kart-like sous Android

Certains se souviennent peut-être de la folie qui a envahi la génération des années 90 lorsque Super Mario Kart a débarqué sur la Super Nintendo. Ce jeu révolutionnait complètement l’approche des jeux de courses entre ami et bien sur, d’autres tentèrent de faire pareil. Sur PC, l’un des premiers à approcher graphiquement le concept du MOD7 de la SNES fut Skunny Kart. L’ami Skunny, la bestiole au look de castor se retrouvait alors dans des courses en 256 couleurs pas toujours très maniables mais qui rappelait incontestablement celles de Super Mario Kart… Et lorsque l’on avait pas de console Nintendo, on était heureux d’avoir cela !

Aujourd’hui, c’est sur device Androïd que débarque un premier Mario-Kart like du nom de Mole Kart !

J’aurais tendance à dire qu’il ressemble plus à Mario Kart Wii que Mario Kart 64, ceci étant vous y retrouverez un univers joliment réalisé avec des circuits (dans des glaciers, des volcans, etc) aux parcours pratiquement identiques à l’original, ainsi que la possibilité de choisir des karts et des accessoires (capacités/avantages) au fil de l’avancée dans le jeu. Même s’il s’agit d’une copie conforme de l’original, soulignons qu’il est tout de même gratuit. (A découvrir sur FrAndroid.com)

Scoop : Ouya

Scoop : Ouya

Alors que Nintendo vient d’annoncer sa WiiU et que l’on attend Microsoft et Sony au tournant, voici que débarque un nouveau concurrent : La Ouya. Cette dernière reposera sur une technologie Androïd, sera proposé sous la barre des 100€ avec de nombreux jeux téléchargeables gratuitement…

Ce projet vous semble un peu trop farfelu pour voir le jour ? Sachez cependant que les têtes pensantes qui se penchent sur son avenir ne sont pas des illuminés. A l’initiative de cette Ouya, on retrouve ainsi Julie Uhrman, l’ancienne chef de la rubrique d’IGN dédiée à la distribution digitale. Ses employés ont aussi un joli CV puisque l’on retrouve notamment le célèbre designer Yves Behar, ou Ed Fries, l’un des concepteurs de la première Xbox. Bref, dans ces conditions, on est forcément curieux et impatient de savoir quand cette jolie machine débarquera sur notre continent. Soyez certains que nous vous tiendrons informés de la destinée de cette console hors du commun. (Un news à lire sur JeuxVideo.com)

Déjà si grand….

Déjà si grand….

Oulalala, que le temps passe vite. Comme tu changes déjà depuis tes 3 ans, il n’y a que quelques mois mon Charly ! Si l’on dit que 2 ans est l’âge terrible de la rébellion, du non et des caprices… Les 3 ans sont l’âge de la communication. Je me retrouve à discuter avec lui, il argumente, il a ses idées et surtout, surtout… Qu’est-ce qu’il déborde d’imagination. Je ne cesse de m’émerveiller de tous ce qu’il arrive à faire… Il construit des circuits de voitures tout seul, fabrique des maisons en Lego…. L’école finie, il prend avec pas mal de philosophie le passage à la nouvelle école de vacances, enfin les stages de gym & bricolage…

Dans la voiture, monsieur chante : Albator, Maya, Tom Sawyer et Alouette, et parfois me demande d’arrêter la musique car il a des choses à me dire. Ses deux soeurs aussi poussent bien, 7 mois déjà, et quel plaisir de les voir jouer ensemble, Charly tout fou d’Alice et Juliette !

Allé, je vous laisse quelques photos de ces dernières semaines… Séance dans les champs de coquelicots, Magicien à l’école,…

Aaah quel plaisir d’être parents !