Archives de
Étiquette : Super Mario

Powerglove, la bande son Amiga

Powerglove, la bande son Amiga

Powerglove - C64
Powerglove – C64

2230, les ressources fossiles de notre monde sont épuisées et tout repose sur la production souterraine de deux réacteurs thermiques qui ont bien du mal à soutenir les demandes. Or une explosion a été rapportée au Pôle Nord où le réacteur semble détruit, mais le contact a été perdu avec les ingénieurs et les robots de secours ont été semble-t-il perdu. Sans cet apport énergétique, la vie plusieurs milliard d’être humain est compromise et seule la récupération des 5 diamants permettant de remettre en route les système de backup pourrait leur sauver la vie. Enfilez votre combinaison de survie et équipez-vous de votre Powerglove pour vous protéger des robots de maintenance !

Vous êtes notre dernier espoir ! (Lazycow)

C’est pour moi à la fin de l’été 2013 que commence l’aventure Powerglove !
Powerglove - C64 version
Powerglove – C64 version

Mon frangin Pype me fait alors découvrir un nouveau jeu pour Commodore 64 alors en cours de développement, un nouveau titre autour de Pharaoh’s Curse, jeu que j’adorais il y a 30 ans de cela ! Au bout de quelques temps, je me décide à prendre contact avec Lazycow, le développeur du projet pour lui proposer mes compétences musicales ! Il travaille alors sur un autre jeu, Powerglove développé autour du même moteur de jeu pour le C64.

Waouw, sacrée mission dans laquelle je m’embarque, car coté musique, au début des années 90, ce que j’avais réussi à faire sortir de mon Commodore était loin d’être du niveau des Christ Huelsbeck, Rob Hubbard et autres Jeroen Tel… D’ailleurs Peut-être vous souvenez-vous encore des deux titres composés pour l’occasion fin 2013 avec Goat Tracker, déjà présent dans l’album Super CJ Land ?

Après quelques discussions avec Matthias ‘Lazycow’ Bock, développeur du jeuje choisi donc créer une ambiance musicale oppressante, mais aussi quelques chose qui donnerait envie aux joueurs de se surpasser pour en découvrir plus de la bande son, comme lorsque je jouais à Loco’64, Warhawk ou DNA Warrior. Le projet Commodore devant tenir sur seulement 16ko, je m’étais donc focalisé sur une seule musique « ingame » et un intro qui furent terminée fin 2013 avant la mise en commerce du jeu sur cartouche C64 à la fin de l’été 2014.

En mars 2015, Matt me fait savoir qu’il envisage de retravailler son metroïd-like dans une version plus ambitieuse dédiée à l’Amiga 500, sa machine prédilection. De nouvelles musiques sont donc les bien venues, cette fois au format .MOD de Pro Tracker, un format en 4 pistes que je maitrise plus ou moins bien, puisque voilà maintenant plus de 20 ans que je compose dans les formats Soundtrackers !

Powerglove - Amiga (Lazycow), Title Screen
Powerglove – Amiga (Lazycow), Title Screen

Tout d’abord, je voulais conserver l’ambiance initiée dans la version C64, à savoir démarrer avec juste quelques sons et petit à petit construire une mélodie plus structurées. Mais quel est la meilleure approche ? Faire sortir de l’Amiga 500 des sons inimaginables en partant de sonorités modernes ou m’approcher de l’essence sonore des jeux-vidéos des nineties ? Je pense que si je n’avais été qu’un Gamer, c’est le second choix qui m’aurait le plus interpellé. J’ai donc dans un premier temps tenté de me faire une sélection de quelques bandes sons que je trouvais particulièrement marquantes et adaptées à Powerglove : Shadow of the Beast 2 de Tim & Lee Wright, Pinball Fantasies de Olof Gustafsson, Project X d’Allister Brimble ou encore Dune de Stéphane Picq. La recherche fut longue et parsemée de fausses pistes avant de trouver l’idée parfaite pour composer le thème principal du jeu ainsi que l’intro musicale du jeu, allant également puiser dans mes idées de musiques composées pour Out’m up (P.P.P. Team Software) ou pour Where is hidden the Xmas tree (LabSET)…

Lire la suite Lire la suite

Nintendo se coupe une jambe,… pour mieux rebondir ?

Nintendo se coupe une jambe,… pour mieux rebondir ?

 

Il y a une semaine, un mois, un moment,  Nintendo présentait enfin son projet « NX » maintenant connu sous le nom de Nintendo Switch ! Après plus d’un an d’attente et de secret, l’effet de surprise était plutôt moyen. Personnellement, j’avais déjà entendu tant de chose s’ébruiter qu’il m’en aurait fallut pour beaucoup pour l’être et je me dis par ailleurs qu’avoir fait tant de mystère si longtemps sera peut-être dès le départ un coup dans l’eau pour Nintendo !

Le concept, allier la puissance et l’aisance de la console de salon avec les aspects nomades de la console portable. En gros Nintendo réuni donc la WiiU et la 3DS en un seul appareil. Si pour le joueur l’idée est plutôt intéressante il me semble que le concept risque surtout d’affaiblir Nintendo qui a fortement perdu en présence sur le tableau « console de salon » face aux Playstation et Xbox et qui n’a plus autant de poids sur le marché des consoles portables grignoté par les Smartphones, la Switch risquant immanquablement de réduire les ventes de 3DS.

Personnellement, je ne suis pas vraiment emballé par l’idée pour de multiple raison… Tout d’abord, j’ai clairement le sentiment que la WiiU a été sous-exploitée. Voilà plus d’un an que Nintendo n’a plus rien sorti de fort cette console qu’il a clairement mis au placard en annonçant tellement tôt son projet « NX ». J’avais pourtant pris plaisir à ce mode jeu où je pouvais switcher de TV à portable… Ah ben oui c’est le concept « révolutionnaire » de la Switch ? La 3DS avait elle aussi un nombre intéressant de titres, mais que j’aurais apprécié pouvoir partager sur grand écran… Je ne me sens donc pas l’âme à abandonner ma gameothèque WiiU… La Switch ne disposant pas de lecteur optique !

Comme un vieux raleur, je suis déjà peu emballer à savoir qu’il faudra à nouveau repayer les titres acheter sur le store en ligne de la WiiU et la 3DS pour pouvoir en bénéficier sur la nouvelle génération. Il y a fort à parier que Nintendo aura une politique un peu moins rustre que Sony avec sa PS4, mais en sachant que j’ai déjà dû repasser par la case porte-feuille pour transférer mes quelques Super Mario World et autres Castlevania de la Wii à la WiiU… ça devient un peu énervant !

La pub annonce des parties à plusieurs, fédérant les joueurs autour d’une même Switch ou en les associant… L’idée est géniale mais pas révolutionnaire. Mais à l’heure où les gens jouentà distance, je suis assez positif à ce « retour en arrière »… Mais je ne rêve pas, il faudra bien sur s’assurer que chacun aie acheter son exemplaire.

Rien à faire, les années passent, et le monde du jeu vidéo prend une direction hypercommerciale qui me met en rogne… J’ai toujours le sentiment que les Nouvelles générations ont bien moins « Waouw » que de fonctionnalité en moins… Il faudra probablement un bon moment avant que la Switch ne me fasse envie…. là de toute manière, avec toutes les chouettes sorties débarquées sur PS4, c’est plutôt la console de Sony qui arrive enfin à me faire de l’oeil !

A Nintendo de nous sortir du Waouw et du révolutionnaire avec sa palette de héros !

Ma collection Nintendo 64

Ma collection Nintendo 64

Hardware :

Nintendo 64 grise  avec 2 manettes

Jeux :

Crusin’ USA
F1 World Grand Prix
Multi Racing Championship
Rayman 2 : The Great Escape
Super Mario 64
Super Mario Kart 64
Tonic Trouble
V-Rally ‘edition 99’

Remerciements à mes voisins Stéphane & Géraldine pour la console et les jeux qui entame ainsi la série N64 de ma collection.

Retour à l’ensemble de la collection

Enregistrer

Mon petit musée

Mon petit musée

Rangement de la collection - 2015

Lorsque j’ai découvert le monde du jeu-vidéo, je n’avais pas plus de 5 ans, c’était un genre d’Astéroïds programmé sur une grosse calculatrice noire arborée d’un arc en ciel, un ZX Spectrum. Je trouvais cela impressionnant, mais rien de plus. Ce n’est qu’avec l’arrivée d’un Commodore 64 à la maison en 1984 que cet univers m’a fasciné et surtout a ponctué ma vie. Depuis quelques années j’ai petit à petit réalisé un petit musée dédié aux jeux-vidéo. Il ne s’agit pas d’une collection de pièces rares mais bien une série d’objets précieux car ils sont chacun des petits morceaux de ma vie.

Le début de cette collection a commencé en 2002 avec l’achat d’une Game Boy pour quelques euro afin de partir en vacances. Ce n’est pourtant que bien plus tard autour de 2010 que j’ai commencé à recherché d’autres cartouches. Je me suis alors penché sur la Game Boy Color puis sur la Game Boy Advance SP offrant une image rétroéclairée, élargissant ensuite à l’Atari, la Super Nintendo ou encore la Megadrive.

La liste du muséeQuoi qu’il en soit,  ce sont surtout les cadeaux fait par bon nombre d’entre-vous qui ont rendu possible ce petit musée. Lorsque je sors ma Megadrive, je me souviens que c’est Stéphane qui m’a donné mes premières cartouches, que mon Super Mario Land est signé Christopher, que mon Commodore C64 vient de la famille de Sandra, que ma magnifique Vectrex vient de chez Vega ou que plus récemment sont entrées deux frangines Playstation que m’a gentiment ramené mon collègue Jean-Philippe ainsi qu’une jolie GameBoy Micro venant de la famille de Pascal,… et bien d’autres à qui j’ai maintenant laissé une place dans chaque rubrique.

Tel un aventurier, j’aime à partir en quête de nouvelles trouvailles. Les brocantes sont longtemps restées de merveilleux endroits pour faire de nouvelles découvertes, mais depuis quelques années, le Retrogaming semblent avoir attirés nombreux revendeur entrainant parfois des rencontres aberrantes avec des prix totalement déraisonnables !

Depuis plusieurs années, je tente bien entendu de tenir une liste à jour de cette collection et j’ai commencé à la mettre en forme depuis le début 2015. Elle me semble aujourd’hui suffisamment avancée que vous la partager : http://www.studio-quena.be/cyborgjeff/blog/ma-collection-de-jeux-video/

Mon prochain objectif… trouver une Sega Master System !